Rappels

Histoire de l'appareil

Le Kawasaki C-2 est un avion de transport militaire biréacteur, à ailes hautes et empennages en "T", capable d’être utilisé à partir de pistes relativement courtes.

Vers la fin des années 1990, l’Agence de Défense du Japon (JDA, et qui deviendra plus tard le ministère de la défense japonais) étudie la possibilité d’acheter un appareil de transport destiné à remplacer ces C-130 et ses C-1. Parmi les appareils potentiellement disponibles à l’horizon 2010-2015, les C-17, C-130J et A400M sont étudiés, mais aucuns ne semblent posséder les capacités voulues. C’est donc vers Kawasaki Heavy Industries que le gouvernement japonais se tourne en novembre 2001, lui demandant de développer et construire ce nouvel appareil à une quarantaine d’exemplaires.

Afin de réduire les coûts, un certain nombre de pièces sont communes avec un autre appareil que Kawasaki doit également développer : le P-X, qui deviendra le P-1 de patrouille maritime. Entre autres, la structure des ailes et les dispositifs hypersustentateurs sont identiques, même si les deux avions n’ont pas la même configuration.

Le 4 juillet 2007, le XC-2 effectue son roll-out. À ce moment-là, le coût total des C-X et P-X ne sont que de 2,9 Milliards de Dollars (soit environ 2,1 Milliards d’Euro), soit 1 Milliard de moins que le P-8 "Poseidon".
Malheureusement, la construction du premier prototype est retardée suite à des problèmes de rivets fabriqués aux USA… Par la suite, une déformation de l’empennage horizontal et des fissures sont apparues sur certaines pièces du fuselage et du train d’atterrissage durant les essais structuraux. De plus, la nécessité de moderniser la flotte de F-15J a obligé la force aérienne d’autodéfense japonaise (JASDF) de retarder d’une année supplémentaire le programme.

Le premier vol du prototype, redésigné C-2, a lieu le 26 janvier 2010 à Kakamigahara. L’appareil est livré deux mois plus tard à la Japan Air Serf Defence Force (JASDF) pour les essais en vol sur la base aérienne voisine de Gifu. Le deuxième prototype effectue son premier vol en janvier 2011 et est livré en mars de la même année. Un troisième prototype effectue son vol inaugural le 17 mai 2016.

Le C-2 possède des ailes hautes, munies d’un léger dièdre négatif. Les nacelles des turboréacteurs y sont fixées, près du fuselage. L’empennage est en forme de "T". À leur hauteur, deux petites quilles de chaque côté de l’arrière du fuselage permettent une meilleure stabilité aux basses vitesses.
Le poste de pilotage est équipé de divers écrans multifonctions, et est compatible avec l’utilisation de lunette de vision nocturne.

La soute, pressurisée, mesure 16 mètres de long, pour une hauteur et une largeur de 4 mètres. À l’arrière du fuselage, la porte de soute s’ouvre vers le bas de façon à former une rampe et faciliter ainsi le chargement. Le train d’atterrissage est constitué d’une jambe avant équipée de deux roues en diabolo se rétractant dans le nez de l’appareil et d’un train d’atterrissage principal, constitué de deux jambes munies chacune de quatre paires de roues, se logeant dans des compartiments de chaque côté du fuselage.

Le C-2, qui peut utiliser les couloirs aériens civils, est équipé de système de gestion de vol tactique pour évoluer à basse altitude, d’un équipement de ravitaillement en vol, d’équipements de vision nocturne et d’un système permettant de larguer ses charges en vol.

Le C-2 est capable de décoller et d’atterrir sur des pistes de 900 m avec une masse de 120 tonnes, y compris une charge utile de 26 tonnes. À sa masse maximale au décollage, soit 141 tonnes dont 37’600 kg de charge utile, il peut décoller d’une piste de 2’300 m non préparée, sur l’herbe, la neige ou la boue. Sa distance franchissable est de 6’500 km à sa charge maximale, et de 10’000 km en convoyage.

Les principales missions qu’il est amené à effectuer sont le transport de troupe, de parachutistes et de matériel, ainsi que l’évacuation sanitaire. Ses équipements lui permettent d’être utilisé de jour comme de nuit, également en environnement hostile.

Des développements ne sont pas exclus pour équiper des C-2 avec des systèmes électroniques spécifiques permettant de remplacer les YS-11EB et les EC-1 dans les missions de reconnaissance électronique (ELINT).


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Kawasaki XC-2 : Prototypes, deux exemplaires.
  • Kawasaki C-2 : Version de série, 40 exemplaires prévues pour la force aérienne japonaise.
  • Kawasaki RC-2 : Prototype n°2 modifié pour la reconnaissance électronique.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Kawasaki C-2 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 141 400 kg (311 734 lbs)
  • Masse à vide : 60 800 kg (134 041 lbs)
  • Hauteur : 14,2 m (46,588 ft)
  • Envergure : 44,4 m (145,669 ft)
  • Longueur : 43,9 m (144,029 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 890 km/h (553 mph, 481 kts)
  • Distance de décollage : 2 300 m (7 546 ft)
  • Distance d'atterrissage : 2 400 m (7 874 ft)
  • Distance franchissable : 6 500 km (4 039 mi, 3 510 nm)
  • Distance de convoyage : 10 000 km (6 214 mi, 5 400 nm)
  • Plafond opérationnel : 12 200 m (40 026 ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs General Electric CF6-80C2-K1F
  • Puissance unitaire : 27 098 kgp (266 kN, 59 740 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
Kawasaki C-2 à 28/01/2014 16:13 Jericho
Le Kawasaki C-2 est un avion de transport militaire biréacteur, à ailes hautes et empennages en "T", capable d’être utilisé à partir de pistes relativement courtes.

Vers la fin des années 1990, l’Agence de Défense du Japon (JDA, et qui deviendra plus tard le ministère de la défense japonais) étudie la possibilité d’acheter un appareil de transport destiné à remplacer ces C-130 et ses C-1. Parmi les appareils potentiellement disponibles à l’horizon 2010-2015, les C-17, C-130J et A400M sont étudiés, mais aucuns ne semblent posséder les capacités voulues. C’est donc vers Kawasaki Heavy Industries que le gouvernement japonais se tourne en novembre 2001, lui demandant de développer et construire ce nouvel appareil à une quarantaine d’exemplaires.

Afin de réduire les coûts, un certain nombre de pièces sont communes avec un autre appareil que Kawasaki doit également développer : le P-X, qui deviendra le P-1 de patrouille maritime. Entre autres, la structure des ailes et les dispositifs hypersustentateurs sont identiques, même si les deux avions n’ont pas la même configuration.

Le 4 juillet 2007, le XC-2 effectue son roll-out. À ce moment-là, le coût total des C-X et P-X ne sont que de 2,9Mia de Dollars (soit environ 2,1Mia d’Euro), soit 1Mia de moins que le P-8 "Poseidon".
Malheureusement, la construction du premier prototype est retardée suite à des problèmes de rivets fabriqués aux USA… Par la suite, une déformation de l’empennage horizontal et des fissures sont apparues sur certaines pièces du fuselage et du train d’atterrissage durant les essais structuraux. De plus, la nécessité de moderniser la flotte de F-15J a obligé la force aérienne d’autodéfense japonaise (JASDF) de retarder d’une année supplémentaire le programme.

Le premier vol du prototype, redésigné C-2, a lieu le 26 janvier 2010 à Kakamigahara. L’appareil est livré deux mois plus tard à la Japan Air Serf Defence Force (JASDF) pour les essais en vol sur la base aérienne voisine de Gifu. Le second prototype effectue son premier vol en janvier 2011 et est livré en mars de la même année.

Le C-2 possède des ailes hautes, munies d’un léger dièdre négatif. Les nacelles des turboréacteurs y sont fixées, près du fuselage. L’empennage est en forme de "T". À leur hauteur, deux petites quilles de chaque côté de l’arrière du fuselage permettent une meilleure stabilité aux basses vitesses.
Le poste de pilotage est équipé de divers écrans multifonctions, et est compatible avec l’utilisation de lunette de vision nocturne.
La soute, pressurisée, mesure 16 mètres de long, pour une hauteur et une largeur de 4 mètres. À l’arrière du fuselage, la porte de soute s’ouvre vers le bas de façon à former une rampe et faciliter ainsi le chargement. Le train d’atterrissage est constitué d’une jambe avant équipée de deux roues en diabolo se rétractant dans le nez de l’appareil et d’un train d’atterrissage principal, constitué de deux jambes munies chacune de quatre paires de roues, se logeant dans des compartiments de chaque côté du fuselage.
Le C-2, qui peut utiliser les couloirs aériens civils, est équipé de système de gestion de vol tactique pour évoluer à basse altitude, d’un équipement de ravitaillement en vol, d’équipements de vision nocturne et d’un système permettant de larguer ses charges en vol.
Le C-2 est capable de décoller et d’atterrir sur des pistes de 900m avec une masse de 120 tonnes, y compris une charge utile de 26 tonnes. À sa masse maximale au décollage, soit 141 tonnes dont 37’600kg de charge utile, il peut décoller d’une piste de 2’300m non préparée, sur l’herbe, la neige ou la boue. Sa distance franchissable est de 6’500km à sa charge maximale, et de 10’000km en convoyage.

Les principales missions qu’il est amené à effectuer sont le transport de troupe, de parachutistes et de matériel, ainsi que l’évacuation sanitaire. Ses équipements lui permettent d’être utilisé de jour comme de nuit, également en environnement hostile.
Des développements ne sont pas exclus pour équiper des C-2 avec des systèmes électroniques spécifiques permettant de remplacer les YS-11EB et les EC-1 dans les missions de reconnaissance électronique (ELINT).


Versions :
XC-2 : Désignation des prototypes.

C-2 : Désignation des appareils de série de base, conçus pour le transport.


Utilisateurs militaires :
Japon : 40 appareils en commandes au sein de la Japan Air Self-Defense Force, 2 en service depuis 2010 et 2011.


Caractéristiques :
Equipage : 3
Passagers :
Longueur : 43,9m
Envergure : 44,4m
Hauteur : 14,2m
Surface alaire : m2
Masse à vide : 60’800kg
Masse maximale au décollage : 141’400kg
Charge utile : 37’600kg
Longueur de la soute : 16m
Hauteur de la soute : 4m
Largeur de la soute : 4m
Volume de la cabine totale : 256m3

Moteurs :
2 Turboréacteurs General Electric CF6-80C2K1F de 266kN (27’120kgp) chacun.

Performances :
Vitesse de croisière : 890km/h
Plafond opérationnel : 12’200m
Distance franchissable : 10’000km
Distance de décollage : 900m, 2’300m à pleine charge.
Distance d’atterrissage: 2’400m à pleine charge.


Armement :
Sans

Liens internet :
http://www.airforce-technology.com/projects/kawasaki-xc-2-military-transport-aircraft/
http://en.wikipedia.org/wiki/Kawasaki_C-2
http://ja.wikipedia.org/wiki/C-X_(%E8%BC%B8%E9%80%81%E6%A9%9F)
https://www.flightglobal.com/news/articles/kawasaki-seriously-exploring-commercial-potential-of-c-2-377428/
http://www.flightglobal.com/news/articles/japan39s-test-programme-for-maritime-patrol-and-transport-aircraft-under-340035/
Re: Kawasaki C-2 à 30/01/2014 08:01 Nico2
Merci pour cette fiche Jericho. :hehe:
Re: Kawasaki C-2 à 30/01/2014 09:29 Jericho
De rien. ;)

Par contre, si quelqu'un connait le nombre de personnes que le C-2 peut transporter, je suis preneur: je n'ai rien trouvé d'officiel! :?
Re: Kawasaki C-2 à 30/01/2014 09:34 Clansman
La fiche sur le site
Re: Kawasaki C-2 à 30/01/2014 09:49 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci Clansman!
Re: Kawasaki C-2 à 23/06/2014 22:15 ciders
Incident lors des essais menés actuellement sur la base aérienne de Gifu

A priori, ils ont repéré des fissures ou des dommages sur l'une des portes après un essai de pressurisation. La mise en service sera peut-être retardée.
Re: Kawasaki C-2 à 23/06/2014 22:37 Jericho

ciders a écrit

La mise en service sera peut-être retardée.
Comment dire… :interr:

… Encore?!? :roll:
Re: Kawasaki C-2 à 23/06/2014 22:45 ciders
Il faut croire que oui. En même temps, si on parle bien de dommages sur la structure, il vaut mieux voir ça maintenant que d'attendre une catastrophe en plein vol comme pour les Comet britanniques.
Re: Kawasaki C-2 à 17/05/2016 21:30 d9pouces
http://defence-blog.com/news/in-japan-hosted-the-first-flight-of-third-prototype-of-kawasaki-c-2.html

Premier vol du troisième prototype pour cet appareil qu'on oublie un peu :)
Re: Kawasaki C-2 à 17/05/2016 21:52 Jericho

d9pouces a écrit

http://defence-blog.com/news/in-japan-hosted-the-first-flight-of-third-prototype-of-kawasaki-c-2.html

Premier vol du troisième prototype pour cet appareil qu'on oublie un peu :)
Merci pour l'info. Cela fait déjà 6 ans que le premier prototype a pris l'air, mais ça avance gentiment dirait-on, heureusement pour le Japon.
Re: Kawasaki C-2 à 17/05/2016 23:39 Ansierra117
On dirait vraiment un KC-390 un poil plus volumineux
Re: Kawasaki C-2 à 18/05/2016 06:57 d9pouces
Et qui vole :D
Re: Kawasaki C-2 à 18/05/2016 09:07 Jericho

Ansierra117 a écrit

On dirait vraiment un KC-390 un poil plus volumineux
Tu es sûr que c'est pas le KC-390 qui ressemble à un C-2 en plus petit? :bonnet:
Re: Kawasaki C-2 à 18/05/2016 19:16 d9pouces
Tout ça, ce n'est que du C-17 bimoteur !
Re: Kawasaki C-2 à 19/05/2016 00:00 Ansierra117
Je vous déteste :D
Re: Kawasaki C-2/RIAT à 08/08/2018 19:04 stanak
C-2
JASDF
Image
8e et dernier (provisoire) de la portée
Re: Kawasaki C-2 à 09/08/2018 10:46 Clansman
8e et dernier (provisoire) de la portée

Alors, si j'en crois ce que j'ai lu sur le wiki anglais (ouais, je sais, mais bon), ça serait le 1er exemplaire de série.

Au vu des photos du wiki anglais, j'ai repéré :

2 prototypes (201 et 202, et 4 avions de série (203, 204, 205 et 206).

Le 202 a d'ailleurs été modifié en RC-2 cette année. Scramble donne aussi les 207 et 208, ce dernier pas encore livré.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires