Rappels

Histoire de l'appareil

L’Antonov An-225 Mriya (« rêve » en ukrainien) est présenté comme le plus gros avion de transport du monde. Ce très-gros-porteur a été produit en URSS (en république socialiste soviétique d'Ukraine plus précisément), et s’est vu attribué le nom de code OTAN Cossack. Cet avion aux dimensions imposantes est capable de transporter les charges les plus lourdes et volumineuses, sur des distances importantes. Il s’agit du plus long, du plus large et du plus lourd avion du monde actuellement en service, ce qui est tout à fait remarquable à plus d’un titre.

Il n’y a que l'hydravion géant H-4 Hercules qui surclassait le Cossack en termes d’envergure. Cependant, ce dernier appareil –plus court et plus léger que le Cossack- était à connotation expérimentale, et n’a d’ailleurs décollé qu’une seule fois, de surcroît pour accomplir des performances très modestes. En dépit de sa taille et de son poids, l'An-225 est réputé très souple et agile au pilotage, confère d’ailleurs la démonstration réalisée lors du salon du Bourget année 1989, durant laquelle l’appareil vira avec un angle de 45° avec la navette spatiale soviétique Bourane de 62 tonnes fixée sur son fuselage !

L’An-225 a vu le jour dans le but de remplacer le Myasishchev VM-T. Historiquement, l’An-225 est une extrapolation de l'An-124 Condor, avec pour but initial de transporter cette navette spatiale russe Bourane, à l’instar du Boeing 747 spécial Shuttle Carrier Aircraft, utilisé pour transporter les navettes spatiales américaines. Par rapport à l’An-124, l’An-225 comporte de grosses extensions latérales du fuselage tandis que les ailes étaient élargies de manière significative, complétés d’ailleurs par l’ajout de deux moteurs Ivchenko Progress D-18T. Le nouvel appareil se voit aussi doté de trente-deux roues pour les trains d’atterrissage !

L’empennage de l’An-124 comportant un seul stabilisateur céda la place à un système de deux dérives avec un stabilisateur horizontal élargi. Ceci afin de permettre à l’appareil de disposer de la capacité à emporter des charges particulièrement volumineuses et lourdes, qu’elles soient externes ou internes. La contrepartie majeure du surpoids de l’An-225 réside en l’absence de facultés de décollage et atterrissage courts, sur des pistes courtes en distance, et assez sommaires en ce qui concerne la qualité de celles-ci. Le premier exemplaire achevé de l'An-225 effectua son premier vol à Kiev le 21 décembre 1988, ce qui semblait annonciateur d’une belle carrière aérienne.

Au cours d'un vol d’une durée de 3h30 le 22 mars 1989, l'An-225 battit 106 records du monde dont : celui de la masse maximum au décollage (508,2 tonnes), de la charge utile avec (156,3 tonnes) et de l'altitude maximale selon la charge embarquée (12 340 mètres). Le 13 mai 1989, l’appareil décolla avec la navette spatiale Bourane et fut une des stars du salon du Bourget de juin 1989, en réalisant la manœuvre aérienne sus décrite, tandis qu’une démonstration de vol fut également au programme au salon de Farnborough de 1990.

Avec une masse maximale en charge de plus de 600 tonnes, l’An-225 est de loin le plus gros et le plus lourd avion du monde. L’An-225 relèguerait presque de facto le très gros porteur d’Airbus, l’A-380, au rang d’avion de taille moyenne ! Cette remarque s’applique également au Boeing 747, mais aussi au “petit frère” du Cossack, l’An-124, ainsi qu’à l’égard des avions cargos de l’US Air Force C-5 Galaxy lequel est pourtant un véritable poids lourds dans sa catégorie.

Avec l'éclatement de l'URSS en 1991, et l'arrêt du programme spatial Bourane, la mission initiale de cet unique appareil fut abandonnée et l'appareil fut stocké en attente d’une décision. Le second appareil vit alors sa construction stoppée en 1994, cependant la reprise du montage de celui-ci semble à nouveau à l’ordre du jour à 2009. En 2000, l’An-225 subit une cure de jouvence, suite à de nombreuses modifications apportées. Celles-ci comprennent un nouveau système de navigation, un système anti-collision, ainsi qu’une réduction du bruit pour une utilisation commerciale banalisée. L’appareil prit alors la désignation An-225-100.

L’An-225 retrouva le ciel pour de bon au printemps 2001, et fit son retour au salon du Bourget cette même année. Depuis, il est exploité par la compagnie ukrainienne Antonov Airlines pour des vols cargos à la demande. En septembre 2001, l’An-225 établit un record en emportant près de 254 tonnes, en effectuant un parcours de 1 000 km à une altitude de 2 000 mètres seulement, le tout à une vitesse moyenne de 763 km/h [données à vérifier]. Cette remontée en flèche pour ce mastodonte des airs s’est poursuivie en novembre 2004, lorsque la Fédération Aéronautique Internationale FAI inscrivit l’An-225 dans le Livre des Records pour les 240 records à son actif.

Depuis 2006 Antonov Airlines a fusionné avec Volga dnepr pour former Ruslan International, société qui exploite actuellement cet appareil. L’An-225 aurait du être utilisé en tant que lanceur à la navette soviétique MAKS et la navette britannique HOTOL. Dans la poursuite de cet objectif, une version disposant d'une capacité d'emport encore plus grande, l'An-325, a été imaginée la fin des années 80.

De façon un peu analogue à l’An-225 issu d’une base d’An-124 ; l’An-325 fut conçu comme une extrapolation de l’An-225. Il aurait été doté de deux réacteurs supplémentaires (un sur chaque dérive verticale), et aurait pu servir de plate-forme de lancement de systèmes orbitaux russes ou internationaux, tels ceux précités. Tout comme les deux appareils spatiaux susvisés, l’An-325 n'a pas dépassé le stade de l’expérimentation en soufflerie, et a été remisé dans les cartons.

Le principal point faible de l’An-225 Cossack réside en ce qu’il n’est pas rentable en exploitation. De ce fait, il n'est utilisé que dans certains cas bien particuliers pour lesquels la charge à transporter est trop volumineuse pour être déplacée par un seul An-124. Il s’avère qu’il est plus intéressant économiquement d'utiliser deux An-124 que d’effectuer un seul voyage avec l’An-225… Cependant, ce dernier trouve toute sa pertinence en étant une vitrine technologique des plus spectaculaires. Ainsi, chaque déplacement de ce gigantesque avion ne passe pas inaperçu, lui assurant ainsi un espace médiatique des plus intéressants. Entièrement rénové à l’été 2009, la nouvelle livrée de l’appareil, des plus seyantes, vient renforcer encore cet aspect ‘vitrine’.


Texte de Nico2, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Antonov An-225 : Unique version de l'appareil. 1 exemplaire.
  • Antonov An-325 : Projet de version dotée de deux réacteurs supplémentaires et à la capacité d'emport agrandie.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Antonov An-225 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 640 000 kg (1 410 960 lbs)
  • Masse à vide : 285 000 kg (628 318 lbs)
  • Surface alaire : 905 m² (9 741 sq. ft)
  • Hauteur : 18,1 m (59,383 ft)
  • Envergure : 88,4 m (290,026 ft)
  • Longueur : 84 m (276 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 850 km/h (528 mph, 459 kts)
  • Distance de décollage : 3 500 m (11 483 ft)
  • Distance franchissable : 4 000 km (2 485 mi, 2 160 nm) avec 200t de charge utile
  • Distance franchissable : 14 400 km (8 948 mi, 7 775 nm)
  • Plafond opérationnel : 12 000 m (39 370 ft)
  • Vitesse maximale HA : 850 km/h (528 mph, 459 kts)
  • Charge alaire, à vide : 314,917 kg/m² (64,5 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 707,182 kg/m² (144,842 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 6 réacteurs Ivchenko-Progress D-18
  • Puissance unitaire : 23 405 kgp (230 kN, 51 600 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.
Enregistré 75
Enregistré - dépassé depuis son enregistrement 2
Enregistré - supprimé après changements du code sportif 163

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Re: Antonov 225 Cossack à 03/05/2010 22:44 d9pouces
J'ai été surpris de le voir en Afghanistan en 2007, d'ailleurs. Je pensais qu'il avait été remis au placard
Re: Antonov 225 Cossack à 04/05/2010 14:42 MASH

d9pouces a écrit

J'ai été surpris de le voir en Afghanistan en 2007, d'ailleurs. Je pensais qu'il avait été remis au placard

t'as de TRèS GRANDS PLACARDS :lol:
Re: Antonov 225 Cossack à 02/06/2010 18:05 Tyreann
La construction du second An-225 a-t-elle finalement eu lieu ? Est-elle en cours ? Terminée ? Abandonnée ? Suspendue ?
Re: Antonov 225 Cossack à 02/06/2010 18:14 Clansman
La réponse en image

Grosso modo, on envisageait de le terminer en 2009, mais le manque de fond a remis le projet au placard, celui de très grande taille. :)
Re: Antonov 225 Cossack à 02/06/2010 18:25 Tyreann
Quelle efficacité !
En effet, celui-ci me paraît limité en terme de performances aérodynamiques. Limité tout court, en fait.

Merci !
:)
Re: Antonov 225 Cossack à 02/06/2010 19:45 Clansman
Dans son état actuel, je doute qu'il vole, en effet. :mrgreen:

Et une cellule qui traîne depuis 10 ans, j'aurais pas trop confiance, quand même.
Re: Antonov 225 Cossack à 02/06/2010 22:08 Tyreann
Non, mais en fait, ils l'ont abandonné parce qu'en même temps démarrait la chaîne top secrète de production des An-325 à énergie éolienne.

Le "cadavre" n'est là que pour faire comme si tout programme d'extra-gros porteur était au dessus des moyens de l'Ukraine.
Re: Antonov 225 Cossack à 04/06/2010 10:07 d9pouces
Roh, ce n'est pas parce qu'il manque un ou deux boulons par-ci par-là que tout est à jeter :o

Ayant eu la chance de visiter la soute de l'An-225, c'est vraiment super impressionnant à l'intérieur.
Re: Antonov 225 Cossack à 04/06/2010 10:56 fat albert

d9pouces a écrit

Roh, ce n'est pas parce qu'il manque un ou deux boulons par-ci par-là que tout est à jeter :o

Surtout pour les Russes ! C'est pas ça qui va leur faire peur. :mrgreen:
Re: Antonov 225 Cossack à 04/06/2010 11:23 ciders
Quelqu'un veut parler des criques sur les fuselages de F-18 ? :bonnet:
Re: Antonov 225 Cossack à 29/12/2010 17:15 Clansman
Le plus grand avion du monde est sur le site
Re: Antonov 225 Cossack à 22/03/2011 20:24 Tyreann
Accessoirement, le Cossack a été sorti du grand placard pour ravitailler le Japon (vu au journal de ce midi). Comme quoi il n'est toujours pas obsolète !
Re: Antonov 225 Cossack à 22/03/2011 20:57 Tandure

Clansman a écrit

Le plus grand avion du monde est sur le site

C'est le plus grand site du monde alors!
Re: Antonov 225 Cossack à 22/03/2011 23:47 d9pouces

Tyreann a écrit

Accessoirement, le Cossack a été sorti du grand placard pour ravitailler le Japon (vu au journal de ce midi). Comme quoi il n'est toujours pas obsolète !
C'est donc lui qu'ils ont utilisé ? Je m'étais dit qu'ils allaient prendre des An-124, comme d'habitude.
Re: Antonov 225 Cossack à 23/03/2011 00:24 Niko

Tyreann a écrit

Accessoirement, le Cossack a été sorti du grand placard pour ravitailler le Japon (vu au journal de ce midi). Comme quoi il n'est toujours pas obsolète !

Effectivement, j'ai été surpris de le voir en tout cas !
Re: Antonov 225 Cossack à 10/12/2011 11:25 d9pouces
Petites précisions sur les records battus par l'An-225.

Il en a actuellement 75 à son actif, 163 ont été annulés et il a battu 2 de ses propres records.
Au total, ça fait donc bien 240 records inscrits.

« En septembre 2001, l’An-225 établit un record en emportant près de 254 tonnes, en effectuant un parcours de 1 000 km à une altitude de 2 000 mètres seulement, le tout à une vitesse moyenne de 763 km/h [données à vérifier]. »
C'est le 11 septembre 2001, avec une vitesse moyenne de 763,2 km/h (25 records de vitesse et 62 annulés), avec 253 820 kg (1 record et un annulé) mais il est également monté à 10 750 m (5 records d'altitude, plus 30 annulés) ce même jour avec ces 250 T.
Ceci dit, le 22 mars 1989 il avait franchi les 813 km/h (20 records de vitesse, plus 32 annulés) et les 12 340 m d'altitude (19 records conservés et 33 annulés), battant tout plein de records dans la catégorie C-1v.

Source : FAI.org, et bientôt AMnet :p
Re: Antonov An-225 Cossack à 01/09/2016 11:28 Ansierra117
Aussi fou de que cela puisse paraître la production de l'An-225 va reprendre…pas en Ukraine chez Antonov…mais en Chine, par une entreprise de Hong-Kong, China Airspace.

Edit : Quelques précisions : le second An-225 sera assemblé par Antonov à partir d'une cellule inachevée de l'appareil
Re: Antonov 225 Cossack à 01/09/2016 15:12 ciders
Nous avons eu une discussion sur le sujet sur un autre forum et nous sommes globalement tombés d'accord : les Chinois rachètent la technologie et les plans, pas forcément pour se doter d'une flotte d'An-225. Dont je me demande encore à quoi elle pourrait vraiment servir.

Du reste, les Ukrainiens vendent tout ce qu'ils peuvent depuis quelques années. Il ne serait pas étonnant qu'on apprenne d'autres ventes à court ou moyen terme.
Re: Antonov 225 Cossack à 01/09/2016 19:28 d9pouces
Vu l'état des finances ukrainiennes, ce n'est pas très étonnant qu'ils vendent tout ce qu'ils peuvent.
Ça ne me choque pas plus que ça que les Chinois veuillent se doter d'une flotte de transport stratégique dans une petite (grosse) dizaine d'années ; (très) petit à (très) petit ils prennent position dans les conflits mondiaux (notamment en Afrique).
Ça ne me choquerait pas pas qu'ils aient envie de pouvoir intervenir n'importe où dans le monde (même si c'est dans 15 ans), pour défendre des intérêts qui sont de plus en plus répartis un peu partout. Et ils sont du genre à faire des plans à très long terme.
Re: Antonov 225 Cossack à 03/09/2016 12:49 Ansierra117
J'ai rien compris car c'est au-delà de mon niveau de russe, mais apparemment la certification de l'An-225 ne vaut que pour l'unique exemplaire existant. Si la Chine veut faire voler à nouveau ce type d'appareil, il lui faudra passer à nouveau toute la procédure de certification !
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires