Rappels

Histoire de l'appareil

Le Boeing XF8B est un prototype de chasseur embarqué monoplace, propulsé par un moteur en étoile entrainant deux hélices contrarotatives, muni d’ailes basses effilées repliables, d’un empennage conventionnel et d’un train d’atterrissage classique escamotable.

Au début des années 1940, le constructeur aéronautique Boeing, qui est déjà bien engagé dans le développement de bombardiers au profit de l’USAAF, étudie la mise au point d’un chasseur bombardier multirôle. Cet appareil, désigné Boeing Model 400, est à l’époque le plus grand et le plus lourd chasseur monoplace américain.

Il est conçu de façon à ce qu’il soit capable d’effectuer des missions aussi diverses que la chasse, l’interception, le bombardement conventionnel, le bombardement en piqué et lancer des torpilles. Sa motorisation est assurée par un moteur à vingt-huit cylindres en étoile Pratt & Whitney XR-4360-10 de 3’046cv entrainant deux hélices tripales contrarotatives. Ces dernières permettent de fournir une grande puissance tout en annulant les effets de couple.

Le cockpit est protégé par une verrière en forme de goutte d’eau. Les ailes, de forme effilée, sont installées en position basse. Leurs extrémités se replient à la verticale, afin de faciliter leur stockage sur les porte-avions. La dérive est arrondie, avec une forme générale proche de celle du B-29. L’empennage horizontal est situé à la base de la dérive. Le train d’atterrissage classique est escamotable, y compris la roulette de queue. Bien que muni de réservoirs de carburant internes de grandes dimensions, il peut également emporter des bidons de carburants externes supplémentaires.

Pour réaliser les différentes missions auxquelles Boeing le destine, son armement interne est constitué de six mitrailleuses de 12,7 mm, qui peuvent éventuellement être remplacées par des canons de 20mm. Installées dans le bord d’attaque des ailes, ces armes n’ont jamais été installées sur les prototypes. De plus, une grande soute à bombe est installée dans le fuselage, afin de pouvoir emporter jusqu’à 2’900kg de bombes ou deux torpilles de 907kg chacune. Son surnom officieux devient "Five-in-One", soit "Cinq-en-Un", pour les cinq missions que le même appareil est capable de réaliser sans avoir à changer autre chose que son armement.

Bien que nouvellement équipée de F4U et de F6F, l’US Navy s’intéresse au Model 400 de Boeing qui semble posséder d’excellentes capacités comme chasseur, mais également comme bombardier et torpilleur. En avril ou mai 1943, selon les sources, elle commande trois exemplaires désignés XF8B qui reçoivent les N°57984 à 57986. Par contre, l’US Navy pose des exigences sur les performances de l’avion : son plafond utile devra être de 30'000 pieds (9’144 mètres) et sa vitesse maximale d’au moins 550 km/h.

Une maquette est achevée en octobre 1943. Les prototypes reçoivent la désignation officielle de XF8B-1 et le premier exemplaire effectue son premier vol le 27 novembre 1944. Ce sera le seul XP8B à voler durant la seconde guerre mondiale, les autres étant achevés après la fin du conflit. En effet, si la cellule du second prototype est prête dès janvier 1945, aucun moteur n’est disponible à ce moment-là.
Le troisième appareil est également évalué par l’USAAF sur la base aérienne d’Eglin jusqu’en 1946.

Les essais étant jugés trop lents, l’US Navy demande à ce qu’un deuxième siège soit installé dans le cockpit qui, heureusement, est assez vaste pour accueillir deux personnes. Cette seconde place permet l’embarquement d’un ingénieur destiné à observer les essais en vols et à noter les différentes mesures et le comportement de l’appareil.

Durant les essais en vol effectués à Boeing Field, un pilote d’essai rétracte accidentellement le train d’atterrissage en fin d’approche et se pose sur le ventre devant une grande partie des employés du constructeur. Les résultats de l’enquête révèlent par la suite un interrupteur défectueux.

À cette époque, la fin de la guerre en Europe et dans le Pacifique diminue les besoins urgents en nouveaux avions performants. L’US Navy cherche à se munir d’avions à réaction et n’envisage plus qu’une commande restreinte de F8B. De son côté, L’USAAF change de stratégie en se tournant également vers les chasseurs à réactions et surtout les bombardiers lourds. Boeing décide de se consacrer essentiellement à ces derniers types d’appareils et abandonne le programme XF8B, qui semble très compromis.

Les trois prototypes sont ferraillés les uns après les autres, le dernier étant détruit en 1950. Il est encore à ce jour le plus grand chasseur monoplace américain propulsé par un moteur à pistons à avoir été construit.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Boeing Model 400 : Désignation d’usine du XF8B.
  • Boeing XF8B-1 : Désignation militaire des prototypes.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Boeing XF8B-1 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 9 839 kg (21 691 lbs)
  • Masse normale au décollage : 9 302 kg (20 508 lbs)
  • Masse à vide : 6 132 kg (13 519 lbs)
  • Surface alaire : 45 m² (489 sq. ft)
  • Hauteur : 5 m (16 ft)
  • Envergure : 16 m (54 ft)
  • Longueur : 13,1 m (42,979 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 695 km/h (432 mph, 375 kts)
  • Vitesse de croisière : 306 km/h (190 mph, 165 kts)
  • Distance franchissable : 4 506 km (2 800 mi, 2 433 nm)
  • Plafond opérationnel : 11 430 m (37 500 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 14,17 m/s (46,49 ft/s)
  • Charge alaire, à vide : 134,981 kg/m² (27,646 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, masse normale : 204,762 kg/m² (41,939 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 216,574 kg/m² (44,358 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en étoile Pratt & Whitney XR-4360-10 Wasp Major
  • Puissance unitaire : 2 237 kW (3 042 ch, 3 000 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Boeing XF8B à 07/12/2015 08:55 Jericho
Le Boeing XF8B est un prototype de chasseur embarqué monoplace, propulsé par un moteur en étoile entrainant deux hélices contrarotatives, muni d’ailes basses effilées repliables, d’un empennage conventionnel et d’un train d’atterrissage classique escamotable.

Au début des années 1940, le constructeur aéronautique Boeing, qui est déjà bien engagé dans le développement de bombardiers au profit de l’USAAF, étudie la mise au point d’un chasseur bombardier multirôle. Cet appareil, désigné Boeing Model 400, est à l’époque le plus grand et le plus lourd chasseur monoplace américain. Il est conçu de façon à ce qu’il soit capable d’effectuer des missions aussi diverses que la chasse, l’interception, le bombardement conventionnel, le bombardement en piqué et lancer des torpilles. Sa motorisation est assurée par un moteur à vingt-huit cylindres en étoile Pratt & Whitney XR-4360-10 de 3’046cv entrainant deux hélices tripales contrarotatives. Ces dernières permettent de fournir une grande puissance tout en annulant les effets de couple. Le cockpit est protégé par une verrière en forme de goutte d’eau. Les ailes, de forme effilée, sont installées en position basse. Leurs extrémités se replient à la verticale, afin de faciliter leur stockage sur les porte-avions. La dérive est arrondie, avec une forme générale proche de celle du B-29. L’empennage horizontal est situé à la base de la dérive. Le train d’atterrissage classique est escamotable, y compris la roulette de queue. Bien que muni de réservoirs de carburant internes de grandes dimensions, il peut également emporter des bidons de carburants externes supplémentaires.
Pour réaliser les différentes missions auxquelles Boeing le destine, son armement interne est constitué de six mitrailleuses de 12,7mm, qui peuvent éventuellement être remplacées par des canons de 20mm. Installées dans le bord d’attaque des ailes, ces armes n’ont jamais été installées sur les prototypes. De plus, une grande soute à bombe est installée dans le fuselage, afin de pouvoir emporter jusqu’à 2’900kg de bombes ou deux torpilles de 907kg chacune. Son surnom officieux devient "Five-in-One", soit "Cinq-en-Un", pour les cinq missions que le même appareil est capable de réaliser sans avoir à changer autre chose que son armement.

Bien que nouvellement équipée de F-4U et de F-6F, l’US Navy s’intéresse au Model 400 de Boeing qui semble posséder d’excellentes capacités comme chasseur, mais également comme bombardier et torpilleur. En avril ou mai 1943, selon les sources, elle commande trois exemplaires désignés XF8B qui reçoivent les N°57984 à 57986. Par contre, l’US Navy pose des exigences sur les performances de l’avion : son plafond utile devra être de 30'000 pieds (9’144 mètres) et sa vitesse maximale d’au moins 550km/h.

Une maquette est achevée en octobre 1943. Les prototypes reçoivent la désignation officielle de XF8B-1 et le premier exemplaire effectue son premier vol le 27 novembre 1944. Ce sera le seul XP8B à voler durant la seconde guerre mondiale, les autres étant achevés après la fin du conflit. En effet, si la cellule du second prototype est prête dès janvier 1945, aucun moteur n’est disponible à ce moment-là.
Le troisième appareil est également évalué par l’USAAF sur la base aérienne d’Eglin jusqu’en 1946.
Les essais étant jugés trop lents, l’US Navy demande à ce qu’un deuxième siège soit installé dans le cockpit qui, heureusement, est assez vaste pour accueillir deux personnes. Cette seconde place permet l’embarquement d’un ingénieur destiné à observer les essais en vols et à noter les différentes mesures et le comportement de l’appareil.
Durant les essais en vol effectués à Boeing Field, un pilote d’essai rétracte accidentellement le train d’atterrissage en fin d’approche et se pose sur le ventre devant une grande partie des employés du constructeur. Les résultats de l’enquête révèlent par la suite un interrupteur défectueux.

À cette époque, la fin de la guerre en Europe et dans le Pacifique diminue les besoins urgents en nouveaux avions performants. L’US Navy cherche à se munir d’avions à réaction et n’envisage plus qu’une commande restreinte de F8B. De son côté, L’USAAF change de stratégie en se tournant également vers les chasseurs à réactions et surtout les bombardiers lourds. Boeing décide de se consacrer essentiellement à ces derniers types d’appareils et abandonne le programme XF8B, qui semble très compromis.
Les trois prototypes sont ferraillés les uns après les autres, le dernier étant détruit en 1950. Il est encore à ce jour le plus grand chasseur monoplace américain propulsé par un moteur à pistons à avoir été construit.


Versions :
Boeing Model 400 : Désignation d’usine du XF8B.

XF8B : Désignation des prototypes motorisés par un moteur en étoile Pratt & Whitney XR-4360-10 de 3’046cv, trois appareils construits, en test entre 1944 et 1947.


Utilisateurs militaires :
Aucuns. USA : En essais à partir de 1944, jusqu’en 1946 au sein de l’USAAF et jusqu’en 1947 au sein de l’US Navy.


Caractéristiques :
Equipage : 1
Longueur : 13,1m
Envergure : 16,5m
Hauteur : 5,0m
Surface alaire : 45,4m2
Masse à vide : 6’132kg
Masse en charge : 9’302kg
Masse maximale au décollage : 9’839kg
Charge utile : 2’900kg
Points d’attache externe : 2

Moteurs :
Un moteur en étoile de vingt-huit cylindres (sur trois rangées) Pratt & Whitney XR-4360-10 de 2’200kW (3’046cv).

Performances :
Vitesse max : 695km/h
Vitesse de croisière : 306km/h
Vitesse ascensionnelle : 14,17m/s
Plafond opérationnel : 11’400m
Distance franchissable : 4’500km

Armement :
6 mitrailleuses lourdes de 12,7mm ou 6 canons de 20mm.
2’900kg de charge offensive : quatre bombes de 227kg, ou 2 bombes de 727kg, ou 2 torpilles de 907kg chacune en soute et/ou 2 bombes de 227kg, 454kg ou 727kg sous les ailes.


Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/Boeing_XF8B
http://www.boeing.com/history/products/xf8b-1.page
http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=1220
http://www.aviastar.org/air/usa/boeing_xf8b.php
http://www.historyofwar.org/articles/weapons_boeing_XF8B.html
http://www.daveswarbirds.com/usplanes/aircraft/xf8b-1.htm
http://www.daveswarbirds.com/usplanes/aircraft/xf8b-1.htm
http://les-avions-de-legende.e-monsite.com/pages/les-prototypes/les-prototypes-americains/boeing-xf8b.html
Re: Boeing XF8B à 07/12/2015 10:25 Clansman
La fiche sur le site

C'est mieux au niveau des photos dès qu'on revient aux Américains…
Re: Boeing XF8B à 08/12/2015 09:23 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci Clansman.

Clansman a écrit

C'est mieux au niveau des photos dès qu'on revient aux Américains…
Difficile de faire pire… :roll:
Re: Boeing XF8B à 09/12/2015 21:27 Nico2
Nickel, merci pour cette fiche Jericho. :)

Dernière fournée avant les vacances de Noël ? :bieres:

Clansman a écrit

La fiche sur le site

C'est mieux au niveau des photos dès qu'on revient aux Américains…

Une vraie foison de photos exploitables.

Jericho a écrit

Difficile de faire pire… :roll:

Mieux :hehe: .
Re: Boeing XF8B à 09/12/2015 21:51 Jericho

Nico2 a écrit

Nickel, merci pour cette fiche Jericho. :)
Dernière fournée avant les vacances de Noël ? :bieres:
Merci.
Il devrait y en avoir jusqu'à Noël, en effet. :D



Nico2 a écrit

Jericho a écrit

Difficile de faire pire… :roll:
Mieux :hehe: .
Je voulais dire "Difficile de faire pire que les protos russes". ;)
Là, c'est mieux, en effet. :D
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Dec. 7, 2015, 10:01 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires