Rappels

Histoire de l'appareil

En 1947, la LWD se lança dans l'étude d'un avion de transport destiné à remplacer les Shcherbakov Shche-2 de la force aérienne polonaise. La conception est confiée à Tadeusz Sołtyk, mais les travaux sur le Junak restent prioritaires. C'est ainsi qu'au départ, seuls des essais en soufflerie sont effectués. A l'époque, les usines aéronautiques polonaises restent à reconstruire et il est prévu qu'une éventuelle production en série se fera à Swidnik, près de Lublin.

L'armée est intéressée par le projet et commande un exemplaire pour 1949. L'appareil, surnommé Mis (ours) se veut aussi simple et rustique que possible. Il doit remplir les missions suivantes : transport de troupes (8 passagers), de fret, de blessés (en position assise), posés d'assaut, largage de fret. Il doit aussi répondre à une spécification très particulière : être pilotable à distance pour survoler un champ de bataille radioactif, après l'explosion d'une bombe nucléaire. Dans ce dernier cas, il est possible qu'il devait servir de banc d'essais pour le SWS Upior (fantôme), un drone de reconnaissance qui resta au stade de projet.

Le Mis se présente comme un avion bimoteur, motorisé avec des Argus As-10C de 240 ch. Ces moteurs ont été choisis car ils sont relativement répandus et utilisés comme butin de guerre. Ils sont placés dans des nacelles dans les ailes, actionnant chacun une hélice tractrice et bipale. Les ailes sont hautes, cantilever, droites effilées avec un léger dièdre positif. Le train d'atterrissage est tricycle et fixe. L'empennage est conventionnel.

La construction du Mis est mixte : la partie avant est faite de tubes d'acier recouvert de toile, les ailes de bois, la partie arrière est monocoque. La cabine est vitrée sur tout son long.

La construction du prototype commence en 1948. Il effectue son vol inaugural le 24 novembre 1949 à Lublin. Les essais en vol montrent qu'il est peu stable, nécessitant jusqu'en octobre 1950 des modifications structurelles. Il reprend l'air le 18 du même mois.

La LWD ferme fin 1950, mais cela n'interrompt pas les essais du Mis. En avril 1951, il est transféré à l'Institut Central de l'Aviation. L'avion se montre facile à piloter, bénéficie d'une bonne visibilité, a un plancher bas qui facilite le chargement. Mais il est très bruyant en cabine, et surtout sous-motorisé ce qui entraîne des performances médiocres et donc l'abandon de la production en série.

En août 1952, lors des tests étatiques, il est sérieusement endommagé. Comme personne n'envisage de le réparer, il est donné à l'armée qui s'en sert comme cible. Il fut probablement détruit en conséquence. La LWD avait, en son temps, envisagé de le remotoriser avec des Argus As-410A1 de 465 cv, mais l'idée fut abandonnée.

Versions référencées

  • LWD Mis : Prototype, un exemplaire.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

LWD Mis voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 3 240 kg (7 143 lbs)
  • Masse à vide : 2 215 kg (4 883 lbs)
  • Surface alaire : 40 m² (431 sq. ft)
  • Hauteur : 4 m (13 ft)
  • Envergure : 17,7 m (58,071 ft)
  • Longueur : 12,9 m (42,323 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 260 km/h (162 mph, 140 kts)
  • Vitesse de croisière : 210 km/h (130 mph, 113 kts)
  • Vitesse de décrochage : 103 km/h (64 mph, 56 kts)
  • Distance franchissable : 420 km (261 mi, 227 nm)
  • Plafond opérationnel : 8 000 m (26 247 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 1 m/s (3,28 ft/s)
  • Charge alaire, à vide : 55,375 kg/m² (11,342 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 81 kg/m² (17 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 moteurs à cylindres en V Argus As 10C
  • Puissance unitaire : 177 kW (240 ch, 237 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
LWD Mis à 20/04/2016 07:35 Clansman
Prototype d'avion de transport bimoteur polonais de la fin des années 1940.



En 1947, la LWD se lança dans l'étude d'un avion de transport destiné à remplacer les Shcherbakov Shche-2 de la force aérienne polonaise. La conception est confiée à Tadeusz Sołtyk, mais les travaux sur le Junak restent prioritaires. C'est ainsi qu'au départ, seuls des essais en soufflerie sont effectués. A l'époque, les usines aéronautiques polonaises restent à reconstruire et il est prévu qu'une éventuelle production en série se fera à Swidnik, près de Lublin.

L'armée est intéressée par le projet et commande un exemplaire pour 1949. L'appareil, surnommé Mis (ours) se veut aussi simple et rustique que possible. Il doit remplir les missions suivantes : transport de troupes (8 passagers), de fret, de blessés (en position assise), posés d'assaut, largage de fret. Il doit aussi répondre à une spécification très particulière : être pilotable à distance pour survoler un champ de bataille radioactif, après l'explosion d'une bombe nucléaire. Dans ce dernier cas, il est possible qu'il devait servir de banc d'essais pour le SWS Upior (fantôme), un drone de reconnaissance qui resta au stade de projet.


Le Mis se présente comme un avion bimoteur, motorisé avec des Argus As-10C de 240 ch. Ces moteurs ont été choisis car ils sont relativement répandus et utilisés comme butin de guerre. Ils sont placés dans des nacelles dans les ailes, actionnant chacun une hélice tractrice et bipale. Les ailes sont hautes, cantilever, droites effilées avec un léger dièdre positif. Le train d'atterrissage est tricycle et fixe. L'empennage est conventionnel.

La construction du Mis est mixte : la partie avant est faite de tubes d'acier recouvert de toile, les ailes de bois, la partie arrière est monocoque. La cabine est vitrée sur tout son long.

La construction du prototype commence en 1948. Il effectue son vol inaugural le 24 novembre 1949 à Lublin. Les essais en vol montrent qu'il est peu stable, nécessitant jusqu'en octobre 1950 des modifications structurelles. Il reprend l'air le 18 du même mois.

La LWD ferme fin 1950, mais cela n'interrompt pas les essais du Mis. En avril 1951, il est transféré à l'Institut Central de l'Aviation. L'avion se montre facile à piloter, bénéficie d'une bonne visibilité, a un plancher bas qui facilite le chargement. Mais il est très bruyant en cabine, et surtout sous-motorisé ce qui entraîne des performances médiocres et donc l'abandon de la production en série.

En août 1952, lors des tests étatiques, il est sérieusement endommagé. Comme personne n'envisage de le réparer, il est donné à l'armée qui s'en sert comme cible. Il fut probablement détruit en conséquence. La LWD avait, en son temps, envisagé de le remotoriser avec des Argus As-410A1 de 465 cv, mais l'idée fut abandonnée.




https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=pl&u=https://pl.wikipedia.org/wiki/LWD_Mi%25C5%259B&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/craft/mis.html&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=pl&u=http://www.samoloty.pl/samoloty-turystyczne/lwd/lwd-mis&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=pl&u=http://www.samolotypolskie.pl/samoloty/1720/126/lwd-mis&prev=search
Re: LWD Mis à 20/04/2016 07:56 Clansman
La fiche sur le site

Même pas un plan 3 vues pour ce prototype improbable. :mrgreen:
Re: LWD Mis à 20/04/2016 14:33 foxkilo02

Clansman a écrit

La fiche sur le site

Même pas un plan 3 vues pour ce prototype improbable. :mrgreen:

Effectivement ! Un drone en 1948 c'était osé :o
Et puis faire voyager les blessés assis, dans un avion sans pilote et au dessus d'une zone radioactive, c'est limite, non ? :mrgreen:
Re: LWD Mis à 20/04/2016 15:23 Clansman
Et puis faire voyager les blessés assis, dans un avion sans pilote et au dessus d'une zone radioactive, c'est limite, non ?

C'étaient des pionniers en matière de médecine nucléaire. :mrgreen:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le April 20, 2016, 7:39 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires