Rappels

Histoire de l'appareil

Lorsque le SR-71 Blackbird fut retiré du service en 1998-1999, un pan entier de la reconnaissance stratégique venait de disparaître. Il restait les satellites, peu flexibles, les avions subsoniques tels que l'U-2, et les drones de reconnaissance dont l'essor commençait à peine. D'ailleurs, la quasi-totalité de ces derniers sont vulnérables et faits pour des endroits où la supériorité aérienne est déjà acquise, et la zone qu'ils couvrent reste limitée.

On a donc fantasmé très tôt sur un successeur du Blackbird, encore plus performant que son grand frère, comme l'Aurora. D'autant plus que dans le même temps, les armes anti-satellites ou les radars capables de détecter des avions furtifs se développaient.

Ce n'est pourtant que le 1er novembre 2013 que l'existence avérée d'un tel projet fut dévoilé conjointement par Aviation Week et Lockheed-Martin. En effet, les Skunks Works de Lockheed-Martin étudient un projet nommé SR-72, qu'Aviation Weeks a surnommé "Son of Blackbird".

Celui-ci se présente, en 2015, comme un drone de 30 mètres de long, bimoteur et capable de voler à Mach 6, soit une vitesse hypersonique. Il doit aussi avoir la distance franchissable du SR-71. L'origine de ce projet remonte à 2006, lorsque Lockheed-Martin collabora avec Aerojet Rocketdyne sur le HTV-3X Blackswift, un appareil hypersonique à superstatoréacteur qui fut annulé en octobre 2008. Celui-ci tendait à démontrer qu'un statoréacteur pouvait commencer à fonctionner en-dessous de Mach 3.

Le SR-72 se base aussi sur les données collectées par le projet HTV-2 mené en collaboration avec le DARPA, et très certainement sur le Boeing X-51A "Waverider" testé entre 2010 et 2013. Mais jusqu'à présent, le vol hypersonique n'a conduit qu'à des échecs. Par exemple, le HTV-2 a certes atteint Mach 20 en août 2011, mais la température atteignit 3500° Fahrenheit, ce qui endommagea son revêtement et conduisit à son auto-destruction au-dessus de l'Océan Pacifique.

La grande difficulté du vol à Mach 6 est que le réacteur n'est efficace qu'entre une vitesse nulle et Mach 2.2, le statoréacteur à partir de Mach 3 jusqu'à Mach 6. Il faut donc combler ce fossé. Le challenge tourne donc autour d'un moteur capable d'englober des vitesses subsoniques, supersoniques et hypersoniques. On appelle cela un superstatoréacteur, ou statoréacteur à combustion supersonique (scramjet en anglais).

Il devrait donc utiliser un système TBCC (turbine-based combined cycle, propulsion à cycle combiné basée sur un réacteur) utilisant une turbine pour les basses vitesses et un superstatoréacteur à hautes vitesses, utilisant les mêmes prises d'air et les mêmes tuyères mais avec deux conduits d'air distincts. En décembre 2014, la NASA a accordé à Lockheed-Martin un contrat de 892 292 dollars afin d'étudier la faisabilité et la viabilité d'un tel moteur. Lockheed-Martin n'a pas commenté cet événement, le montant par ailleurs étant plutôt faible.

La construction d'un démonstrateur, optionnellement pilotable, devrait démarrer en 2018. Celui-ci devrait avoir une longueur de 60 pieds (18 mètres) et être motorisé par un de ces moteurs. Son premier vol est attendu pour 2023 et il devra démontrer qu'il peut voler à Mach 6 pendant plusieurs minutes. Lockheed-Martin prétend que le SR-72 pourrait effectuer son vol inaugural au plus tard le 24 novembre 2028 et être opérationnel au plus tard le 30 décembre 2030. Arguant du fait qu'il se baserait en partie sur des technologies existants déjà, comme certains réacteurs (Pratt & Whitney F100 ou General Electric F414), il pourrait coûter moins cher qu'on ne pourrait le penser.

Le 13 novembre 2013, le général Mark Welsh, chef d'état-major de l'Air Force, révéla que l'USAF était intéressée par les capacités hypersoniques du SR-72. Celles-ci réduiraient le temps de réaction d'adversaires éventuels qui, dans les années 2020, pourraient produire et exporter des technologies aériennes très avancées qui surclasseraient l'actuel inventaire de l'USAF. De façon générale, le concept de furtivité sera dépassé et pour garder son avance technologique, l'USAF comptera sur l'invulnérabilité donnée par la vitesse : c'est le retour au concept même du SR-71 Blackbird. Cependant, la capacité hypersonique n'est pas encore disponible, et va peser lourdement sur le budget notamment d'acquisition. L'USAF souhaite cependant disposer d'un bombardier hypersonique, peut-être dès 2020.

Si le SR-72 semble d'abord destiné à des missions de reconnaissance stratégique, il est aussi envisageable de l'équiper de missiles eux-même hypersoniques. Dans ce cas, n'importe quel point du globe pourrait être frappé en moins d'une heure.

Outre le pari technologique risqué et le coût probablement très élevé qui en découlera, le SR-72 doit aussi compter sur le RQ-180 de Northrop-Grumman, bien plus simple et qui semble sur le point d'entrer en service en 2015.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Lockheed-Martin SR-72 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Hauteur : 5 m (18 ft)
  • Envergure : 17 m (55 ft)
  • Longueur : 30 m (100 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 5 371 km (3 337 mi, 2 900 nm)
  • Mach maximal HA : Mach 6
  • Vitesse maximale HA : 7 242 km/h (4 500 mph, 3 910 kts)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
SR-72 pour de vrai, intox ou imaginaire journalistique à 07/11/2013 17:55 sefianiy
Depuis de nombreuses années, on parle d'Aurora, espèce de bête mythico-fantastique dont on se demande si les Américains développent vraiment ou pas cet avion capables de vitesses folles.

Voici dans la serie info ou intox le SR-72. Bombardier aux performances aussi incroyables qu'Aurora, dote d'un nom qui laissent tomber le B qui devrait lui convenir au vu de l'usage qui en est annonce.

C'est donc avec toute mon ignorance, que je propose cet article: http://www.aerobuzz.fr/spip.php?article4370. Celui-ci parle d'un communique de Lockheed Martin que je n'ai toujours pas trouve, mais par contre Aviation Week parle de ceci: http://www.aviationweek.com/Article.aspx?id=/article-xml/AW_11_04_2013_p18-631880.xml

Edit

Ah tiens ? Il y a deja un article Wikipedia: http://en.wikipedia.org/wiki/Lockheed_Martin_SR-72
Re: SR-72 pour de vrai, intox ou imaginaire journalistique à 07/11/2013 19:55 Cinétic
Humm….je sais pas…les US en ont surpris plus d'un en sortant des engins de science-fiction.
SR-71 Blackbird, F-117 Nighthawk, B-2 Spirit, F-19 MrGreen :mrgreen:

J'imagine bien la scène en 1984, si des dessins du F-117 étaient sortis, pas mal de passionnés comme nous auraient pensé à une intox.
Bon, là, c'est pour dans dix ans avant un vol de démonstrateur, 17 ans avant entré en service du 1er appareil de série, si on inclus les 50% de dépassements de cout et les 5 ans de retard comme il se doit aux US, pourquoi pas, c'est jouable. Par contre, sur que ça va couter un paquet de fric. :help:

J'ai remarqué que les US travaillaient fort sur des véhicules hypersoniques X-43 (2001 à 2007) puis X-51 (vol en 2010 et 2012, bon ok, celui de 2012 c'était pas un vol mais un BOUM :blesse: ). :lol:

Si leur retour d'expérience est prometteur avec ces 2 appareils, ce n'est que la suite logique de leur point de vue.
Re: SR-72 pour de vrai, intox ou imaginaire journalistique à 07/11/2013 20:53 sefianiy
Il est difficile de ne pas la relation avec la discussion autour de la modernisation des bombes nucléaires B-61: http://fr.news.yahoo.com/etats-unis-lancent-programme-modernisation-nucl%C3%A9aire-110514946.html.

D'autant plus que ce type de bombardiers n'est pas vraiment fait pour le type de conflit auxquels les USA ont été meles ces dernières années, pour lesquels les B-1, B-2, B-52, A-10, F-16, F-15 et autres F-18 suffisaient. Ils s'agit donc clairement de faire face aux nouvelles generations de chasseurs Chinois et Russes ? A moins que les USA redoutent l'evolution de systèmes tels les S-300 ? Et cela signifie-t'il aussi que la furtivite ne seraient plus la solution de confiance a toutes épreuves ?
Re: SR-72 pour de vrai, intox ou imaginaire journalistique à 07/11/2013 22:05 Nico2
Les USA tiennent à leur suprématie et à celle de l'USAF.

Un projet tel que le SR-72 est là pour le rappeler.

S'agissant d'un appareil sans pilote, cela confirme là encore l'orientation prise dernièrement par le Pentagone qui tend à accentuer de plus en plus la présence de drones dans les effectifs.
Re: SR-72 pour de vrai, intox ou imaginaire journalistique à 07/11/2013 22:19 d9pouces
Cela fait longtemps qu'il y a des travaux sur les appareils hypersoniques, personne n'a réellement lâché le morceau malgré la fin de la Guerre Froide. Simplement ils ont été un peu mis en veille.

Là, on a un peu l'Impression d'un projet sur fonds propres pour garder des ingénieurs compétents (un peu comme le Neuron) en attendant d'avoir un vrai projet financé par l'État.
Re: SR-72 pour de vrai, intox ou imaginaire journalistique à 10/11/2013 16:16 little boy
je suis un peu de l'avis de D9.
c'est comme en voiture, on travaille des années sur un projet (véhicule électrique….) sans avoir une carrosserie et un nom bien définis.

mais ce que l'on peut retenir, c'est que oui les états-unis doivent travailler sur un projet d'appareil hypersonique.

c'est un projet dans l'air du temps, car même les industriels penchent sur de tels projets comme l'A-2
Lockheed-Martin SR-72 "Son of Blackbird" à 11/05/2015 07:38 Clansman
Projet de drone de reconnaissance hypersonique américain.


Lorsque le SR-71 Blackbird fut retiré du service en 1998-1999, un pan entier de la reconnaissance stratégique venait de disparaître. Il restait les satellites, peu flexibles, les avions subsoniques tels que l'U-2, et les drones de reconnaissance dont l'essor commençait à peine. D'ailleurs, la quasi-totalité de ces derniers sont vulnérables et faits pour des endroits où la supériorité aérienne est déjà acquise, et la zone qu'ils couvrent reste limitée.

On a donc fantasmé très tôt sur un successeur du Blackbird, encore plus performant que son grand frère, comme l'Aurora. D'autant plus que dans le même temps, les armes anti-satellites ou les radars capables de détecter des avions furtifs se développaient.

Ce n'est pourtant que le 1er novembre 2013 que l'existence avérée d'un tel projet fut dévoilé conjointement par Aviation Week et Lockheed-Martin. En effet, les Skunks Works de Lockheed-Martin étudient un projet nommé SR-72, qu'Aviation Weeks a surnommé "Son of Blackbird".

Celui-ci se présente, en 2015, comme un drone de 30 mètres de long, bimoteur et capable de voler à Mach 6, soit une vitesse hypersonique. Il doit aussi avoir la distance franchissable du SR-71. L'origine de ce projet remonte à 2006, lorsque Lockheed-Martin collabora avec Aerojet Rocketdyne sur le HTV-3X Blackswift, un appareil hypersonique à superstatoréacteur qui fut annulé en octobre 2008. Celui-ci tendait à démontrer qu'un statoréacteur pouvait commencer à fonctionner en-dessous de Mach 3.

Le SR-72 se base aussi sur les données collectées par le projet HTV-2 mené en collaboration avec le DARPA, et très certainement sur le Boeing X-51A "Waverider" testé entre 2010 et 2013. Mais jusqu'à présent, le vol hypersonique n'a conduit qu'à des échecs. Par exemple, le HTV-2 a certes atteint Mach 20 en août 2011, mais la température atteignit 3500° Fahrenheit, ce qui endommagea son revêtement et conduisit à son auto-destruction au-dessus de l'Océan Pacifique.

La grande difficulté du vol à Mach 6 est que le réacteur n'est efficace qu'entre une vitesse nulle et Mach 2.2, le statoréacteur à partir de Mach 3 jusqu'à Mach 6. Il faut donc combler ce fossé. Le challenge tourne donc autour d'un moteur capable d'englober des vitesses subsoniques, supersoniques et hypersoniques. On appelle cela un superstatoréacteur, ou statoréacteur à combustion supersonique (scramjet en anglais).

Il devrait donc utiliser un système TBCC (turbine-based combined cycle, propulsion à cycle combiné basée sur un réacteur) utilisant une turbine pour les basses vitesses et un superstatoréacteur à hautes vitesses, utilisant les mêmes prises d'air et les mêmes tuyères mais avec deux conduits d'air distincts. En décembre 2014, la NASA a accordé à Lockheed-Martin un contrat de 892 292 dollars afin d'étudier la faisabilité et la viabilité d'un tel moteur. Lockheed-Martin n'a pas commenté cet événement, le montant par ailleurs étant plutôt faible.

La construction d'un démonstrateur, optionnellement pilotable, devrait démarrer en 2018. Celui-ci devrait avoir une longueur de 60 pieds (18 mètres) et être motorisé par un de ces moteurs. Son premier vol est attendu pour 2023 et il devra démontrer qu'il peut voler à Mach 6 pendant plusieurs minutes. Lockheed-Martin prétend que le SR-72 pourrait être opérationnel dès 2030, et qu'il se baserait en partie sur des technologies existants déjà, comme certains réacteurs (Pratt & Whitney F100 ou General Electric F414).

Le 13 novembre 2013, le général Mark Welsh, chef d'état-major de l'Air Force, révéla que l'USAF était intéressée par les capacités hypersoniques du SR-72. Celles-ci réduiraient le temps de réaction d'adversaires éventuels qui, dans les années 2020, pourraient produire et exporter des technologies aériennes très avancées qui surclasseraient l'actuel inventaire de l'USAF. De façon générale, le concept de furtivité sera dépassé et pour garder son avance technologique, l'USAF comptera sur l'invulnérabilité donnée par la vitesse : c'est le retour au concept même du SR-71 Blackbird. Cependant, la capacité hypersonique n'est pas encore disponible, et va peser lourdement sur le budget notamment d'acquisition. L'USAF souhaite cependant disposer d'un bombardier hypersonique, peut-être dès 2020.

Si le SR-72 semble d'abord destiné à des missions de reconnaissance stratégique, il est aussi envisageable de l'équiper de missiles eux-même hypersoniques. Dans ce cas, n'importe quel point du globe pourrait être frappé en moins d'une heure.

Outre le pari technologique risqué, le coût probablement très élevé qui en découlera, le SR-72 doit aussi compter sur le RQ-180 de Northrop-Grumman, bien plus simple et qui semble sur le point d'entrer en service en 2015.




http://fr.wikipedia.org/wiki/SR-72

http://www.aerobuzz.fr/defense/article/avec-le-sr-72-lockheed-martin

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/aeronautique-sr-72-avion-hypersonique-projet-50089/

http://www.gizmodo.fr/2013/11/04/sr-72-lockheed-martin-travaille-drone-espion-hypersonique.html



http://en.wikipedia.org/wiki/Lockheed_Martin_SR-72

http://www.lockheedmartin.com/us/news/features/2013/sr-72.html

http://www.popularmechanics.com/flight/drones/a24/sr-72-lockheed-hypersonic-drone/

http://www.flightglobal.com/news/articles/nasa-launches-study-for-skunk-works-sr-72-concept-407222/

http://defensetech.org/2013/11/04/lockheed-unveils-plans-for-sr-72/

http://www.batr.org/corporatocracy/052814.html

http://www.defenceaviation.com/2013/11/lockheed-martin-sr-72-specification-technical-data.html
Re: Lockheed-Martin SR-72 "Son of Blackbird" à 11/05/2015 08:01 Clansman
La fiche sur le site

Bon, premier vol prévu en 2028, le moins qu'on puisse dire est qu'on a de l'avance. :mrgreen:
Re: Lockheed-Martin SR-72 "Son of Blackbird" à 15/05/2015 22:22 Nico2
Mais mieux vaut être en avance qu'en retard !!

Sachant que s'agissant d'un appareil conçu / produit par Lockheed-Martin, quelques retards ne sont pas à exclure…[/size:24nl3l6g] :mrgreen:
Re: Lockheed-Martin SR-72 "Son of Blackbird" à 16/05/2015 07:41 Clansman
D'où certaines tournures de phrase :

Lockheed-Martin prétend que le SR-72 pourrait être opérationnel dès 2030

:mrgreen:
Re: Lockheed-Martin SR-72 "Son of Blackbird" à 16/05/2015 10:10 d9pouces
Ils prévoient déjà 15 ans de développement, c'est bien !
Re: Lockheed-Martin SR-72 "Son of Blackbird" à 16/05/2015 13:12 Clansman

d9pouces a écrit

Ils prévoient déjà 15 ans de développement, c'est bien !

Et même davantage, puisqu'il a été dévoilé en 2013 et que le développement a du débuter dans les années 2000…
Re: SR-72 pour de vrai, intox ou imaginaire journalistique à 07/06/2017 20:32 Ansierra117
Des avancées sur le projet, que je me permets de reproduire (l'article est gratuit mais nécessite de s'inscrire)

Four years after revealing plans to develop a Mach 6 strike and reconnaissance aircraft, Lockheed Martin says hypersonic technologies are now sufficiently mature to enable progress towards a flight demonstrator.
The company’s secretive Skunk Works unit has been working since at least the early 2000s on the basic building blocks for an operational hypersonic vehicle and in 2013 revealed to Aviation Week it was developing a scaled demonstrator for the SR-72, a proposed successor to the U.S. Air Force’s long-retired Mach 3 SR-71 Blackbird spy plane. However, details on any subsequent progress have been scarce since this initial plan was unveiled.

“We’ve been saying hypersonics is two years away for the last 20 years, but all I can say is the technology is mature and we, along with Darpa and the services, are working hard to get that capability into the hands of our warfighters as soon as possible,” says Rob Weiss, Lockheed Martin’s executive vice president and general manager for Advanced Development Programs.(…)

Edit Nico2 - Merci de ne pas reproduire en intégralité d'articles de presse non libres de droits[/size:3ffo06iu]
Re: SR-72 pour de vrai, intox ou imaginaire journalistique à 15/06/2017 22:05 Nico2
Désolé, mais on ne peut laisser faire. :)

Merci de ne pas reproduire en intégralité d'articles de presse non libres de droits, cf. la charte.

II - Rédaction des messages :

6- La copie intégrale d'un article est strictement prohibée. Seul est autorisé un lien direct vers l'article, accompagné éventuellement d'un commentaire ou d'un court résumé en français.

En dehors de l'aspect charte, il s'agit surtout de respecter la loi en matière de droits de publication.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le May 11, 2015, 7:44 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires