Rappels

Histoire de l'appareil

Dans les années 1960, l’Aviazione Leggera dell’Escertito (L’aviation légère de l’armée de terre italienne) est une des nombreuses utilisatrices des Cessna L19/O-1 Bird Dog. Cet appareil y est utilisé pour les missions d’observation et de liaisons depuis de nombreuses années et l’armée italienne aimerait en avoir de nouveaux exemplaires, si possible améliorés.

Aermacchi, en collaboration avec l’entreprise Industrie Meccaniche Aeronautiche Menridionali-
Aerfer, se lance dans le développement du MB-335, un appareil à ailes hautes dérivé de son avion de transport léger AL-60.

Si les ailes sont pratiquement identiques, bien que légèrement renforcées afin de permettre l’emport de charges offensives sous des points d’attache, il présente toutefois quelques innovations, comme le panneau en plastique renforcé de fibres de verre de la partie postérieure du logement moteur.
Sa cabine est entièrement vitrée, ce qui permet une excellente visibilité à son équipage, comprenant deux membres installés en tandem, une troisième personne pouvant éventuellement prendre place sur un strapontin à l’arrière de la cabine. Si nécessaire, ce strapontin peut être démonté, libérant ainsi assez de place pour un blessé installé sur une civière, ou du fret.

Le premier prototype qui est fabriqué par Aermacchi fait son premier vol le 12 mai 1967, alors que le 22 août 1968 c’est au tour du deuxième prototype, fabriqué cette fois par Aerfer, de prendre son envol. Ils sont tous les deux propulsés par un moteur Continental GTSIO-S20-C de six cylindres développant une puissance maximale de 254 kW (340ch). Une troisième cellule est utilisée pour des essais statiques.

Après une série d’essais comparatifs, l’armée italienne choisi son concurrent, le SIAI-Marchetti SM.1019 qu’elle commande à 80 exemplaires.

Un troisième prototype prend son envol propulsé par un Lycoming GSO-480-B1-B6 de 254 kW (340cv) construit sous licence par Piaggio. L’avion est rebaptisé AM.3C et fait de nombreux tests.

Bien que conçu pour des missions d’observation, de contrôle aérien avancé, d’évacuation sanitaire, de transport de fret ou de passagers, l’AM.3C peut emporter un armement léger lui permettant d’intervenir pour l’appui des troupes au sol.


En septembre 1970, la South African Air Force passe commande de 40 exemplaires d’AM.3C, dont les 8 premiers sont livrés directement par Aermacchi en 1973. Les 32 autres sont construits sous licence par Atlas Aircraft Corporation. Ces appareils sont désignés AM.3CM « Bosbok » et resteront en service jusqu’en 1992.

Le Ruanda a également commandé 3 AM.3C. Ils sont livrés en 1974 et retirés du service en 1993.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Aermacchi/Atlas AM.3CM Bosbok voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 1 700 kg (3 748 lbs)
  • Masse à vide : 1 080 kg (2 381 lbs)
  • Surface alaire : 20,36 m² (219,153 sq. ft)
  • Hauteur : 2,72 m (8,924 ft)
  • Envergure : 12,67 m (41,568 ft)
  • Longueur : 8,93 m (29,298 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 245 km/h (152 mph, 132 kts)
  • Distance franchissable : 990 km (615 mi, 535 nm)
  • Plafond opérationnel : 8 400 m (27 559 ft)
  • Vitesse maximale HA : 280 km/h (174 mph, 151 kts)
  • Charge alaire, à vide : 53,045 kg/m² (10,865 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 83,497 kg/m² (17,102 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à pistons Lycoming GSO-480-B1-B6
  • Puissance unitaire : 254 kW (345 ch, 341 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Aermacchi MB335/AM.3 à 06/09/2011 22:31 Jericho
Ben comme j'ai fait le SM.1019, j'en ai profité pour faire un p'tit quelque chose sur son concurrent… ;)



Dans les années 1960, l’Aviazione Leggera dell’Escertito (L’aviation légère de l’armée de terre italienne) est une des nombreuses utilisatrices des Cessna L19/O-1 Bird Dog. Cet appareil y est utilisé pour les missions d’observation et de liaisons depuis de nombreuses années et l’armée italienne aimerait en avoir de nouveaux exemplaires, si possible améliorés.

Aermacchi, en collaboration avec l’entreprise Industrie Meccaniche Aeronautiche Menridionali-
Aerfer, se lance dans le développement du MB-335, un appareil à ailes hautes dérivé de son avion de transport léger AL-60.
Si les ailes sont pratiquement identiques, bien que légèrement renforcées afin de permettre l’emport de charges offensives sous des points d’attache, il présente toutefois quelques innovations, comme le panneau en plastique renforcé de fibres de verre de la partie postérieure du logement moteur.
Sa cabine est entièrement vitrée, ce qui permet une excellente visibilité à son équipage, comprenant deux membres installés en tandem, une troisième personne pouvant éventuellement prendre place sur un strapontin à l’arrière de la cabine. Si nécessaire, ce strapontin peut être démonté, libérant ainsi assez de place pour un blessé installé sur une civière, ou du fret.

Le premier prototype qui est fabriqué par Aermacchi fait son premier vol le 12 mai 1967, alors que le 22 août 1968 c’est au tour du deuxième prototype, fabriqué cette fois par Aerfer, de prendre son envol. Ils sont tous les deux propulsés par un moteur Continental GTSIO-S20-C de six cylindres développant une puissance maximale de 254 kW (340ch). Une troisième cellule est utilisée pour des essais statiques.

Après une série d’essais comparatifs, l’armée italienne choisi son concurrent, le SIAI-Marchetti SM.1019 qu’elle commande à 80 exemplaires.

Un troisième prototype prend son envol propulsé par un Lycoming GSO-480-B1-B6 de 254 kW (340cv) construit sous licence par Piaggio. L’avion est rebaptisé AM.3C et fait de nombreux tests.

Bien que conçu pour des missions d’observation, de contrôle aérien avancé, d’évacuation sanitaire, de transport de fret ou de passagers, l’AM.3C peut emporter un armement léger lui permettant d’intervenir pour l’appui des troupes au sol.

En septembre 1970, la South African Air Force passe commande de 40 exemplaires d’AM.3C, dont les 8 premiers sont livrés directement par Aermacchi en 1973. Les 32 autres sont construits sous licence par Atlas Aircraft Corporation. Ces appareils sont désignés AM.3CM « Bosbok » et resteront en service jusqu’en 1992.
Le Ruanda a également commandé 3 AM.3C. Ils sont livrés en 1974 et retirés du service en 1993.


Versions:
MB335 (AM.3) : prototypes propulsés par un moteur Continental GTSIO-S20-C de six cylindres développant une puissance maximale de 254 kW (340ch).
AM.3C : appareils de série propulsés par des Lycoming GSO-480-B1-B6 de 254 kW (340cv).
AM.3CM « Bosbok »: en service dans la SAAF, ils sont équipés de 4 pylônes sous voilure : deux d’une capacité de 170kg et les deux autres d’une capacité de 91kg. Les charges habituelles comprennent des mitrailleuses sous nacelles, des paniers à roquettes (explosives ou fumigènes) et des bombes légères. Ils ont été souvent utilisés en Angola pour des missions d’observation, de contrôle avancé, de relais de communication, de réglage d’artillerie, de marquage de cible pour l’aviation, de liaison et de transport sanitaire. Ils sont retirés du service en 1992.

Pays utilisateurs:
Afrique du Sud : 40 AM.3CM de 1973 à 1992.
Ruanda : 3 AM.3C de 1974 à 1994.

Caractéristiques:
Moteur: Lycoming GSO-480-B1-B6 de 6 cylindres à plat de 254 kW (340cv)
Equipage: 2 ou 3
Longueur: 8,93m
Hauteur: 2,72m
Envergure: 12,67m
Surface alaire: 20,36m2
Masse à vide : 1’080kg
Masse maximale au décollage : 1’700kg


Performances:
Vitesse maximale: 280km/h
Vitesse de croisière: 245km/h
Distance franchissable : 990km
Plafond appérationnel : 8’400m


Armement :
Deux ou quatres pilônes sous voilure avec 340kg d’armement au maximum (mitrailleuses, panier de roquettes, bombes légères, éventuellement des missiles air-sol SS.11 ou AS.12).



http://fr.wikipedia.org/wiki/Aermacchi_AM.3
Re: Aermacchi MB335/AM.3 à 07/09/2011 23:04 ciders
Dommage, ces deux modèles (l'AM.3 et le 1019) avaient un vrai potentiel.
Re: Aermacchi MB335/AM.3 à 09/09/2011 11:21 Jericho
La fiche sur le site…
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires