Rappels

  • Premier vol :
  • Missions : Entraînement
  • Constructeur : drapeau Beech
  • un seul appareil construit (cellule neuve)
  • Voir également : Beech T-34 Mentor

Histoire de l'appareil

En 1954, Beech se lança dans un projet privé consistant à motoriser son T-34 Mentor avec un réacteur. Elle espérait ainsi remporter des contrats avec l'armée américaine, en particulier avec l'US Navy. L'appareil fut donc conçu pour être à la fois économique et performant.

Outre le réacteur, un Continental J69-T-9 de 920 lbf (417 kgp) placé à l'arrière et alimenté par des entrées d'air à la racine des ailes, la différence la plus visible venait de la verrière, placée plus en avant et composée de seulement deux pièces. Le J69 est d'ailleurs un Turboméca Marboré construit sous licence. La partie arrière est redessinée avec un empennage rehaussé à cause de la tuyère, et une arête dorsale plus importante pour rééquilibrer le centre de gravité.

Sinon, le nouveau modèle, numéroté 73, reprenait une grande partie du T-34, dont la dérive droite et le train d'atterrissage. Cela permettait notamment d'utiliser les mêmes outils de production que le T-34. Il restait un biplace en tandem. L'aile basse était sensiblement la même que celle du T-34, et avait un ratio de 6,05, un dièdre positif de 7° et une incidence de 4°. Elle contenait 180 gallons US (681 litres) de carburant. La construction de l'appareil était semi-monocoque et entièrement métallique. Le train d'atterrissage était tricycle et se rétractait électriquement. L'air conditionné et les sièges éjectables étaient en option.

Un seul prototype fut construit, immatriculé N134B. Il effectua son vol inaugural le 18 décembre 1955 entre les mains de Tom Gillespie. 45 vols d'essais et de démonstration eurent lieu le premier mois, montrant que l'appareil tenait ses promesses.

Il fut soumis aussi bien à l'USAF qu'à l'US Navy, et perdit dans tous les cas, respectivement face au T-37 de Cessna et au TT Pinto de Temco.

Dans le cas de l'US Navy, il fut évalué en mai et juin 1956 et fut apprécié des pilotes, mais le Pinto était moins cher. La marine américaine espérait faire suivre un entraînement tout-réacteur qui s'avéra un échec, et revint au T-34 éprouvé.

La Canadian Car Company, basée à Montréal, acquit les droits de production dans l'espoir de le vendre à la force aérienne canadienne. Il fut en effet évalué par celle-ci mais une fois encore, il ne fut pas commandé.

Le Beech 73 ne fut jamais produit en série : son unique exemplaire se trouve au musée d'aviation du Kansas. Encore exposé à l'extérieur en 2009, il est en voie de détérioration. Il semble avoir la distinction d'être le premier mini-jet américain.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Beech 73 Jet Mentor voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 2 018 kg (4 449 lbs)
  • Masse à vide : 1 295 kg (2 855 lbs)
  • Surface alaire : 16,5 m² (177,605 sq. ft)
  • Hauteur : 2,98 m (9,777 ft)
  • Envergure : 9,98 m (32,743 ft)
  • Longueur : 9,14 m (29,987 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 463 km/h (288 mph, 250 kts)
  • Vitesse de croisière : 394 km/h (245 mph, 213 kts)
  • Distance franchissable : 805 km (500 mi, 435 nm)
  • Plafond opérationnel : 8 100 m (26 575 ft)
  • Charge alaire, à vide : 78,485 kg/m² (16,075 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 122,303 kg/m² (25,05 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 réacteur Continental YJ69-T-9
  • Puissance unitaire : 417 kgp (4,09 kN, 920 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Beech 73 "Jet Mentor" à 18/03/2016 07:19 Clansman
Prototype d'avion d'entraînement monoréacteur américain des années 1950.

En 1954, Beech se lança dans un projet privé consistant à motoriser son T-34 Mentor avec un réacteur. Elle espérait ainsi remporter des contrats avec l'armée américaine, en particulier avec l'US Navy. L'appareil fut donc conçu pour être à la fois économique et performant.

Outre le réacteur, un Continental J69-T-9 de 920 lbf (417 kgp) placé à l'arrière et alimenté par des entrées d'air à la racine des ailes, la différence la plus visible venait de la verrière, placée plus en avant et composée de seulement deux pièces. Le J69 est d'ailleurs un Turboméca Marboré construit sous licence. La partie arrière est redessinée avec un empennage rehaussé à cause de la tuyère, et une arête dorsale plus importante pour rééquilibrer le centre de gravité.

Sinon, le nouveau modèle, numéroté 73, reprenait une grande partie du T-34, dont la dérive droite et le train d'atterrissage. Cela permettait notamment d'utiliser les mêmes outils de production que le T-34. Il restait un biplace en tandem. L'aile basse était sensiblement la même que celle du T-34, et avait un ratio de 6,05, un dièdre positif de 7° et une incidence de 4°. Elle contenait 180 gallons US (681 litres) de carburant. La construction de l'appareil était semi-monocoque et entièrement métallique. Le train d'atterrissage était tricycle et se rétractait électriquement. L'air conditionné et les sièges éjectables étaient en option.

Un seul prototype fut construit, immatriculé N134B. Il effectua son vol inaugural le 18 décembre 1955 entre les mains de Tom Gillespie. 45 vols d'essais et de démonstration eurent lieu le premier mois, montrant que l'appareil tenait ses promesses.

Il fut soumis aussi bien à l'USAF qu'à l'US Navy, et perdit dans les cas, respectivement face au T-37 de Cessna et au TT Pinto de Temco.

Dans le cas de l'US Navy, il fut évalué en mai et juin 1956 et fut apprécié des pilotes, mais le Pinto était moins cher. La marine américaine espérait faire suivre un entraînement tout-réacteur qui s'avéra un échec, et revint au T-34 éprouvé.

La Canadian Car Company, basée à Montréal, acquit les droits de production dans l'espoir de le vendre à la force aérienne canadienne. Il fut en effet évalué par celle-ci mais une fois encore, il ne fut pas commandé.

Le Beech 73 ne fut jamais produit en série : son unique exemplaire se trouve au musée d'aviation du Kansas. Encore exposé à l'extérieur en 2009, il est en voie de détérioration. Il semble avoir la distinction d'être le premier mini-jet américain.



http://www.minijets.org/index.php?id=97

https://en.wikipedia.org/wiki/Beechcraft_T-34_Mentor#Model_73_Jet_Mentor

http://www.kamov.net/american-aircraft/beech-73-jet-mentor/

http://1000aircraftphotos.com/Contributions/Visschedijk/7321.htm

http://www.airliners.net/search/photo.search?aircraftsearch=Beech%2073%20Jet%20Mentor&distinct_entry=true

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/other/bch73.html&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://aviadejavu.ru/Site/Crafts/Craft30732.htm&prev=search

http://www.flight-manuals.com/73-001004.html
Re: Beech 73 "Jet Mentor" à 18/03/2016 07:46 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le March 18, 2016, 7:25 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires