Rappels

Histoire de l'appareil

Dès le début de la guerre de Corée, les États-Unis avaient tout misé sur les bombardiers stratégiques. Mais leurs bombardiers moyens, tel le B-26, s'avéraient dépassés. Un programme fut établi pour s'en procurer un d'urgence, y compris à l'étranger si nécessaire. En décembre 1950, une délégation américaine assista à une démonstration du Canberra au Royaume-Uni et fut impressionnée par l'avion. 2 appareils furent alors retenus : le Martin XB-51 et le Canberra anglais.

Un Canberra B2 fut évalué à partir du 21 février 1951. Celui-ci, piloté par Roland Beamont, venait de devenir le premier jet à franchir l'Atlantique sans ravitaillement en vol. S'avérant largement supérieur au B-51, il fut déclaré vainqueur le 2 mars. Le contrat de production échut alors à Martin le 3 avril, le concurrent malheureux, officiellement parce les capacités de production anglaises s'avéraient insuffisantes. Il le produisit alors sous le nom de Martin 272 ou B-57.

Le prototype du B-57A effectua son premier vol le 20 juillet 1953 avec Pat Tibbs aux commandes. Il était largement basé sur le Canberra B2, malgré quelques modifications. Celles-ci consistaient en une soute à bombe rotative, et des Armstrong-Siddeley Saphire certes construits sous licence, mais plus puissants. 8 B-57A furent construits et représentaient plutôt une présérie. L'US Air Force ne les considérait pas comme aptes au combat et les réserva pour des tests. De fait, le cockpit, typiquement britannique, ne convenait pas aux équipages américains. Bien qu'il fut officiellement surnommé "Night Intruder", le surnom de Canberra lui resta.

Le RB-57A, de reconnaissance, fut lancé dès octobre 1951. Le prototype effectua son premier vol en octobre 1953. Équipé de caméras dans la soute à bombe, il fut construit à 67 exemplaires. Il fut déclaré opérationnel en juillet 1954 au sein du 363rd Tactical Reconnaissance Wing à Shaw Air Force Base. Cependant, sa fragilité fit que la flotte fut clouée au sol dès 1955, et remplacée en 1958.

Le B-57B représenta la première version destinée au bombardement.Son prototype effectua son vol inaugural le 18 juin 1954. Elle introduisit la verrière spécifique aux Etats-Unis, en tandem. Elle possédait également une nouvelle soute à bombe, des points d'emport sous voilure, et de nouveaux viseur radar, calculateur de bombardement et détecteur d'alerte radar. 202 exemplaires furent construits. En 1957, ils furent quasiment tous remplacés par le F-100.

Le B-57C était destiné à l'entraînement et était équipé de doubles commandes. Il effectua son premier vol le 30 décembre 1957 et fut construit à 38 exemplaires.

Le B-57D n'exista que sous la forme RB-57D, de reconnaissance à haute altitude. Il comportait une nouvelle aile et des Pratt & Whittney J57 plus puissants. Il effectua son premier vol le 3 décembre 1955 et 20 exemplaires furent construits. Il fut employé par le Strategic Air Command de 1956 à 1964.

Le B-57E était destiné au remorquage de cibles. Il effectua son premier vol le 16 mai 1956 et 68 exemplaires furent construits.
Le EB-57E, lui, était destiné à la guerre électronique. Il résulte de B-57E modifiés.

Le RB-57F était une version de reconnaissance à haute altitude, et 19 B-57A, B et D furent convertis, en agrandissant la voilure et la dérive, et en les équipant de réacteurs à double-flux Pratt & Whitney TF33 deux fois plus puissants, ainsi que de deux réacteurs d'appoint Pratt & Whitney J60 sous les ailes, utilisés uniquement à haute altitude. Le premier exemplaire effectua son premier vol le 23 juin 1963.

Le WB-57F était lui destiné à la reconnaissance météorologique et la NASA en utilise encore 2 pour suivre la navette spatiale en atmosphère. Du moins officiellement, car les Etats-Unis les utilisent en sous-main lors des conflits pour des missions de communications, comme en Afghanistan.

Le B-57G, destiné à l'attaque nocturne, fut la dernière version du B-57. Elle vola en juillet 1969 et était équipée d'une caméra à bas niveau de lumière, un FLIR et un système d'illumination laser. 16 B-57B furent convertis.

Le B-57 se révéla peu fiable, ses points faibles se situaient aux niveaux des réacteurs, de l'avionique, des ailes trop fragiles. Cependant, l'appareil fut déployé au Vietnam. Sur 94 B-57B, 51 furent perdus. Il fut rapidement retiré du service après la guerre.

Le B-57 fut vendu au Pakistan en 1959. Il reçut 24 B-57B, 2 B-57C et 2 RB-57F, qui furent engagés lors des conflits indo-pakistanais en 1965, où ils effectuèrent 167 missions et larguèrent 600 tonnes de bombes. 4 d'entre eux furent perdus. En 1971, 5 d'entre eux furent perdus, bien que cantonnés aux missions de nuit. Le Pakistan retira ses B-57 en 1985.

Taïwan reçut 2 RB-57A, dont l'un d'eux fut descendu par un MiG-17 au-dessus de la Chine le 18 février 1958. Ils furent remplacés par des RB-57D en 1959. L'un de ceux-là fut le premier à être descendu par un missile sol-air, en l'occurrence un SA-2.

4 B-57 furent évalués brièvement par les sud-vietnamiens, sans suite.

403 exemplaires du B-57 furent construits de 1953 à 1957.

Versions référencées

  • Martin B-57A : Version de présérie, 8 exemplaires.
  • Martin B-57B : Version de série avec la verrière en bulle, 202 exemplaires.
  • Martin B-57C : Version destinée à l'entraînement, 38 exemplaires
  • Martin B-57E : Variante destinée au remorquage de cibles, 68 exemplaires.
  • Martin B-57G : B-52B modifiés pour l'attaque de nuit, 16 exemplaires.
  • Martin EB-57A : RB-57A modifiés pour la guerre électronique.
  • Martin EB-57B : B-57B modifiés pour la guerre électronique.
  • Martin EB-57D : RB-57D modifiés pour la guerre électronique.
  • Martin EB-57E : B-57E modifiés pour la guerre électronique.
  • Martin NB-57E : Version probablement destinée aux essais en vol.
  • Martin RB-57A : Version de reconnaissance, 67 exemplaires.
  • Martin RB-57B : B-57B modifiés pour la reconnaissance.
  • Martin RB-57C : B-57C modifiés pour des missions de reconnaissance.
  • Martin RB-57D : Variante de reconnaissance, 20 exemplaires.
  • Martin RB-57E : 6 B-57E modifiés pour la reconnaissance par tous temps.
  • Martin RB-57F : B-57A, B et D modifiés pour la reconnaissance, 21 exemplaires.
  • Martin WB-57C : B-57C modifiés pour la reconnaissance météorologique.
  • Martin WB-57D : RB-57D utiliisés pour des relevés de retombées nucléaires.
  • Martin WB-57F : Version de reconnaissance météorologique. 2 exemplaires modifiés pour la NASA, qui restent les seuls B-57 à voler encore de nos jours.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Martin B-57B voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 24 365 kg (53 716 lbs)
  • Masse à vide : 12 285 kg (27 084 lbs)
  • Surface alaire : 89 m² (958 sq. ft)
  • Hauteur : 4,52 m (14,829 ft)
  • Envergure : 19,5 m (63,976 ft)
  • Longueur : 20 m (66 ft)

Performances

  • Rayon d'action : 1 530 km (951 mi, 826 nm)
  • Plafond opérationnel : 13 745 m (45 095 ft)
  • Vitesse maximale HA : 960 km/h (597 mph, 518 kts)
  • Charge alaire, à vide : 138,034 kg/m² (28,272 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 273,764 kg/m² (56,071 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs Wright J65-W-5
  • Puissance unitaire : 3 272,171 kgp (32,1 kN, 7 213,909 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
B-57 Night Intruder à 21/05/2010 10:06 Clansman
Dès le début de la guerre de Corée, les Etats-Unis avaient tout misé sur les bombardiers stratégiques. Mais leurs bombardiers moyens, tel le B-26, s'avéraient dépassés. Un programme fut établi pour s'en procurer un d'urgence, y compris à l'étranger si nécessaire. En décembre 1950, une délégation américaine assista à une démonstration du Canberra au Royaume-Uni et fut impressionée par l'avion. 2 appareils furent alors retenus : le Martin XB-51 et le Canberra anglais.

Un Canberra B2 fut évalué à partir du 21 février 1951. Celui-ci, piloté par Roland Beamont, venait de devenir le premier jet à franchir l'Atlantique sans ravitaillement en vol. S'avérant largement supérieur au B-51, il fut déclaré vainqueur le 2 mars. Le contrat de production échut alors à Martin le 3 avril, le concurrent malheureux, officiellement parce les capacités de production anglaises s'avéraient insuffisantes. Il le produisit alors sous le nom de Martin 272 ou B-57.

Le prototype du B-57A effectua son premier vol le 20 juillet 1953 avec Pat Tibbs aux commandes. Il était largement basé sur le Canberra B2, malgré quelques modifications. Celles-ci consistaient en une soute à bombe rotative, et des Armstrong-Siddeley Saphire certes construits sous licence, mais plus puissants. 8 B-57A furent construits et représentaient plutôt une présérie. L'US Air Force ne les considérait pas comme aptes au combat et les réserva pour des tests. De fait, le cockpit, typiquement britannique, ne convenait pas aux équipages américains. Bien qu'il fut officiellement surnommé "Night Intruder", le surnom de Canberra lui resta.

Le RB-57A, de reconnaissance, fut lancé dès octobre 1951. Le prototype effectua son premier vol en octobre 1953. Équipé de caméras dans la soute à bombe, il fut construit à 67 exemplaires. Il fut déclaré opérationnel en juillet 1954 au sein du 363rd Tactical Reconnaissance Wing à Shaw Air Force Base. Cependant, sa fragilité fit que la flotte fut clouée au sol dès 1955, et remplacée en 1958.

Le B-57B représenta la première version destinée au bombardement.Son prototype effectua son vol inaugural le 18 juin 1954. Elle introduisit la verrière spécifique aux Etats-Unis, en tandem. Elle possédait également une nouvelle soute à bombe, des points d'emport sous voilure, et de nouveaux viseur radar, calculateur de bombardement et détecteur d'alerte radar. 202 exemplaires furent construits. En 1957, ils furent quasiment tous remplacés par le F-100.

Le B-57C était destiné à l'entraînement et était équipé de doubles commandes. Il effectua son premier vol le 30 décembre 1957 et fut construit à 38 exemplaires.

Le B-57D n'exista que sous la forme RB-57D, de reconnaissance à haute altitude. Il comportait une nouvelle aile et des Pratt & Whittney J57 plus puissants. Il effectua son premier vol le 3 décembre 1955 et 20 exemplaires furent construits. Il fut employé par le Strategic Air Command de 1956 à 1964.

Le B-57E était destiné au remorquage de cibles. Il effectua son premier vol le 16 mai 1956 et 68 exemplaires furent construits.
Le EB-57E, lui, était destiné à la guerre électronique. Il résulte de B-57E modifiés.

Le RB-57F était une version de reconnaissance à haute altitude, et 19 B-57A, B et D furent convertis, en agrandissant la voilure et la dérive, et en les équipant de réacteurs à double-flux Pratt & Whitney TF33 deux fois plus puissants, ainsi que de deux réacteurs d'appoint Pratt & Whitney J60 sous les ailes, utilisés uniquement à haute altitude. Le premier exemplaire effectua son premier vol le 23 juin 1963.
Le WB-57F était lui destiné à la reconnaissance météorologique et la NASA en utilise encore 2 pour suivre la navette spatiale en atmosphère.

Le B-57G, destiné à l'attaque nocturne, fut la dernière version du B-57. Elle vola en juillet 1969 et était équipée d'une caméra à bas niveau de lumière, un FLIR et un système d'illumination laser. 16 B-57B furent convertis.

Le B-57 se révéla peu fiable, ses points faibles se situaient aux niveaux des réacteurs, de l'avionique, des ailes trop fragiles. Cependant, l'appareil fut déployé au Vietnam. Sur 94 B-57B, 51 furent perdus. Il fut rapidement retiré du service après la guerre.

Le B-57 fut vendu au Pakistan en 1959. Il reçut 24 B-57B, 2 B-57C et 2 RB-57F, qui furent engagés lors des conflits indo-pakistanais en 1965, où ils effectuèrent 167 missions et larguèrent 600 tonnes de bombes. 4 d'entre eux furent perdus. En 1971, 5 d'entre eux furent perdus, bien que cantonnés aux missions de nuit. Le Pakistan retira ses B-57 en 1985.

Taïwan reçut 2 RB-57A, dont l'un d'eux fut descendu par un MiG-17 au-dessus de la Chine le 18 février 1958. Ils furent remplacés par des RB-57D en 1959. L'un de ceux-là fut le premier à être descendu par un missile sol-air, en l'occurrence un SA-2.

4 B-57 furent évalués brièvement par les sud-vietnamiens, sans suite.

403 exemplaires du B-57 furent construits de 1953 à 1957.

B-57B

Dimensions
Longueur : 20 m
Envergure : 19,5 m
Hauteur : 4,52 m
Surface alaire : 89 m²

Masses
A vide : 12285 kg
maximale : 24365 kg

Motorisation
Moteur : 2 Wright J65-W-5
Poussée : 6420 kgp

Performances
Vitesse maximale : 960 km/h
Plafond : 13745 m
Distance franchissable : 3060 km

Equipage : 2 personnes

Armement : 4 canons M39 de 20 mm avec 290 obus, 2000 kg de charges en soute et 1300 kg de charges sous 4 points d'emport.

Pays utilisateurs : Pakistan, Taïwan, USA.

http://fr.wikipedia.org/wiki/English_Electric_Canberra#Martin_B-57_Canberra

http://pagesperso-orange.fr/jets.for.ever/Pages/canberra.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/B-57_Canberra

http://www.b-57canberra.org/

http://www.fas.org/nuke/guide/usa/bomber/b-57.htm

http://www.globalsecurity.org/wmd/systems/b-57.htm

http://www.strategic-air-command.com/aircraft/b-57/b57_canberra_home_page.htm

http://www.vectorsite.net/avcanbra_3.html
Re: B-57 Night Intruder à 18/09/2010 13:57 Clansman
Le B-57 en ligne
Re: B-57 Night Intruder à 25/03/2013 11:32 stanak
EB-57B
Image
Pima (AZ, USA) à 16/05/2013 18:37 stanak
B-57E
Image
Houston TX 2014 à 18/11/2014 11:42 stanak
WB-57F
NASA
Image

une pièce rare (sauf sur place ;) )
les Anglais ont parfois la chance de le voir à RAF Mildenhall
Re: B-57 Night Intruder à 18/11/2014 20:15 d9pouces
On a du mal à reconnaître l'avion d'origine ! On reconnaît bien les avions de la NASA ^^
Re: B-57 Night Intruder à 19/11/2014 07:31 Nico2
Magnifique.

stanak a écrit

les Anglais ont parfois la chance de le voir à RAF Mildenhall

Tous les pays n'ont pas la chance d'avoir des bases US intégrées dans les leurs / ou sur leur sol. :mrgreen:
Re: B-57 Night Intruder à 19/11/2014 07:35 Clansman
D'ailleurs, il semblerait que la NASA ne soit qu'une couverture et qu'il effectue des missions top-secrètes, similaires sans doute à celles des U-2.
Re: B-57 Night Intruder à 14/12/2014 20:11 d9pouces
Ça ne m'étonnerait pas qu'il soit entre autres utilisés pour ça, mais j'imagine qu'il doit tout de même effectuer quelques missions officielles :)
Re: B-57 Night Intruder à 14/12/2014 21:49 Ansierra117
d9 tu réponds presque 1 mois après ;)
Re: B-57 Night Intruder à 14/12/2014 22:06 d9pouces
Le décalage horaire, sûrement :o
Re: B-57 Night Intruder à 28/12/2014 22:42 JFF
j'ai quand même un peu de mal à croire que la NASA "prète" ses appareils à des officines de barbouzes. Les WB 57F sont trop reconnaissables, le suivit, notamment budgétaire, fait qu'il est difficile de faire des heures "non officielle"
Et puis cet avion est trop vulnérable pour effectuer des mission clandestines. Les satellites de reconnaissances sont beaucoup plus efficaces.

Le RB 57 (et son cousin civil WB 57F) sont des avions très complexes à piloter, car la vitesse minimale est de l'ordre de 100 kts, et la vitesse structurale à ne jamais dépasser de seulement 190 kts air ! Donc il y a très peu de marge, d'autant plus que l'avion n'a pas d'aérofrein. Dans les basses couches, afin de ne pas emplafonner la VNE, l'avion grimpe avec un angle de 25°. Le décollage se fait avec seulement une fraction de la puissance maximale des réacteurs, car sinon la gouverne de direction n'aurait pas assez d'autorité pour contrer une panne moteur. Quand à l'approche elle doit être initiée à 70 NM du terrain.
Un pilote de RB 57F avait qualifié l'appareil de "overpowered glider" planeur surpuissant ……
Re: B-57 Night Intruder à 29/12/2014 00:20 d9pouces
Oh, je ne sais pas si ça aurait vraiment dérangé un pilote de U-2 ;)
Re: B-57 Night Intruder à 30/12/2014 21:54 Nico2
Quelles sont les sources fiables permettant de penser que ces appareils effectuent des missions secrètes ?
Re: B-57 Night Intruder à 31/12/2014 08:17 Clansman
Salut JFF, ravi de te revoir ! :D

Quelles sont les sources fiables permettant de penser que ces appareils effectuent des missions secrètes ?

Ouh là, je me souviens plus, ça fait longtemps. Peut-être Opex360, ou l'un des sites pour lesquels nous recevons l'actu. Si je me souviens bien, c'était une hypothèse à leur présence en Afghanistan, photo à l'appui.

Ah, j'ai trouvé ça en tapant "nasa wb-57 afghanistan" (les mots-clés sont pré-rentrés d'ailleurs).

http://theaviationist.com/2013/02/08/wb57-heading-to-afghanistan/
Re: B-57 Night Intruder à 02/01/2015 12:00 Nico2
Merci pour ce lien Clans.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires