Rappels

Histoire de l'appareil

La seconde guerre mondiale montra aux Soviétiques, dès juin 1941, qu'ils étaient dépourvus d'avions dédiés à la reconnaissance et particulièrement au réglage d'artillerie, une arme dont ils allaient d'ailleurs faire grand usage. Des Su-2, puis des Il-2 à partir de la mi-1943 furent employés dans ce but, mais ils n'avaient pas été conçus pour ça et furent limités dans cette mission.

C'est pourquoi l'Armée de l'Air soviétique lança en juillet 1943 un programme afin d'obtenir un avion spécialisé. Or, elle avait réussi à mettre la main sur un appareil allemand, solide et très maniable, ayant les mêmes missions, et qui était utilisé intensivement et avec bonheur sur le front de l'Est : le Focke-Wulf FW 189. L'appareil capturé fut bien évidemment testé en vol et examiné sous toutes les coutures.

En novembre 1943, Pavel Sukhoï fut donc en mesure de se lancer dans la conception d'un avion répondant au programme des VVS. Cet appareil, désigné RK (pour Razvedchik- Korrektirovschik, Reconnaissance et Réglage), s'inspirait fortement du Focke-Wulf Fw 189. Il en reprenait la configuration générale : grand cockpit vitré, bimoteur et bipoutre avec 2 dérives.

A l'origine, l'appareil n'emportait que 3 membres d'équipage et devait être motorisé par 2 Shvetsov M-62 de 1000 ch. Cependant, bien que la construction des prototypes soit inclue dans le programme de production pour les années 1944-1945, son financement fut rejeté et le programme abandonné.

C'est grâce à l'intervention particulièrement énergique du maréchal en chef de l'artillerie Nikolaï Voronov auprès de Staline que le projet put reprendre officiellement le 10 juillet 1946, avec cette fois des moteurs ASh-83. Le dessin avait été gelé dès juin 1946, mais il fallut attendre mars 1947 pour qu'une maquette soit prête pour examen.

Les spécifications évoluèrent alors, l'appareil devant accepter un 4e membre d'équipage, être motorisé par deux Shvetsov ASh-82M de 2200 cv et être au final plus grand que le concept d'origine. Il avait également une mission secondaire de bombardement, et devait emporter 8 bombes de 100 kg, larguées en salve ou une par une, ainsi que 4 canons Berezin B-20 de 20 mm. Le 11 mars 1947, 2 prototypes furent commandés, dont le premier devait être soumis aux tests étatiques au 15 septembre 1947.

Le prototype vola pour la première fois le 26 août 1947, avec N.D. Fikson aux commandes. Il fut rejoint par les pilotes Mark Gallay, Sergei Anokhin et Georgy Shiyanov pour les essais constructeur. L'armement et certains équipements n'avaient pas été montés car non fournis, et les essais furent effectués sans. Au 30 octobre, le programme d'essais en vol du constructeur était terminé. Les ASh-83 se montrèrent peu fiables, et furent remplacés par des ASh-82FN de 1850 cv. Ces moteurs, plus fiables mais moins puissants, diminuèrent les performances du Su-12 au point qu'il ne remplissait plus les conditions exigées en terme de vitesse de pointe (514 km/h au lieu des 550 demandés) et de taux de montée (altitude de 3000 mètres atteinte en 5 minutes au lieu de 4).

Les tests étatiques commencèrent le 20 décembre 1947 et confirmèrent les données du constructeur. Un certain nombre de défauts devaient être éliminés avant la construction en série, et surtout il fallait mener des tests avec l'armement. Cependant, l'impression générale était bonne : les pilotes A. Kabanov, Peotr Stefanovsky, V. Zhdanov, M. Nyukhtikov, A. Kubyshkin et G. Tinyakov le déclarèrent "stable, facile à piloter et à contrôler, montant facilement, offrant un bon champ de vision, capable de voler sur un moteur à 6000 mètres d'altitude". Pour eux, l'appareil pouvait être produit en série avec ces moteurs.

En juin 1948, le Su-12 fut proposé à la production en série, l'usine n°381 étant chargée du travail. Mais pour un certain nombre de raisons, l'approbation officielle ne fut pas prête avant le mois de novembre, et Sukhoï n'avait toujours pas remédié aux problèmes listés lors des essais étatiques.

Le Su-12 reprit ses essais constructeur début 1949, qui permirent de résoudre les problèmes, et les tests étatiques reprirent entre juillet et septembre 1949. Cette fois, ils furent menés avec succès et il fut recommandé pour une production en série. La capacité industrielle en URSS étant alors incapable d'y faire face, il fut proposé dès octobre 1949 de le produire en Tchécoslovaquie.

Mais le gouvernement, arguant de l'incapacité du Su-12 à remplir les spécifications demandée, rejeta la demande de production. Malgré tous les efforts de Sukhoï et de Voronov, le programme fut abandonné et le 14 novembre, le bureau d'études de Sukhoï fut même fermé. Il fut désigné "Type 23" par l'USAF. Le Su-12 fut le dernier avion à pistons conçu par Sukhoï, et il est possible que l'apparition des moteurs à réaction l'ait rendu obsolète et vulnérable.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Sukhoï Su-12 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse normale au décollage : 8 839 kg (19 487 lbs) (9510 kg selon une autre source)
  • Masse à vide : 6 970 kg (15 366 lbs) (7552 kg selon une autre source)
  • Surface alaire : 52 m² (560 sq. ft)
  • Hauteur : 4,26 m (13,976 ft) (5,54 m selon une autre source)
  • Envergure : 21,57 m (70,768 ft)
  • Longueur : 11,92 m (39,108 ft) (13,05 m selon une autre source)

Performances

  • Vitesse de croisière : 505 km/h (314 mph, 273 kts)
  • Distance de décollage : 230 m (755 ft)
  • Distance d'atterrissage : 320 m (1 050 ft)
  • Distance franchissable : 1 140 km (708 mi, 616 nm)
  • Plafond opérationnel : 11 000 m (36 089 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 15,75 m/s (51,673 ft/s)
  • Vitesse maximale BA : 460 km/h (286 mph, 248 kts)
  • Vitesse maximale HA : 530 km/h (329 mph, 286 kts) à 5600 m
  • Charge alaire, à vide : 134,038 kg/m² (27,453 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, masse normale : 169,981 kg/m² (34,815 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 moteurs à cylindres en étoile Shvetsov ASh-82FN
  • Puissance unitaire : 1 380 kW (1 876 ch, 1 850 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Sukhoï Su-12 à 27/12/2015 09:34 Clansman
Prototype d'avion de reconnaissance bimoteur soviétique de la fin des années 1940.

La seconde guerre mondiale montra aux Soviétiques, dès juin 1941, qu'ils étaient dépourvus d'avions dédiés à la reconnaissance et particulièrement au réglage d'artillerie, une arme dont ils allaient d'ailleurs faire grand usage. Des Su-2, puis des Il-2 à partir de la mi-1943 furent employés dans ce but, mais ils n'avaient pas été conçus pour ça et furent limités dans cette mission.

C'est pourquoi l'Armée de l'Air soviétique lança en juillet 1943 un programme afin d'obtenir un avion spécialisé. Or, elle avait réussi à mettre la main sur un appareil allemand, solide et très maniable, ayant les mêmes missions, et qui était utilisé intensivement et avec bonheur sur le front de l'Est : le Focke-Wulf FW 189. L'appareil capturé fut bien évidemment testé en vol et examiné sous toutes les coutures.

En novembre 1943, Pavel Sukhoï fut donc en mesure de se lancer dans la conception d'un avion répondant au programme des VVS. Cet appareil, désigné RK (pour Razvedchik- Korrektirovschik, Reconnaissance et Réglage), s'inspirait fortement du Focke-Wulf Fw 189. Il en reprenait la configuration générale : grand cockpit vitré, bimoteur et bipoutre avec 2 dérives.

A l'origine, l'appareil n'emportait que 3 membres d'équipage et devait être motorisé par 2 Shvetsov M-62 de 1000 ch. Cependant, bien que la construction des prototypes soit inclue dans le programme de production pour les années 1944-1945, son financement fut rejeté et le programme abandonné.

C'est grâce à l'intervention particulièrement énergique du maréchal en chef de l'artillerie Nikolaï Voronov auprès de Staline que le projet put reprendre officiellement le 10 juillet 1946, avec cette fois des moteurs ASh-83. Le dessin avait été gelé dès juin 1946, mais il fallut attendre mars 1947 pour qu'une maquette soit prête pour examen.

Les spécifications évoluèrent alors, l'appareil devant accepter un 4e membre d'équipage, être motorisé par deux Shvetsov ASh-82M de 2200 cv et être au final plus grand que le concept d'origine. Il avait également une mission secondaire de bombardement, et devait emporter 8 bombes de 100 kg, larguées en salve ou une par une, ainsi que 4 canons Berezin B-20 de 20 mm. Le 11 mars 1947, 2 prototypes furent commandés, dont le premier devait être soumis aux tests étatiques au 15 septembre 1947.

Le prototype vola pour la première fois le 26 août 1947, avec N.D. Fikson aux commandes. Il fut rejoint par les pilotes Mark Gallay, Sergei Anokhin et Georgy Shiyanov pour les essais constructeur. L'armement et certains équipements n'avaient pas été montés car non fournis, et les essais furent effectués sans. Au 30 octobre, le programme d'essais en vol du constructeur était terminé. Les ASh-83 se montrèrent peu fiables, et furent remplacés par des ASh-82FN de 1850 cv. Ces moteurs, plus fiables mais moins puissants, diminuèrent les performances du Su-12 au point qu'il ne remplissait plus les conditions exigées en terme de vitesse de pointe (514 km/h au lieu des 550 demandés) et de taux de montée (altitude de 3000 mètres atteinte en 5 minutes au lieu de 4).

Les tests étatiques commencèrent le 20 décembre 1947 et confirmèrent les données du constructeur. Un certain nombre de défauts devaient être éliminés avant la construction en série, et surtout il fallait mener des tests avec l'armement. Cependant, l'impression générale était bonne : les pilotes A. Kabanov, Peotr Stefanovsky, V. Zhdanov, M. Nyukhtikov, A. Kubyshkin et G. Tinyakov le déclarèrent "stable, facile à piloter et à contrôler, montant facilement, offrant un bon champ de vision, capable de voler sur un moteur à 6000 mètres d'altitude". Pour eux, l'appareil pouvait être produit en série avec ces moteurs.

En juin 1948, le Su-12 fut proposé à la production en série, l'usine n°381 étant chargée du travail. Mais pour un certain nombre de raisons, l'approbation officielle ne fut pas prête avant le mois de novembre, et Sukhoï n'avait toujours pas remédié aux problèmes listés lors des essais étatiques.

Le Su-12 reprit ses essais constructeur début 1949, qui permirent de résoudre les problèmes, et les tests étatiques reprirent entre juillet et septembre 1949. Cette fois, ils furent menés avec succès et il fut recommandé pour une production en série. La capacité industrielle en URSS étant alors incapable d'y faire face, il fut proposé dès octobre 1949 de le produire en Tchécoslovaquie.

Mais le gouvernement, arguant de l'incapacité du Su-12 à remplir les spécifications demandée, rejeta la demande de production. Malgré tous les efforts de Sukhoï et de Voronov, le programme fut abandonné et le 14 novembre, le bureau d'études de Sukhoï fut même fermé. Il aurait été désigné "Type 23" par l'USAF. Le Su-12 fut le dernier avion à pistons conçu par Sukhoï, et il est possible que l'apparition des moteurs à réaction l'ait rendu obsolète et vulnérable.



https://fr.wikipedia.org/wiki/Soukho%C3%AF_Su-12

https://en.wikipedia.org/wiki/Sukhoi_Su-12

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=it&u=https://it.wikipedia.org/wiki/Sukhoi_Su-12&prev=search

http://www.sukhoi.org/eng/planes/museum/su12/

http://www.aviastar.org/air/russia/su-12.php

http://www.armscontrol.ru/atmtc/Arms_systems/Avia/Russia/Sukhoi_Aircraft.htm

http://www.ctrl-c.liu.se/misc/ram/su-12.html

http://www.kamov.net/russian-aircraft/sukhoi-su-12/

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/spy/su12.html&prev=search
Re: Sukhoï Su-12 à 27/12/2015 10:13 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Dec. 27, 2015, 9:42 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires