Rappels

Histoire de l'appareil

Le Caudron C.440 Goéland était un bimoteur utilitaire civil français pour 6 passagers ou 800 kg de fret, développé à partir de 1934.

C'était un élégant bimoteur à ailes basses et train classique, d'allure moderne pour l'époque. Le train principal se rétractait dans les nacelles moteurs. Il était construit principalement en bois, mais les section arrière et supérieure du fuselage était recouvert de métal. 2 pilotes sont placés côte-à-côte, avec des doubles commandes.

Il fut conçu par Marcel Riffard et effectua son vol inaugural en mars 1935, entre les mains de Raymond Delmotte. Conçu d'abord pour un usage civil, celui du transport de passagers et de liaison, il fut acquis par Air France, Air Bleu, Régie Air Afrique, Aeroput (une compagnie yougoslave), et la LAPE, la compagnie civile de la République espagnole. Il entra en service en 1936.

Cependant, le Goéland intéressa également les militaires : ainsi, la force aérienne française et la marine française s'en portèrent acquéreurs. La Belgique acquit 2 C.445M en 1940, la force aérienne bulgare et celle de la République espagnole acquirent des Goéland. La production continua jusqu'à la déclaration de la seconde guerre mondiale. En 1941, la force aérienne yougoslave réquisitionna un appareil civil.

Après la chute de la France, 44 C.445 et 10 C.445M Goéland furent réquisitionnés par la Luftwaffe et la Lufthansa, tandis que 12 exemplaires furent transférés en 1942 à la compagnie aérienne slovaque Slovenské vzdušné zbrane. Caudron continua à produire le Goéland pour les nazis, qui s'en servirent dans des missions d'entraînement (navigation et bombardement), de liaison ou de transport de blessés. Cependant, l'une des usines de Caudron, celle d'Issy-les-Moulineaux, fut bombardée par les Alliés en 1943. L'armée de l'air vichyste en posséda plusieurs exemplaires, utilisés en Afrique du Nord, tandis que d'autres s'étaient échappés en Grande-Bretagne.

Après la guerre, la production fut relancée par Nord Aviation, qui avait absorbée Caudron. 325 exemplaires furent construits jusqu'au début des années 1950, portant le total à 1446 exemplaires (1702 selon certaines sources) : ce fut l'un des plus grands succès commerciaux de son temps. La SABENA et Aigle Azur achetèrent des Goéland construits après-guerre. L'armée de l'air l'utilisa jusqu'en 1956 avant de le remplacer par les NC 701 et 702.

Les versions du Goéland se décomposent comme suit : le C.440 (prototype construit à 3 exemplaires), le C.441 (1ere version de série, 4 exemplaires), le C.444 (hélices tournant en sens inverse afin d'éliminer l'effet de couple, repris par la suite sur les autres versions, 17 exemplaires), le C.445 (principale version construite), le C.447 (pour l'évacuation sanitaire de 4 blessés, 31 exemplaires) et le C.449, version construite après-guerre (349 exemplaires). Il faut aussi noter le C.446 Super Goéland construit à un exemplaire. Quand aux C.445 et 449, ils connurent des variantes.

Versions référencées

  • Caudron C.440 : Prototype, 3 exemplaires.
  • Caudron C.441 : Moteurs Renault 6Q-01 de 220 cv, 4 exemplaires.
  • Caudron C.444 : Hélices tournant en sens inverse l'une de l'autre, 17 exemplaires.
  • Caudron C.445 : Aile modifiée, la partie externe de l'aile étant dotée d'un dièdre positif. 114 exemplaires.
  • Caudron C.445/1 : Variante du C.445, 2 exemplaires.
  • Caudron C.445/2 : Variante du C.445, 3 exemplaires.
  • Caudron C.445/3 : Variante du C.445, 510 exemplaires.
  • Caudron C.445R : Variante du C.445 à long rayon d'action, un exemplaire.
  • Caudron C.445M : Version militarisée, 404 exemplaires.
  • Caudron C.446 Super Goéland : Version construite à un exemplaire.
  • Caudron C.447 : Version d'évacuation sanitaire, 31 exemplaires.
  • Caudron C.448 : Version dotée de compresseurs, 7 exemplaires. Moteurs Renault 6Q-02 de 240 ch.
  • Caudron C.449 : Ultime version produite, 349 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Caudron C.445M voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 3 500 kg (7 716 lbs)
  • Masse à vide : 2 292 kg (5 053 lbs)
  • Surface alaire : 42 m² (452 sq. ft)
  • Hauteur : 3,4 m (11,155 ft)
  • Envergure : 17,59 m (57,71 ft)
  • Longueur : 13,68 m (44,882 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 300 km/h (186 mph, 162 kts)
  • Distance franchissable : 1 000 km (621 mi, 540 nm)
  • Plafond opérationnel : 7 000 m (22 966 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 3,3 m/s (10,827 ft/s)
  • Charge alaire, au décollage : 83,333 kg/m² (17,068 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 54,571 kg/m² (11,177 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 moteurs à pistons Renault 6Q-01
  • Puissance unitaire : 162 kW (220 ch, 217 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Caudron C.440 Goéland à 31/10/2014 09:57 Clansman
Le Caudron C.440 Goéland était un bimoteur utilitaire civil français pour 6 passagers ou 800 kg de fret, développé à partir de 1934.

C'était un élégant bimoteur à ailes basses et train classique, d'allure moderne pour l'époque. Le train principal se rétractait dans les nacelles moteurs. Il était construit principalement en bois, mais les section arrière et supérieure du fuselage était recouvert de métal. 2 pilotes sont placés côte-à-côte, avec des doubles commandes.

Il fut conçu par Marcel Riffard et effectua son vol inaugural en mars 1935, entre les mains de Raymond Delmotte. Conçu d'abord pour un usage civil, celui du transport de passagers et de liaison, il fut acquis par Air France, Air Bleu, Regie Air Afrique, Aeroput (une compagnie yougoslave), et la LAPE, la compagnie civile de la République espagnole. Il entra en service en 1936.

Cependant, le Goéland intéressa également les militaires : ainsi, la force aérienne française et la marine française s'en portèrent acquéreurs. La Belgique acquit 2 C.445M en 1940, la force aérienne bulgare et celle de la République espagnole acquirent des Goéland. La production continua jusqu'à la déclaration de la seconde guerre mondiale. En 1941, la force aérienne yougoslave réquisitionna un appareil civil.

Après la chute de la France, 44 C.445 et 10 C.445M Goéland furent réquisitionnés par la Luftwaffe et la Lufthansa, tandis que 12 exemplaires furent transférés en 1942 à la compagnie aérienne slovaque Slovenské vzdušné zbrane. Caudron continua à produire le Goéaland pour les nazis, qui s'en servirent dans des missions d'entraînement (navigation et bombardement), de liaison ou de transport de blessés. Cependant, l'une des usines de Caudron, celle d'Issy-les-Moulineaux, fut bombardée par les Alliés en 1943. L'armée de l'air vichyste en posséda plusieurs exemplaires, utilisés en Afrique du Nord, tandis que d'autres s'étaient échappés en Grande-Bretagne.

Après la guerre, la production fut relancée par Nord Aviation, qui avait absorbée Caudron. 325 exemplaires furent construits jusqu'au début des années 1950, portant le total à 1446 exemplaires (1702 selon certaines sources) : ce fut l'un des plus grands succès commerciaux de son temps. La SABENA et Aigle Azur achetèrent des Goéland construits après-guerre. L'armée de l'air l'utilisa jusqu'en 1956 avant de le remplacer par les NC 701 et 702.

Les versions du Goéland se décomposent comme suit : le C.440 (prototype construit à 3 exemplaires), le C.441 (1ere version de série, 4 exemplaires), le C.444 (hélices tournant en sens inverse afin d'éliminer l'effet de couple, repris par la suite sur les autres versions, 17 exemplaires), le C.445 (principale version construite), le C.447 (pour l'évacuation sanitaire de 4 blessés, 31 exemplaires) et le C.449, version construite après-guerre (349 exemplaires). Il faut aussi noter le C.446 Super Goéland construit à un exemplaire. Quand aux C.445 et 449, ils connurent des variantes.


Versions :

C.440 : Prototype, 3 exemplaires.

C.441 : Moteurs Renault 6Q-01 de 220 cv, 4 exemplaires.

C.444 : Hélices tournant en sens inverse l'une de l'autre, 17 exemplaires.

C.445 : Aile modifiée, la partie externe de l'aile étant dotée d'un dièdre positif. 114 exemplaires.

Cette version connut plusieurs variantes : les C.445/1 et /2 furent construits respectivement à 2 et 3 exemplaires. Le C.445/3 fut construit à 510 exemplaires après-guerre. Le C.445R, construit à un exemplaire, était à long rayon d'action.

C.445M : Version militarisée, 404 exemplaires.

C.446 Super Goéland : Version construite à un exemplaire.

C.447 : Version d'évacuation sanitaire, 31 exemplaires.

C.448 : Version dotée de compresseurs, 7 exemplaires. Moteurs Renault 6Q-02 de 240 ch.

C.449 : Ultime version produite, 349 exemplaires.

Elle se subdivise également en variantes, du C.449/1 (construite à elle seule à 295 exemplaires) au /5. Le C.449/4 était destiné à la cartographie aérienne.



http://fr.wikipedia.org/wiki/Caudron_C.440

http://www.avionslegendaires.net/avion-militaire/caudron-c-440-goeland/

http://les-avions-de-legende.e-monsite.com/pages/les-avions-de-transport/les-avions-de-transport-francais/caudron-c440-goeland.html

http://avions-de-la-guerre-d-algerie.over-blog.com/article-caudron-renault-c-445-c-449-goeland-81998592.html

http://fandavion.free.fr/caudronc440.htm

http://aviation-militaire.kazeo.com/avions-francais/caudron-c-440-goeland,a1747047.html

http://www.aviafrance.com/caudron-c-441-goeland--aviation-france-1975.htm

http://www.aviafrance.com/caudron-c-445-goeland--aviation-france-1978.htm

http://www.aviafrance.com/caudron-c-445m-goeland--aviation-france-1977.htm

http://www.aviafrance.com/caudron-c-448-goeland--aviation-france-1976.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/Caudron_C.440

http://www.aviastar.org/air/france/caudron_c-440.php

http://www.century-of-flight.net/Aviation%20history/photo_albums/timeline/ww2/Caudron%20C.440%20Seagull.htm
Re: Caudron C.440 Goéland à 31/10/2014 18:15 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires