Rappels

Histoire de l'appareil

Au début des années 1960, Pilatus reçoit de nombreuses demandes civiles et militaires pour un appareil aux capacités semblables au PC-6, mais plus puissant. Une première solution est testée en motorisant des PC-6 avec un turbopropulseur, qui donneront par la suite le "Turbo Porter". L’autre solution étudiée est un bimoteur qui sera désigné PC-8.

Afin de réduire les coûts de développement, il est décidé de reprendre plusieurs éléments du PC-6, entre autres la section médiane du fuselage, les ailes et le train d'atterrissage principal. Le fuselage avant, l’arrière du fuselage, l’empennage et la disposition des moteurs sont par contre développés. Sur les premiers dessins, les moteurs sont disposés de chaque côté du nez, un peu comme sur le Dornier Do-28, puis en tandem au-dessus du fuselage. Par la suite les moteurs Lycoming O-540 sont situés très près du fuselage, juste devant les ailes, mais fixés au fuselage et non à ces dernières. Avec cette configuration, Pilatus espère que l’appareil puisse garder une qualité de vol identique que celles du "Porter" en volant sur un seul moteur. L’appareil est désormais désigné PC-8D. 

Le poste de pilotage est équipé de deux sièges côte-à-côte, alors que la cabine en est munie de huit autres. Ces derniers peuvent être démontés pour utiliser la cabine pour le transport de fret. On peut y accéder par deux larges portes à double-battants situées sur les côtés. Les dimensions de ces portes facilitent l’embarquement et le chargement. Les ailes hautes sont droites et contreventées. L’empennage horizontal est également droit, alors que la dérive est légèrement en flèche. Le train d’atterrissage fixe est de type classique. 

Le prototype est immatriculé HB-KOA. Il effectue son premier vol en novembre 1967, avec le pilote d’essai Hans Galli aux commandes. L’année suivante, il est présenté au Salon de Hanovre. Malheureusement, les résultats de plus d'une année d'essais en vol ne sont pas satisfaisants. L’appareil manque de stabilité et les performances sur un seul moteur sont trop mauvaises pour espérer obtenir l’approbation FAR23. 

Le projet est alors abandonné en janvier 1969, d’autant plus que de son côté le "Turbo Porter" tient ses promesses. En effet, il affiche des performances supérieures et un coût nettement plus bas que ce que Pilatus peut espérer avec son bimoteur PC-8D.

Un nouvel appareil dérivé du PC-8D et équipé de turbopropulseurs est ensuite étudié sous la désignation de PC-10.

Versions référencées

  • Pilatus PC-8 : Projet d’avion bimoteur de transport léger ADAC suisse des années 1960, avec les moteurs installés de part et d’autre du nez.
  • Pilatus PC-8D : Prototype d’avion bimoteur de transport léger ADAC suisse des années 1960, avec les moteurs installés devant les ailes, près du fuselage.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Pilatus PC-8D voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 2 700 kg (5 952 lbs)
  • Masse à vide : 1 550 kg (3 417 lbs)
  • Hauteur : 3,6 m (11,811 ft)
  • Envergure : 15,6 m (51,181 ft)
  • Longueur : 10,5 m (34,449 ft)

Performances

  • Vitesse minimale : 72 km/h (45 mph, 39 kts)
  • Distance de décollage : 160 m (525 ft)
  • Distance d'atterrissage : 130 m (427 ft)
  • Vitesse de croisière maximum : 230 km/h (143 mph, 124 kts)
  • Distance franchissable : 1 100 km (684 mi, 594 nm)
  • Plafond opérationnel : 5 500 m (18 045 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 6 m/s (20 ft/s)
  • Vitesse maximale BA : 260 km/h (162 mph, 140 kts)

Motorisation

  • 1 moteur à pistons Lycoming O-540
  • Puissance unitaire : 216 kW (294 ch, 290 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Pilatus PC-8 à 26/07/2019 21:51 Jericho
Prototype d’avion bimoteur de transport léger ADAC suisse des années 1960.

Au début des années 1960, Pilatus reçoit de nombreuses demandes civiles et militaires pour un appareil aux capacités semblables au PC-6, mais plus puissant. Une première solution est testée en motorisant des PC-6 avec un turbopropulseur, qui donneront par la suite le "Turbo Porter". L’autre solution étudiée est un bimoteur qui sera désigné PC-8.

Afin de réduire les coûts de développement, il est décidé de reprendre plusieurs éléments du PC-6, entre autres la section médiane du fuselage, les ailes et le train d'atterrissage principal. Le fuselage avant, l’arrière du fuselage, l’empennage et la disposition des moteurs sont par contre développés. Sur les premiers dessins, les moteurs sont disposés de chaque côté du nez, un peu comme sur le Dornier Do-28, puis en tandem au-dessus du fuselage. Par la suite les moteurs Lycoming O-540 sont situés très près du fuselage, juste devant les ailes, mais fixés au fuselage et non à ces dernières. Avec cette configuration, Pilatus espère que l’appareil puisse garder une qualité de vol identique que celles du "Porter" en volant sur un seul moteur. L’appareil est désormais désigné PC-8D.

Le poste de pilotage est équipé de deux sièges côte-à-côte, alors que la cabine en est munie de huit autres. Ces derniers peuvent être démontés pour utiliser la cabine pour le transport de fret. On peut y accéder par deux larges portes à double-battants situées sur les côtés. Les dimensions de ces portes facilitent l’embarquement et le chargement. Les ailes hautes sont droites et contreventées. L’empennage horizontal est également droit, alors que la dérive est légèrement en flèche. Le train d’atterrissage fixe est de type classique.

Le prototype est immatriculé HB-KOA. Il effectue son premier vol en novembre 1967, avec le pilote d’essai Hans Galli aux commandes. L’année suivante, il est présenté au Salon de Hanovre. Malheureusement, les résultats de plus d'une année d'essais en vol ne sont pas satisfaisants. L’appareil manque de stabilité et les performances sur un seul moteur sont trop mauvaises pour espérer obtenir l’approbation FAR23.

Le projet est alors abandonné en janvier 1969, d’autant plus que de son côté le "Turbo Porter" tient ses promesses. En effet, il affiche des performances supérieures et un coût nettement plus bas que ce que Pilatus peut espérer avec son bimoteur PC-8D.

Un nouvel appareil dérivé du PC-8D et équipé de turbopropulseurs est ensuite étudié sous la désignation de PC-10.


Versions :
PC-8 : Projet d’avion bimoteur de transport léger ADAC suisse des années 1960, avec les moteurs installés de part et d’autre du nez.

PC-8D : Prototype d’avion bimoteur de transport léger ADAC suisse des années 1960, avec les moteurs installés devant les ailes, près du fuselage.


Caractéristiques du Pilatus PC-8 :
Equipage : 1
Passagers : 9
Longueur : 10,50m
Envergure : 15,60m
Hauteur : 3,60m
Masse à vide : 1’550kg
Masse maximale au décollage : 2’700kg
Points d’emport : 0
Moteurs : deux Lycoming O-540 de 216kW (290ch)

Performances :
Vitesse max basse altitude: 260km/h
Vitesse de croisière : 230km/h
Vitesse minimale : 72km/h
Vitesse ascensionnelle : 6m/s
Plafond opérationnel : 5’500m
Distance franchissable : 1’100km
Distance de décollage : 160m
Distance d’atterrissage : 130m

Armement :
Sans.



Liens Internet :
https://www.pilatus-aircraft.com/en/news-events/story/past-maiden-flight-episodes
https://www.pilatus-aircraft.com/data/document/Pilatus-Aircraft-Ltd-Chronicle_.pdf
https://en.wikipedia.org/wiki/Pilatus_PC-8D_Twin_Porter
https://de.wikipedia.org/wiki/Pilatus_PC-8D
http://pilatus-history-and-news.blogspot.com/2010/09/pilatuspc-8-twin-porter.html
https://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php?topic=22887.0
Répondre aux messages »
Texte de , créé le July 27, 2019, 12:26 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires