Rappels

Histoire de l'appareil

En janvier 1959, aux États-Unis, la firme Lockheed se lance dans la mise au point d’un appareil destiné au marché de l’aviation générale nord-américain et mexicain en particulier. Cet avion, le M-22, se présente comme  un monoplan utilitaire à ailes hautes, pouvant accueillir 1 pilote et jusqu’à 5 passagers, muni d’un train d’atterrissage tricycle et d’un moteur Continental TSIO-470B de 260cv.

Les deux premiers prototypes sont construits aux USA et l’avion est redésigné L-402. Le premier exemplaire, le N601K, fait son premier vol le 15 septembre 1959. Le deuxième prototype, le N601L, prend à son tour l’air quelques semaines plus tard. Ces deux appareils permettent d’obtenir la certification de l’appareil en 1960.
Rapidement, Lockheed se rend compte que pour le vendre à un prix compétitif, il n’est pas possible de le fabriquer aux USA et décide de proposer des licences à l’étranger.

L’Argentine, où il était prévu de lancer une des chaines de production, décide finalement d’acheter la licence de production du Cessna 182, après en avoir produits quelques exemplaires pour le marché civil.

Une chaine de production est lancée au Mexique, chez Lockheed-Azcarate, qui fabrique l’appareil sous l’appellation de Lockheed-Azcarate SA60 ou LASA-60, dès 1960. Elle n’en produit finalement que 18 à vocation militaire, commandés par la Fuerza Aerea Mexicana, qui utilise cet appareil pour la recherche et le sauvetage (SAR).

Un second accord de licence de production est signé avec l’entreprise italienne Aermacchi. La fabrication de l’AL.60B-1 « Santa Maria » commence rapidement et le premier appareil, pratiquement identique au LASA-60, vole pour la première fois le 19 avril 1961.

Par la suite, c’est la version AL.60B-2 qui prend l’air, aussi équipée d’un Continental TSIO-470B de 260cv. Puis est développé l’AL.60B-3 propulsé par un Continental GIO470-1 de 310cv. Si ces versions sont proches des LASA-60, elles possèdent une porte coulissante facilitant le chargement de fret et par laquelle peuvent être largués des parachutistes.
Quatre AL.60B-1 sont fabriqués, ainsi que 81 AL.60B-2.  

Pour les besoins du marché africain, Aermacchi développe une version à train classique : le L.60C « Conestoga » motorisé par un moteur Lycoming IO-720-A1A de 298kW (400cv). Cet appareil garde la même porte coulissante que les versions B-2 et B-3, mais est équipé désormais d’une roulette de queue à la place de la roue avant. Il y aura de nombreuses sous-versions désignées de C-1 à C-6, toutes ne seront pas forcément produites en série.
La cabine spacieuse de cet appareil accueille un pilote et un copilote côte à côte et deux ou trois passagers qui prennent place à l’arrière sur des strapontins. Ces derniers peuvent être facilement démontés, afin de laisser de la place pour du fret pour les missions de transport ou pour deux blessés couchés sur des civières accompagnés d’un assistant médical en cas d’évacuation sanitaire.

En Afrique du Sud Atlas Aircraft Corporation produit 40 exemplaires sous licence, avec la désignation Atlas AL-60C-4M Kudu. La livraison à la SAAF commence en juillet 1976 afin de remplacer des Cessna 185. Ils sont utilisés simultanément avec les Aermacchi AM.3 CM Bosbok et sont largement utilisés dans les opérations de surveillance de la frontière avec l’Angola. Ils sont par la suite remplacés entre 1985 et 1991 par des Cessna 208 Caravan 1.
La Rhodésie a acheté au milieu des années 1960 un lot de North American T-28 Trojan, reconditionnés en France en 1966, mais ces appareils n’ont jamais livrés sous la pression politique des États-Unis. Le gouvernement Rhodésien a ensuite réussit à se faire livrer des AL.60B-2 qui ont été assemblés sur place. Ils ont été désignés AL.60F-5 «Trojan» par l’armée rhodésienne, afin de créer la confusion.

De nos jours, il y a encore quelques AL.60C-5 qui volent encore dans la force aérienne centrafricaine.

Versions référencées

  • Lockheed L-402 : 2 prototypes construits par Lockheed.
  • Lockheed-Azcarate LASA-60 : Version du L-402 fabriquée, dès 1960, par la chaine de production lancée au Mexique dans l’usine Lockheed-Azcarate.
  • Atlas C-4M « Kudu » : AL.60C produits sous licence en Afrique du Sud par Atlas Aircraft Corporation.
  • Aermacchi AL.60B-1 : Version à train tricycle, pas d’utilisateurs militaires.
  • Aermacchi AL.60B-2 : Version à train tricycle, motorisée par un Continental TSIO470-8 de 260 cv.
  • Aermacchi AL.60C-1 : Pas d’utilisateurs militaires.
  • Aermacchi AL.60C-2 : Pas d’utilisateurs militaires.
  • Aermacchi AL.60C-3 : Pas d’utilisateurs militaires.
  • Aermacchi AL.60C-4 : Version qui sera produite en Afrique du Sud par Atlas et désignés Atlas AL-60C-4M Kudu.
  • Aermacchi AL.60C-5 : 10 exemplaires destinés à la République Centrafricaine.
  • Aermacchi AL.60C-6 : Pas d’utilisateurs militaires.
  • Aermacchi AL.60F-5 : AL.60B-2 assemblés en Rhodésie (Zimbabwe).

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Atlas C-4M « Kudu » voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 2 510 kg (5 534 lbs)
  • Masse à vide : 1 068 kg (2 355 lbs)
  • Surface alaire : 19,6 m² (210,973 sq. ft)
  • Hauteur : 3,3 m (10,827 ft)
  • Envergure : 11,99 m (39,337 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 239 km/h (149 mph, 129 kts)
  • Distance franchissable : 1 037 km (644 mi, 560 nm)
  • Plafond opérationnel : 4 150 m (13 615 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 5,5 m/s (18,045 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 251 km/h (156 mph, 136 kts)
  • Charge alaire, à vide : 54,49 kg/m² (11,16 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 128,061 kg/m² (26,229 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à pistons Lycoming IO-720-A1A
  • Puissance unitaire : 298 kW (405 ch, 400 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
Aermacchi AL.60 à 09/09/2011 22:55 Jericho
Allez, puisque j'étais en train de plancher sur AM.3…


En janvier 1959, aux Etats-Unis, la firme Lockheed se lance dans la mise au point d’un appareil destiné au marché de l’aviation générale nord-américain et mexicain en particulier. Cet avion, le M-22, se présente comme un monoplan utilitaire à ailes hautes, pouvant accueillir 1 pilote et jusqu’à 5 passagers, muni d’un train d’atterrissage tricycle et d’un moteur Continental TSIO-470B de 260cv.

Les deux premiers prototypes sont construits aux USA et l’avion est redésigné L-402. Le premier exemplaire, le N601K, fait son premier vol le 15 septembre 1959. Le deuxième prototype, le N601L, prend à son tour l’air quelques semaines plus tard. Ces deux appareils permettent d’obtenir la certification de l’appareil en 1960.
Rapidement, Lockheed se rend compte que pour le vendre à un prix compétitif, il n’est pas possible de le fabriquer aux USA et décide de proposer des licences à l’étranger.

L’Argentine, où il était prévu de lancer une des chaines de production, décide finalement d’acheter la licence de production du Cessna 182, après en avoir produits quelques exemplaires pour le marché civil.

Une chaine de production est lancée au Mexique, chez Lockheed-Azcarate. Cette entreprise fabrique l’appareil, sous l’appellation de Lockheed-Azcarate SA60 ou LASA-60, dès 1960. Elle n’en produit finalement que 18 à vocation militaire. Ils sont commandés par la Fuerza Aerea Mexicana, qui utilise cet appareil pour la recherche et le sauvetage (SAR). Par contre, l’appareil a beaucoup plus de succès dans le civil où de nombreuses ont été réalisées.

Un second accord de licence de production est signé avec l’entreprise italienne Aermacchi. La fabrication de l’AL.60B-1 « Santa Maria » commence rapidement et le premier appareil, pratiquement identique au LASA-60, vole pour la première fois le 19 avril 1961.

Par la suite, c’est la version AL.60B-2 qui prend l’air, aussi équipée d’un Continental TSIO-470B de 260cv. Puis est développé l’AL.60B-3 propulsé par un Continental GIO470-1 de 310cv. Si ces versions sont proches des LASA-60, elles possèdent une porte coulissante facilitant le chargement de fret et par laquelle peuvent être largués des parachutistes.
Quatre AL.60B-1 sont fabriqués, ainsi que 81 AL.60B-2.

Pour les besoins du marché africain, Aermacchi développe une version à train classique : le L.60C « Conestoga » motorisé par un moteur Lycoming IO-720-A1A de 298kW (400cv). Cet appareil garde la même porte coulissante que les versions B-2 et B-3, mais est équipé désormais d’une roulette de queue à la place de la roue avant. Il y aura de nombreuses sous-versions désignées de C-1 à C-6, toutes ne seront pas forcément produites en série.
La cabine spacieuse de cet appareil accueille un pilote et un copilote côte à côte et deux ou trois passagers qui prennent place à l’arrière sur des strapontins. Ces derniers peuvent être facilement démontés, afin de laisser de la place pour du fret pour les missions de transport ou pour deux blessés couchés sur des civières accompagnés d’un assistant médical en cas d’évacuation sanitaire.

En Afrique du Sud Atlas Aircraft Corporation produit 40 exemplaires sous licence, avec la désignation Atlas AL-60C-4M Kudu. La livraison à la SAAF commence en juillet 1976 afin de remplacer des Cessna 185. Ils sont utilisés simultanément avec les Aermacchi AM.3 CM Bosbok et sont largement utilisés dans les opérations de surveillance de la frontière avec l’Angola. Ils sont par la suite remplacés entre 1985 et 1991 par des Cessna 208 Caravan 1.
La Rhodésie a acheté au milieu des années 1960 un lot de North American T-28 Trojan, reconditionnés en France en 1966, mais ces appareils n’ont jamais livrés sous la pression politique des États-Unis. Le gouvernement Rhodésien a ensuite réussit à se faire livrer des AL.60B-2 qui ont été assemblés sur place. Ils ont été désignés AL.60F-5 «Trojan» par l’armée rhodésienne, afin de créer la confusion.

De nos jours, il y a encore quelques AL.60C-5 qui volent encore dans la force aérienne centrafricaine.

Versions utilisées par des forces militaires:
AL.60B-1 : pas d’utilisateurs militaires.
AL.60B-2 : motorisé par un Continental TSIO470-8 de 260cv, 81 exemplaires produits, 10 ont été utilisés dans l’armée de l’air mauritanienne.
AL.60C-1 : pas d’utilisateurs militaires.
AL.60C-2 : pas d’utilisateurs militaires.
AL.60C-3 : pas d’utilisateurs militaires.
AL.60C-4 : version fabriquée sous licence en Afrique du Sud par Atlas Aircraft Corporation et désignés Atlas AL-60C-4M Kudu.
AL.60C-5 : 10 exemplaires destinés à la République Centrafricaine.
AL.60C-6 : pas d’utilisateurs militaires.
AL.60F-5 : AL.60B-2 assemblés en Rhodésie (Zimbabwe).
Atlas AL-60C-4M Kudu : appellation des 40 AL.60C-4 fabriqués sous licence en Afrique du Sud par Atlas Aircraft Corporation.


Pays utilisateurs militaires:
Afrique du Sud : 40 exemplaires d’AL.60C-4 sont fabriqués sous licence en Afrique du Sud par Atlas Aircraft Corporation, ils sont désignés Atlas AL-60C-4M Kudu. En service de 1976 à 1991.
Mauritanie : 1 AL.60B-2 de 1973 à 1998.
République Centrafricaine : 10 AL.60C-5 ; 6 encore en service en 2011.
Rhodésie (Zimbabwe) : 10 AL.60F-5 Trojan; en service jusqu’en 1976.
Tunisie : 10 AL.60B, plus en service.

Caractéristiques AL.60 C:
Moteur: Lycoming IO-720-A1A de 8 cylindres à plat, 298kW (400cv)
Equipage: 2
Longueur: 8,80m
Hauteur: 3,30m
Envergure: 11,99m
Surface alaire: 19,60m2
Masse à vide : 1’068kg
Masse maximale au décollage : 2’510kg

Performances:
Vitesse maximale: 251km/h
Vitesse de croisière : 239km/h
Distance franchissable : 1037km
Plafond appérationnel : 4’150m
Vitesse ascensionnelle : 5,5m/s

Armement :
Sans

http://fr.wikipedia.org/wiki/Aermacchi_AL-60
http://www.aviastar.org/air/usa/lok_al-60.php
http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_aermacchi_al60_en.php
Re: Aermacchi AL-60 à 13/09/2011 20:55 Jericho
L'Aermacchi AL.60 sur le site.
Re: Aermacchi AL-60 à 14/09/2011 12:45 PCmax

Jericho a écrit

L'Aermacchi AL.60 sur le site.

:journal: Encore une superbe fiche Jéricho. Merci et bravo. :salut:
Re: Aermacchi AL.60 à 14/09/2011 14:01 Jericho
Merci à toi, PCmax! …et encore merci pour le coup de main! ;)

(maintenant, je sais qu'il y'a au moins une personne qui a bien lu ma fiche, et sans s'endormir avant la fin! :bonnet: )[/size:r9s3wp0u]
Re: Aermacchi AL.60 à 14/09/2011 14:06 PCmax

Jericho a écrit

Merci à toi, PCmax! …et encore merci pour le coup de main! ;)

(maintenant, je sais qu'il y'a au moins une personne qui a bien lu ma fiche, et sans s'endormir avant la fin! :bonnet: )[/size:q0wjjkpt]

A vrai dire, je souffre d'insomnie en ce moment alors j'avais le choix entre des pilules pour faire dodo, et… lire ta fiche ! Ca a été radical ! :bonnet:

Non, sérieux, je les lis presque toutes. ;)
Re: Aermacchi AL.60 à 14/09/2011 14:21 Jericho

PCmax a écrit


A vrai dire, je souffre d'insomnie en ce moment alors j'avais le choix entre des pilules pour faire dodo, et… lire ta fiche ! Ca a été radical ! :bonnet:

Ben, de justesse: 3 lignes de moins et elle était trop courte pour te permettre de t'endormir! :mrgreen:

PCmax a écrit


Non, sérieux, je les lis presque toutes. ;)
Merci, c'est sympa. C'est vrai que ça encourage (même si c'est aussi un plaisir) de passer parfois des heures à faire ces fiches!
(Bon, c'est vrai que je ne suis pas un rapide, mais vu ma nationalité c'est un peu normal, non?)[/size:1zq3kz06] :bonnet:
FAMEX 2017 à 06/05/2017 17:16 stanak
LASA.60
ex FAM
Image
18 utilisés
Re: Aermacchi AL.60 à 16/05/2017 15:27 Clansman
Ton LASA.60 ressemble bcp à un C-26 Metro. :mrgreen: ;)
Re: Aermacchi AL.60 à 16/05/2017 17:47 stanak
quelle réactivité :)
Re: Aermacchi AL.60 à 17/05/2017 11:47 Clansman
Pas faux, mais tant que je ne rajoutais pas les nouvelles photos, je ne lisais pas les topics correspondants pour pouvoir les retrouver plus facilement. ;)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires