Rappels

Histoire de l'appareil

Le KAI Surion est un hélicoptère de transport biturbine, muni d’un rotor de sustentation et d’un rotor de queue quadripales et d’un train d’atterrissage tricycle fixe.

Durant les années 2000, le gouvernement coréen désire remplacer une grande partie de ses voilures tournantes, principalement les AH-1, UH-1H et MD500. Pour cela, il cherche à se munir d’un hélicoptère de transport moyen et d’un hélicoptère de combat développés sur place et possédants une structure commune. Le premier modèle qui doit être développé est l’hélicoptère de transport, la version d’attaque en sera donc dérivée.
Afin de limiter les risques d’industrialisation, il est décidé de réaliser ce programme en collaboration avec une entreprise possédant une grande expérience dans le domaine des voilures tournantes. Plusieurs constructeurs occidentaux sont intéressés et offrent leurs services : Bell Helicopter, Boeing, Sikorsky, Eurocopter et AgustaWestland.
C’est en juin 2006 que le projet proposé par KAI (Korea Aerospace Industries), en collaboration avec Eurocopter, est sélectionné pour ce programme d’acquisition désigné KHP-KUH (Korea Helicopter Project - Korea Utility Helicopter).
Le programme de développement, qui devrait coûter environ 1,2Mia de $, est financé à 16% par KAI et Eurocopter, le reste étant à la charge de l’Etat coréen.
Si durant la phase de développement la part d’Eurocopter représente 30% et celle de KAI de 70%, lors de la fabrication en série ces parts ne sont plus que de respectivement 20% et 60%, le reste étant destiné à d’autres fournisseurs.
Le rôle d’Eurocopter, dans ce programme, est non seulement d’apporter son savoir-faire en fournissant une assistance technique, mais il doit également fournir des composants dérivés du Super-Puma. Parmi ceux-ci, on peut citer la transmission, les boites de vitesses, le mât du rotor, ainsi qu’une partie de l’avionique, comme par exemple le système de pilotage automatique.
Au total, six prototypes sont construits : un pour les essais au sol, un pour l’intégration et la validation de l’avionique et des systèmes embarqués et quatre pour les essais en vol.

Le Surion se présente comme un hélicoptère de transport dont les lignes générales semblent être inspirées directement des félins de l’Aerospatiale. La silhouette est en effet très proche du Puma, avec le nez du Super-Puma. La cabine, qui résiste aux impacts de calibre 7,62mm, peut emporter jusqu’à 16 passagers. En cas de transport d’assaut, c’est en général deux mitrailleurs et 9 soldats entièrement équipés qui y prennent place. Les réservoirs de carburant, d’une capacité de 946 kg, résistent aux impacts de 12,7 mm, voir de 14,5 mm. Les deux turbines Samsung Techwin T700-ST-701K sont développées en collaboration par General Electric et Samsung Techwin à partir des T700-GE-701C qui équipent déjà les H-60. Disposées au-dessus de la cabine, elles ne sont pas protégées par des filtres à poussière, mais elles sont équipées d’un système de dilution des gaz d’éjection dérivé de celui qui équipe l’Eurocopter EC725, afin de diminuer la signature IR.
Le rotor principal est quadripale, de même que le rotor de queue, installé à droite de la dérive. La poutre de queue n’est pas équipée de quille, mais un stabilisateur horizontal est installé à gauche de la dérive. Le train d’atterrissage, tricycle, est fixe. Le train avant est muni de deux roues en diabolo, alors que le train principal est équipé de roues simples.
En 2009, divers équipements conçus par l’israélien Elbit Systems sont intégrés à l’appareil, dont le viseur de casque ANVIS, les systèmes de transfert de données et d’informations de l’appareil. Elbit Systems est également chargé de l’intégration de la totalité de l’avionique au KUH.
La même année, le programme KAH (Korea Attack Helicopter) concernant le développement d’un hélicoptère de combat devant partager divers points communs avec le Surion est reporté.

Le Surion est également équipé d’un MILDS (Missile Launch Detection System) et il peut emporter un FLIR, des contre-mesures électroniques et IR, des équipements de soutien électronique, des systèmes de navigation tactique, etc.
Selon les versions et les missions, les KUH peuvent être armés de mitrailleuses en sabord ou en nacelle, de roquettes, de missiles air-surface, voir même de torpilles ou de charges anti-sous-marines.

Le premier vol est effectué le 10 mars 2010.

La production en série débute en 2012, afin de fournir environ 245 Surion aux forces armées sud-coréennes. Bien qu’en 2015 il ne soit pas encore vendu à l’exportation, plusieurs pays d’Amérique du Sud et d’Asie s’y intéressent.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • KAI KUH-1 Surion : Version de base dans l'armée sud-coréenne.
  • KAI MUH-1 : Version destinée aux Marines sud-coréens.
  • KAI KUH Medevac : Version d’évacuation sanitaire.
  • KAI KUH ASW : Version de lutte anti-sous-marine destinée à la Marine sud-coréenne.
  • KAI KUH-1P Chamsuri : Version utilitaire choisie par la police sud-coréenne (KNPA - Korean National Police Agency) pour équiper ses unités d’intervention d’un hélicoptère de transport spécifique.

Pays exploitant actuellement cet appareil

KAI KUH-1 Surion voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Longueur du fuselage : 15,09 m (49,508 ft)
  • Diamètre du rotor de queue : 3,15 m (10,335 ft)
  • Surface du rotor de queue : 7,79 m² (83,851 sq. ft)
  • Masse maxi au décollage : 8 709 kg (19 200 lbs)
  • Masse à vide : 4 973 kg (10 964 lbs)
  • Surface du rotor : 195,97 m² (2 109,404 sq. ft)
  • Diamètre du rotor principal : 15,8 m (51,837 ft)
  • Hauteur : 4,5 m (14,764 ft)
  • Longueur : 19 m (62 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 259 km/h (161 mph, 140 kts)
  • Endurance maximale : 2 h
  • Distance franchissable : 500 km (311 mi, 270 nm)
  • Plafond opérationnel : 3 048 m (10 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 8,5 m/s (27,887 ft/s)
  • Charge alaire, à vide : 25,376 kg/m² (5,197 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 44,44 kg/m² (9,102 lbs/sq. ft)

Motorisation

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
KAI Surion à 11/06/2015 09:07 Jericho
Le KAI Surion est un hélicoptère de transport biturbine, muni d’un rotor de sustentation et d’un rotor de queue quadripales et d’un train d’atterrissage tricycle fixe.

Durant les années 2000, le gouvernement coréen désire remplacer une grande partie de ses voilures tournantes, principalement les AH-1, UH-1H et MD500. Pour cela, il cherche à se munir d’un hélicoptère de transport moyen et d’un hélicoptère de combat développés sur place et possédants une structure commune. Le premier modèle qui doit être développé est l’hélicoptère de transport, la version d’attaque en sera donc dérivée.
Afin de limiter les risques d’industrialisation, il est décidé de réaliser ce programme en collaboration avec une entreprise possédant une grande expérience dans le domaine des voilures tournantes. Plusieurs constructeurs occidentaux sont intéressés et offrent leurs services : Bell Helicopter, Boeing, Sikorsky, Eurocopter et AgustaWestland.
C’est en juin 2006 que le projet proposé par KAI (Korea Aerospace Industries), en collaboration avec Eurocopter, est sélectionné pour ce programme d’acquisition désigné KHP-KUH (Korea Helicopter Project - Korea Utility Helicopter).
Le programme de développement, qui devrait coûter environ 1,2Mia de $, est financé à 16% par KAI et Eurocopter, le reste étant à la charge de l’Etat coréen.
Si durant la phase de développement la part d’Eurocopter représente 30% et celle de KAI de 70%, lors de la fabrication en série ces parts ne sont plus que de respectivement 20% et 60%, le reste étant destiné à d’autres fournisseurs.
Le rôle d’Eurocopter, dans ce programme, est non seulement d’apporter son savoir-faire en fournissant une assistance technique, mais il doit également fournir des composants dérivés du Super-Puma. Parmi ceux-ci, on peut citer la transmission, les boites de vitesses, le mât du rotor, ainsi qu’une partie de l’avionique, comme par exemple le système de pilotage automatique.
Au total, six prototypes sont construits : un pour les essais au sol, un pour l’intégration et la validation de l’avionique et des systèmes embarqués et quatre pour les essais en vol.

Le Surion se présente comme un hélicoptère de transport dont les lignes générales semblent être inspirées directement des félins de l’Aerospatiale. La silhouette est en effet très proche du Puma, avec le nez du Super-Puma. La cabine, qui résiste aux impacts de calibre 7,62mm, peut emporter jusqu’à 16 passagers. En cas de transport d’assaut, c’est en général deux mitrailleurs et 9 soldats entièrement équipés qui y prennent place. Les réservoirs de carburant, d’une capacité de 946kg, résistent aux impacts de 12,7mm, voir de 14,5mm. Les deux turbines Samsung Techwin T700-ST-701K sont développées en collaboration par General Electric et Samsung Techwin à partir des T700-GE-701C qui équipent déjà les H-60. Disposées au-dessus de la cabine, elles ne sont pas protégées par des filtres à poussière, mais elles sont équipées d’un système de dilution des gaz d’éjection dérivé de celui qui équipe l’Eurocopter EC725, afin de diminuer la signature IR.
Le rotor principal est quadripale, de même que le rotor de queue, installé à droite de la dérive. La poutre de queue n’est pas équipée de quille, mais un stabilisateur horizontal est installé à gauche de la dérive. Le train d’atterrissage, tricycle, est fixe. Le train avant est muni de deux roues en diabolo, alors que le train principal est équipé de roues simples.
En 2009, divers équipements conçus par l’israélien Elbit Systems sont intégrés à l’appareil, dont le viseur de casque ANVIS, les systèmes de transfert de données et d’informations de l’appareil. Elbit Systems est également chargé de l’intégration de la totalité de l’avionique au KUH.
La même année, le programme KAH (Korea Attack Helicopter) concernant le développement d’un hélicoptère de combat devant partager divers points communs avec le Surion est reporté.

Le Surion est également équipé d’un MILDS (Missile Launch Detection System) et il peut emporter un FLIR, des contre-mesures électroniques et IR, des équipements de soutien électronique, des systèmes de navigation tactique, etc.
Selon les versions et les missions, les KUH peuvent être armés de mitrailleuses en sabord ou en nacelle, de roquettes, de missiles air-surface, voir même de torpilles ou de charges anti-sous-marines.

Le premier vol est effectué le 10 mars 2010.

La production en série débute en 2012, afin de fournir environ 245 Surion aux forces armées sud-coréennes. Bien qu’en 2015 il ne soit pas encore vendu à l’exportation, plusieurs pays d’Amérique du Sud et d’Asie s’y intéressent.


Versions :
KUH-1 Surion: Version de base motorisée par deux turbines Samsung Techwin T700-ST-701K de 1’228kW (1’670cv). En service au sein de l’armée sud-coréenne, elle peut emporter jusqu’à emporter jusqu’à 16 passagers.

KUH-Medevac : Version spécialisée dans l’évacuation sanitaire, elle devrait être opérationnelle en 2016.

KUH-Amphibious : Version prévue pour être basée indifféremment à terre ou à bord de navire et dont le prototype a effectué son premier vol le 19 janvier 2015. Il possède 96% des pièces en commun avec le Surion de base, mais il est équipé d’un rotor de sustentation muni de pales pliables, de réservoirs de carburant auxiliaires, d’un équipement de communication spécialisé et d’un système de flottaison intégré à la cellule. La Marine sud-Coréenne en a commandé 40 exemplaires, qui devraient être livrés à partir de fin 2015, pour son Marine corps.

KUH-ASW : Version navale spécialement équipée pour la lutte anti-sous-marine, prévue pour la Marine sud-coréenne.

KUH-1P Chamsuri : Version utilitaire choisie par la police sud-coréenne (KNPA - Korean National Police Agency) pour équiper ses unités d’intervention d’un hélicoptère de transport spécifique.


Utilisateurs militaires :
Corée du Sud : Armée de terre, 245 appareils commandés, en service au sein de son aviation depuis mai 2013. 40 KUH-Amphibious commandés pour la marine, ils devraient être livrés à partir de fin 2015.


Caractéristiques :
Equipage : 2
Passagers : 16
Longueur totale: 19,0m
Longueur du fuselage: 15,09m
Hauteur : 4,5m
Diamètre du rotor principal : 15,8m
Surface du rotor principal: 195,97m2
Diamètre du rotor de queue : 3,15m
Surface du rotor de queue: 7,79m2
Masse à vide : 4’973kg
Masse maximale au décollage : 8’709kg
Masse de carburant : 946kg
Charge utile : 3’753kg

Moteurs :
Deux turbines Samsung Techwin T700-ST-701K de 1’228kW (1’670cv) chacune.

Performances :
Vitesse de croisière : 259km/h
Vitesse ascensionnelle : 8,5m/s
Plafond opérationnel : 3’048m
Endurance : 2h
Distance franchissable : 500km

Armement :
6 missiles BGM-71 TOW ou 4 paniers à roquettes en nacelles, mitrailleuses de sabord ou en nacelle.


Liens internet :
http://fr.wikipedia.org/wiki/KAI_Surion
http://en.wikipedia.org/wiki/KAI_KUH-1_Surion
http://www.defenseindustrydaily.com/korea-approves-eurocopters-khp-helicopter-deal-02325/
http://www.army-technology.com/projects/kaisurion/
http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=1165
http://www.airbushelicopters.com/mailing2/doc_wsw/rotor_1011/Rotor_link_Sept_UK_Surion.pdf
http://www.flightglobal.com/news/articles/in-focus-kai39s-surion-helicopter-comes-of-age-391420/
http://www.helicopassion.com/fr/03/wbl318.htm#.VQv4Io7F9X0
http://www.koreaaero.com/english/product/kuh.asp
http://www.flightglobal.com/news/articles/pictures-amphibious-assault-surion-makes-maiden-flight-408241/
Re: KAI Surion à 11/06/2015 11:33 Clansman
La fiche sur le site
Re: KAI Surion à 11/06/2015 13:57 Jericho
Merci Clansman!
Re: KAI Surion à 11/06/2015 17:36 Ansierra117
Excellente fiche pour un appareil qui détonne merci beaucoup Jericho :)
Re: KAI Surion à 12/06/2015 09:04 Jericho

Ansierra117 a écrit

Excellente fiche pour un appareil qui détonne merci beaucoup Jericho :)
Merci à toi.
C'est vrai que certains pays, en mettant un maximum de chances de leur côté, semblent mieux s'en sortir que d'autres. Même si en contrepartie ils n'ont pas un appareil de conception 100% nationale.
Et 6 ans entre l'acceptation du projet et la mise en production, ça doit faire rêver d'autres pays qui s'enlisent dans leurs projets… :roll:
Re: KAI Surion à 20/06/2015 16:12 Nico2
Merci pour cette fiche Jericho. :)
Re: KAI Surion à 20/06/2015 16:17 Jericho

Nico2 a écrit

Merci pour cette fiche Jericho. :)
Mais de rien: elle était particulièrement plaisante à faire, celle là. :hehe:
Re: KAI Surion à 20/06/2015 16:58 ciders

Jericho a écrit

Ansierra117 a écrit

Excellente fiche pour un appareil qui détonne merci beaucoup Jericho :)
Merci à toi.
C'est vrai que certains pays, en mettant un maximum de chances de leur côté, semblent mieux s'en sortir que d'autres. Même si en contrepartie ils n'ont pas un appareil de conception 100% nationale.
Et 6 ans entre l'acceptation du projet et la mise en production, ça doit faire rêver d'autres pays qui s'enlisent dans leurs projets… :roll:

Les Sud-Coréens ont mieux réussi avec le Kurion et avec le T-50 qu'avec leur char K-2.
Re: KAI Surion à 20/06/2015 17:38 Jericho

ciders a écrit

Les Sud-Coréens ont mieux réussi avec le Kurion et avec le T-50 qu'avec leur char K-2.
Pourquoi, avec ce char ils ont atteint des sommets? :bonnet:
Re: KAI Surion à 20/06/2015 18:38 Clansman

Jericho a écrit

ciders a écrit

Les Sud-Coréens ont mieux réussi avec le Kurion et avec le T-50 qu'avec leur char K-2.
Pourquoi, avec ce char ils ont atteint des sommets? :bonnet:


Oh la belle perle ! En plus la réponse promet d'être savoureuse. :mrgreen:
Re: KAI Surion à 20/06/2015 22:20 ciders
Achète-toi le dernier DSI et va t'instruire, alpiniste du dimanche ! :mrgreen:
Re: KAI Surion à 21/06/2015 08:51 Jericho
Zut, vais être obligé de redescendre pour aller jusqu'en Europe me l'acheter… :mrgreen:
Re: KAI Surion à 17/05/2016 20:39 ciders
Petits soucis rencontrés sur quatre Surion de l'armée de terre sud-coréenne
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 11 juin 2015 10:17, modifié le . ©AviationsMilitaires