Rappels

Histoire de l'appareil

Origines

En 1912, l’Europe se prépare déjà à la guerre. En France, l’armée s’intéresse de plus en plus à l’aéroplane et le 29 mars 1912 crée « l'Aéronautique Militaire » nouvelle arme qui fait désormais partie intégrante de l'Armée française.
Afin de fournir au plus vite des appareils pour doter cette nouvelle arme, le ministère multiplie les visites chez les constructeurs français.

Les frères Voisin, premiers véritables constructeurs d’appareils volants proposent à l’armée son nouvel appareil le Voisin LA type I L. Les essais effectués sont achevés haut la main et une première commande de 70 appareils est passée avec l’État français.
L’avion se présentait sous la forme d’un biplan avec une nacelle biplace et un moteur arrière à hélice propulsive. La nacelle était prolongée par quatre poutres tubulaires en acier. L’appareil avait un train d'atterrissage quadricycle extrêmement pratique pour les terrains d’atterrissages improvisés.
Cette configuration persista tout au long du conflit sur les versions suivantes.

En dépit de leur fragile apparence, les biplans Voisin étaient en fait faciles à piloter même en conditions extrêmes. Ils prouvèrent également leurs résistances que ce soit face aux défenses antiaériennes ou lors des combats aériens. D’ailleurs les différentes versions des Voisins LA furent utilisées tout au long du conflit.

A noter également que c’est avec un exemplaire d’appareil Voisin, que Frantz et Quenault remportèrent, le 5 octobre 1914, la première victoire en combat aérien de l'histoire !
Le Voisin a été produit à environ 4000 exemplaires en une douzaine de versions fabriqués en France mais aussi sous licence, en Russie, en Grande-Bretagne et en Italie.


Utilisateurs militaires


Argentine : 1 Voisin Type V LA.S de 1917 à 1920. Utilisé pour la formation des pilotes.

Belgique : 18 appareils de février 1915 à fin 1917 et utilisé principalement dans la 3eme escadrille basée à Coxyde.

 France :

• Aéronautique Militaire :

Les premiers Voisin constituèrent la première unité de bombardement aérien français dès le 27 septembre 1914. A partir de l’été 1915, l’artillerie anti-aérienne allemande devient redoutable pour ces lents bombardiers qui deviennent également une proie facile pour les chasseurs Aviatik, Albatros ou autres Fokker. Le Voisin III et ses successeurs furent alors transférés vers le bombardement de nuit ou la formation. Ils équipèrent bon nombre d’escadrilles (environ une trentaine) durant toute la durée de la guerre et participèrent également au front d’Orient (escadrilles V90 puis V83 et V84), aux escadrilles d’Afrique (Maroc : VR551 à VR558, Algérie : VR547, Tunisie : VR541 à VR 543) et même d’Indochine (escadrille 1 et 2 d’Indochine)

• Aéronavale

Dès août 1914, la Marine Française s’intéresse aux appareils Voisin dans sa version hydravion. Mais c’est à partir d’octobre 1915 que des Voisin « terrestres » vont être commandés notamment pour son escadrille de bombardement de Saint Pol dépendant du Centre d’Aviation Maritime de Dunkerque. L’escadrille recevra successivement 17 Voisin LA.S type III Canton-Unné 160CV de 1915 à 1917, 19 Voisin LAP Type VIII Peugeot 220CV de 1916 à 1917 et 4 Voisin LBP Type VIII Peugeot 220CV. Le 2 octobre 1917, après un raid allemand qui va sévèrement toucher le hangar de l’escadrille, l’ensemble des Voisin encore opérationnels est détruit. L’escadrille ne sera pas reconstituée et le Voisin quittera définitivement l’ordre de bataille de l’Aéronavale française. Le bilan connu est de 9 appareils perdus au combat ou par accident et une victoire avec la destruction du Zeppelin « LZ-43 » lors d’un bombardement sur Ostende.

 Italie : La société italienne Sociétà Italiana Transaerea (SIT) construit sous licence 112 "Voisin LA type V équipés de moteurs à refroidissement par eau Fiat ou Isotta Fraschini. Ces machines entrèrent en service dans le « Corpo Aeronautico Militare » et servirent dans cinq escadrilles de fin 1915 à fin 1917

 Roumanie : 8 Voisin LA.S type III de 1915 à 1916.

 Royaume-Uni : A partir de mars 1915 et jusqu’au dernier trimestre 1916, les services anglais utilisèrent des Voisin de construction française ( 21 exemplaires pour le Royal Naval Air Service (R.N.A.S.) et 23 pour le Royal Flying Corps (R.F.C.)). Une cinquantaine d’appareils furent également construits en Angleterre par Savage Ltd. pour le R.F.C. Ils servirent également sur le front de Mésopotamie de janvier à juin 1916. Les LA type III étaient généralement associés à des RBE2 pour des missions de reconnaissances ou de bombardements voir d’appui au sol.

Russie : L’aviation impériale Russe commanda près de 800 appareils à la France puis en produisit ensuite près de 400 sous licence au travers de l’usine DUX à Moscou. Les Voisin russes furent surtout utilisés pour la reconnaissance et le bombardement de 1914 à 1922. Certains furent équipés de skis pour des atterrissages sur sol enneigé.
Une version améliorée du LA.S fut produit sous la dénomination Anatra V.I.

Suisse : 1 Voisin type V LA.S de 1915 à 1919.

Ukraine : 2 Voisin type III LA.S de 1917 à 1918 d’origine russe.

 Pays sans confirmation : Serbie, 11 Voisins type VII utilisés vers la fin 1918.


Texte de Foxkilo02, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Voisin Type I L : 1ere version, reconnaissance non armée.
  • Voisin Type II L : 2me version, reconnaissance non armée.
  • Voisin Type III LA : 3e version, attaque au sol et bombardement.
  • Voisin Type III LA.S : Version améliorée du Type III.
  • Savage Type III LA : Version construite sous licence au Royaume-Uni (variante LA.S comprise).
  • DUX Type III LA : Version construite sous licence en Russie impériale (variante LA.S comprise)
  • Voisin Type IV LB : Identique au type III LA mais armé d’un canon de 37mm.
  • Voisin Type IV LB.S : Identique au type III LA.S mais armé d’un canon de 37 mm.
  • Voisin Type V LA.S : Type III remotorisé.
  • SIT Type V LA.S : Type V LA.S construit sous licence en Italie.
  • Anatra V.I : Version améliorée en Russie du Voisin V LA.S.
  • Voisin Type VI LA.S : Type V LA.S avec un moteur Salmson radial de 155 CV.
  • Voisin Type VII LC : Version de transition en attendant le Type VIII.
  • Voisin Type VIII LAP : Bombardier de nuit, version de 1917.
  • Voisin Type IX LC : Variante de reconnaissance du Type VIII.
  • Voisin Type X : Ultime version.
  • Voisin Type VIII LAR : Autre nom du Type X.
  • Voisin Type VIII LBR : Variante canon du Type X, un petit nombre d'exemplaires construits.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Voisin Type III LA.S voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 1 350 kg (2 976 lbs)
  • Masse à vide : 950 kg (2 094 lbs)
  • Surface alaire : 49,7 m² (534,966 sq. ft)
  • Hauteur : 2,95 m (9,678 ft)
  • Envergure : 14,74 m (48,36 ft)
  • Longueur : 9,5 m (31,168 ft)

Performances

  • Endurance maximale : 4 h 30 minutes
  • Plafond opérationnel : 3 500 m (11 483 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 1,38 m/s (4,53 ft/s)
  • Vitesse maximale BA : 105 km/h (65 mph, 57 kts)
  • Charge alaire, à vide : 19,115 kg/m² (3,91 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 27,163 kg/m² (5,563 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en étoile Salmson 9M
  • Puissance unitaire : 96 kW (130 ch, 128 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
Voisin type I à X à 23/02/2016 17:57 foxkilo02
Une "petite" fiche à lire pendant les vacances … :mrgreen:

Origines

En 1912, l’Europe se prépare déjà à la guerre. En France, l’armée s’intéresse de plus en plus à l’aéroplane et le 29 mars 1912 crée « l'Aéronautique Militaire » nouvelle arme qui fait désormais partie intégrante de l'Armée française.
Afin de fournir au plus vite des appareils pour doter cette nouvelle arme, le ministère multiplie les visites chez les constructeurs français.
Les frères Voisin, premiers véritables constructeurs d’appareils volants proposent à l’armée son nouvel appareil le Voisin LA type I L. Les essais effectués sont achevés haut la main et une première commande de 70 appareils est passée avec l’Etat français.
L’avion se présentait sous la forme d’un biplan avec une nacelle biplace et un moteur arrière à hélice propulsive. La nacelle était prolongée par quatre poutres tubulaires en acier. L’appareil avait un train d'atterrissage quadricycle extrêmement pratique pour les terrains d’atterrissages improvisés.
Cette configuration persista tout au long du conflit sur les versions suivantes.
En dépit de leur fragile apparence, les biplans Voisin étaient en fait faciles à piloter même en conditions extrêmes. Ils prouvèrent également leurs résistances que ce soit face aux défenses antiaériennes ou lors des combats aériens. D’ailleurs les différentes versions des Voisins LA furent utilisées tout au long du conflit.
A noter également que c’est avec un exemplaire d’appareil Voisin, que Frantz et Quenault remportèrent, le 5 octobre 1914, la première victoire en combat aérien de l'histoire!
Le Voisin a été produit à environ 4000 exemplaires en une douzaine de versions fabriqués en France mais aussi sous licence, en Russie, en Grande-Bretagne et en Italie.

Versions

:arrow: Voisin Type I L: Apparu en 1912 et développé pour l'armée française avec un moteur Le Rhône 9c de 80 CV. Moins d’une vingtaine d’appareils construits. Appareil non armé et utilisé pour la reconnaissance.
:arrow: Voisin Type II L: Identique au Type I, il différait par son moteur Gnome 7a de 70 CV. Environ 70 appareils construits. Appareil non armé et utilisé pour la reconnaissance.
:arrow: Voisin Type III LA : Premier vol en février 1914, cette version différaient des précédentes par son moteur radial à refroidissement liquide Salmson Canton-Unné 9M de 120 CV. Il était doté d'une mitrailleuse Hotchkiss utilisée par l'observateur en partie avant de la nacelle. Son rôle évoluait pour devenir un avion de bombardement et d'observation biplace et à l’occasion avion d’attaque au sol.
:arrow: Voisin Type III LA.S : Identique au Type III LA mais avec un moteur Salmson Canton-Unné 9M surélevé pour améliorer la force propulsive de l’appareil.
Plus de 1000 Type III LA et LA.S seront construits par les Français. Les Russes en produisirent près de 400 et les Britanniques une cinquantaine.
:arrow: Voisin Type IV LB : Identique au type III LA mais armé d’un canon de 37mm
:arrow: Voisin Type IV LB.S : Identique au type III LA.S mais armé d’un canon de 37mm.
:arrow: Voisin Type V LA.S : Version la plus puissante du Type 3 LA.S. Apparu fin 1915, l’appareil était muni d'un moteur Salmson radial de 150 CV et avait un train renforcé. Environ 350 Voisin Type V furent construits par les Français ainsi que 112 par les Italiens.
:arrow: Voisin Type VI LA.S : Type V LA.S avec un moteur Salmson radial de 155 CV
:arrow: Voisin Type VII LC Version apparue en 1917. Une centaine d'exemplaires construits en transition du Type VIII. Motorisé avec un moteur Renault 8g de 180 ch.
:arrow: Voisin Type VIII LAP: Entré en service en novembre 1917, le type VIII fut le principal bombardier de nuit de l'armée française. Plus de mille exemplaires furent construits et motorisés avec un Peugeot 8 Aa de 220 CV.
:arrow: Voisin Type IX LC : Voisin type VIII avec un moteur Renault de 180CV destiné à la reconnaissance. Sa production resta anecdotique car déjà dépassé par les Salmson2 et surtout Breguet XIV.
:arrow: Voisin Type X : Début 1918, le Voisin X (ou Voisin type VIII LAR) remplaça progressivement le type VIII. Il était de conception identique, avec une structure renforcée et possédait un nouveau moteur Renault de 280CV 12Fe. Il pouvait emporter 300 kg de bombes. Un petit nombre fut fabriqué en version canon (ou Voisin type VIII LBR). En tout près de 900 voisins X furent construits.
A noter qu’un Voisin X fut transformé en avion Hôpital nommé « Aérochir » Sa mission était de transporter un chirurgien, un appareil de radio à rayon X et près de 360 kg de matériel médical sur le front. Il pouvait aussi transporter deux brancards. Pour cela il était équipé de deux nacelles sous les ailes.


Utilisateurs militaires

:arrow: Argentine : 1 Voisin Type V LA.S de 1917 à 1920. Utilisé pour la formation des pilotes.
:arrow: Belgique : 18 appareils de février 1915 à fin 1917 et utilisé principalement dans la 3eme escadrille basée à Coxyde.

:arrow: France :

• Aéronautique Militaire :
Les premiers Voisin constituèrent la première unité de bombardement aérien français dès le 27 septembre 1914. A partir de l’été 1915, l’artillerie anti-aérienne allemande devient redoutable pour ces lents bombardiers qui deviennent également une proie facile pour les chasseurs Aviatik, Albatros ou autres Fokker. Le Voisin III et ses successeurs furent alors transférés vers le bombardement de nuit ou la formation. Ils équipèrent bon nombre d’escadrilles (environ une trentaine) durant toute la durée de la guerre et participèrent également au front d’Orient (escadrilles V90 puis V83 et V84), aux escadrilles d’Afrique (Maroc : VR551 à VR558, Algérie : VR547, Tunisie : VR541 à VR 543) et même d’Indochine (escadrille 1 et 2 d’Indochine)
• Aéronavale
Dès août 1914, la Marine Française s’intéresse aux appareils Voisin dans sa version hydravion. Mais c’est à partir d’octobre 1915 que des Voisin « terrestres » vont être commandés notamment pour son escadrille de bombardement de Saint Pol dépendant du Centre d’Aviation Maritime de Dunkerque. L’escadrille recevra successivement 17 Voisin LA.S type III Canton-Unné 160CV de 1915 à 1917, 19 Voisin LAP Type VIII Peugeot 220CV de 1916 à 1917 et 4 Voisin LBP Type VIII Peugeot 220CV. Le 2 octobre 1917, après un raid allemand qui va sévèrement toucher le hangar de l’escadrille, l’ensemble des Voisin encore opérationnels est détruit. L’escadrille ne sera pas reconstituée et le Voisin quittera définitivement l’ordre de bataille de l’Aéronavale française. Le bilan connu est de 9 appareils perdus au combat ou par accident et une victoire avec la destruction du Zeppelin « LZ-43 » lors d’un bombardement sur Ostende.

:arrow: Italie: La société italienne Sociétà Italiana Transaerea (SIT) construit sous licence 112 "Voisin LA type V équipés de moteurs à refroidissement par eau Fiat ou Isotta Fraschini. Ces machines entrèrent en service dans le « Corpo Aeronautico Militare » et servirent dans cinq escadrilles de fin 1915 à fin 1917
:arrow: Roumanie : 8 Voisin LA.S type III de 1915 à 1916.
:arrow: Royaume-Uni : A partir de mars 1915 et jusqu’au dernier trimestre 1916, les services anglais utilisèrent des Voisin de construction française ( 21 exemplaires pour le Royal Naval Air Service (R.N.A.S.) et 23 pour le Royal Flying Corps (R.F.C.)). Une cinquantaine d’appareils furent également construits en Angleterre par Savage Ltd. pour le R.F.C. Ils servirent également sur le front de Mésopotamie de janvier à juin 1916. Les LA type III étaient généralement associés à des RBE2 pour des missions de reconnaissances ou de bombardements voir d’appui au sol.
:arrow: Russie : L’aviation impériale Russe commanda près de 800 appareils à la France puis en produisit ensuite près de 400 sous licence au travers de l’usine DUX à Moscow. Les Voisin russes furent surtout utilisés pour la reconnaissance et le bombardement de 1914 à 1922. Certains furent équipés de skis pour des atterrissages sur sol enneigé.
Une version améliorée du LA.S fut produit sous la dénomination Anatra V.I.
:arrow: Suisse : 1 Voisin type V LA.S de 1915 à 1919.
:arrow: Ukraine : 2 Voisin type III LA.S de 1917 à 1918 d’origine russe.
:arrow: Pays sans confirmation : Serbie, 11 Voisins type VII utilisés vers la fin 1918.

Caractéristiques du Voisin Type III LA.S

Premier vol : 1914
Rôle : avion de bombardement et d'observation
Equipage : 2 (un pilote un observateur/mitrailleur/bombardier)
Longueur : 9,50 m
Envergure : 14,74 m
Hauteur : 2,95 m
Poids à vide : 950 kg
Masse maximale au décollage : 1350 kg

Motorisation:
1 moteur propulsif en étoile Salmson 9M de 130CV

Performances :
Vitesse maximale : 105 km/h
Vitesse ascensionnelle: 1.38 m/s
Autonomie: 4h30
Plafond maximal: 3500 m

Armement:
1 mitrailleuse de 7.7 mm ou un canon 37 mm
Jusqu’à 150 kg de bombes

Principaux liens Internet

Wikipédia
avions-voisin.org
avionslegendaires
jn.passieux
Re: Voisin type I à X à 24/02/2016 10:35 Clansman
La fiche sur le site

Merci bcp pour ton travail !
Re: Voisin type I à X à 24/02/2016 11:04 Jericho
Ouaip, merci pour cette chouette fiche! :top:

Et vivement la Voisine modèles I à X… :D

(la modèle X, ça va être chaud!…) [/size:3fc0bgrl] :bonnet:
Re: Voisin type I à X à 24/02/2016 11:22 Clansman

Jericho a écrit

Et vivement la Voisine modèles I à X… :D

(la modèle X, ça va être chaud!…) [/size:zzmfm6uc] :bonnet:


Je te raconte d'ailleurs pas les surprises que j'ai eues en faisant la recherche iconographique. :bonnet:
Re: Voisin type I à X à 24/02/2016 12:45 foxkilo02

Clansman a écrit

Jericho a écrit

Et vivement la Voisine modèles I à X… :D

(la modèle X, ça va être chaud!…) [/size:11jflgda] :bonnet:


Je te raconte d'ailleurs pas les surprises que j'ai eues en faisant la recherche iconographique. :bonnet:

Merci de partager la recherche iconographique !!![/size:11jflgda] :drill:

Et surtout celle de la "Voisine X" ….. :mrgreen:
Re: Voisin type I à X à 24/02/2016 13:22 Jericho

foxkilo02 a écrit

Et surtout celle de la "Voisine X" ….. :mrgreen:
Je t'ai trouvé le site officiel de Voisine, par contre je ne sais pas s'il y a un Modèle X… :D
Re: Voisin type I à X à 24/02/2016 14:33 foxkilo02
Fait moins rêver que mes zincs celui là ;)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Feb. 24, 2016, 8:48 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires