Rappels

Histoire de l'appareil

Messerschmitt. Un nom chargé d'effroi pour les pilotes qui ont eu à combattre ses modèles, dont le plus célèbre est le 109. Celui-ci est emblématique non seulement de la Luftwaffe, mais aussi de la seconde guerre mondiale. Il symbolise, personnifie même, la machine de guerre nazie.

En mars 1933, le RLM conclua qu'il fallait 4 types différents d'avions de combat. Le monomoteur monoplace de chasse, résultant de l'étude Rüstungsflugzeug III, devait remplacer les He 51 et Ar 68. L'appareil devait être un intercepteur à faible rayon d'action, pouvant voler à 400 km/h pendant 20 minutes et disposer d'une autonomie de 90 minutes. L'altitude de 6000 mètres devait être atteinte en 17 minutes maximum, et le plafond être de 10000 mètres. Il devait être propulsé par un Junkers Jumo 210 de 700 ch (ou à la rigueur un DB 600), et être armé de 2 mitrailleuses MG 17 de 7,62 mm ainsi que d'un canon tirant à travers le moyeu de l'hélice, MG C/30 ou MG FF tous deux de 20 mm.

Arado, Heinkel et BFW reçurent copie du programme dès février 1934, et Focke-Wulf uniquement en septembre. Chacune d'elle devait fournir 3 prototypes.

Une équipe menée par Richard Bauer et Robert Lusser commença à concevoir le P.1034 dès août 1934. Une maquette détaillée fut prête en janvier 1935, et la désignation Bf 109 lui fut attribuée par le RLM, suivant une numérotation définie à l'avance pour la BFW. Le prototype V1 (pour Versuchsflugzeug) fut prêt dès mai 1935. Mais les moteurs allemands n'étant pas encore prêts, un Rolls-Royce Kestrel VI fut monté à la place. 4 de ces moteurs avaient été reçus par le RLM en échange d'un He 70, et deux donnés à la BFW.

Le Bf 109 vola pour la première fois le 28 mai 1935 entre les mains d'Hans-Dietrich "Bubi" Knoetzsch. Il fut livré en septembre à la Luftwaffe pour tests à Rechlin. Le V2, doté d'un moteur Jumo 210 de 600 ch, fut complété en octobre. Le V3, qui fut le premier prototype à recevoir des armes, ne reçut pas de moteur avant mai 1936.

Début 1936, Le Bf 109 fut transféré à Travemünde afin d'être opposé à ses concurrents, l'Ar-80, le Fw 159 et le He 112. Ce dernier et le Bf 109 étaient d'emblée les favoris, alors que les deux autres étaient clairement dépassés. Le He 112 était le préféré, et le moins cher. Mais le Bf 109 se révéla plus léger, plus rapide et plus manoeuvrable. L'entrée en production du Spitfire aidant, le vainqueur fut désigné le 12 mars : c'était le Bf 109. Il fut révélé au public lors des Jeux Olympiques de 1936.

Le 11 novembre 1937, le Bf 109V13 battit le record de vitesse du monde avec 610,55 km/h, avec Hermann Wurster aux commandes. Ce record sera arraché par le He 100 plus tard.

Le Bf 109 fut un des premiers chasseurs modernes, avec aile monoplan, structure monocoque entièrement métallique, train d'atterrissage rétractable, cockpit fermé et moteur à cylindres en V. A propos de son train d'atterrissage, sa particularité était d'être fixée au fuselage, ce qui permettait d'enlever les ailes sans problèmes. Cela simplifiait aussi la construction de ces mêmes ailes : celles-ci ne comportaient pas d'armement au départ. Ils se rétractaient lentement (à cause d'une pression hydraulique faible), en décalé. L'inconvénient, c'était l'étroitesse de la voie (la longueur entre les deux roues), qui rendaient l'appareil instable au sol. De plus, la visibilité au sol était quasiment nulle. De l'autre côté, sa maintenance était facilitée par un excellent accès au moteur et à l'armement.

Le Bf 109 doit sa désignation à la BFW, Bayerische Flugzeugwerke. Cette désignation est la désignation officielle donnée par le RLM. La BFW devint propriété de Messerschmitt le 11 juillet 1938, après autorisation d'Erhard Milch. Les modèles conçus après reçurent la désignation Me (Me-209 par exemple). Mais même si elle n'a rien d'officielle, cela explique pourquoi la désignation Me 109 est souvent utilisée.

Le Bf 109A-0 entra en service en 1937, au sein de la légion Condor déployée en Espagne. Il y remplaça le He 51 dépassé. 136 Bf 109 y furent déployés, et ravagèrent la force aérienne républicaine en échange de 20 pertes. Les versions B, D et E y entrèrent également en service. 47 appareils seront donnés à l'Espagne en 1939.

Les versions initiales, de A à D, furent construites en petites quantités et rapidement dépassées. Le Bf 109E, entré en production fin 1938 et brièvement déployé lors de la guerre d'Espagne, sera engagé lors de la campagne de Pologne, de la campagne de France et de la bataille d'Angleterre. Si en Pologne et en France il surclassa tous les chasseurs ennemis (à l'exception notable du D.520), il s'opposera sans succès au Spitfire. Il disposa des avantages initiaux de pouvoir piquer sans coupure d'alimentation (au contraire du Spitfire) et d'avoir une plus grande puissance de feu. S'il était plus véloce, il tournait moins bien (850 pieds au lieu de 680 pour le Spitfire). Enfin, son principal désavantage fut sa faible autonomie : il ne pouvait opérer en Angleterre que pendant 15 minutes. La bataille d'Angleterre fut la première défaite de la Luftwaffe.

Le Bf 109 évoluera à travers les versions E, F, G et H. Robert Lusser sera en charge du développement à partir de 1933, et sera remplacé par Waldemar Voigt en 1938.

Devenu chasseur principal de la Luftwaffe, étant plutôt complété que remplacé par le Fw 190 plus lourd, le Bf 109 sera de toutes les batailles. Lors de l'opération Barbarossa, du moins dans les premiers temps, il obtiendra un taux de victoires de 25 contre 1. On le retrouvera en Afrique du Nord.

On attribue au Bf 109 le plus grand nombre de victoires aériennes. Au moins 100 (une rumeur dit même… 109) pilotes obtinrent plus de 100 victoires, 13 plus de 200, et deux pilotes plus de 300 (Erich Hartmann, 352 victoires, et Gerhard Barkhorn, 301 victoires). Tous ces pilotes ont remportés à eux seuls près de 15000 victoires. Plus de 2500 pilotes allemands devinrent des as sur cet appareils, même si le statut d'as est inconnu en Allemagne (on parle d'Experten, qui évoque plutôt un vétéran). Ilmari Juutilainen, un pilote finnois, obtint 94 victoires, ce qui en fait le plus grand as non-allemand de la seconde guerre mondiale. Citons aussi Alexandru Şerbănescu (roumain, 47 victoires), Mato Dukovac (Croate, 44 victoires) et Szentgyörgyi Dezső (Hongrois, 29 victoires confirmées).

Le Bf 109 fut vendu à nombre de forces aériennes pendant la guerre. La Suisse reçut en tout 115 Bf 109 à partir de 1938 : soit 10 Bf 109D-1 et 83 Bf 109E-3, auquels il faut rajouter 2 Bf 109F et 2 Bf 109G internés pendant la guerre, ainsi qu'une petite production sous licence par Doflug. Lors de la bataille de France, ils interceptèrent des appareils allemands survolant la Suisse, l'interception pouvant aller jusqu'à la bataille. Le 1er juin 1940, 6 He 111 furent abattus pour un Bf 109 suisse. Une semaine après, 5 Bf 110 furent abattus pour un autre Bf 109. A la fin de la guerre, les Bf 109 suisses reçurent des marques de neutralité (rayures blanches et rouges) afin d'éviter toute confusion avec ceux des Allemands. En avril 1944, 12 Bf 109G-6 furent donnés en échange de la destruction d'un Bf 110G de chasse de nuit qui avait du atterrir en Suisse. Ils avaient de tels défauts de fabrication qu'ils furent retirés du service en mai 1948. Le Bf 109E furent retirés du service en décembre 1949.

La Yougoslavie reçut 83 Bf 109E-3 entre 1939 et 1941. Le manque de pièces détachées fit qu'ils furent rapidement cloués au sol. Les Yougoslaves n'aimaient pas cet appareil dont l'atterrissage était souvent rude. Quelques uns purent s'opposer aux 109 allemands lors de l'invasion, mais tous furent rapidement détruits ou capturés. La Yougoslavie utilisa des Bf 109G après la guerre, jusqu'en 1952.

5 Bf 109E-7 furent vendus au Japon en 1941. Les Alliés lui réservèrent le nom de code "Mike", mais il ne fut jamais engagé au combat par les Japonais. Ceux-ci l'utilisèrent pour des tests comparatifs avec leurs propres chasseurs, et furent plutôt intéressés par son moteur.

Le Bf 109 fut vendu à l'Italie, dont la production d'avions de combat restait faible. Cependant, la majorité des Bf 109 fut détruite lors de l'invasion de la Sicile, au sol. Lors de l'armistice, il en restait 4. L'ANR fut équipée de Bf 109, qui subirent de lourdes pertes face aux P-47.

La Hongrie reçut des Bf 109F et G à partir d'octobre 1942. Ils furent engagés sur le front Est, mais furent également opposés aux appareils alliés entre mai et août 1944. Les combats furent féroces.

La Finlande reçut 159 exemplaires à partir de 1943 (3 furent accidentés lors du convoyage). 667 victoires furent enregistrées contre les soviétiques pour 34 pertes au combat. A la fin de la guerre, il en restait 102. Bien que construits pour la guerre, avec une durée de vie limitée à 200 heures de vol, ils restèrent en service jusqu'en 1954.

Des Bf 109 furent capturés tout au long de la guerre. Le premier exemplaire fut capturé par les forces républicaines espagnoles : il s'agissait d'un Bf 109A-0, le 4 décembre 1937. Il fut envoyé en URSS. La France captura au moins un Bf 109D et plusieurs Bf 109E. La RAF en captura au moins 6 qui furent testés au sein de l'unité No. 1426 (Enemy Aircraft) Flight, qui fut surnommée Ratwaffe. L'Union soviétique et l'URSS en capturèrent également.

Lorsque la seconde guerre mondiale éclata, 2193 Bf 109 avaient été construits. Sa production ne s'arrêta qu'en avril 1945 avec 33984 exemplaires au total. Cela représentait 57% de la production aéronautique allemande. Cela en fait le chasseur le plus produit au monde. La plus grande année de production fut 1944 avec 14152 exemplaires. Après la guerre, des dérivés seront construits en Tchécoslovaquie (S-199) et en Espagne (HA-1112).

Chasseur le plus produit, ayant remporté le plus de victoires, ayant engendré le plus d'as : on pourrait penser que le Bf 109 est le chasseur ultime, toutes époques confondues. C'est cependant à relativiser. Il fut produit jusqu'à la fin de la guerre parce que ses successeurs n'étaient pas au point, et les pilotes allemands combattirent sans arrêt depuis la guerre d'Espagne. Il n'était pas exempt de défauts et son pilotage requérait une très grande attention. Il atteignit ses limites vers 1942, là où un Spitfire pourtant contemporain fut développé jusqu'après la guerre. La petite taille du Bf 109 avait ses avantages, mais aussi le défaut de limiter ce développement. Malgré tout, il reste un acteur majeur de l'histoire de l'aviation par sa polyvalence qui l'a fait construire en un grand nombre de versions.

Versions référencées

  • Messerschmitt Bf 109V : Prototypes.
  • Messerschmitt Bf 109A-0 : Version de présérie dotée d'un Jumo 210B de 640ch et de 2 MG 17 de 7,92mm. 22 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109B : Version de série dotée d'un Jumo 210D de 670ch.
  • Messerschmitt Bf 109B-1 : Version dotée d'une hélice à pas fixe. 341 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109B-2 : Version dotée d'une hélice à pas variable.
  • Messerschmitt Bf 109C : Version dotée d'un Jumo 210G de 700ch et de 4 MG 17. 58 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109C-0 : Version de présérie.
  • Messerschmitt Bf 109C-1 : Version de série.
  • Messerschmitt Bf 109C-2 : Version expérimentale dotée d'une MG 17 tirant à travers le moyeu de l'hélice.
  • Messerschmitt Bf 109C-3 : Projet de version armée de 2 MG FF de 20mm dans les ailes à la place des MG 17.
  • Messerschmitt Bf 109C-4 : Projet de version armée d'un MG FF tirant à travers le moyeu de l'hélice.
  • Messerschmitt Bf 109D : Version dotée d'un Jumo 210D de 670ch et armée de 4 MG 17.
  • Messerschmitt Bf 109D-0 : Version de présérie.
  • Messerschmitt Bf 109D-1 : Version de série.
  • Messerschmitt Bf 109D-2 : Projet de version armée d'une MG 17 tirant à travers le moyeu de l'hélice.
  • Messerschmitt Bf 109D-3 : Projet de version armée de 2 MG FF dans les ailes à la place des MG 17.
  • Messerschmitt Bf 109E « Emil » : Version dotée d'un DB 601A de 1100ch et de 4 MG 17.
  • Messerschmitt Bf 109E-0 : Version de présérie. 10 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109E-1 : Version de série. 1183 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109E-2 : Version armée d'un MG FF tirant à travers le moyeu de l'hélice. Quelques exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109E-3 : Version armée de 2 MG FF à la place des MG 17 dans les ailes. 1276 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109E-4 : Version à la structure modifiée, au blindage renforcé et armée de MG FF/M. 561 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109E-5 : Version de reconnaissance du Bf 109E-3 armée de 2 MG 17. 29 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109E-6 : Version de reconnaissance du Bf 109E-4/N armée de 2 MG 17. 9 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109E-7 : Version similaire au Bf 109E-4 mais dotée d'un réservoir largable de 300L. 438 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109E-8 : Version similaire au Bf 109E-1 mais dotée d'un réservoir largable de 300L.
  • Messerschmitt Bf 109E-9 : Version de reconnaissance du Bf 109E-7/N armée de 2 MG 17.
  • Messerschmitt Bf 109F « Friedrich » : Version à l'aérodynamique considérablement améliorée.
  • Messerschmitt Bf 109F-0 : Version de présérie basée sur des Bf 109E modifiés.
  • Messerschmitt Bf 109F-1 : Version de série dotée d'un DB 601N et armée de armée de 2 MG 17 et 1 MG FF/M. 208 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109F-2 : Version armée d'un MG 151 de 15mm à la place du MG FF/M. 1380 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109F-3 : Version similaire au Bf 109F-1 mais dotée d'un DB 601E de 1350ch. 15 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109F-4 : Version dotée d'un DB 601E et d'un MG 151/20 à la place du MG 151. 1801 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109F-5 : Version de reconnaissance du Bf 109F-4 armée de 2 MG 17.
  • Messerschmitt Bf 109F-6 : Projet de version de reconnaissance dotée d'un équipement photographique amélioré.
  • Messerschmitt Bf 109G « Gustav » : Version à la structure renforcée et plus aisément modulable.
  • Messerschmitt Bf 109G-0 : Version de présérie dotée d'un DB 601E.
  • Messerschmitt Bf 109G-1 : Version de série au cockpit pressurisé et dotée d'un injecteur GM-1 relié à un DB 605A. 167 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109G-2 : Version plus légère au cockpit non-pressurisé. 1587 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109G-3 : Version similaire au Bf 109G-1 mais dotée d'une radio FuG 16 VHF. 50 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109G-4 : Version similaire au Bf 109G-2 mais dotée d'une radio FuG 16 VHF. 1246 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109G-5 : Version pressurisée armée de 2 MG 131 de 13mm à la place des MG 17. 475 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109G-6 : Version non-pressurisée armée de 2 MG 131 à la place des MG 17. Plus de 12.000 exemplaires.
  • IAR Bf 109G-6a : Version du Bf 109G-6 construite sous licence en Roumanie. 75 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109G-8 : Version de série du Bf 109G-6/U3.
  • Messerschmitt Bf 109G-10 : Version dotée d'un DB 605D-2 de 1850ch couplé à un injecteur MW 50. Environ 2600 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109G-12 : Version biplace d'entraînement à la capacité d'emport en carburant réduite.
  • Messerschmitt Bf 109G-14 : Version standardisant les modifications apportées au Bf 109G-6 dotée d'un DB 605AM (MW 50). Environ 5500 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109H : Version de chasse à haute altitude à l'envergure accrue.
  • Messerschmitt Bf 109H-0 : Version de présérie basée sur le Bf 109F-4/Z dotée d'un DB 601E avec injecteur GM-1.
  • Messerschmitt Bf 109H-1 : Version de série basée sur le Bf 109G-5 dotée d'un DB 605A avec injecteur GM-1.
  • Messerschmitt Bf 109K « Kurfürst » : Version standardisant toutes les modifications apportées sur le Bf 109.
  • Messerschmitt Bf 109K-0 : Version de présérie dotée d'un DB 605DM.
  • Messerschmitt Bf 109K-2 : Projet de version au cockpit non-pressurisé.
  • Messerschmitt Bf 109K-4 : Version pressurisée dotée d'un DB 605D et armée de 2 MG 131 et d'1 Mk 108. 1593 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109K-6 : Projet de chasseur lourd au blindage renforcé et armé de 2 Mk 108 additionnels sous les ailes.
  • Messerschmitt Bf 109K-8 : Projet de version de reconnaissance.
  • Messerschmitt Bf 109K-10 : Projet de chasseur lourd similaire au Bf 109K-6 mais armé d'un Mk 103M dans le moteur.
  • Messerschmitt Bf 109K-12 : Projet de version biplace d'entraînement.
  • Messerschmitt Bf 109K-14 : Projet de chasseur lourd similaire au Bf 109K-6 mais doté d'un DB 605L.
  • Messerschmitt Bf 109T-1 : Version navalisée du Bf 109E dotée du DB 601N et armée de 2 MG 17 et 2 MG FF/M. 7 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109T-2 : Version du Bf 109T-1 dépourvue d'équipements navaux après l'annulation du Graf Zeppelin. 63 exemplaires.
  • Messerschmitt Bf 109TL : Projet d'une version biréacteur.
  • Messerschmitt Bf 109X : Version export dotée d'un BMW 801 A-0.
  • Messerschmitt Bf 109Z « Zwilling » : Version jumelée basée sur 2 cellules de Bf 109F. 1 exemplaire.
  • Avia S-99 : Désignation des Bf 109G construits sous licence en Tchécoslovaquie.
  • Avia CS-99 : Désignation des Bf 109G biplace construits sous licence en Tchécoslovaquie.
  • Messerschmitt Me 209V-5 : Prototype d'avion de chasse n'ayant rien à voir avec le Me 209 de 1938.
  • Messerschmitt Me 409 : Projet de version jumelée du Me 209V-5.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Messerschmitt Bf 109G-6 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 3 400 kg (7 496 lbs)
  • Masse normale au décollage : 3 148 kg (6 940 lbs)
  • Masse à vide : 2 247 kg (4 954 lbs)
  • Surface alaire : 16,05 m² (172,761 sq. ft)
  • Hauteur : 2,6 m (8,53 ft)
  • Envergure : 9,92 m (32,546 ft)
  • Longueur : 8,95 m (29,364 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 590 km/h (367 mph, 319 kts)
  • Distance franchissable : 850 km (528 mi, 459 nm)
  • Plafond opérationnel : 12 000 m (39 370 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 17 m/s (56 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 640 km/h (398 mph, 346 kts)
  • Charge alaire, masse normale : 196,137 kg/m² (40,172 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 211,838 kg/m² (43,388 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 140 kg/m² (29 lbs/sq. ft)

Motorisation

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Forum

Sujet complet »
à 02/03/2007 21:56 Vigi

Ciders a écrit

Bizarre pour le F, j'ai toujours lu qu'il avait pas laisé un grand souvenir, surtout par rapport au Gustav et à l'Emil.[/quote:4d7d1]

Hans Joachim Marseille :wink:
à 02/03/2007 22:00 ciders
C'est pas pareil. :mrgreen:

Tu aurais mis Marseille dans un Fairey Battle, c'était pareil. ^^
à 02/03/2007 22:24 Vigi

Ciders a écrit

C'est pas pareil. :mrgreen:

Tu aurais mis Marseille dans un Fairey Battle, c'était pareil. ^^[/quote:c52a0]

Ouaips, mais il pilotait un [i:c52a0]Friedrich[/i:c52a0]
Gnananana :mrgreen:
Ce qui permet à ce modèle de laisser un souvenir. :)

Meme si je te l'accorde ce n'est pas le plus marquant pour cet avion, le E avec la bataille d'Angleterre et le G avec le front de l'Est et le reste du conflit.
à 02/03/2007 22:34 Ice'

tomcat101 a écrit

même s'il a toujours été considéré comme inférieur au FW 190 [/quote:8ae24]
Il arrive, il arrive… Demain surement, ce soir au plus tôt!! :lol: :lol: :wink:
à 02/03/2007 22:41 stanak
Bf-109D abattu par la chasse française en septembre 1939
[img:d4e4b]http://perso.orange.fr/frenchaces/avions/luftwaffe/img/bf109d-3JGr152.jpg[/img:d4e4b][/url:d4e4b]

Bf-109E-3 durant la bataille de France en mai 1940
[img:d4e4b]http://perso.orange.fr/frenchaces/avions/luftwaffe/img/bf109e3-3JG51.jpg[/img:d4e4b][/url:d4e4b]

Bf-109F-2 en juin 1941
[img:d4e4b]http://perso.orange.fr/frenchaces/avions/luftwaffe/img/bf109f2-9JG2.jpg[/img:d4e4b][/url:d4e4b]
à 02/03/2007 22:48 Ice'

tomcat101 a écrit

Tout d'abord le Bf 109 F (Friedrich), apparu pendant l'année 1941[/quote:5725c]
Il y a un petit problème de date avec le profil de stanakshot qui nous présente une version F pendant la batataille d'Angleterre… En 1941, date supposée de l'apparition de la version F, elle était terminée cette bataille… :? :lol: :wink: Qui croire??? :drill: :mrgreen: :wink:
à 02/03/2007 22:57 Vigi

stanakshot a écrit

Bf-109F-2 lors de la bataille d'Angleterre
[img:130c8]http://perso.orange.fr/frenchaces/avions/luftwaffe/img/bf109f2-9JG2.jpg[/img:130c8][/url:130c8][/quote:130c8]

Je rejoinds Iceman, pour ce F-2, d'autant que les marquages jaunes signifie son engagement sur le front de l'est :wink:
à 02/03/2007 22:57 stanak
tu as raison, j'ai rectifié (j'ai la mémoire qui flanche) :wink:
à 02/03/2007 22:58 Ice'
Je viens de faire une petite recherche et la version F est entrée en sercive au primptemps 1941. :wink:
à 02/03/2007 23:10 stanak

vigi a écrit

Je rejoinds Iceman, pour ce F-2, d'autant que les marquages jaunes signifie son engagement sur le front de l'est :wink:[/quote:78cf0]
Les marquages jaunes apparaissent dés l'été 1940, soit 1 an avant l'opération Barabarossa (ouverture du front à l'Est)!
à 02/03/2007 23:11 Vigi
[u:3cf6d]F-1[/u:3cf6d] Nov 40
[u:3cf6d]F-2 [/u:3cf6d]Fev/Mars 41
[u:3cf6d]F-3 / F-4[/u:3cf6d] Début 42

:wink:



stanakshot a écrit

vigi a écrit

Je rejoinds Iceman, pour ce F-2, d'autant que les marquages jaunes signifie son engagement sur le front de l'est :wink:[/quote:3cf6d]
Les marquages jaunes apparaissent dés l'été 1940, soit 1 an avant l'opération Barabarossa (ouverture du front à l'Est)![/quote:3cf6d]

Oui
Mais, il ne couvre alors que la dérive (en totalité ou partiellement) ou le capot moteur, mais pas les deux associés.

A partir de 1941, les differents fronts amenère la luftwaffe à faire des marquage spécifique pour ces appareils sur les capots moteurs, dérives et saumons de voilure (ces derniers n'etant pas toujours peints au code couleurs) vers la fin du conflit ces marquages n'était fait que sous la forme d'une bande sur le fuselage juste avant la dérive.

Jaune: Front de l'est
Blanc: Afrique puis Italie
Bleu et Rouge: Défense du Reich
Rouge ou aucun: Front de l'Ouest
à 02/03/2007 23:27 Ice'

vigi a écrit

Jaune: Front de l'est
Blanc: Afrique puis Italie
Bleu et Rouge: Défense du Reich
Rouge ou aucun: Front de l'Ouest
[/quote:6e411]
Je crois que ce sont les bandes noires-blanches-noires qui étaient appliquées aux appareils allemands pour la défense du Reich… :? :wink:
à 02/03/2007 23:33 Vigi

Iceman a écrit

vigi a écrit

Jaune: Front de l'est
Blanc: Afrique puis Italie
Bleu et Rouge: Défense du Reich
Rouge ou aucun: Front de l'Ouest
[/quote:6b672]
Je crois que ce sont les bandes noires-blanches-noires qui étaient appliquées aux appareils allemands pour la défense du Reich… :? :wink:[/quote:6b672]

:shock:
Si tu parles de la casserole d'helice…Parce que je ne vois que cela :?
Cela signifiais que l'appareil appartenait à un As et/ou un Staffel avec un(des) as

[u:6b672]EDIT:[/u:6b672]
Enfin une derniere chose sur ces codes couleurs.
A partir de la fin 1943, l'écroulement de tous les fronts et, le taux d'attrition de la luftwaffe, ainsi que le déplacement de front en front des staffels pour combler les pertes, firent que les appareils n'étaient plus obligatoirement "colorés" selon leur zone de combat
à 02/03/2007 23:47 Ice'

vigi a écrit

Iceman a écrit

vigi a écrit

Jaune: Front de l'est
Blanc: Afrique puis Italie
Bleu et Rouge: Défense du Reich
Rouge ou aucun: Front de l'Ouest
[/quote:d7858]
Je crois que ce sont les bandes noires-blanches-noires qui étaient appliquées aux appareils allemands pour la défense du Reich… :? :wink:[/quote:d7858]

:shock:
Si tu parles de la casserole d'helice…Parce que je ne vois que cela :?
Cela signifiais que l'appareil appartenait à un As et/ou un Staffel avec un(des) as[/quote:d7858]
Tu as surement raison, il s'agissait seulement de vieux souvenirs!! :lol:
Autrement, il y a du nouveau dans le post initial: le Fw 190 est enfin là!! :lol: :wink:
à 03/03/2007 07:48 stanak

vigi a écrit

Oui
Mais, il ne couvre alors que la dérive (en totalité ou partiellement) ou le capot moteur, mais pas les deux associés.
[/quote:e398e]
Si !
J'ai plusieurs exemples où capot et dérive de Bf 109E sont peints entièrement en jaune : aussi bien pendant la bataille d'Angleterre, qu'en Afrique du Nord !
Voir : Me 109, tome1 (1936 à 1942) d'Avions et Pilotes.
Messerschmitt Bf 109 à 20/09/2012 07:43 stanak
Bf 109G-4
Image

Bf 109G-6
Image

Bf 109G-10
Image
Re: Messerschmitt Bf-109 à 29/09/2012 09:50 Clansman
Qui disait que nous avions besoin de sang neuf ? :mrgreen:



Messerschmitt. Un nom chargé d'effroi pour les pilotes qui ont eu à combattre ses modèles, dont le plus célèbre est le 109. Celui-ci est emblématique non seulement de la Luftwaffe, mais aussi de la seconde guerre mondiale. Il symbolise, personnifie même, la machine de guerre nazie.

En mars 1933, le RLM conclua qu'il fallait 4 types différents d'avions de combat. Le monomoteur monoplace de chasse, résultant de l'étude Rüstungsflugzeug III, devait remplacer les He 51 et Ar 68. L'appareil devait être un intercepteur à faible rayon d'action, pouvant voler à 400 km/h pendant 20 minutes et disposer d'une autonomie de 90 minutes. L'altitude de 6000 mètres devait être atteinte en 17 minutes maximum, et le plafond être de 10000 mètres. Il devait être propulsé par un Junkers Jumo 210 de 700 ch (ou à la rigueur un DB 600), et être armé de 2 mitrailleuses MG 17 ainsi que d'un canon tirant à travers le moyeu de l'hélice, MG C/30 ou MG FF.

Arado, Heinkel et BFW reçurent copie du programme dès février 1934, et Focke-Wulf uniquement en septembre. Chacune d'elle devait fournir 3 prototypes.

Une équipe menée par Richard Bauer et Robert Lusser commença à concevoir le P.1034 dès août 1934. Une maquette détaillée fut prête en janvier 1935, et la désignation Bf 109 lui fut attribuée par le RLM, suivant une numérotation définie à l'avance pour la BFW. Le prototype V1 (pour Versuchsflugzeug) fut prêt dès mai 1935. Mais les moteurs allemands n'étant pas encore prêts, un Rolls-Royce Kestrel VI fut monté à la place. 4 de ces moteurs avaient été reçus par le RLM en échange d'un He 70, et deux donnés à la BFW.

Le Bf 109 vola pour la première fois le 28 mai 1935 entre les mains d'Hans-Dietrich "Bubi" Knoetzsch. Il fut livré en septembre à la Luftwaffe pour tests à Rechlin. Le V2, doté d'un moteur Jumo 210 de 600 ch, fut complété en octobre. Le V3, qui fut le premier prototype à recevoir des armes, ne reçut pas de moteur avant mai 1936.

Début 1936, Le Bf 109 fut transféré à Travemünde afin d'être opposé à ses concurrents, l'Ar-80, le Fw 159 et le He 112. Ce dernier et le Bf 109 étaient d'emblée les favoris, alors que les deux autres étaient clairement dépassés. Le He 112 était le préféré, et le moins cher. Mais le Bf 109 se révéla plus léger, plus rapide et plus manoeuvrable. L'entrée en production du Spitfire aidant, le vainqueur fut désigné le 12 mars : c'était le Bf 109. Il fut révélé au public lors des Jeux Olympiques de 1936.

Le 11 novembre 1937, le Bf 109V13 battit le record de vitesse du monde avec 610,55 km/h, avec Hermann Wurster aux commandes. Ce record sera arraché par le He 100 plus tard.

Le Bf 109 fut un des premiers chasseurs modernes, avec aile monoplan, structure monocoque entièrement métallique, train d'atterrissage rétractable, cockpit fermé et moteur à cylindres en V. A propos de son train d'atterrissage, sa particularité était d'être fixée au fuselage, ce qui permettait d'enlever les ailes sans problèmes. Cela simplifiait aussi la construction de ces mêmes ailes : celles-ci ne comportaient pas d'armement au départ. Ils se rétractaient lentement (à cause d'une pression hydraulique faible), en décalé. L'inconvénient, c'était l'étroitesse de la voie (la longueur entre les deux roues), qui rendaient l'appareil instable au sol. De plus, la visibilité au sol était quasiment nulle. De l'autre côté, sa maintenance était facilitée par un excellent accès au moteur et à l'armement.

Le Bf 109 doit sa désignation à la BFW, Bayerische Flugzeugwerke. Cette désignation est la désignation officielle donnée par le RLM. La BFW devint propriété de Messerschmitt le 11 juillet 1938, après autorisation d'Erhard Milch. Les modèles conçus après reçurent la désignation Me (Me-209 par exemple). Mais même si elle n'a rien d'officielle, cela explique pourquoi la désignation Me 109 est souvent utilisée.

Le Bf 109A-0 entra en service en 1937, au sein de la légion Condor déployée en Espagne. Il y remplaça le He 51 dépassé. 136 Bf 109 y furent déployés, et ravagèrent la force aérienne républicaine en échange de 20 pertes. Les versions B, D et E y entrèrent également en service. 47 appareils seront donnés à l'Espagne en 1939.

Les versions initiales, de A à D, furent construites en petites quantités et rapidement dépassées. Le Bf 109E, entré en production fin 1938 et brièvement déployé lors de la guerre d'Espagne, sera engagé lors de la campagne de Pologne, de la campagne de France et de la bataille d'Angleterre. Si en Pologne et en France il surclassa tous les chasseurs ennemis (à l'exception notable du D.520), il s'opposera sans succès au Spitfire. Il disposa des avantages initiaux de pouvoir piquer sans coupure d'alimentation (au contraire du Spitfire) et d'avoir une plus grande puissance de feu. S'il était plus véloce, il tournait moins bien (850 pieds au lieu de 680 pour le Spitfire). Enfin, son principal désavantage fut sa faible autonomie : il ne pouvait opérer en Angleterre que pendant 15 minutes. La bataille d'Angleterre fut la première défaite de la Luftwaffe.

Le Bf 109 évoluera à travers les versions E, F, G et H. Robert Lusser sera en charge du développement à partir de 1933, et sera remplacé par Waldemar Voigt en 1938.

Devenu chasseur principal de la Luftwaffe, étant plutôt complété que remplacé par le Fw 190 plus lourd, le Bf 109 sera de toutes les batailles. Lors de l'opération Barbarossa, du moins dans les premiers temps, il obtiendra un taux de victoires de 25 contre 1. On le retrouvera en Afrique du Nord.

On attribue au Bf 109 le plus grand nombre de victoires aériennes. Au moins 100 (une rumeur dit même… 109) pilotes obtinrent plus de 100 victoires, 13 plus de 200, et deux pilotes plus de 300 (Erich Hartmann, 352 victoires, et Gerhard Barkhorn, 301 victoires). Tous ces pilotes ont remportés à eux seuls près de 15000 victoires. Plus de 2500 pilotes allemands devinrent des as sur cet appareils, même si le statut d'as est inconnu en Allemagne (on parle d'Experten, qui évoque plutôt un vétéran). Ilmari Juutilainen, un pilote finnois, obtint 94 victoires, ce qui en fait le plus grand as non-allemand de la seconde guerre mondiale. Citons aussi Alexandru Şerbănescu (roumain, 47 victoires), Mato Dukovac (Croate, 44 victoires) et Szentgyörgyi Dezső (Hongrois, 29 victoires confirmées).

Le Bf 109 fut vendu à nombre de forces aériennes pendant la guerre. La Suisse reçut en tout 115 Bf 109 à partir de 1938 : soit 10 Bf 109D-1 et 83 Bf 109E-3, auquels il faut rajouter 2 Bf 109F et 2 Bf 109G internés pendant la guerre, ainsi qu'une petite production sous licence par Doflug. Lors de la bataille de France, ils interceptèrent des appareils allemands survolant la Suisse, l'interception pouvant aller jusqu'à la bataille. Le 1er juin 1940, 6 He 111 furent abattus pour un Bf 109 suisse. Une semaine après, 5 Bf 110 furent abattus pour un autre Bf 109. A la fin de la guerre, les Bf 109 suisses reçurent des marques de neutralité (rayures blanches et rouges) afin d'éviter toute confusion avec ceux des Allemands. En avril 1944, 12 Bf 109G-6 furent donnés en échange de la destruction d'un Bf 110G de chasse de nuit qui avait du atterrir en Suisse. Ils avaient de tels défauts de fabrication qu'ils furent retirés du service en mai 1948. Le Bf 109E furent retirés du service en décembre 1949.

La Yougoslavie reçut 83 Bf 109E-3 entre 1939 et 1941. Le manque de pièces détachées fit qu'ils furent rapidement cloués au sol. Les Yougoslaves n'aimaient pas cet appareil dont l'atterrissage était souvent rude. Quelques uns purent s'opposer aux 109 allemands lors de l'invasion, mais tous furent rapidement détruits ou capturés. La Yougoslavie utilisa des Bf 109G après la guerre, jusqu'en 1952.

5 Bf 109E-7 furent vendus au Japon en 1941. Les Alliés lui réservèrent le nom de code "Mike", mais il ne fut jamais engagé au combat par les Japonais. Ceux-ci l'utilisèrent pour des tests comparatifs avec leurs propres chasseurs, et furent plutôt intéressés par son moteur.

Le Bf 109 fut vendu à l'Italie, dont la production d'avions de combat restait faible. Cependant, la majorité des Bf 109 fut détruite lors de l'invasion de la Sicile, au sol. Lors de l'armistice, il en restait 4. L'ANR fut équipée de Bf 109, qui subirent de lourdes pertes face aux P-47.

La Hongrie reçut des Bf 109F et G à partir d'octobre 1942. Ils furent engagés sur le front Est, mais furent également opposés aux appareils alliés entre mai et août 1944. Les combats furent féroces.

La Finlande reçut 159 exemplaires à partir de 1943 (3 furent accidentés lors du convoyage). 667 victoires furent enregistrées contre les soviétiques pour 34 pertes au combat. A la fin de la guerre, il en restait 102. Bien que construits pour la guerre, avec une durée de vie limitée à 200 heures de vol, ils restèrent en service jusqu'en 1954.

Des Bf 109 furent capturés tout au long de la guerre. Le premier exemplaire fut capturé par les forces républicaines espagnoles : il s'agissait d'un Bf 109A-0, le 4 décembre 1937. Il fut envoyé en URSS. La France captura au moins un Bf 109D et plusieurs Bf 109E. La RAF en captura au moins 6 qui furent testés au sein de l'unité No. 1426 (Enemy Aircraft) Flight, qui fut surnommée Ratwaffe. L'Union soviétique et l'URSS en capturèrent également.

Lorsque la seconde guerre mondiale éclata, 2193 Bf 109 avaient été construits. Sa production ne s'arrêta qu'en avril 1945 avec 33984 exemplaires au total. Cela représentait 57% de la production aéronautique allemande. Cela en fait le chasseur le plus produit au monde. La plus grande année de production fut 1944 avec 14152 exemplaires. Après la guerre, des dérivés seront construits en Tchécoslovaquie (S-199) et en Espagne (HA-1112).

Chasseur le plus produit, ayant remporté le plus de victoires, ayant engendré le plus d'as : on pourrait penser que le Bf 109 est le chasseur ultime, toutes époques confondues. C'est cependant à relativiser. Il fut produit jusqu'à la fin de la guerre parce que ses successeurs n'étaient pas au point, et les pilotes allemands combattirent sans arrêt depuis la guerre d'Espagne. Il n'était pas exempt de défauts et son pilotage requérait une très grande attention. Il atteignit ses limites vers 1942, là où un Spitfire pourtant contemporain fut développé jusqu'après la guerre. La petite taille du Bf 109 avait ses avantages, mais aussi le défaut de limiter ce développement. Malgré tout, il reste un acteur majeur de l'histoire de l'aviation par sa polyvalence qui l'a fait construire en un grand nombre de versions.


Versions :

Bf 109A-0 : Version de présérie, équipée du moteur Junkers Jumo 210B de 640 ch et de 2 MG 17. 16 appareils furent livrés à la Légion Condor, sur 22 construits.

Bf 109B : Version de série dotée du moteur Jumo 210D de 670 ch. 341 exemplaires furent construits. Les sous-variantes B-1 et B-2 ne sont pas officielles. Les B-1 disposaient d'une hélice à pas fixe et les B-2 d'une hélice à pas variable.

Bf 109C : moteur Jumo 210G de 700 ch, aile renforcée pour recevoir 2 MG 17 supplémentaires. 58 exemplaires furent construits, répartis en C-0 de présérie, C-1 de série et C-2 expérimental avec une mitrailleuse tirant à travers le moyeu de l'hélice. Les sous-versions C-3 et C-4 ne furent pas construites. Le C-3 était équipé de 2 canons MG FF dans les ailes à la place des MG 17 et le C-4 d'un MG FF dans le moteur.

Bf 109D : Version dotée du moteur Bf 109B et de l'aile du Bf 109C. 647 exemplaires au total furent construits. Lors de l'invasion de la Pologne, il en restait 235. Les principales sous-variantes étaient les D-0 et D-1. Le D-2 expérimental avait une mitrailleuse dans le moteur, mais l'installation fut un échec. Le D-3 était identique au C-3.

Bf 109E "Emil" : Version dotée du moteur Daimler-Benz DB 601A de 1100 ch, pour un poids supplémentaire de 181 kg. Elle fut la première à être dotée d'une hélice tripale, remplaçant l'hélice bipale. Se basant sur le V-14, elle emportait deux MG 17 sous le capot et 2 canons MG FF dans les ailes. Mais contrairement à une légende persistante (dûe à la casserole d'hélice trouée), elle n'emporta jamais de canon en moyeu d'hélice. Cette version fut la première à pouvoir emporter des bombes. Elle fut construite à plusieurs milliers d'exemplaires depuis fin 1938.

E-1 : Version armée de 2 MG 17 sous le capot et de deux autres dans les ailes. La sous-variante E-1/B emportait une bombe ETC 250 de 250 kg. 1183 exemplaires.

E-2 : Canon MG FF dans le moyeu d'hélice, peu d'exemplaires car le montage était inefficace.

E-3 : 2 MG FF remplaçaient les MG 17 dans les ailes. Participa à la guerre d'Espagne. 1276 exemplaires.

E-4 : Améliorations au niveau de la structure, blindage supplémentaire, MG FF/M remplaçant les MG FF, verrière carrée. Est subdivisé en E-4/B d'attaque au sol, E-4/N doté d'un moteur DB 601N, et E-4/BN d'attaque au sol et doté d'un moteur DB 601N. 250 E-4, 211 E-4/B, 15 E-4/N et 20 E-4/BN furent construits pour un total de 496 exemplaires.

E-5 : Version de reconnaissance du E-3. 29 exemplaires.

E-6 : Version de reconnaissance du E-4/N. 9 exemplaires.

E-7 : Version entrée en service en août 1940, dotée d'un réservoir largable de 300 litres. 438 exemplaires.

E-8 : Version dérivée du E-1, dotée d'un réservoir largable.

E-9 : Version de reconnaissance, similaire au E-6 avec un réservoir largable.

Bf 109F "Friedrich" : Son développement commença en 1939. Ses améliorations étaient aérodynamiques : son capot fut redessiné et plus arrondi. Il en était de même pour les ailes, plus arrondies que celles du Bf 109E trapézoïdales. Il était équipé du Daimler-Benz DB 601E plus économique et pouvait emporter des réservoirs largables, ce qui fit passer son autonomie de 660 km à 1700. Il disposait de 2 mitrailleuses MG 17 et d'un canon tirant à travers le moyeu d'hélice. Cet armement fut considéré avec des sentiments mitigés, les un le trouvant trop léger, les autres plus performant. Il entra en service en octobre 1940.

F-0 : Version de présérie.

F-1 : DB 601N de 1175 ch, MG FF/M dans le moyeu de l'hélice (60 obus). 208 exemplaires construits jusqu'en février 1941.

F-2 : MG 151 dans le moyeu de l'hélice, 200 obus. 1380 exemplaires construits jusqu'en août 1941. Atteignait 615 km/h et entra en service en février 1941.

F-3 : DB 601E de 1350 ch. Même armement que le F-1. 15 exemplaires construits.

F-4 : Moteur DB 601E et canon MG 151/20 dans le moyeu de l'hélice. Entré en service en juin 1941. 1841 exemplaires.

F-5 : Version de reconnaissance du F-4, armé de seulement 2 mitrailleuses MG 17.

F-6 : Version de reconnaissance, avec un meilleur équipement photographique que le F-5.

Bf 109G "Gustav" : Basé sur le Bf 109F, il se caractérisait par des ailes renforcées, une verrière plus solide et un réservoir blindé. Il était motorisé par un Daimler-Benz DB 605A de 1475 ch. Les dernières versions furent équipées, fin 1943, d'une nouvelle verrière nommée "Erla Haube", offrant un peu plus de visibilité.

G-1 : Cockpit pressurisé et système GM-1 donnant un surcroit de puissance. Produit à partir de février 1942 (167 exemplaires).

G-2 : Version non pressurisée, plus légère. Construite à 1586 exemplaires de mai 1942 à février 1943. 660 km/h en altitude.

G-3 : Similaire au G-1, avec une radio FuG 16 VHF (portée trois fois plus grande que la radio précédente). 50 exemplaires.

G-4 : Similaire au G-2, avec une radio FuG 16 VHF. 1242 exemplaires construits de septembre 1942 à juillet 1943.

G-5 : Version pressurisée du G-6, 475 exemplaires de mai 1943 à août 1944.

G-6 : Version dotée de 2 MG 131, remplaçant les MG 17. Plus de 12000 exemplaires construits de février 1943 à 1944. Certains furent dotés d'un gouvernail en bois redessiné afin d'améliorer la stabilité aux grandes vitesses. 640 km/h en altitude.

G-8 : Version de reconnaissance du G-6.

G-10 : Moteur DB 605 D-2. Entré en service en novembre 1944. 2600 exemplaires produits jusqu'à la fin de la guerre.

G-12 : Version biplace d'entraînement. Capacité en carburant passant de 400 à 240 litres. Des G-4 et G-6 furent convertis.

G-14 : Apparu en juillet 1944. Tentative de standardiser les modifications apportées au G-6. Moteur DB 605AM, système d'injection d'eau MW 50 et cockpit Erla Haube. 665 km/h en altitude. Environ 5500 exemplaires.

Bf 109H : Version basée sur le Bf 109F et destinée à la haute altitude. Son envergure fut accrue. Mais elle souffrit de gros problèmes de flutter et fut entièrement ferraillée.

H-0 : Version de présérie dotée d'un DB 601E.

H-1 : Version de série basée sur le G-5 et dotée d'un moteur DB 605A. Un exemplaire fut converti en avion de reconnaissance et photographia tout le front du Débarquement, à 15 km d'altitude.

Bf 109K "Kurfürst" : Dernière version de série du Bf 109. Afin de répondre à une exigence du RLM, Messerschmitt du rationaliser toutes les modifications apportées au Bf 109, parfois sous forme de kit sur le terrain même. Il s'agissait de construire une cellule unique avec un maximum d'équipements interchangeables. Le moteur DB 605D fut choisi. Le travail de conception démarra au printemps de 1943 et le prototype vola en automne. La production en série commença en août 1944.

K-4 : Unique version de série du Bf 109K. Canon MK 108 avec 65 obus dans le moyeu de l'hélice, 2 MG 131 sous le capot (300 cartouches). Au moins 1593 exemplaires produits jusqu'à fin mars 1945. 710 km/h en altitude.

Bf 109T : Le suffixe T signifie Trägerflugzeug, porte-avions. Il s'agit en effet d'une version navalisée du Bf 109E, destinée à équiper le futur Graf Zeppelin. L'envergure fut accrue, une crosse d'arrêt rajoutée ainsi que des systèmes de fixation pour une catapulte. 70 exemplaires furent construits. Le projet de Graf Zeppelin fut abandonné à cause de la jalousie de Göring ("tout ce qui vole est à moi", disait-il) et les Bf 109T transférés en Norvège. Ils furent dépassés dès 1942 et furent relégués à l'entraînement jusqu'à l'été 1944.

T-1 : 7 exemplaires construits, véritablement navalisés.
T-2 : 63 exemplaires construits sans équipements navaux après l'annulation du Graf Zeppelin. Performances comparables au E-4/N.

Bf 109X : Version d'export envisagée dès 1937, avec un moteur P&W "Twin Wasp" SC-G de 1200 ch. Il vola le 17 août 1939 entre les mains d'Hermann Wurster, mais son premier vol eut peut-être lieu auparavant. Son destin est inconnu. Un autre prototype fut doté d'un moteur BMW 801 A-0 et vola le 2 septembre 1940. Son développement fut abandonné en 1942, à cause de problèmes liés au moteur.

Bf 109Z "Zwilling" : Version jumelée du Bf 109F, avec le pilote dans le fuselage de gauche. 4 variantes étaient envisagées, dont une d'interception avec 5 canons de 30 mm, et une autre de chasse-bombardement avec 2 tonnes de bombes. Un seul appareil fut construit, et fut détruit dans un bombardement en 1944 avant d'avoir volé. Le projet fut alors abandonné.


<!– m –><a class="postlink" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Messerschmitt_Bf_109">http://fr.wikipedia.org/wiki/Messerschmitt_Bf_109</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.avionslegendaires.net/messerschmitt-bf-109.php">http://www.avionslegendaires.net/messer … bf-109.php</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://lmdw.alterlinks.fr/francool/">http://lmdw.alterlinks.fr/francool/</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.dday-overlord.com/messerschmitt_bf109.htm">http://www.dday-overlord.com/messerschmitt_bf109.htm</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.aviation-ancienne.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=160:messerschmitt-bf-109&catid=48:allemagne">http://www.aviation-ancienne.fr/index.p … :allemagne</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://fiches.fra.free.fr/">http://fiches.fra.free.fr/</a><!– m –>

<!– l –><a class="postlink-local" href="http://forum.aviationsmilitaires.net/viewtopic.php?p=19803#p19803">viewtopic.php?p=19803#p19803</a><!– l –>

<!– l –><a class="postlink-local" href="http://forum.aviationsmilitaires.net/viewtopic.php?p=19897#p19897">viewtopic.php?p=19897#p19897</a><!– l –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/Messerschmitt_Bf_109">http://en.wikipedia.org/wiki/Messerschmitt_Bf_109</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/Messerschmitt_Bf_109_operational_history">http://en.wikipedia.org/wiki/Messerschm … al_history</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/Messerschmitt_Bf_109_variants">http://en.wikipedia.org/wiki/Messerschm … 9_variants</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.aviastar.org/air/germany/me-109.php">http://www.aviastar.org/air/germany/me-109.php</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://kurfurst.org/">http://kurfurst.org/</a><!– m –>
Re: Messerschmitt Bf-109 à 29/09/2012 10:02 PCmax
Sacré pavé que t'as fait là Clans. Je me suis régalé de le lire alors…chapeau ! :salut:

C'est quand même un sacré paradoxe que de constater que cet avion a effectué ses premiers vols avec un moteur Rolls-Royce !
Re: Messerschmitt Bf-109 à 29/09/2012 14:28 Clansman
La fiche sur le site

Et bah voilà, c'était pas si terrible.


:mrgreen:

Merci PCMax !
Re: Messerschmitt Bf-109 à 29/09/2012 21:50 JFF
chapeau bas devant le travail qu'accomplit Clan'
:king:

superbe fiche pour un avion légendaire,
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires