Rappels

Histoire de l'appareil

Vers 1947, les autorités soviétiques prirent conscience de l'intérêt de l'hélicoptère, aussi bien pour un usage civil que militaire. Aussi lancèrent-elles un appel d'offres pour un hélicoptère triplace.

Bratoukhine proposa l'ultime évolution de son Omega, le B-11. Mais il dut faire face à deux nouveaux venus dans le monde de l'hélicoptère : Yakovlev, qui proposait son deuxième modèle (le Yak-100) et qui était surtout connu pour ses chasseurs de la seconde guerre mondiale, et Mil avec son premier modèle, le Mi-1. Mil allait devenir, avec cet appel d'offres, le plus connu des hélicoptéristes soviétiques.

Le B-11 reprenait donc la configuration générale de tous les hélicoptères conçus par Bratoukhine, avec deux rotors côte-à-côte et contrarotatifs actionnés chacun par un moteur placé dans une nacelle en bout d'ailes. Plus exactement, le B-11 reprenait les lignes du B-10 précédant, en plus raffiné aérodynamiquement. Le cockpit par exemple était mieux profilé et restait largement vitré.

Le B-11 était propulsé par deux moteurs Ivchenko AI-26G(F), actionnant chacun un rotor tripale. Le train d'atterrissage était tricycle et fixe (avec cependant une roulette de queue orientable), les ailes hautes, droites et contreventées, l'empennage en T avec un plan horizontal droit effilé. Il pouvait emporter en sus 1 civière et un infirmier. La construction était composite (métal, contreplaqué et entoilage) à l'arrière et métallique à l'avant. 2 prototypes furent alors commandés, et sortirent d'usine en avril 1948.

Le premier d'entre eux vola dès juin 1948, en avance sur ses concurrents qui ne voleraient pas avant l'automne. Il se montra capable de voler pendant 47 minutes sur un seul moteur. Mais les essais en vol montrèrent une forte tendance aux vibrations, et les pales décrochaient aux grandes vitesses. Dès août 1948, le premier prototype fut cloué au sol, tandis que le second effectua quelques vols à partir de septembre pour trouver les causes des problèmes.

Le second prototype s'écrasa au sol le 13 décembre 1948, tuant ses 2 membres d'équipage, K.I.Ponomarev et I.G.Nilus. Une pale du rotor droit s'était brisée en vol. L'appareil fut repensé, puis reconstruit afin de remédier aux problèmes. Des moteurs AI-26GRF plus puissants (575 cv au lieu de 550) furent également installés. Mais lorsqu'il reprit les vols en 1949, celui du décrochage subsistait toujours. Bratoukhine installa de nouvelles pales en mai 1950, mais il était trop tard : le Mi-1 avait été choisi pour la production en série.

Le développement fut arrêté. Compte tenu de l'échec de Bratoukhine (les Omega ne furent construits qu'à une poignée d'exemplaires pendant la seconde guerre mondiale et les autres modèles ne dépassèrent pas le stade de prototype après la guerre), son bureau d'études fut fermé en 1951. Le B-11, concurrent malheureux du Mi-1, fut son dernier modèle. Il semble que de toute façon, les autorités soviétiques ne croyaient plus en Bratoukhine et ne l'autorisèrent à concourir que pour servir de faire-valoir aux hélicoptères plus prometteurs de Yakovlev et Mil. Le système des rotors côte-à-côte engendrait trop de traînée et ne fut pas réutilisé avant le Ka-22 puis le Mil V-12, qui ne furent d'ailleurs pas produits en série non plus. L'existence du B-11 ne fut découverte par l'OTAN qu'en 1968.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Bratoukhine B-11 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 4 150 kg (9 149 lbs) (4510 kg selon certaines sources)
  • Masse à vide : 3 398 kg (7 491 lbs)
  • Surface du rotor : 157 m² (1 690 sq. ft) en tout.
  • Diamètre du rotor principal : 10 m (33 ft) chacun.
  • Longueur : 9,76 m (32,021 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 155 km/h (96 mph, 84 kts) à 1500 m.
  • Distance franchissable : 328 km (204 mi, 177 nm)
  • Plafond opérationnel : 2 550 m (8 366 ft)
  • Charge alaire, à vide : 21,643 kg/m² (4,43 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 26,433 kg/m² (5,414 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 moteurs à cylindres en étoile Ivchenko-Progress AI-26GRF
  • Puissance unitaire : 423 kW (575 ch, 567 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Bratoukhine B-11 à 22/05/2016 09:36 Clansman
Prototype d'hélicoptère de transport bimoteur soviétique de la fin des années 1940.

Vers 1947, les autorités soviétiques prirent conscience de l'intérêt de l'hélicoptère, aussi bien pour un usage civil que militaire. Aussi lancèrent-elles un appel d'offres pour un hélicoptère triplace.

Bratoukhine proposa l'ultime évolution de son Omega, le B-11. Mais il dut faire face à deux nouveaux venus dans le monde de l'hélicoptère : Yakovlev, qui proposait son deuxième modèle (le Yak-100) et qui était surtout connu pour ses chasseurs de la seconde guerre mondiale, et Mil avec son premier modèle, le Mi-1. Mil allait devenir, avec cet appel d'offres, le plus connu des hélicoptéristes soviétiques.

Le B-11 reprenait donc la configuration générale de tous les hélicoptères conçus par Bratoukhine, avec deux rotors côte-à-côte et contrarotatifs actionnés chacun par un moteur placé dans une nacelle en bout d'ailes. Plus exactement, le B-11 reprenait les lignes du B-10 précédant, en plus raffiné aérodynamiquement. Le cockpit par exemple était mieux profilé et restait largement vitré.

Le B-11 était propulsé par deux moteurs Ivchenko AI-26G(F), actionnant chacun un rotor tripale. Le train d'atterrissage était tricycle et fixe (avec cependant une roulette de queue orientable), les ailes hautes, droites et contreventées, l'empennage en T avec un plan horizontal droit effilé. Il pouvait emporter en sus 1 civière et un infirmier. La construction était composite (métal, contreplaqué et entoilage). 2 prototypes furent alors commandés, et sortirent d'usine en avril 1948.

Le premier d'entre eux vola dès juin 1948, en avance sur ses concurrents qui ne voleraient pas avant l'automne. Il se montra capable de voler pendant 47 minutes sur un seul moteur. Mais les essais en vol montrèrent une forte tendance aux vibrations, et les pales décrochaient aux grandes vitesses. Dès août 1948, le premier prototype fut cloué au sol, tandis que le second effectua quelques vols à partir de septembre pour trouver les causes des problèmes.

Le second prototype s'écrasa au sol le 13 décembre 1948, tuant ses 2 membres d'équipage, K.I.Ponomarev et I.G.Nilus. Une pale du rotor droit s'était brisée en vol. L'appareil fut repensé, puis reconstruit afin de remédier aux problèmes. Des moteurs AI-26GRF plus puissants (575 cv au lieu de 550) furent également installés. Mais lorsqu'il reprit les vols en 1949, celui du décrochage subsistait toujours. Bratoukhine installa de nouvelles pales en mai 1950, mais il était trop tard : le Mi-1 avait été choisi pour la production en série.

Le développement fut arrêté. Compte tenu de l'échec de Bratoukhine (les Omega ne furent construits qu'à une poignée d'exemplaires pendant la seconde guerre mondiale et les autres modèles ne dépassèrent pas le stade de prototype après la guerre), son bureau d'études fut fermé en 1951. Le B-11, concurrent malheureux du Mi-1, fut son dernier modèle. Il semble que de toute façon, les autorités soviétiques ne croyaient plus en Bratoukhine et ne l'autorisèrent à concourir que pour servir de faire-valoir aux hélicoptères plus prometteurs de Yakovlev et Mil. Le système des rotors côte-à-côte engendrait trop de traînée et ne fut pas réutilisé avant le Ka-22 puis le Mil V-12, qui ne furent d'ailleurs pas produits en série non plus. L'existence du B-11 ne fut découverte par l'OTAN qu'en 1968.



https://fr.wikipedia.org/wiki/Bratoukhine_B.11

http://helimat.free.fr/Fiches_Techniques/Bratukhin/5_Bratukhin_B11.htm

https://en.wikipedia.org/wiki/Bratukhin_B-11

http://www.airvectors.net/avmil4.html#m1

http://www.aviastar.org/helicopters_eng/brat_b-11.php

http://1000aircraftphotos.com/Contributions/Braas/7895.htm

http://www.ctrl-c.liu.se/misc/ram/b-11brat.html

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.avia-museum.narod.ru/helix/russia/brat_b-11.html&prev=search
Re: Bratoukhine B-11 à 22/05/2016 10:09 Clansman
La fiche sur le site

Surprise, il y a quand même une vidéo.
Re: Bratoukhine B-11 à 23/05/2016 09:49 Jericho

Clansman a écrit

L'existence du B-11 ne fut découverte par l'OTAN qu'en 1968.
Ben pour moi, ça date de mai 2016! :D Merci Clansman pour cette série sur Barbou… Bartou… Brabou… Ivan Pavlovich et ses hélicos! :mrgreen: ;)

Par contre, j'ose pas imaginer la tête qu'il aurait faite s'il avait pu voir voler un V-22 ! (il est décédé 4 ans avant le premier vol) :?
Répondre aux messages »
Texte de , créé le May 22, 2016, 9:41 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires