Rappels

  • Premier vol :
  • Missions : Chasse
  • Constructeur : drapeau Northrop
  • un seul appareil construit (cellule neuve)

Histoire de l'appareil

Le Northrop XP-79 est un prototype de chasseur monoplace avec une configuration d’aile volante, muni d’une double dérive, d’un train d’atterrissage quadricycle et propulsé par un moteur-fusée, puis par deux réacteurs.

C’est en 1942, durant la seconde guerre mondiale, que John K. Northrop imagine un avion de chasse en forme d’aile volante. Cette configuration, qu’il connait pour avoir déjà conçu plusieurs appareils de ce genre, permet une grande surface alaire, ainsi qu’une diminution de la masse et de la trainée grâce à l’absence de fuselage. Le pilote est installé couché sur le ventre pour lui permettre de mieux supporter les facteurs de charge et la propulsion est assurée par un moteur-fusée. En janvier 1943, l’USAAF signe un contrat pour la construction de deux prototypes du XP-79 (les N°43-52437 et 43-52438).

La formule aérodynamique particulière nécessite la construction d’un planeur, afin de la valider avant d’entreprendre la construction des prototypes. Le 5 juillet 1944 vole donc le MX-324, une reproduction de l’appareil final tracté par un P-38. Il effectue différents tests et lors de son dernier vol, l’appareil entre en vrille. Le pilote, Harry Crosby, réussit à sortir de la vrille, mais à ce moment-là l’appareil est sur le dos et descend en effectuant des cercles de plus en plus serrés. Le pilote quitte l’appareil et se pose en parachute à quelques dizaines de mètres de l’épave.

Grâce au moteur-fusée XCALR-2000A-1 "Rotojet" de 9 kN (900 kgp) de poussée, le XP-79 devrait atteindre les 830 km/h à 12’000 m avec une endurance de 30 minutes environ. Ce moteur n’étant pas assez puissant pour décoller dans de bonnes conditions, deux fusées JATO (Jet-Assisted Take-Off) de 450 kg chacune assurent la puissance nécessaire, puis se détachent une fois l’avion en l’air. Un petit souci apparait rapidement dans la mise au point de ces appareils : la sécurité du pilote en cas de dommage de la cellule. En effet, ce moteur-fusée d’Aerojet Corporation fonctionne avec de la N-Ethylaniline et de l’acide nitrique rouge fumant (RFNA, soit de l’acide nitrique stabilisé avec 13% de péroxyde d’azote, d’où la couleur, et 3% d’eau) des produits toxiques et corrosif. Il faut donc protéger au mieux le pilote et pour cela, la structure monocoque de l’appareil est fabriquée en alliage de magnésium et n’est pas rivetée mais soudée. Pour plus de sécurité, l’épaisseur des parois est de 19 mm à l’avant et de 30 mm à l’arrière. Malheureusement, d’autres problèmes de mise au point du "Rotojet" ne permettent pas d’atteindre les projections initiales et le montage des deux premiers prototypes est stoppé.

Les premiers réacteurs étant déjà disponibles, il est donc décidé d’équiper l’appareil de deux Westinghouse 19B de 5,1 kN (520 kgp) chacun et de le redésigner XP-79B.
Dans cette aile volante relativement épaisse, les deux réacteurs sont situés dans des nacelles en parties intégrées à l’aile et situées de chaque côté de la partie centrale. Situé dans cette dernière, l’habitacle est constitué d’une sorte de couchette permettant au pilote de s’y installer couché sur le ventre. Cette position devrait lui permettre d’encaisser jusqu’à 20 G. La pointe avant est vitrée, de même qu’au-dessus et au-dessous, afin de permettre un maximum de visibilité au pilote. Deux dérives sont situées à l’arrière des nacelles-moteurs. En bout d’ailes, des systèmes de buses d’air comprimé permettent un meilleur contrôle de l’appareil. Le train d’atterrissage est constitué de quatre roues, deux à l’avant et deux à l’arrière, qui s’escamotent dans les ailes. Avec sa structure en alliage de magnésium particulièrement résistante, certaines personnes envisagent d’utiliser le XP-79 comme bélier volant pour percuter les ailes des avions adverses, ce qui lui a valu le surnom de "Flying Ram" (bélier volant). Il est toutefois destiné à être utilisé comme un chasseur conventionnel et l’armement prévu est constitué de quatre mitrailleuses de 12,7mm, qui ne seront pas montées sur les prototypes.

C’est sur la base aérienne de Muroc Dry Lake (future Edwards AFB), que les essais de roulage sont effectués une fois le premier prototype terminé. Plusieurs incidents marquèrent ces essais, notamment l’éclatement de pneus et des problèmes de frein.

Il effectue enfin son premier vol le 12 septembre 1945, toujours avec le pilote d’essai Harry Crosby. Un premier accident est évité de justesse : alors qu’il est en train d’accélérer pour décoller, un camion de pompier de l’USAAF traverse la piste. Le pilote a juste le temps de freiner et de diminuer la puissance pour l’éviter, avant d’accélérer à nouveau et de décoller enfin. Le XP-79B monte à environ 3'000 m et le pilote lui fait effectuer un large cercle pour revenir au-dessus de la piste à une vitesse évaluée à plus de 640 km/h. Après quinze minutes de vol, l’appareil effectue un deuxième passage et amorce un virage en montée, terminé par un tonneau… et le décrochage de l’avion. Le XP-79B tombe en vrille et le pilote essaye de l’en sortir. Alors qu’il n’est plus qu’à 600 m du sol, H.Crosby s’extrait de l’appareil par la trappe et saute, mais il est à ce moment-là percuté par l’aile. Son parachute ne s’est jamais ouvert et son corps a été retrouvé à quelques mètres du prototype, ce dernier s’est entièrement consumé dans l’incendie qui a suivi.

Après cet accident, le programme est définitivement abandonné.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Northrop XP-79 : Projet initial propulsé par un moteur-fusée Aerojet Corporation XCALR-2000A-1 "Rotojet" de de 9kN (915kgp) de poussée.
  • Northrop XP-79B : Prototype équipé de deux réacteurs Westinghouse 19B de 5,1 kN (520 kgp) chacun.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Northrop XP-79B voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 3 932 kg (8 669 lbs)
  • Masse à vide : 2 649 kg (5 840 lbs)
  • Surface alaire : 26 m² (278 sq. ft)
  • Hauteur : 2,29 m (7,513 ft)
  • Envergure : 12 m (38 ft)
  • Longueur : 4,27 m (14 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 880 km/h (547 mph, 475 kts)
  • Distance franchissable : 1 598 km (993 mi, 863 nm)
  • Plafond opérationnel : 12 192 m (40 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 20,3 m/s (66,601 ft/s)
  • Charge alaire, à vide : 102,566 kg/m² (21,007 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 152,251 kg/m² (31,183 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs Westinghouse J30
  • Puissance unitaire : 522 kgp (5 kN, 1 150 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
XP-79 flying ram à 17/01/2007 15:00 Ex-redflag
en faisant quelques recherches sur les avions expérimentaux, j'ai découvert le XP-79 flying ram (américain), qui était destiné à détruire les bombardiers ennemis en les percutant, en leur coupant la queue, je ne sais pas si vous en avez déja discuté sur le site, il s'agit d'un avion crée par Northrop en 1943, développé à partir d'un planeur sans queue MX324.
il pouvait atteindre un peu plus de 800km/h (547 mph), pesait presque 4T (3935kg), il aurait en principe été équipé de 4 mitrailleuses de 12.7mm, en principe car il n'a volé que 15 minutes à Muroc dry lake, tuant son pilote d'essai harry crosby. Afin de couper les avions ennemis, ses ailes étaient renforcées avec du magnésium.
si vous avez des informations complémentaires, je suis preneur, malgré sa courte carrière, cet avion me semble assez bizarre pour qu'on s'y intéresse un peu.
je ne pense pas que le projet aurait été viable du fait qu'approcher des bombardiers d'aussi prés devait s'avérer extrèmement difficile et dangereux. :wink:
voici quelques unes de mes sources si vous voulez voir en photo cet appareil:
http://northrop.host.sk/northrop_xp79.htm

http://jnpassieux.chez-alice.fr/html/Xp79.php

http://en.wikipedia.org/wiki/XP-79_Flying_Ram

http://aeroweb.brooklyn.cuny.edu/specs/northrop/xp-79b.htm

http://avia.russian.ee/air/usa/northrop_xp-79b.html
à 18/01/2007 00:43 Ex-RogCas
En tout cas c'est le genre d'exemple à ne pas suivre : trop de nouveautés pour l'époque dans un seul prototype.
Généralement, un avion expérimental sert à tester une seule idée; là on en a plusieurs :
- le concept de l'aile volante
- le pilote allongé
- les surfaces mobiles actionnées par de l'air prélevé en bout d'ailes
- les turbo-réacteurs
- le kill par collision directe

…ça en fait des risques accumulés ! :?
à 18/01/2007 09:04 Ex-redflag
oui, beaucoup d'innovations, je ne connais pas d'autres appareils qui aient eu pour but de détruire l'adversaire par collision et espérer survivre[/color:336d3] au choc, par contre, les allemands avaient eux aussi crée une aile volante, le Gotha 229 aussi appelé HO229 qui affichait des performances surprenantes, 950km/h au niveau de la mer et 975km/h à 12000m en 1944.
de toutes les formes d'ailes, droites, en flêche, à géométrie variable, inversée comme sur le berkut, en triangle comme les mirages, je trouve que les ailes volantes comme le XP-79 et le B2 spirit (en passant par des raccourcis) sont les plus emblématiques.
à 18/01/2007 09:28 Ex-Thunderbolt47
Il s'agit d'un appareil qui a été inspiré par les travaux allemands menés par Heinkel (He 176) et Messerschmitt (Me 163 Komet), Northrop proposa à l'USAAF, en 1942, le développement d'un intercepteur retenant la formule de l'aile volante et propulsé par un moteur-fusée XCAL-2000 de 910 kg de poussée. Le projet fut accepté et reçut la désignation XP-79. En mars 1943, le moteur-fusée fut abandonné au profit de deux réacteurs et le XP-79 devint XP-79B.

Le surnom donné au XP-79, Flying Ram (bélier volant), laissait supposer que l'aile volante devait détruire l'avion intercepté en entrant en collision avec lui ! En fait. le XP-79 utiliserait simplement ses quatre mitrailleuses de 12,7 mm.

Le profil aérodynamique Naca 66. 2-018, insipira un bon nombre d'ailes volantes de Northrop, dont par exemple :
-la MX324[/url:6ca3a]
-ou bien sûr :
la XB-35[/url:6ca3a]


Thunderbolt47
à 18/01/2007 10:23 Ex-redflag
sympa ton site thunderbolt :!: :wink: (maintenant dans mes favoris)
alors le XP-79 B n'aurait pas été destiné à percuter les bombardiers ennemis en réalité, toutes les recherches que j'ai mené disent pourtant le contraire, peux tu me donner ta source SVP, je suis intéressé.
à 18/01/2007 10:37 Ex-Thunderbolt47
Va sur : http://jpcolliat.free.fr/ tu aura réponses à tes questions

[quote:3d2ed]sympa ton site thunderbolt [/quote:3d2ed]
Merci c'est sympas :D


Thunderbolt47
à 18/01/2007 21:34 ciders
Je me demande si dans le Gotha, le pilote ne devait pas être couché aussi…

Par contre, j'ai un doute. Je croyais que son vol initial était prévu pour avril ou mai 1945…
à 18/01/2007 22:18 Vigi

Ciders a écrit

Je me demande si dans le Gotha, le pilote ne devait pas être couché aussi…
[/quote:cf0aa]

Oui dans le Gotha, le pilote était en position couché dans l'étude sur plan car il semble que lors de la construction du proto, la position du pilote a été changé.
Les proto ne furent pas terminé, avant l'occupation de l'usine par l'armée américaine
Un petit lien sur le Gotha[url:cf0aa]http://jpcolliat.free.fr/ho9/ho9-4.htm[/url:cf0aa]
Mais retour au XP-79
à 19/01/2007 10:07 Ex-redflag
caractéristiques (dimensions) du XP-79
longueur: 4.27m
envergure: 8.54m
hauteur: 2.13m
surface ailaire: 25.8m²
cela en fait tout de même un avion de taille modeste, je n'arrive pas à avoir de confirmation concernant le fait qu'il pouvait ou non détruire ses adversaires par collision. si non, quelle utilité d'avoir des ailes en magnésium?
thunderbolt, ton lien est le seul qui affirme qu'il ne devait se servir "que" de ses 4 mitrailleuses.
et pour vigi, je pense que nous aurons rapidement fait le tour de cet avion, vu qu'il n'est resté qu'au stade expérimental. il me semble avoir lu quelque part que seul trois prototypes avaient été créés, et comme ils ont tout stoppé après le premier crash… :wink:
à 19/01/2007 16:44 Ex-Mustang 52
[img:95f43]http://img255.imageshack.us/img255/9204/xp79b05cy3.th.jpg[/img:95f43][/url:95f43]

http://jpcolliat.free.fr/north/xp79.htm
à 19/01/2007 17:23 Ex-HB-JVR
C'est quand même dingue les progrés qu'on a fait en matière de réacteur.
de 910 Kg de poussée à plus de 12 tonnes.
à 19/01/2007 17:36 Ex-HB-JVR

Tuckson a écrit

HB-JVR a écrit

C'est quand même dingue les progrés qu'on a fait en matière de réacteur.
de 910 Kg de poussée à plus de 12 tonnes.[/quote:32561]
Le F-136 du F-35 pousse 40,000 pounds. :wink: … presque 20 tonnes.[/quote:32561]

J'ai dit PLUS[/size:32561] [/color:32561]de 12 tonnes
Re: XP-79 flying ram à 26/10/2015 09:30 Jericho
Voilà un "petit" déterrage de topic pour un complément d'information…
Par contre, en consultant mes sources, je n'ai vraiment pas acquis la certitude que cet appareil ait été prévu dès le départ pour emboutir ses adversaires, mais plutôt que sa grande résistance structurelle a permi d'imaginer une telle utilisation. C'est donc cette idée que j'ai retenu, en espérant que ce soit correct.



Le Northrop XP-79 est un projet de chasseur monoplace avec une configuration d’aile volante, muni d’une double dérive, d’un train d’atterrissage quadricycle et propulsé par un moteur-fusée, puis par deux réacteurs.

C’est en 1942, durant la seconde guerre mondiale, que John K. Northrop imagine un avion de chasse en forme d’aile volante. Cette configuration, qu’il connait pour avoir déjà conçu plusieurs appareils de ce genre, permet une grande surface alaire, ainsi qu’une diminution de la masse et de la trainée grâce à l’absence de fuselage. Le pilote est installé couché sur le ventre pour lui permettre de mieux supporter les facteurs de charge et la propulsion est assurée par un moteur fusée. En janvier 1943, l’USAAF signe un contrat pour la construction de deux prototypes du XP-79 (les N°43-52437 et 43-52438).

La formule aérodynamique particulière nécessite la construction d’un planeur, afin de la valider avant d’entreprendre la construction des prototypes. Le 5 juillet 1944 vole donc le MX-324, une reproduction de l’appareil final tracté par un P-38. Il effectue différents tests et lors de son dernier vol, l’appareil entre en vrille. Le pilote, Harry Crosby, réussit à sortir de la vrille, mais à ce moment-là l’appareil est sur le dos et descend en effectuant des cercles de plus en plus serrés. Le pilote quitte l’appareil et se pose en parachute à quelques dizaines de mètres de l’épave.

Grâce au moteur-fusée XCALR-2000A-1 "Rotojet" de 9kN (900kgp) de poussée, le XP-79 devrait atteindre les 830km/h à 12’000m avec une endurance de 30 minutes environ. Ce moteur n’étant pas assez puissant pour décoller dans de bonnes conditions, deux fusées JATO (Jet-Assisted Take-Off) de 450kg chacune assurent la puissance nécessaire, puis se détachent une fois l’avion en l’air. Un petit souci apparait rapidement dans la mise au point de ces appareils : la sécurité du pilote en cas de dommage de la cellule. En effet, ce moteur-fusée d’Aerojet Corporation fonctionne avec de la N-Ethylaniline et de l’acide nitrique rouge fumant (RFNA, soit de l’acide nitrique stabilisé avec 13% de péroxyde d’azote, d’où la couleur, et 3% d’eau) des produits toxiques et corrosif. Il faut donc protéger au mieux le pilote et pour cela, la structure monocoque de l’appareil est fabriquée en alliage de magnésium et n’est pas rivetée mais soudée. Pour plus de sécurité, l’épaisseur des parois est de 19mm à l’avant et de 30mm à l’arrière. Malheureusement, d’autres problèmes de mise au point du "Rotojet" ne permettent pas d’atteindre les projections initiales et le montage des deux premiers prototypes est stoppé.

Les premiers réacteurs étant déjà disponibles, il est donc décidé d’équiper l’appareil de deux Westinghouse 19B de 5,1kN (520kgp) chacun et de le redésigner XP-79B.
Dans cette aile volante relativement épaisse, les deux réacteurs sont situés dans des nacelles en parties intégrées à l’aile et situées de chaque côté de la partie centrale. Situé dans cette dernière, l’habitacle est constitué d’une sorte de couchette permettant au pilote de s’y installer couché sur le ventre. Cette position devrait lui permettre d’encaisser jusqu’à 20G. La pointe avant est vitrée, de même qu’au-dessus et au-dessous, afin de permettre un maximum de visibilité au pilote. Deux dérives sont situées à l’arrière des nacelles-moteurs. En bout d’ailes, des systèmes de buses d’air comprimé permettent un meilleur contrôle de l’appareil. Le train d’atterrissage est constitué de quatre roues, deux à l’avant et deux à l’arrière, qui s’escamotent dans les ailes. Avec sa structure en alliage de magnésium particulièrement résistante, certaines personnes envisagent d’utiliser le XP-79 comme bélier volant pour percuter les ailes des avions adverses, ce qui lui a valu le surnom de "Flying Ram" (bélier volant). Il est toutefois destiné à être utilisé comme un chasseur conventionnel et l’armement prévu est constitué de quatre mitrailleuses de 12,7mm, qui ne seront pas montées sur les prototypes.

C’est sur la base aérienne de Muroc Dry Lake (future Edwards AFB), que les essais de roulage sont effectués une fois le premier prototype terminé. Plusieurs incidents marquèrent ces essais, notamment l’éclatement de pneus et des problèmes de frein.
Il effectue enfin son premier vol le 12 septembre 1945, toujours avec le pilote d’essai Harry Crosby. Un premier accident est évité de justesse : alors qu’il est en train d’accélérer pour décoller, un camion de pompier de l’USAAF traverse la piste. Le pilote a juste le temps de freiner et de diminuer la puissance pour l’éviter, avant d’accélérer à nouveau et de décoller enfin. Le XP-79B monte à environ 3'000m et le pilote lui fait effectuer un large cercle pour revenir au-dessus de la piste à une vitesse évaluée à plus de 640km/h. Après quinze minutes de vol, l’appareil effectue un deuxième passage et amorce un virage en montée, terminé par un tonneau… et le décrochage de l’avion. Le XP-79B tombe en vrille et le pilote essaye de l’en sortir. Alors qu’il n’est plus qu’à 600m/sol, H.Crosby s’extrait de l’appareil par la trappe et saute, mais il est à ce moment-là percuté par l’aile. Son parachute ne s’est jamais ouvert et son corps a été retrouvé à quelques mètres du prototype, ce dernier s’est entièrement consumé dans l’incendie qui a suivi.

Après cet accident, le programme est définitivement abandonné.


Versions :
XP-79 : Projet initial propulsé par un moteur-fusée Aerojet Corporation XCALR-2000A-1 "Rotojet" de de 9kN (915kgp) de poussée. Deux prototypes en cours de fabrication, ils n’ont jamais volé.

XP-79B : Prototype équipé de deux réacteurs Westinghouse 19B de 5,1kN (520kgp) chacun. Un seul prototype construit, premier et dernier vol le 12 septembre 1945.


Utilisateurs militaires :
Aucun.


Caractéristiques :
Equipage : 1
Longueur : 4,27m
Envergure : 11,58m
Hauteur : 2,29m
Surface alaire : 25,8m2
Masse à vide : 2’650kg
Masse maximale au décollage : 3’932kg
Volume des réservoirs de carburant : 300L
Points d’attache : 0

Moteurs :
Deux réacteurs Westinghouse 19B de 5,1kN (520kgp) chacun.

Performances :
Vitesse max : 880km/h
Vitesse atteinte : +640km/h
Vitesse ascensionnelle : 20,3m/s
Plafond opérationnel : 12’200m
Distance franchissable : 1’600km

Armement :
Quatre mitrailleuses de 12,7mm.


Liens internet :
https://en.wikipedia.org/wiki/Northrop_XP-79
http://www.joebaugher.com/usaf_fighters/p79.html
http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=549
http://www.fiddlersgreen.net/models/aircraft/Northrop-XP79.html
http://www.historynet.com/northrop-xp-79b-jet-fighter.htm
http://www.damninteresting.com/flying-rams/
http://www.astronautix.com/craft/xp79.htm
http://www.world-war-2-planes.com/northrop-xp-79.html
http://www.minijets.org/index.php?id=147
http://www.aviastar.org/air/usa/northrop_xp-79b.php
http://aviation-safety.net/wikibase/wiki.php?id=114936
Re: XP-79 flying ram à 26/10/2015 18:16 Clansman
La fiche sur le site

Je me demande bien pourquoi on aurait prévu d'installer 4 mitrailleuses si le but au départ était d'emboutir un bombardier…

Tiens c'est marrant, y'a plus de photos disponibles cette fois. :mrgreen:
Re: XP-79 flying ram à 26/10/2015 20:12 Ansierra117
Du très lourd comme complément :)
Re: XP-79 flying ram à 26/10/2015 20:17 Jericho

Clansman a écrit

Je me demande bien pourquoi on aurait prévu d'installer 4 mitrailleuses si le but au départ était d'emboutir un bombardier…
Un armement tout à fait conventionnel pour un chasseur US de l'époque. Et pourquoi sa structure était plus renforcée à l'arrière qu'à l'avant, si ce n'était pour protéger le pilote des produits que l'appareil transportait… c'est aussi mon avis. De plus, le surnom officieux de bélier volant ne lui a pas été donné tout de suite.


Clansman a écrit

Tiens c'est marrant, y'a plus de photos disponibles cette fois. :mrgreen:
Disons que c'était difficile de faire pire. :mrgreen:

Ansierra117 a écrit

Du très lourd comme complément :)
Pas trop lourd, j'espère! :?
Avec toutes les infos trouvées, c'était difficile de faire plus léger en restant complet.
Re: XP-79 flying ram à 28/10/2015 20:58 Nico2

Clansman a écrit

La fiche sur le site

Je me demande bien pourquoi on aurait prévu d'installer 4 mitrailleuses si le but au départ était d'emboutir un bombardier…

Tiens c'est marrant, y'a plus de photos disponibles cette fois. :mrgreen:

En effet. :)

En tout cas, bravo pour ce déterrage de topic Jericho !

Grandiose. :salut:
Re: XP-79 flying ram à 03/11/2015 23:44 d9pouces
Encore une fois, merci pour cette fiche !
L'appareil m'avait marqué quand j'étais petit à cause à la fois de son style avant-gardiste et de la mention de bélier. Là, au moins, les explications sont plus claires.
Je me demande qui a sérieusement pensé à l'utiliser pour emplafonner l'adversaire (et qu'il y aurait des pilotes pour le faire) ?
Re: XP-79 flying ram à 04/11/2015 12:24 Jericho

Nico2 a écrit

En tout cas, bravo pour ce déterrage de topic Jericho !

Grandiose. :salut:

d9pouces a écrit

Encore une fois, merci pour cette fiche !
Merci à vous.

d9pouces a écrit

L'appareil m'avait marqué quand j'étais petit à cause à la fois de son style avant-gardiste et de la mention de bélier. Là, au moins, les explications sont plus claires.
C'était également un des avions qui m'avait fait rêver. J'avoue que pour moi non plus ce n'était pas très clair avant que je me penche sur cette fiche.

d9pouces a écrit

Je me demande qui a sérieusement pensé à l'utiliser pour emplafonner l'adversaire (et qu'il y aurait des pilotes pour le faire) ?
Qui? J'imagine que ce n'était pas les pilotes… :roll:
C'est sûrement certains dirigeants après qu'ils aient appris que certains avions allemands de la seconde guerre mondiale avaient été conçus pour ce genre de mission, et j'imagine que l'impact psychologique de certains pilotes japonais durant la guerre du Pacifique a dû laisser des traces, même si dans le cas du Flying Ram le pilote était sensé s'en sortir indemne…
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Oct. 26, 2015, 5:45 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires