Rappels

Histoire de l'appareil

En 1948, l'Armée de l'Air française demanda un remplaçant à ses C-47 et ses AAC-1 Toucan (des Junkers Ju 52 construits en France). Breguet proposa son modèle 890, un appareil de transport moyen. Plusieurs variantes furent étudiées simultanément : la première à voler fut le Br.892R Mercure, le 1er mars 1949. Il s'agissait en fait d'une version civile, convertible entre transport de fret et de passagers, quadrimoteur. Le prototype était immatriculé F-WFDO.

Elle fut suivie du Br.891R Mars, la version militaire, qui était elle bimoteur, le 15 novembre 1949. Son prototype était immatriculé F-WFRB. Le dernier appareil à voler, immatriculé F-WFRF, fut le prototype du Br.890H Mercure, une autre version civile mais bimoteur qui vola le 5 avril 1950.

Le Br.890 était à ailes hautes, de construction entièrement métallique, avec un train tricycle rétractable et une rampe de chargement pour le fret lourd et les véhicules. Si l'avant faisait penser au Noratlas, l'arrière par contre était plus classique avec une unique dérive et un empennage cruciforme. Les ailes étaient dérivées de modèles précédents comme le Br.500, et dotées de dispositifs hypersustentateurs et de systèmes de dégivrage.

Son prototype devait d'abord être motorisé par deux Jumo 211 de 1200 cv construits par Arsenal, et avait reçu la désignation 890J en conséquence. Mais il put recevoir des Bristol Hercules 739 de 2000 hp et fut donc rebaptisé 890H. Ses hélices étaient des Rotol quadripales.

Le 891 recevait deux Gnome-Rhône 14R-200 de 1600 CV et des hélices tripales (rebaptisé Snecma 14R après la guerre, ce moteur déçut les espoirs placés en lui) et le 892 quatre moteurs Renault 12S de 500 CV avec des hélices tripales. Le 892 pouvait emporter 40 passagers et le 891 20 parachutistes, 24 blessés ou 2 jeeps. Le 892, moins performant, fut finalement porté au standard 890H.

D'autres versions ne furent pas construites : le 893S de 1949 qui devait utiliser 4 Armstrong-Siddeley Mamba II, le 894 qui devait être équipé de Pratt & Whitney R-2800 et le 895H, une version agrandie de 1953.

Mais la force aérienne française lui préféra le Noratlas. Quand aux compagnies aériennes, elles se satisfirent des très nombreux DC-3 en surplus. Seuls les 3 prototypes furent construits.

Les Breguet 890H furent transférés au CEV et il semblent qu'ils remplirent des missions de transport de fret à Colomb-Bechar et Reggane, très certainement sous le sceau du secret.

Versions référencées

  • Breguet Br.890J Mercure : Version motorisée par deux Jumo 211 de 1200 cv, non construite.
  • Breguet Br.890H Mercure : Version civile bimoteur, Bristol Hercules 739 de 2000 hp. 2 prototypes dont le Br.892S modifié.
  • Breguet Br.891R Mars : Version militaire bimoteur (Snecma 14R de 1600 cv), un prototype.
  • Breguet Br.892S Mercure : Version civile quadrimoteur (Renault 12S de 580 cv), un prototype modifié plus tard en Br.890H.
  • Breguet Br.893S : Version quadrimoteur (Armstrong-Siddeley Mamba II) de 1949, non construite.
  • Breguet Br.894 : Version motorisée par des Pratt & Whitney R-2800, non construite.
  • Breguet Br.895H : Version agrandie de 1953, non construite.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Breguet Br.890H Mercure voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 20 000 kg (44 092 lbs) (18000 kg selon une source)
  • Masse à vide : 12 040 kg (26 544 lbs) (10150 kg selon une source)
  • Surface alaire : 101,2 m² (1 089,308 sq. ft)
  • Hauteur : 7,2 m (23,622 ft)
  • Envergure : 30,62 m (100,459 ft)
  • Longueur : 21,6 m (70,866 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 380 km/h (236 mph, 205 kts)
  • Vitesse de croisière : 310 km/h (193 mph, 167 kts) (entre 300 et 315 km/h selon les sources)
  • Vitesse de croisière maximum : 350 km/h (217 mph, 189 kts)
  • Distance franchissable : 1 000 km (621 mi, 540 nm)
  • Plafond opérationnel : 7 800 m (25 591 ft)
  • Charge alaire, à vide : 118,972 kg/m² (24,367 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 197,628 kg/m² (40,478 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 moteurs à cylindres en étoile Bristol-Siddeley Hercules 739
  • Puissance unitaire : 1 491 kW (2 028 ch, 2 000 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Bréguet 890 Mercure à 21/03/2016 07:57 Clansman
Prototype d'avion de transport multi-moteurs français de la fin des années 1940.

Le Br.890 Mercure fut le concurrent malheureux du Noratlas. Ouais je sais je casse le suspense comme ça.

En 1948, l'Armée de l'Air française demanda un remplaçant à ses C-47 et ses AAC-1 Toucan (des Junkers Ju 52 construits en France). Breguet proposa son modèle 890, un appareil de transport moyen. Plusieurs variantes furent étudiées simultanément : la première à voler fut le Br.892R Mercure, le 1er mars 1949. Il s'agissait en fait d'une version civile, convertible entre transport de fret et de passagers, quadrimoteur. Le prototype était immatriculé F-WFDO.

Elle fut suivie du Br.891R Mars, la version militaire, qui était elle bimoteur, le 15 novembre 1949. Son prototype était immatriculé F-WFRB. Le dernier appareil à voler, immatriculé F-WFRF, fut le prototype du Br.890H Mercure, une autre version civile mais bimoteur qui vola le 5 avril 1950.

Le Br.890 était à ailes hautes, de construction entièrement métallique, avec un train tricycle rétractable et une rampe de chargement pour le fret lourd et les véhicules. Si l'avant faisait penser au Noratlas, l'arrière par contre était plus classique avec une unique dérive et un empennage cruciforme. Les ailes étaient dérivées de modèles précédents comme le Br.500, et dotées de dispositifs hypersustentateurs et de systèmes de dégivrage.

Son prototype devait d'abord être motorisé par deux Jumo 211 de 1200 cv construits par Arsenal, et avait reçu la désignation 890J en conséquence. Mais il put recevoir des Bristol Hercules 739 de 2000 hp et fut donc rebaptisé 890H. Ses hélices étaient des Rotol quadripales.

Le 891 recevait deux Gnome-Rhône 14R-200 de 1600 CV (rebaptisé Snecma 14R après la guerre, ce moteur déçut les espoirs placés en lui) et le 892 quatre moteurs Renault 12S de 500 CV. Le 892 pouvait emporter 40 passagers et le 891 20 parachutistes, 24 blessés ou 2 jeeps. Le 892, moins performant, fut finalement porté au standard 890H.

D'autres versions ne furent pas construites : le 893S de 1949 qui devait utiliser 4 Armstrong-Siddeley Mamba II, le 894 qui devait être équipé de Pratt & Whitney R-2800 et le 895H, une version agrandie de 1953.

Mais la force aérienne française lui préféra le Noratlas. Quand aux compagnies aériennes, elles se satisfirent des très nombreux DC-3 en surplus. Seuls les 3 prototypes furent construits.

Les Breguet 890H furent transférés au CEV et il semblent qu'ils remplirent des missions de transport de fret à Colomb-Bechar et Reggane, très certainement sous le sceau du secret.



http://avions-de-la-guerre-d-algerie.over-blog.com/article-le-breguet-890-h-mercure-103904255.html

http://jn.passieux.free.fr/html/Breguet890.php

http://www.aviafrance.com/breguet-br-890h-aviation-france-10130.htm

http://www.aviafrance.com/breguet-br-891r-aviation-france-9834.htm

http://www.aviafrance.com/breguet-br-892s-mercure--aviation-france-1930.htm

http://www.maquettes-de-soufflerie.com/maquette_de_soufflerie_Breguet_890.html

https://en.wikipedia.org/wiki/Breguet_890_Mercure

http://www.aviastar.org/air/france/breguet_892.php

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/craft/br890.html&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/craft/br891.html&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/aliner/br892.html&prev=search
Re: Bréguet 890 Mercure à 21/03/2016 08:42 Jericho

Clansman a écrit

Le Br.890 Mercure fut le concurrent malheureux du Noratlas. Ouais je sais je casse le suspense comme ça.
Ah ben c'est clair qu'une intro comme celle-là n'a rien d'hitchcockienne, mais bon, c'est comme pour "le petit chaperon rouge": on a tous une vague idée de la fin de l'histoire… :bonnet:
Re: Bréguet 890 Mercure à 21/03/2016 08:59 Clansman
:mrgreen:

La fiche sur le site

Et juste un plan 3 vues…
Re: Bréguet 890 Mercure à 21/03/2016 10:26 Ansierra117
Ahahah tu m'as tué Clans ! Merci pour la fiche !
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 21 mars 2016 08:03, modifié le . ©AviationsMilitaires