Histoire de l'appareil

Dans les années 1970, le bureau d'études Antonov produisait plusieurs centaines d'appareils pour les besoins des forces aériennes soviétiques mais aussi pour celles d'autres pays proches de la ligne politique soviétique. A cette période, la majeure partie des unités de transport tactique soviétiques étaient composées d'Antonov An-24 et An-26.

Ces modèles convenaient bien aux besoins soviétiques, mais leurs performances se réduisaient sensiblement dans des conditions d'usage sévères. Mais pas à ceux de l'Inde, où le climat et l'altitude posaient de gros problèmes. Au milieu de la décennie 1970, l'armée de l'air indienne demanda un nouvel appareil de transport tactique, capable d'opérer dans les pires conditions, notamment dans les régions himalayennes. L'Inde s'adressa tout naturellement à son allié, l'Union Soviétique. Antonov proposa alors de modifier son Antonov An-26 pour répondre aux spécifications indiennes.

En 1977, lors du Salon du Bourget, l'Occident prit connaissance de l'existence d'un nouvel appareil, baptisé Antonov An-32, et Cline par l'OTAN. Il s'agissait pour l'essentiel d'un Antonov An-26 amélioré. Il conservait sa voilure droite en position haute et la même dérive que l'Antonov An-30. La principale différence entre les deux modèles concernait la position des moteurs : les nacelles étaient au-dessus des ailes et non plus en dessous.

Pour fournir un surcroît de puissance, les ingénieurs soviétiques remplacèrent les turbopropulseurs d'origine par deux Al-20 de plus de 5000 ch chacun. Le petit turboréacteur d'appoint n'étant plus nécessaire, il fut retiré et remplacé par un générateur auxiliaire APU. Les Al-20 étaient servis par des hélices quadripales de plus grand diamètre, ce qui entraîna la pose des nacelles abritant les moteurs au-dessus de la voilure.

L'aérodynamique fut également retravaillée : on installa notamment des dispositifs hypersustentateurs, des becs mobiles sur les bords d'attaque et une quille ventrale plus grande que sur les autres Antonov de transport. Ainsi modifié, le Cline pouvait plus facilement utiliser des terrains d'altitude, généralement plus courts et moins accessibles que la moyenne. Naturellement, il pouvait également utiliser des terrains peu aménagés, grâce notamment à ses pneus basse pression. Mais il pouvait surtout servir dans des climats chauds (jusqu'à une température de 55°C selon le consttructeur) et à très haute altitude (les An-32 sont ainsi tout à fait capables de voler dans des régions montagneuses de 4500 mètres d'altitude). Le cockpit fut équipé d'un système d'air conditionné, de même que le compartiment cargo.

Pour le reste, il s'apparentait largement à un An-26 standard. Son fuselage, bien que renforcé, restait très similaire et on conserva l'astrodôme d'observation à l'avant-gauche. La partie arrière était ainsi la même, avec une porte de chargement pourvue d'une rampe d'accès. L'avionique avait été légèrement améliorée.

Après avoir converti une cellule d'An-26 puis construit deux appareils de présérie, les chaînes de production d'Antonov à Kiev délivrèrent les premiers exemplaires de série en 1980. Bien plus puissant et performant, l'An-32 s'attira vite un certain succès parmi les aviateurs qui eurent à l'utiliser, d'autant qu'il conservait la plus grande partie des qualités de l'An-26. Adaptable, endurant et rustique, il était promis à un beau succès, mais pâtit ,notamment en Union Soviétique, du grand nombre d'An-24 et d'An-26 disponibles.

En fin de compte, les Soviétiques ne commandèrent pas d'An-32, sauf à la toute-fin du régime communiste, et uniquement dans l'optique d'opérations spéciales. La chute de l'Union Soviétique porta un coup fatal à ce projet et la Russie n'a jamais mis en ligne d'An-32 dans ses forces aériennes. Aussi, toute la production fut-elle destinée à l'exportation. La majeure partie des appareils produits allèrent à l'Inde (123 à 125 exemplaires).

Très récemment, l'Inde a commencé, via des entreprises ukrainiennes, la modernisation d'une centaine d'appareils. Le contrat, d'un montant estimé à 400 millions de dollars, porte essentiellement sur l'amélioration de l'avionique et des moteurs, ainsi que sur l'augmentation de la durée de vie des cellules. Il est intéressant de noter que le taux d'attrition de ces machines est assez faible, eu égard aux moyennes indiennes : 14 appareils seulement ont été perdus depuis 1984. Six exemplaires ont été transformés entre 2001 et 2003, et effectuent désormais des missions de transport VIP.

L'An-32 perça également en Afrique et en Asie, en grande partie chez des clients habituels de l'industrie aéronautique soviétique, mais aussi en Amérique du Sud. La Colombie et le Pérou ont ainsi acquis des An-32, en partie pour leur aptitude à voler dans des milieux hot and high. Encore plus récemment, l'Irak a commandé six appareils neufs, devant équiper sa nouvelle force aérienne.

La production de l'An-32 s'est poursuivie après 1991, en raison notamment de la demande émanant de compagnies aériennes civiles. Les chiffres varient selon les sources, mais on s'accorde sur 2 prototypes et 367 exemplaires de série.

Versions principales :

- An-32 : variante de production initiale

- An-32A : An-32 ayant reçu une avionique "civile" ; 36 exemplaires produits

- An-32B-100 : An-32B modernisé, avec une capacité de 7,5 tonnes de charge utile

- An-32B-200 : variante de transport militaire, avec des équipements occidentaux (notamment un système de navigation compatible GPS/GLONASS)

- An-32B-300 : variante modernisée avec des équipements occidentaux (turbopropulseurs Allison AE2100D, APU Sunderland APS1000, hélices Dowty Aerospace R391, avionique fournie par Collins), un rayon d'action supérieur (1900 km avec 6,7 tonnes de charge, 2580 km avec 5,5 tonnes de charge) et un équipage réduit à 2 personnes

- An-32MP : variante dédiée à la patrouille maritime dans les zones économiques exclusives (200 miles marins), pouvant recevoir de l'armement air-surface et des équipements de sauvetage ou de surveillance ; équipée notamment d'un système de navigation GPS, d'un radar météorologique, d'un radar de recherche avec vue à 360°, détecteur d'alerte radar et système de détection infrarouge

- An-32P : variante dédiée à la lutte contre les incendies, capable de transporter 27 pompiers-parachutistes ou 8 tonnes de liquides anti-incendies ; peut aussi servir d'avion-cargo en temps normal


Texte de Ciders, avec son aimable autorisation

Versions référencées

  • Antonov An-32 : Version de production initiale.
  • Antonov An-32A : Version civile de l'An-32. 36 exemplaires.
  • Antonov An-32B : Version aux performances améliorées de l'An-32A.
  • Antonov An-32B-100 : Version de l'An-32B à la charge utile portée à 7,5t et à la motorisation améliorée.
  • Antonov An-32B-200 : Version militaire de transport à l'avionique améliorée.
  • Antonov An-32B-300 : Version motorisée par des Rolls-Royce AE 2100 de 4600ch.
  • Antonov An-32LL : Désignation du premier prototype de l'An-32 modifié pour servir de banc d'essai propulsion.
  • Antonov An-32MP : Version de patrouille maritime.
  • Antonov An-32P Firekiller : Version de lutte contre les incendies.
  • Antonov An-32RE : Version à l'avionique modernisée de l'An-32B.
  • Antonov An-132D : Prototype de l'An-132, un exemplaire.
  • Antonov An-132 : Version moderne à l'avionique et la motorisation occidentales développée par l'Ukraine et l'Arabie Saoudite.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

Antonov An-32 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 27 000 kg (59 525 lbs)
  • Masse à vide : 17 250 kg (38 030 lbs)
  • Surface alaire : 75 m² (807 sq. ft)
  • Hauteur : 8,75 m (28,707 ft)
  • Envergure : 29,2 m (95,801 ft)
  • Longueur : 23,78 m (78,018 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 470 km/h (292 mph, 254 kts)
  • Rayon d'action : 1 050 km (652 mi, 567 nm)
  • Distance franchissable : 2 500 km (1 553 mi, 1 350 nm)
  • Plafond opérationnel : 9 500 m (31 168 ft)
  • Vitesse maximale HA : 540 km/h (336 mph, 292 kts)
  • Charge alaire, à vide : 230 kg/m² (47 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 360 kg/m² (74 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 turbopropulseurs Ivchenko-Progress AI-20DM
  • Puissance unitaire : 3 806 kW (5 175 ch, 5 104 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.
Enregistré 6
Enregistré - dépassé depuis son enregistrement 4
Enregistré - supprimé après changements du code sportif 3
Enregistré - reclassé après changements du code sportif 1

Accidents enregistrés

  • Crash d'un An-32B mexicain le 24 novembre 2010

    Peu après son décollage de l'Aéroport International de Monterey, un Antonov An-32B de l'Armée de l'Air Mexicaine s'est écrasé. Si les circonstances exactes du drame sont encore inconnues, le pilote semble avoir tenté un atterrissage d'urgence peu avant l'accident.

    Il y a cinq victimes, le pilote, le copilote, le navigateur, l'électricien et le mécanicien.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 31/07/2015 18:20 Ansierra117
Deux avions qui ne risquent pas de s'envoler ;)

Ahaha je sais que tu es pro Stanak :) , mais dans les pays un peu borderline du type justement de la Colombie ou du Venezuela, c'est pas trop galère d'obtenir des autorisations pour photographier hors show et salons, j'entends directement sur les bases aériennes?
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 31/07/2015 18:41 stanak
Pas pro du tout, un amateur éclairé qui part avec un organisme spécialisé 4Aviation qui gère les visites, moi je fais un chèque

Et j'envoie une note de frais à Clans' :mrgreen:
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 31/07/2015 20:02 Ansierra117
Ahhhh tout s'explique !!!

Stanak a écrit

Et j'envoie une note de frais à Clans' :mrgreen:

Je suis sûr qu'il en est ravi :mrgreen:
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 01/08/2015 10:41 Clansman

stanak a écrit

Et j'envoie une note de frais à Clans' :mrgreen:

Je l'ai bien reçue, mais… qu'est-ce que t'entends par remboursement en nature ? :mrgreen:
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 01/08/2015 11:39 d9pouces
Je crains que Garfield ne soit sollicité :S
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 23/02/2016 02:27 Ansierra117
Première image de l'An-132D, démonstrateur de l'An-132, version améliorée de l'An-32 développé conjointement par l'Arabie Saoudite et l'Ukraine.
Pour rappel le rapprochement (carrément étrange pour être honnête) entre les deux pays a également été renforcé par l'annonce de la commande 30 An-178 par le Royaume.
L'appareil doit être développé en express, avoir effectué son premier vol fin 2016 et la production en série soit lancée dans les 2 ans.
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 23/02/2016 10:48 ciders
Si les financements suivent, je ne pense pas qu'il y ait des problèmes majeurs pour le sortir vite.
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 24/02/2016 02:17 Ansierra117

ciders a écrit

Si les financements suivent, je ne pense pas qu'il y ait des problèmes majeurs pour le sortir vite.

Tu penses qu'il a des possibilités d'atterrir dans les rangs de l'armée de l'air saoudienne ou bien qu'il va être exclusivement destiné au marché civil? Ce que je comprends pas c'est le besoin qu'il y avait de développer un nouvel appareil…les saoudiens auraient pu se payer quelques C-295 pour moins cher.
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 24/02/2016 10:41 ciders
Je vais être bref. Et tranchant. Les Saoudiens achètent tout et n'importe quoi. Ils ne savent pas se servir de leurs équipements, du moins pour beaucoup d'entre eux (il suffit de voir la liste de tout ce qu'ils abandonnent au Yémen). Et ils accumulent des tas de matériels dont ils n'ont aucun besoin réel. Par plaisir, pour acheter des politiques de pays étrangers ou pour dépenser du budget. Il y a peut-être enfin quelque coterie interne à la famille royale qui agit pour en embêter une autre.

Difficile de dire exactement où atterriront ces Antonov et même s'ils atterriront quelque part (notez que l'Iran a aussi des Antonov, et que l'Iran n'est pas le pays le plus apprécié des Saoudiens en ce moment).
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 24/02/2016 23:13 Ansierra117
T'as la liste en question quelque part ? Par contre oui leur irrationalité est assez grave effectivement…
Les piètres qualités de leurs forces terrestres ainsi que de leur entraînement/commandement sont criantes

En parlant de l'An-132, voici une première vidéo de promo de l'appareil présentée par Antonov (4 minutes) qui fournit pas mal d'informations
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 28/05/2016 15:42 ciders
Une nouvelle variante de l'An-26 développée en Ukraine

En fait de nouvelle variante, il s'agit surtout d'un An-26 de série transformé en avion-hôpital. Mais l'idée est assez bien réalisée je trouve.
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 01/06/2016 21:19 d9pouces
J'étais passé à côté de cette histoire d'Antonov saoudien…
L'Arabie Saoudite se cherche de nouveaux copains, dirait-on.
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 31/10/2016 17:28 stanak
nouveau, j'inclus les musées à mon site :bonnet:


An-24T
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 31/10/2016 17:51 Ansierra117
Ah bah tiens, j'y étais il y a 2 ans dans celui-là ! Il y a mes photos un peu partout sur le site (mais les tiennes sont mieux :love: )
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 31/10/2016 20:17 Clansman
Je mets et garde les 2, moi, j'ai pas de problème avec ça. :mrgreen:
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 05/11/2016 08:09 stanak
An-30
Image Ministère des Urgences
Image

An-32P
Image Ministère des Urgences
Image
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 05/11/2016 11:41 Ansierra117
Très belles photos Stanak, tu nous régales :)
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 07/04/2017 16:58 stanak
An-26B-100
Image

ptit up sur les 5 An-26 tchèques
utilisés de 1986 à 2011
2408
2409
2507
3209 B-100
4201 B-100
tous retournés dans le civil cher AIM Air (Moldavie), sauf le 2507 exposé au musée de Kbely
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 10/04/2019 10:24 Clansman
Antonov An-132 :

L'Antonov An-132 est une version modernisée de l'An-32 dont le projet fut lancé en avril 2015. Il a été conçu pour et avec l'Arabie Saoudite, première cliente de cette version. Il a été dévoilé au public en mai 2015 au SITDEF 2015, un des plus grands salons d'Amérique Latine.

L'An-132 se distingue par une motorisation et une avionique occidentale. Il est motorisé par 2 Pratt & Whitney Canada PW150A de 5000 hp chacun, qui lui permettront d'avoir une autonomie plus grande, et l'avionique est fournie par Honeywell (écrans multifonctions). Même l'APU et le système d’air conditionné sont occidentaux (respectivement Hamilton Sundstrand et Liebherr). L'An-32 fut choisi comme base car il est notamment performant en milieu difficile (climat chaud et haute altitude).

Il peut emporter environ 9 tonnes de fret, 75 passagers, 46 parachutistes ou 27 blessés. Il peut accomplir des missions de patrouille maritime, recherche et sauvetage, de reconnaissance, de guerre électronique, ou encore larguer des charges en vol.

Le prototype An-132D sort de l'usine de Kiev le 20 décembre 2016 devant une délégation saoudienne et effectue son premier vol le 31 mars 2017. Un second prototype est prévu. L'An-132 était présent au salon du Bourget 2017.

Une chaîne de montage sera également installée en Arabie Saoudite (Taqnia Aeronautics et KACST, King Abdulaziz City for Science and Technology) et sortira ses premiers avions à partir de 2021, Antonov se chargeant de la production des 20 premiers exemplaires.

Chaque appareil devrait coûter environ 30 millions de dollars. Antonov et Taqnia, qui ont signé un accord de coopération en mars 2018, espèrent en vendre entre 260 et 300 d'ici 2035, dont 80 à la seule Arabie Saoudite, sur un marché qui totaliserait 900 appareils.

La force aérienne saoudienne a commandé 6 exemplaires de l'An-132, dans des versions SAR et guerre électronique. Ils devaient être livrés à partir de 2018. Le chiffre pourrait aller jusqu'à 30 appareils.




https://fr.wikipedia.org/wiki/Antonov_An-132

https://en.wikipedia.org/wiki/Antonov/Taqnia_An-132

http://www.air-cosmos.com/antonov-devoile-l-an-132-87835

https://www.airforce-technology.com/projects/an-132-light-multipurpose-transport-aircraft/

https://airinfo.org/2017/04/01/antonov-132-decolle/

http://www.rusaviainsider.com/saudi-arabia-launch-antonov-132-series-production-2021/

https://www.aerobuzz.fr/breves-industrie/larabie-saoudite-va-construire-les-an-132/

https://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=1730
Re: Les cousins Antonov : An-24, An-26, An-30 et An-32 à 10/04/2019 10:38 Clansman
L'An-132 sur le site

L'An-132D sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires