Rappels

Histoire de l'appareil

Semion Mikhaïlovitch Alekseïev (en anglais Semyon M. Alekseev) est un ingénieur soviétique qu'il ne faut pas confondre avec Rostislav Alekseïev (en anglais Rostislav Evgenievich Alexeyev), ce dernier étant le père d'ekranoplanes soviétiques à partir des années 1960.

Semion Alekseïev fut l'un des bras droit de Lavotchkine pendant la seconde guerre mondiale, et participa à la conception des avions de chasse du LaGG-3 au La-9. Il obtint son propre bureau en septembre 1946, l'OKB-21 basé à Gorki (actuelle Nijni Novgorod) sur décret du ministre de l'industrie aéronautique Khrunichev. Le Conseil des commissaires du peuple lui demanda, ainsi qu'à d'autres ingénieurs, de concevoir des chasseurs à partir de réacteurs plus puissants que ceux récupérés auprès des Allemands, même copiés en URSS.

Alekseïev décida de concevoir un chasseur biréacteur autour du Lyulka TR-2, mais celui-ci n'était pas encore disponible. Il se rabattit sur le TR-1, le tout premier réacteur de conception entièrement soviétique, fournissant une puissance de 1365 kgp et en développement depuis mai 1944.

En attendant que le Lyulka TR-1 soit lui-même mis au point, il dut se baser sur le Toumansky RD-20 (une copie du BMW 003) pour dessiner son appareil. Le résultat fut le I-21 (I pour istrebitel, chasseur), destiné à être décliné en plusieurs versions.

Le I-21 était un biréacteur monoplace de construction entièrement métallique, avec des ailes droites médianes, un train tricycle rétractable hydrauliquement et un empennage cruciforme, légèrement en flèche. Les réacteurs étaient logés dans des nacelles autour des ailes. La verrière en bulle donnait un excellent champ de vision. Le cockpit était même pressurisé, ce qui était une nouveauté à l'époque. Le résultat faisait penser quelque peu à un Meteor. Les métaux utilisés étaient de l'alliage d'aluminium B-95 à forte résistance, de l'acier et de l'alliage de magnésium.

Le prototype fut désigné I-210 (qu'on doit lire I-21-0), mais ne fut finalement pas construit puisque le TR-1 fut rapidement disponible. La construction des 2 premières cellules commença fin 1946, mais le ministère chargé de la production aéronautique mit la pression pour que le premier vol ait lieu au plus tard le 1er août 1947. Il s'agissait de faire défiler les appareils lors de la parade de Touchino de 1947, le 18 août.

L'une des cellules servit pour les essais statiques et la seconde fut complétée sous la désignation I-211, avec les moteurs TR-1. Il vola à l'automne 1947 entre les mains d'A.A. Popov, trop tard pour participer à la parade de 1947. Bien que sous-motorisé, il montra un comportement sain en vol. Au bout de 6 vols, il fut endommagé lors d'un atterrissage trop rude et dû être réparé. Les moteurs TR-1 ne donnaient pas satisfaction loin de là : ils ne fournissaient que 70% de la puissance attendue. Le TR-1A de 1505 kgp, espéré pour le deuxième prototype, fut finalement abandonné. Les ingénieurs se rabattirent donc sur des Rolls-Royce Derwent V de 1590 kgp. D'autres modifications furent apportées, comme l'élargissement des entrées d'air. Cela aboutit à la version I-215, une version qui, en réalité, était déjà planifiée avant même le vol inaugural.

Celui-ci vola à partir du 31 décembre 1947 entre les mains d'Alexander Popov. Les I-211 et 215 furent pilotés par de célèbres pilotes d'essais, dont S.Anohinym, M.Gallaem et A.Popov. Malgré de bons résultats, le I-215 fut rapidement surclassé par les nouveaux chasseurs à réactions dotés d'ailes en flèche. De plus, des fissures furent découvertes sur la partie centrale de l'aile. Enfin, les appareils étant bimoteurs, Staline craignait une pénurie de réacteurs. Tout ceci mit fin au programme et le bureau d'étude fut dissous en 1948, y compris pour des raisons politiques.

Parmi les versions envisagées, il faut noter le I-211S à ailes et empennage en flèche, le I-212 biplace, le I-215D (D pour dooblyor, deuxième prototype), qui se caractérisait par un train monotrace, et le I-216, une variante de chasse lourde.

L'armement envisagé variait entre 2 et 6 canons, l'I-216 emportant 2 canons de 75 mm.

Versions référencées

  • Alekseïev I-210 : Version d'origine avec des RD-20 (copie du BMW 003, 800kgp). Non construite.
  • Alekseïev I-211 : 2 prototypes (dont une cellule d'essais statiques), moteurs Lyulka TR-1 de 1350 kgp.
  • Alekseïev I-211S : Version à ailes et empennages en flèche, non construite.
  • Alekseïev I-212 : Version biplace et d'escorte à long rayon d'action. 1 prototype.
  • Alekseïev UTI-212 : Variante d'entraînement de l'I-212, jamais construite.
  • Alekseïev I-213 : Cette version, dont l'existence est douteuse, aurait été une version agrandie de l'I-212.
  • Alekseïev I-214 : Variante de l'I-212 avec un radar arrière et un armement à l'avant plus performant.
  • Alekseïev I-215 : Version motorisée avec des Derwent V (Klimov RD-500 en URSS) de 1590 kgp.
  • Alekseïev I-215D : Version à train monotrace, un exemplaire.
  • Alekseïev I-216 : Version proposée sans succès de chasse lourde avec 2 canons de 75 mm. La partie externe de l'aile était également modifiée.
  • Alekseïev I-217 : Variante de l'I-212 avec des ailes et un empennage en flèche.
  • Alekseïev I-218 : Cette version, dont l'existence est douteuse, aurait été destinée à l'attaque au sol.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Alekseïev I-211 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 7 450 kg (16 424 lbs)
  • Masse normale au décollage : 6 890 kg (15 190 lbs)
  • Masse à vide : 4 360 kg (9 612 lbs)
  • Surface alaire : 25 m² (269 sq. ft)
  • Hauteur : 3,68 m (12,073 ft)
  • Envergure : 12,25 m (40,19 ft)
  • Longueur : 11,54 m (37,861 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 760 km/h (472 mph, 410 kts)
  • Distance franchissable : 1 550 km (963 mi, 837 nm)
  • Plafond opérationnel : 13 600 m (44 619 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 27,78 m/s (91,142 ft/s)
  • Vitesse maximale BA : 850 km/h (528 mph, 459 kts)
  • Vitesse maximale HA : 910 km/h (565 mph, 491 kts)
  • Charge alaire, à vide : 174,4 kg/m² (35,72 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, masse normale : 275,6 kg/m² (56,447 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 298 kg/m² (61 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs Lyulka TR-1
  • Puissance unitaire : 1 350 kgp (13 kN, 2 976 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Alekseyev I-21 à 12/10/2015 07:31 Clansman
Semion Mikhaïlovitch Alekseïev (en anglais Semyon M. Alekseev) est un ingénieur soviétique qu'il ne faut pas confondre avec Rostislav Alekseïev (en anglais Rostislav Evgenievich Alexeyev), ce dernier étant le père d'ekranoplanes soviétiques à partir des années 1960.

Semion Alekseïev fut l'un des bras droit de Lavotchkine pendant la seconde guerre mondiale, et participa à la conception des avions de chasse du LaGG-3 au La-9. Il obtint son propre bureau en septembre 1946, l'OKB-21 basé à Gorki (actuelle Nijni Novgorod) sur décret du ministre de l'industrie aéronautique Khrunichev. Le Conseil des commissaires du peuple lui demanda, ainsi qu'à d'autres ingénieurs, de concevoir des chasseurs à partir de réacteurs plus puissants que ceux récupérés auprès des Allemands, même copiés en URSS.

Alekseïev décida de concevoir un chasseur biréacteur autour du Lyulka TR-2, mais celui-ci n'était pas encore disponible. Il se rabattit sur le TR-1, le tout premier réacteur de conception entièrement soviétique, fournissant une puissance de 1365 kgp et en développement depuis mai 1944.

En attendant que le Lyulka TR-1 soit lui-même mis au point, il dut se baser sur le Toumansky RD-20 (une copie du BMW 003) pour dessiner son appareil. Le résultat fut le I-21 (I pour istrebitel, chasseur), destiné à être décliné en plusieurs versions.

Le I-21 était un biréacteur monoplace de construction entièrement métallique, avec des ailes droites médianes, un train tricycle rétractable hydrauliquement et un empennage cruciforme, légèrement en flèche. Les réacteurs étaient logés dans des nacelles autour des ailes. La verrière en bulle donnait un excellent champ de vision. Le cockpit était même pressurisé, ce qui était une nouveauté à l'époque. Le résultat faisait penser quelque peu à un Meteor. Les métaux utilisés étaient de l'alliage d'aluminium B-95 à forte résistance, de l'acier et de l'alliage de magnésium.

Le prototype fut désigné I-210 (qu'on doit lire I-21-0), mais ne fut finalement pas construit puisque le TR-1 fut rapidement disponible. La construction des 2 premières cellules commença fin 1946, mais le ministère chargé de la production aéronautique mit la pression pour que le premier vol ait lieu au plus tard le 1er août 1947. Il s'agissait de faire défiler les appareils lors de la parade de Touchino de 1947, le 18 août.

L'une des cellules servit pour les essais statiques et la seconde fut complétée sous la désignation I-211, avec les moteurs TR-1. Il vola à l'automne 1947 entre les mains d'A.A. Popov, trop tard pour participer à la parade de 1947. Bien que sous-motorisé, il montra un comportement sain en vol. Au bout de 6 vols, il fut endommagé lors d'un atterrissage trop rude et dû être réparé. Les moteurs TR-1 ne donnaient pas satisfaction loin de là : ils ne fournissaient que 70% de la puissance attendue. Le TR-1A de 1505 kgp, espéré pour le deuxième prototype, fut finalement abandonné. Les ingénieurs se rabattirent donc sur des Rolls-Royce Derwent V de 1590 kgp. D'autres modifications furent apportées, comme l'élargissement des entrées d'air. Cela aboutit à la version I-215, une version qui, en réalité, était déjà planifiée avant même le vol inaugural.

Celui-ci vola à partir du 31 décembre 1947 entre les mains d'Alexander Popov. Les I-211 et 215 furent pilotés par de célèbres pilotes d'essais, dont S.Anohinym, M.Gallaem et A.Popov. Malgré de bons résultats, le I-215 fut rapidement surclassé par les nouveaux chasseurs à réactions dotés d'ailes en flèche. De plus, des fissures furent découvertes sur la partie centrale de l'aile. Enfin, les appareils étant bimoteurs, Staline craignait une pénurie de réacteurs. Tout ceci mit fin au programme et le bureau d'étude fut dissous en 1948, y compris pour des raisons politiques.

Parmi les versions envisagées, il faut noter le I-211S à ailes et empennage en flèche, le I-212 biplace, le I-215D (D pour dooblyor, deuxième prototype), qui se caractérisait par un train monotrace, et le I-216, une variante de chasse lourde.

L'armement envisagé variait entre 2 et 6 canons, l'I-216 emportant 2 canons de 75 mm.



Versions :

I-210 : Version d'origine avec des RD-20 (copie du BMW 003, 1760 lbf). Non construite.

I-211 : 2 prototypes (dont une cellule d'essais statiques), moteurs Lyulka TR-1 de 1365 kgp. 3 canons NS-37 de 37 mm étaient prévus, ainsi qu'un puissant phare et un radar dans le nez. Ils ne furent jamais installés, mais montrent que l'I-211 était considéré comme un intercepteur de bombardiers ou comme chasseur de nuit.

I-211S : Version à ailes et empennages en flèche, non construite.

I-212 : Version biplace. Celle-ci fut conçue comme chasseur d'escorte à long rayon d'action, capable d'effectuer également des missions de chasse de nuit ou de reconnaissance. La conception commença en 1947 : elle aboutit sur la construction d'un prototype, ce dernier ayant effectué des essais au sol à partir du 30 juin 1948 entre les mains d'A.A.Popovym, mais elle ne vola jamais.

Les 2 membres d'équipage étaient placés en tandem sur des sièges éjectables dans un cockpit unique et pressurisé : le pilote d'une part, et l'opérateur radio d'autre part, faisant également office de mitrailleur. Il aurait disposé d'un radar Toryii-1. L'appareil devait être propulsé par des Rolls-Royce Nene de 2270 kgp ou Klimov RD-45, ce dernier étant une copie non autorisée du premier.

Concernant l'armement, l'appareil aurait été armé d'un canon Nudelman-Suranov NS-37 de 37 mm (avec 40 à 75 coups) et de deux Nudelman-Suranov NS-23 de 23 mm (150 à 200 coups chacun) pour l'avant, ou encore 4 canons NS-23 avec 150 coups chacun. Le mitrailleur aurait disposé en plus d'une tourelle arrière armée de Berezin B-20 jumelés ou de deux autres NS-23 (150 coups chacun). Chaque aile aurait disposé d'un point d'emport pour un réservoir largable de 550 kg ou une bombe de 500 kg. Il emportait en sus 3 tonnes de carburant en interne, ce qui lui donnait une distance franchissable de 2300 km, 3100 km avec les réservoirs largables.

La légende veut qu'Alexandre Yakovlev, parlant de cet appareil au Kremlin, dise de lui que "ce n'était une copie de plus du Me 262." Staline, bourré comme d'hab, aurait ordonné sur-le-champ la dissolution du bureau d'études et l'abandon du projet, avant même le vol inaugural.

UTI-212 : Variante d'entraînement de l'I-212, jamais construite.

I-213 : Aurait été une version agrandie de l'I-212. Doute sur l'existence de cette version.

I-214 : Variante de l'I-212 avec un radar arrière et un armement à l'avant plus performants.

I-215 : Version motorisée avec des Derwent V (Klimov RD-500 en URSS) de 3500 lbf (1590 kgp). Elle était prévue dès l'origine, mais l'I-211 fut reconstruit à ce standard. 1er vol le 31 décembre 1947. Armement : 3 canons H-37 de 37 mm (30 obus) ou 2 canons H-57 de 57 mm (35 obus)

I-215D : Version à train monotrace, un exemplaire.

Celui-ci fut construit sur ordre de l'OKB-1, dirigé par le Dr. Brunolf Baade, afin de tester cette configuration pour leur appareil Type 150. 2 paires de roues se rétractaient sous le fuselage tandis que les balancines se rétractaient dans les nacelles réacteurs. L'appareil vola pour la première fois au printemps 1948. Les essais furent concluants et furent réutilisés pour certains appareils soviétiques.

I-216 : Version proposée de chasse lourde avec 2 canons de 75 mm. La partie externe de l'aile était également modifiée.

I-217 : Variante de l'I-212 avec des ailes et un empennage en flèche.

I-218 : Aurait été une version biplace d'attaque au sol. Motorisé par un Dobrynine VD-251 de 2 000 ch actionnant une hélice propulsive, son pilote était placé très à l'avant. Un second membre d'équipage contrôlait à distance des canons situés dans les poutres de queue. Un exemplaire aurait été construit en 1948. Doute sur l'existence de cette version.



Le grand livre des chasseurs / Green & Swanborough

https://fr.wikipedia.org/wiki/Semion_Alekse%C3%AFev

https://en.wikipedia.org/wiki/Alekseyev_I-21

https://en.wikipedia.org/wiki/Alekseyev_I-212

https://en.wikipedia.org/wiki/Alekseyev_I-218

http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=1411

http://www.aviastar.org/air/russia/alekseev_i-211.php

http://www.aviastar.org/air/russia/alekseev_i-215.php

http://www.globalsecurity.org/military/world/russia/alekseev.htm

http://q-zon-fighterplanes.com/fighter-jets-in-action/fighters-ussrrussia/ussr-i/

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/fighter/i211.html&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/fighter/i212.html&prev=search

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/fighter/i215.html&prev=search
Re: Alekseyev I-21 à 12/10/2015 08:54 Clansman
La fiche sur le site

Bon, je vous préviens, vous allez en bouffer du proto soviétique. :mrgreen:
Re: Alekseyev I-21 à 12/10/2015 09:36 Jericho
Merci Clansman.
Alors à nous les советским прототипы ! (C'est bien ça Ansierra?)[/size:2e1e8efu]

Au fait:
… l'I-216 emportant 2 canons de 75 mm
, dis c'est pas rien comme armement. :shock: On sait si ces armes avaient une cadence de tir raisonnable?
Re: Alekseyev I-21 à 12/10/2015 10:31 Clansman
Aucune idée, je n'en sais vraiment pas plus, pas même le nom de l'arme. Mais à mon avis, la cadence importait peu : un seul obus aurait suffit.

De plus, je doute que la puissance des réacteurs de l'époque aurait suffit à faire décoller ou voler correctement un avion avec un tel armement.
Re: Alekseyev I-21 à 12/10/2015 10:35 Jericho

Clansman a écrit

Aucune idée, je n'en sais vraiment pas plus, pas même le nom de l'arme. Mais à mon avis, la cadence importait peu : un seul obus aurait suffit.
Pour autant qu'il touche…


Clansman a écrit

De plus, je doute que la puissance des réacteurs de l'époque aurait suffit à faire décoller ou voler correctement un avion avec un tel armement.
Le rapport poussée/poids était un peu ce que l'on avait à l'époque sur d'autres appareils, par contre, c'est clair que ça devait freiner un peu lors du tir… :mrgreen:
Re: Alekseyev I-21 à 12/10/2015 17:01 Ansierra117

Jericho a écrit

Alors à nous les советским прототипы ! (C'est bien ça Ansierra?)[/size:rbs2pxpv]

советские ;) C'est chiant les déclinaisons !
Re: Alekseyev I-21 à 12/10/2015 22:06 Jericho

Ansierra117 a écrit

Jericho a écrit

Alors à nous les советским прототипы ! (C'est bien ça Ansierra?)[/size:1o1axsnn]

советские ;) C'est chiant les déclinaisons !
E M…! :mrgreen:

merci. :hehe:
Au fait, c'est à cause du genre ou du pluriel?
Re: Alekseyev I-21 à 14/10/2015 20:31 Nico2

Clansman a écrit

La fiche sur le site

Bon, je vous préviens, vous allez en bouffer du proto soviétique. :mrgreen:

Je m'attends à une cure :D

Merci Clans.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Oct. 12, 2015, 7:41 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires