Histoire de l'appareil

La première tentative de transformer le Constellation en avion militaire fut globalement un échec, en grande partie à cause des moteurs Wright R-3350. Les C-69 qui en furent issus furent donc remis au standard civil L-049 après la seconde guerre mondiale.

En 1946, Lockheed dévoila une nouvelle version du Constellation, le L-649. Conçu par Clarence "Kelly" Johnson, il vola pour la première fois le 19 octobre 1946 mais ne fut construit qu'à 22 exemplaires. En effet, il fut tout de suite dépassé par le L-749 qui en dérivait.

Celui-ci avait des moteurs plus économiques et davantage de carburant, ce qui représentait une distance franchissable supérieure de 1000 miles. Il vola pour la première fois le 14 mars 1947 et fut certifié le même mois. Mais ce même mois, 1200 travailleurs avaient été licenciés. Malgré la livraison des premiers L-749 à Air France le 18 avril 1947, sa mise en service par Pan Am en juin, et la commande par d'autres compagnies telles que TWA, KLM, Cubana de Aviación, Línea Aeropostal Venezolana, Avianca et Iberia, le projet était menacé.

En 1948, l'USAF sauva le Constellation d'après-guerre en commandant 10 L-749A. Ceux-ci reçurent la désignation C-121A tandis que l'US Navy commanda les 2 premiers exemplaires de ce qui allait devenir l'EC-121. Le C-121A se distinguait de la version civile par un plancher renforcé et une porte de chargement à l'arrière. D'abord destiné au transport de fret, il fut finalement dédié au transport de personnel et aménagé pour le transport de 44 passagers. 9 C-121A furent construits, et entrèrent au sein de la division Atlantique du MATS le 12 novembre 1948. Il furent déployés lors du pont aérien à destination de Berlin. Dwight Eisenhower et McArthur utilisèrent des C-121A comme avion personnel et en 1950, 6 C-121A furent modifiés en VC-121A pour le transport de personnalités. Ils furent retirés du service en 1968.

Quand au L-749 civil, et sa version améliorée L-749A, il fut construit à 119 exemplaires de 1947 à 1951. Les derniers exemplaires furent retirés du service en 1993.

L'US Navy s'intéressa à la version allongée, le L-1049 Super Constellation. Celle-ci avait été conçue en réponse au DC-6 apparu en 1950, et vola pour la première fois le 14 juillet 1951. Le prototype était en réalité le XC-69 Constellation récupéré auprès de Hughes Tool Compagny, allongé de 5,5 mètres. Eastern Air Lines fut le client de lancement et il fut mis en service le 15 décembre 1951, la certification ayant été obtenue en novembre.

11 appareils, désignés R7O, furent commandés par l'US Navy le 18 août 1950 en convertibles (passagers/fret). Cette conversion pouvait se faire en deux heures. Le R7O, redésigné entre-temps R7V-1, prit l'air pour la première fois en 1952. Il pouvait emporter de 97 à 107 passagers ou 73 blessés. Il entra en service au sein du VR-1 (la plus ancienne flottille de transport de l'US Navy), du VR-7 et du VR-8. En définitive, ce fut 50 R7V-1 qui furent construits. Un exemplaire commandé comme R7V-1 fut finalement transféré à l'USAF comme VC-121E et servit d'avion présidentiel à Eisenhower sous le nom de Columbine III.

L'USAF s'intéressa elle-aussi à la version allongée et en commanda 33 exemplaires en 1951, désignés C-121C. Celle-ci était très proche du R7V-1, à la différence des hublots carrés et non plus ovales. La structure était renforcée au cas où l'on installerait des turbopropulseurs. Il pouvait emporter 75 passagers, 72 soldats, 47 blessés ou encore du fret. Le C-121C vola pour la première fois en 1955 et les livraisons commencèrent en août la même année. 4 furent modifiés en VC-121C de transport de personnalités.

En 1962, 32 des Constellation de l'US Navy furent transférés à l'USAF où ils prirent la désignation C-121G, tandis que les 18 restants prirent la désignation C-121J. L'un de ces derniers servit d'avion d'accompagnement des Blue Angels jusqu'en 1971, date à laquelle il fut remplacé par un C-130 Hercules. L'USAF, elle, transféra ses C-121 à l'Air National Guard avant de les retirer du service en 1973.

Après leur carrière militaire, plusieurs C-121 furent revendus sur le marché civil comme avions cargos. Les opérations cessèrent en 1993, la FAA interdisant le survol des États-Unis à leurs opérateurs pour des raisons de sécurité. Aujourd'hui, 2 C-121C sont toujours en état de vol.

Quand au L-1049, il fut construit à 579 exemplaires de 1951 à 1958, dont 320 exemplaires pour des forces aériennes. Mis à part l'USAF et l'US Navy, l'unique opérateur militaire du Super Constellation fut l'Inde. HAL récupéra des L-1049G auprès d'Air India pour les transformer en avions de recherche et de sauvetage. Ils furent utilisés par la force aérienne indienne, puis la marine indienne qui récupéra 5 exemplaires de la force aérienne. Ils furent remplacés entre 1981 et 1983 par le Tu-142 Bear, ce qui fit de l'Inde l'ultime utilisateur militaire du Constellation.

Enfin, la famille du Constellation se termine sur le L-1649 Starliner, qui vola pour la première fois le 10 octobre 1956 et fut construit à 44 exemplaires entre 1956 et 1958. En service de juin 1957 au début des années 1980, il n'eut pas d'opérateurs militaires.

Versions référencées

  • Lockheed C-121A : Version initiale destinée à l'USAF. 9 ou 10 exemplaires.
  • Lockheed VC-121A : Version de transport VIP basée sur le C-121A. 6 exemplaires modifiés.
  • Lockheed VC-121B : Version similaire au VC-121A mais avec une porte passager au lieu d'une porte cargo. 1 exemplaire.
  • Lockheed C-121C : Version allongée basée sur le L-1049 Super Constellation et destinée à l'USAF. 33 exemplaires.
  • Lockheed DC-121C : Version d'observation basée sur le C-121C. 1 exemplaire modifié.
  • Lockheed EC-121C : Version servant de relais de communication basée sur le C-121C. 2 exemplaires modifiés.
  • Lockheed VC-121C : Version de transport VIP basée sur le C-121C. 4 exemplaires modifiés.
  • Lockheed VC-121E « Colombine III » : Version de transport présidentiel basée sur le R7V-1. 1 exemplaire.
  • Lockheed YC-121F : Prototypes dotés de turbopropulseurs T34. 2 exemplaires.
  • Lockheed C-121G : Désignation dans l'USAF de 32 R7V-1 transférés par l'US Navy en 1962.
  • Lockheed TC-121G : Version servant à l'entraînement des équipages d'AWACS basée sur le C-121G. 3 exemplaires modifiés.
  • Lockheed VC-121G : Version de transport VIP basée sur le C-121G. 1 exemplaire modifié.
  • Lockheed C-121J : Désignation dans l'US Navy des 18 R7V-1 restants après 1962.
  • Lockheed NC-121J : Version de guerre psychologique basée sur le C-121J dans le cadre du projet Jenny VXN-8. 4 exemplaires modifiés.
  • Lockheed TC-121J : Version servant de banc d'essai volant pour l'électronique basée sur le C-121J. 1 exemplaire modifié.
  • Lockheed VC-121J : Version de transport VIP basée sur le C-121J. 4 exemplaires modifiés.
  • Lockheed R7V-1 : Version initiale basée sur le L-1049 Super Constellation et destinée à l'US Navy. 50 exemplaires.
  • Lockheed R7V-1P : Version du R7V-1 adaptée aux opérations en milieu polaire. 2 exemplaires modifiés.
  • Lockheed R7V-2 : Prototypes dotés de turbopropulseurs T34 similaires au YC-121F. 2 exemplaires.
  • Lockheed L-1049 Super Constellation : Version civile au fuselage allongé du Super Constellation. 259 exemplaires.
  • Lockheed L-1249 Super Constellation : Désignation constructeur des R7V-2 et YC-121F.
  • Lockheed L-1649 Starliner : Ultime version civile du Super Constellation. 44 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Lockheed C-121A voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 48 534 kg (107 000 lbs)
  • Masse à vide : 27 817 kg (61 325 lbs)
  • Surface alaire : 153 m² (1 650 sq. ft)
  • Hauteur : 6,83 m (22,408 ft)
  • Envergure : 37 m (123 ft)
  • Longueur : 29 m (95 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 538 km/h (334 mph, 290 kts)
  • Vitesse de croisière : 521 km/h (324 mph, 282 kts)
  • Plafond opérationnel : 7 450 m (24 442 ft)
  • Charge alaire, à vide : 181,463 kg/m² (37,167 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 316,618 kg/m² (64,848 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 4 moteurs à cylindres en étoile Wright R-3350-75
  • Puissance unitaire : 1 864 kW (2 535 ch, 2 500 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
Lockheed C-121 Super Constellation à 08/07/2015 06:54 Clansman
La première tentative de transformer le Constellation en avion militaire fut globalement un échec, en grande partie à cause des moteurs Wright R-3350. Les C-69 qui en furent issus furent donc remis au standard civil L-049 après la seconde guerre mondiale.

En 1946, Lockheed dévoila une nouvelle version du Constellation, le L-649. Conçu par Clarence "Kelly" Johnson, il vola pour la première fois le 19 octobre 1946 mais ne fut construit qu'à 22 exemplaires. En effet, il fut tout de suite dépassé par le L-749 qui en dérivait.

Celui-ci avait des moteurs plus économiques et davantage de carburant, ce qui représentait une distance franchissable supérieure de 1000 miles. Il vola pour la première fois le 14 mars 1947 et fut certifié le même mois. Mais ce même mois, 1200 travailleurs avaient été licenciés. Malgré la livraison des premiers L-749 à Air France le 18 avril 1947, sa mise en service par Pan Am en juin, et la commande par d'autres compagnies telles que TWA, KLM, Cubana de Aviación, Línea Aeropostal Venezolana, Avianca et Iberia, le projet était menacé.

En 1948, l'USAF sauva le Constellation d'après-guerre en commandant 10 L-749A. Ceux-ci reçurent la désignation C-121A tandis que l'US Navy commanda les 2 premiers exemplaires de ce qui allait devenir l'EC-121. Le C-121A se distinguait de la version civile par un plancher renforcé et une porte de chargement à l'arrière. D'abord destiné au transport de fret, il fut finalement dédié au transport de personnel et aménagé pour le transport de 44 passagers. 9 C-121A furent construits, et entrèrent au sein de la division Atlantique du MATS le 12 novembre 1948. Il furent déployés lors du pont aérien à destination de Berlin. Dwight Eisenhower et McArthur utilisèrent des C-121A comme avion personnel et en 1950, 6 C-121A furent modifiés en VC-121A pour le transport de personnalités. Ils furent retirés du service en 1968.

Quand au L-749 civil, et sa version améliorée L-749A, il fut construit à 119 exemplaires de 1947 à 1951. Les derniers exemplaires furent retirés du service en 1993.

L'US Navy s'intéressa à la version allongée, le L-1049 Super Constellation. Celle-ci avait été conçue en réponse au DC-6 apparu en 1950, et vola pour la première fois le 14 juillet 1951. Le prototype était en réalité le XC-69 Constellation récupéré auprès de Hughes Tool Compagny, allongé de 5,5 mètres. Eastern Air Lines fut le client de lancement et il fut mis en service le 15 décembre 1951, la certification ayant été obtenue en novembre.

11 appareils, désignés R7O, furent commandés par l'US Navy le 18 août 1950 en convertibles (passagers/fret). Cette conversion pouvait se faire en deux heures. Le R7O, redésigné entre-temps R7V-1, prit l'air pour la première fois en 1952. Il pouvait emporter de 97 à 107 passagers ou 73 blessés. Il entra en service au sein du VR-1 (la plus ancienne flottille de transport de l'US Navy), du VR-7 et du VR-8. En définitive, ce fut 50 R7V-1 qui furent construits. Un exemplaire commandé comme R7V-1 fut finalement transféré à l'USAF comme VC-121E et servit d'avion présidentiel à Eisenhower sous le nom de Columbine III.

L'USAF s'intéressa elle-aussi à la version allongée et en commanda 33 exemplaires en 1951, désignés C-121C. Celle-ci était très proche du R7V-1, à la différence des hublots carrés et non plus ovales. La structure était renforcée au cas où l'on installerait des turbopropulseurs. Il pouvait emporter 75 passagers, 72 soldats, 47 blessés ou encore du fret. Le C-121C vola pour la première fois en 1955 et les livraisons commencèrent en août la même année. 4 furent modifiés en VC-121C de transport de personnalités.

En 1962, 32 des Constellation de l'US Navy furent transférés à l'USAF où ils prirent la désignation C-121G, tandis que les 18 restants prirent la désignation C-121J. L'un de ces derniers servit d'avion d'accompagnement des Blue Angels jusqu'en 1971, date à laquelle il fut remplacé par un C-130 Hercules. L'USAF, elle, transféra ses C-121 à l'Air National Guard avant de les retirer du service en 1973.

Après leur carrière militaire, plusieurs C-121 furent revendus sur le marché civil comme avions cargos. Les opérations cessèrent en 1993, la FAA interdisant le survol des États-Unis à leurs opérateurs pour des raisons de sécurité. Aujourd'hui, 2 C-121C sont toujours en état de vol.

Quand au L-1049, il fut construit à 579 exemplaires de 1951 à 1958, dont 320 exemplaires pour des forces aériennes. Mis à part l'USAF et l'US Navy, l'unique opérateur militaire du Super Constellation fut l'Inde. HAL récupéra des L-1049C, E et G auprès d'Air India pour les transformer en avions de recherche et de sauvetage. Ils furent utilisés par la force aérienne et la marine indienne. Ils furent remplacés entre 1981 et 1983 par le Tu-142 Bear, ce qui fit de l'Inde l'ultime utilisateur militaire du Constellation.

Enfin, la famille du Constellation se termine sur le L-1649 Starliner, qui vola pour la première fois le 10 octobre 1956 et fut construit à 44 exemplaires entre 1956 et 1958. En service de juin 1957 au début des années 1980, il n'eut pas d'opérateurs militaires.


Versions :

C-121A : Version initiale de série, 9 ou 10 exemplaires pour l'USAF. 1er vol en 1947.

VC-121A : 6 C-121A modifiés pour le transport de VIP. 1er vol en 1950.

VC-121B : Similaire au VC-121A, mais avec une porte passagers à la place de la porte de chargement. 1 exemplaire.

C-121C : Version allongée basée sur le L-1049 Super Constellation. 33 exemplaires pour l'USAF.

DC-121C : 1 C-121C modifié pour un rôle d'observation.

EC-121C : 2 C-121C modifiés pour servir de relais de communication MARCOM (Microwave Airborne Radio Communications).

VC-121C : 4 C-121C modifiés pour le transport de VIP.

VC-121E "Columbine III" : Transport présidentiel, un exemplaire. A l'origine un R7V-1 commandé par l'US Navy, mais modifié avant livraison.

YC-121F : Version dotée de turbopropulseurs T34, 2 exemplaires. L-1249A pour Lockheed.

En 1953, l'USAF s'intéressa à l'idée de l'US Navy d'acquérir des Constellation à turbopropulseurs. Ces derniers, les R7V-2, étaient des R7V-1 modifiés qui volèrent à partir de septembre 1954. 2 autres R7V-1 furent pris sur la chaîne de montage en 1955 et portés au standard L-1249A, avec des T34-P-6. Ils furent désignés YC-121F par l'USAF.

L'YC-121F effectua son vol inaugural le 5 avril 1955 et fut livré à l'USAF en juillet 1955. Il rejoignit l'escadron d'essais du 1700th Air Transport Group, basé à Kelly AFB dans le Texas. S'y trouvaient également l'YC-97J Stratofreighter et l'YC-124B Globemaster II, eux aussi motorisés par des T34. Le pilote d'essai de chez Lockheed, Roy Wimmer, atteignit 770 km/h dans un piqué de 20°.

Après une courte période d'essais, il fut utilisé sur des vols réguliers. Il pouvait emporter entre 87 et 106 passagers selon les conditions de vol, et une version MEDEVAC (73 blessés et 15 personnels médicaux) étaient envisagée, de même qu'une version civile.

Mais en définitive, le T34 assez complexe fut utilisé par le C-133 et la carrière des R7V-2 et YC-121F fut brève. Les 2 YC-121F furent mis au standard L-1049H pour être transférés à la Flying Tiger Lines.

C-121G : 32 R7V-1 de l'US Navy transférés à l'USAF en 1962.

TC-121G : 3 C-121G modifiés pour l'entraînement des équipages d'AWACS (EC-121).

VC-121G : 1 C-121G modifié pour le transport de VIP.

C-121J : Désignation des 18 R7V-1 de l'US Navy restants après 1962.

NC-121J : 4 C-121J modifiés pour la propagande télévisée au Vietnam (projet Jenny (Blue Eagles) VXN-8).

TC-121J : 1 C-121J modifié comme banc d'essais volant pour l'électronique.

VC-121J : 4 C-121J modifiés pour trimballer des VIP aux frais du contribuable. 1 exemplaire fut utilisé comme avion d'accompagnement des Blue Angels jusqu'en 1971.

EC-121S : 6 C-121C modifiés pour servir de relais de communication et à la propagande télévisée.

R7V-1 : Version initiale de série pour l'US Navy, basée sur le L-1049 Super Constellation allongé. 50 exemplaires.

R7V-1P : 1 ou 2 appareils modifiés pour des opérations en milieu polaire, en particulier dans l'Antarctique. Ils remplissaient également des missions d'observation. L'un d'eux s'écrasa en 1970 à l'atterrissage et son épave est toujours sur place. L'autre fut retiré du service en 1971.

R7V-2 : 2 exemplaires dotés de turbopropulseurs T34, similaires au YC-121F. Désignés L-1249A par Lockheed.

C'est en novembre 1951 qu'apparaît l'idée d'une version turbopropulsée du R7V-1. En 1954, 2 R7V-1 furent pris sur la chaîne d'assemblage pour être modifiés en prototypes du nouveau L-1249A. Le fuselage, les ailes et le train d'atterrissage furent renforcés. Les ailes furent raccourcies de près de 2 mètres, mais furent dotées de réservoirs supplémentaires au bout. 4 turbopropulseurs Pratt & Whitney YT-34-P-12A de 5500 hp furent installés.

Le nouvel appareil, désigné R7V-1 par l'US Navy, vola pour la première fois le 1er septembre 1954. Il atteignit une vitesse de 663 km/h, ce qui en fit l'avion de transport le plus rapide du moment. Les 2 appareils furent livrés à l'US Navy le 10 septembre 1954. Cependant, leur carrière fut brève et le T34, assez complexe, alloué aux C-133. L'un des R7V-2 servit de banc d'essais volant des Allison 501D lors du développement du L-188 Electra et fut surnommé Elation. Il fut plus tard ferraillé. L'autre fut revendu sur le marché civil après être mis au standard L-1049.

L-649 : 1ere version civile du Constellation après-guerre.

1er vol le 19 octobre 1946, certifiée en mai 1947, 22 exemplaires. 4 moteurs Wright R-3350-749C18BD de 2500 hp chacun et 60 à 81 passagers. Le L-649A à structure renforcée et capacité en carburant augmentée fut construit à 6 exemplaires.

L-749 : Version civile améliorée, prenant le pas sur le L-649.

Distance franchissable augmentée de 1000 miles, train renforcé, radar météorologique. 1er vol le 14 mars 1947, certifié le même mois et mise en service le 18 avril 1947. 119 exemplaires produits entre 1947 et 1951.

Il fut décliné en L-749 (60 exemplaires) et L-749A (59 exemplaires), ce dernier ayant une masse maximale augmentée. Le L-749A servit de base au C-121A. 3 variantes furent proposées mais non construites : le L-749B à turbopropulseurs, le L-849 motorisé par des Wright R-3350 TurboCompound et le L-949, version combi du 849 avec un fuselage allongé de 18 pieds.

L-1049 : Version allongée, baptisée Super Constellation.

1er vol le 14 juillet 1951, mise en service le 15 décembre 1951. 259 exemplaires produits pour le marché civil et 320 exemplaires pour les forces aériennes américaines (R7V pour l'US Navy et C-121C pour l'USAF), de 1951 à 1958.

Il s'est décliné en L-1049 (version de base, 24 exemplaires), L-1049A (WV-2, WV-3 et RC-121D), L-1049B (R7V-1, RC-121C et VC-121E), L-1049C (version civile du L-1049B, moteurs R-3350 972-TC-18DA-1, 48 exemplaires), L-1049D (version cargo, 4 exemplaires), L-1049E (version passagers, 28 exemplaires), L-1049F (C-121C), L-1049G (moteurs R-3350 972-TC-18DA-3), L-1409H (version convertible, 53 exemplaires et ultime version).

Des versions furent proposées et non construites : le L-1049J à moteurs R-3350 988-TC-18EA-6 et envergure accrue), le L-1149 à turbopropulseurs Allison 501D, le L-1449 (L-1049G avec turbopropulseurs et nouvelles ailes) et enfin le L-1549 (L-1449 allongé).

La force aérienne et la marine indienne utilisèrent des L-1049 pour la recherche et le sauvetage jusque dans les années 1980.

L-1249 : Désignation constructeur des R7V-2 et YC-121F. Turbopropulseurs T34, 4 exemplaires.

L-1649 Starliner : ultime version du Constellation.

1er vol le 10 octobre 1956, en service du 1er juin 1957 au début des années 1980. 44 exemplaires (prototype inclus) construits entre 1956 et 1958. Moteurs Wright R-3350 988 TC18-EA-2 de 3400 hp chacun, 99 passagers. La variante L-1649B à turbopropulseurs ne fut pas construite.




http://fr.wikipedia.org/wiki/Lockheed_Constellation

http://www.avionslegendaires.net/avion-militaire/lockheed-c-69c-121-constellation/


http://en.wikipedia.org/wiki/Lockheed_C-121_Constellation

http://en.wikipedia.org/wiki/Lockheed_L-649_Constellation

http://en.wikipedia.org/wiki/Lockheed_L-749_Constellation

http://en.wikipedia.org/wiki/Lockheed_L-1049_Super_Constellation

http://en.wikipedia.org/wiki/Lockheed_L-1249_Super_Constellation

http://www.theaviationzone.com/factsheets/c121.asp

http://www.nationalmuseum.af.mil/factsheets/factsheet.asp?id=568

http://www.aviastar.org/air/usa/lok_constellation.php
Re: Lockheed C-121 Super Constellation à 08/07/2015 08:29 Clansman
La fiche sur le site

Un gros morceau…
Re: Lockheed C-121 Super Constellation à 09/07/2015 16:02 Nico2
Beau boulot !

Et bien on se lâche avant les congés d'été Clans :D .
Répondre aux messages »
Texte de , créé le July 8, 2015, 7:05 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires