Rappels

Histoire de l'appareil

L'Orlyonok est l'un des rares ekranoplanes à avoir connu la célébrité, même si elle est toute relative. Ainsi, on l'aperçoit dans un des tomes de Buck Danny, Les Secrets de la Mer Noire.

Comme les autres projets de Rostislav Alekseyiev, il s'agit d'un ekranoplane, autrement dit un appareil utilisant l'effet de sol pour sa sustentation. Cependant, contrairement à la plupart de ces engins, il est capable de voler à une altitude de 3 000 m (9 843 ft). De plus, il s'agit là non plus d'un prototype, mais bel et bien d'un appareil de transport d'assaut destiné à une construction en série.

Sa structure est classique pour un ekranoplane : des ailes basses et droites, un empennage en T très haut et de grandes dimensions, surmonté d'un moteur pour la croisière (en l'occurrence un puissant NK-12M). Au décollage, deux turboréacteurs supplémentaires sont utilisés, des NK-8. Le fuselage sert également de coque pour amerrir, en partie grâce à un ski ventral qui se déploie partiellement au moment critique. Un train principal équipe également le ski ventral et est couplé à un train avant pour permettre les manoeuvres terrestres. Le bloc avant (nez, cockpit, tourelle) peut pivoter pour donner un accès facile à la soute. Cette dernière peut contenir deux blindés légers et jusqu'à 140 soldats équipés.

Un premier appareil (le S-23) est construit au début des années 70 et décolle pour la première fois en 1972. Malheureusement, il s'écrasera en 1975 à cause d'un problème de l'alliage utilisé pour la coque. Il sera reconstruit en 1978 sous le nom de S-21, et à nouveau perdu dans un accident en 1992.
En 1979 et en 1980 seront construits les deux appareils de série, le S-25 et le S-26, qui équiperont la marine russe aux côtés du S-21 jusqu'à en  1993.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Alekseyiev Orlyonok A-90 Izdelye 904 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 140 000 kg (308 647 lbs)
  • Surface alaire : 304 m² (3 272 sq. ft)
  • Hauteur : 16,3 m (53,478 ft)
  • Envergure : 31,5 m (103,346 ft)
  • Longueur : 58,1 m (190,617 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 400 km/h (249 mph, 216 kts)
  • Distance franchissable : 1 500 km (932 mi, 810 nm)
  • Plafond opérationnel : 3 000 m (9 843 ft)
  • Charge alaire, au décollage : 460,526 kg/m² (94,323 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 turbofans Kuznetsov NK-8-4K
  • Puissance unitaire : 10 500 kgp (103 kN, 23 149 lbf)
  • 1 turbopropulseur Kuznetsov NK-12MK
  • Puissance unitaire : 9 900 kW (13 460 ch, 13 276 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Il n'y a pas encore de sujet dédié. En attendant d'en créer un, voici les derniers messsages de la catégorie Europe de l'Est et Pacte de Varsovie.
Voir la catégorie complète » Créer un nouveau sujet »
Re: Yakovlev Yak-27 (1947) à 22/11/2019 15:45 Clansman
La fiche sur le site
Re: Yakovlev Yak-V à 22/11/2019 19:39 d9pouces
merci, je me sens moins seul maintenant :D
Re: Yakovlev Yak-V à 23/11/2019 09:48 Clansman
Si on rajoute le Yak-25 et ses dérivés, ils ont pas construit grand chose en série, en effet. Je suis tombé sur des critiques extrêmement virulentes à l'encontre de Yakovlev à propos de l'un de ses projets dont nous reparlerons, le Yak-45.

En gros, Yakovlev n'a pas su se mettre au moteur à réaction et était, semble-t-il, complètement dépassé.
Re: Yakovlev Yak-V à 24/11/2019 11:50 d9pouces
Ah oui, j’avais complètement oublié le Yak-25. Finalement, il a produit pas mal
Yakovlev Yak-29 à 26/11/2019 09:42 Clansman
Le Yak-29 était un projet d'avion de chasse à réaction soviétique, conçu entre juillet et octobre 1947. Il était conçu autour d'un réacteur Klimov RD-500 de 1590 kgp (la copie du Derwent V), celui-là même qui équipait le Yak-23 qui entamait alors ses essais en vol.

Chasseur léger, il mesurait moins de 9 mètres et pesait à peine plus de 2 tonnes au décollage (une tonne de moins que le Yak-23). Il était armé de deux canons de 23 mm, placés en pod sous les ailes.

Sa configuration générale n'avait rien à voir avec celle du Yak-23 : il ressemblait plutôt à un X-1, avec des ailes en flèche (d'abord 35, puis 45°) et une entrée d'air dorsale juste derrière le cockpit. Le train était tricycle et se rétractait dans le fuselage, l'aile était médiane, l'empennage était cruciforme (dérive et ailerons étaient aussi en flèche).

Un réservoir d'essence était placé entre le cockpit et le réacteur. Le nez, logeant la roulette avant, n'aurait pu contenir un radar.

Il ne fut jamais construit.


wingspan of 6.3 m, lenght of 8.64 m, and a wing area of 8.0 sqm. The all-up weight was 2300 kg


https://www.secretprojects.co.uk/threads/various-post-war-yakovlev-yak-projects.18107/page-2

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/other/shawrov/htmls/glava10.html&prev=search

https://www.globalsecurity.org/military/world/russia/yak-projects.htm
Re: Yakovlev Yak-29 à 26/11/2019 13:55 Clansman
La fiche sur le site
Yakovlev Yak-33 à 27/11/2019 09:03 Clansman
Le Yak-33 est parfois donné comme un des concurrents malheureux du Sukhoï T-4. En réalité il s'agissait du Yak-35 : le Yak-33 fut étudié semble-t-il un peu plus tard, et apparemment à l'initiative de Yakovlev.

Le Yak-33 devait être un ADAV supersonique construit en plusieurs variantes, dont les missions attendues étaient la patrouille et l'interception, la reconnaissance et le bombardement avec missiles de croisière. Le projet fut présenté en commission technique le 20 novembre 1964 (donc après la sélection du Sukhoï T-4).

Deux configurations furent étudiées, l'un avec canards et l'autre sans.

Sans canards, le Yak-33 fait immédiatement penser à un A-5 Vigilante, dont les ailes en flèche auraient été remplacées par une aile delta de petites dimensions par rapport au fuselage. L'aile était haute, avec un dièdre négatif assez prononcé. L'avion était biplace avec une configuration en tandem, le poste arrière (celui du navigateur) bénéficiant de hublots. Les entrées d'air étaient latérales et en biseau : elles alimentaient deux réacteurs. Le Yak-33 n'avait pas d'empennage horizontal. L'unique dérive était de forme delta.

La configuration avec canards était légèrement plus grande que la première, mais changeait radicalement. Les réacteurs étaient placés en bout d'ailes et le train était monotrace, les balancines se rétractant dans les nacelles des réacteurs. La queue, libérée des réacteurs, était pointue. Le dièdre négatif des ailes était plus prononcé.

Le Yak-33 était propulsé par deux Kolesov RD-36-41 (68.67 kN à sec, 156.96 kN/16500 kgp avec réchauffe chacun). Long de 27 mètres, il pesait 40 tonnes au décollage. Il devait atteindre Mach 3, sa vitesse de croisière calculée était de Mach 2 et sa distance franchissable de 4000 km. Construit avec de l'acier et du titane, il était taillé pour les vols à basse altitude.

Outre les deux RD-36 (à poussée vectorielle), il possédait aussi 6 réacteurs de 29.43 kN chacun (des RD-36-35 ou RD-36-38) pour la sustentation, placés en arrière du cockpit. Des buses, sans doute pour la stabilité, étaient placées dans des nacelles allongées en bout d'ailes. Côté armement, il emportait une bombe nucléaire tactique, des bombes conventionnelles ou encore un missile X-22 (Kh-22) ou X-30. En version intercepteur, il devait emporter deux missiles K-100 dirigés par un radar Smerch-100.

En 1966, Yakovlev reçut l'ordre de poursuivre ses travaux. Mais le projet fut finalement abandonné, sans doute parce qu'il est très difficile de concilier capacité ADAV et vitesse (hautement) supersonique.


https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&tl=fr&u=https%3A%2F%2Ftestpilot.ru%2Frussia%2Fyakovlev%2F33%2F&sandbox=1

https://en.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-33

http://www.krasnayazvezda.com/air/appareils/bombardiers/t4.php

https://www.globalsecurity.org/wmd/world/russia/yak-33.htm

https://www.secretprojects.co.uk/threads/various-post-war-yakovlev-yak-projects.18107/

http://www.airvectors.net/avtu160.html#m1
Re: Yakovlev Yak-33 à 30/11/2019 16:05 Clansman
La fiche sur le site
Yakovlev Yak-35 à 03/12/2019 13:06 Clansman
La plupart des sources indiquent que le Yak-33 fut un des concurrents malheureux du Sukhoï T-4. En réalité, il s'agissait du Yak-35, le Yak-33 étant apparu un peu plus tard.

Yakovlev fut chargé, tout comme Sukhoï et Tupolev, de mettre au point un bombardier supersonique porteur de missiles à l'automne 1961. Si le projet fut lancé en réponse à l'apparition du B-58 Hustler et XB-70, et si les vitesses exigées étaient de Mach 3 en pointe et Mach 2,8 en croisière, le futur appareil devait être cependant plutôt tactique que stratégique : on lui demandait surtout d'attaquer des navires (des porte-avions) ou de faire de la reconnaissance.

Contrairement au Yak-33 qui était un ADAV biréacteur, le Yak-35 était bien un quadriréacteur. Les concepteurs avaient le choix entre deux réacteurs : le Tumansky R-15 alors en développement pour le MiG-25 et le Kolesov RD-36-41. Beaucoup préféraient ce dernier qui fournissait 16150 kgp avec réchauffe : il équipa le T-4, il fut prévu pour nombres de projets de l'époque dont le Yak-33 et le Yak-35.

Le Yak-35 se présentait comme un avion delta-canards, avec une unique dérive et les quatre réacteurs en nacelle sous les ailes, à la manière du B-58 qu'il rappelle un peu. La dérive et les canards étaient également delta. Une configuration avec empennage conventionnel semble avoir été étudiée.

Le Yak-35 devait être construit en acier pour résister à la chaleur, ce qui lui donnait une masse maximale au décollage de 90 tonnes (le Sukhoï T-4 accuse 135 tonnes sur la balance) et une vitesse de pointe de 3200 km/h en altitude. 2 membres d'équipage pilotaient cet avion dont la distance franchissable était estimée à 8000 km (les autorités soviétiques demandaient une autonomie de 6000 km). Il emportait 2 missiles Kh-45.

Les projets furent examinés entre juillet et septembre 1962 : le Yak-35 fut alors rejeté, et jamais construit. La raison souvent rapportée est qu'il était trop petit : c'est flagrant dans le cas du Yak-33, un peu moins pour le Yak-35.



https://www.secretprojects.co.uk/threads/yakovlev-yak-35.2945/

http://avia-pro.fr/blog/yak-35

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=https://testpilot.ru/russia/yakovlev/35/&prev=search
Re: Yakovlev Yak-35 à 03/12/2019 13:30 Clansman
La fiche sur le site
Yakovlev Yak-35MV à 04/12/2019 10:38 Clansman
Le Yak-35MV (ou MB) n'a rien avoir avec le Yak-35 de 1961 qui fut un concurrent du Sukhoï T-4.

Le Yak-35MV répondait à une demande gouvernementale du 4 juin 1958. Les autorités soviétiques réclamaient un intercepteur capable de détruire des cibles volant aussi bien à 200 mètres du sol qu'à 10000 mètres d'altitude. La vitesse exigée était de 1550 km/h à 10000 mètres, et pas moins de 1300 km/h au niveau du sol. Le prototype devait être prêt pour des essais officiels au dernier trimestre de l'année 1961.

Le Yak-35MV était motorisé par un unique réacteur Tumansky R-11-300, alimenté par 6 tonnes de carburant. Son radar était un Panther-2 d'une portée de 30 km. L'armement était constitué de deux missiles K-35* à tête chercheuse, d'une portée de 18 km.

Cependant, le Yak-35MV évolua en chasseur tactique biréacteur, destiné à concurrencer le Su-7B. Celui-ci avait volé dès 1955, mais des problèmes de mise au point firent qu'il n'entra en service qu'en 1959. Les réacteurs étaient des R-11AF-300, le propulsant entre 1500 et 1600 km/h à 1000 mètres d'altitude. Son plafond était de 10000 mètres et il emportait 2 tonnes d'armement. Il pesait 15 tonnes au décollage.

Une source sur le Yak-35 montre un profil couleurs et un plan 3 vues de ce qui est plus probablement le Yak-35MV, dans sa version monoréacteur. L'appareil a un faux air de F-86 Sabre : entrée d'air frontale, dont le carénage dans la partie haute contient sans doute un radar, aile basse ou médiane en flèche (3 cloisons d'extrados), empennage cruciforme en flèche : l'implantation de l'empennage horizontal peut être basse ou au milieu selon les dessins. Une version biplace était envisagée. Une quille ventrale débouchait sous la tuyère du réacteur, tout à l'arrière.

Quoiqu'il en soit, il fut abandonné en 1960. Le Su-7B avait fini par entrer en service et était très prometteur.


*Pour lequel on ne retrouve aucune référence. Sans doute pas le Kh-35. On ne trouve pas de R-35, qui devrait être la désignation russe d'un missile air-air.


https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/other/shawrov/htmls/glava10.html&prev=search

http://avia-pro.fr/blog/yak-35

https://www.secretprojects.co.uk/threads/yakovlev-yak-35.2945/

https://en.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-35MV
Re: Yakovlev Yak-35MV à 04/12/2019 11:13 Clansman
La fiche sur le site
Re: Yak-38 Forger à 06/12/2019 09:36 Clansman
Yakovlev Yak-39 :

Le Yak-38 s'était révélé une piètre machine, particulièrement peu fiable. Son envoi au front en Afghanistan, en 1980, avait confirmé qu'il était trop compliqué à entretenir et faire voler, que son autonomie et sa charge offensive étaient trop réduites. Sans compter le nuage de poussière qu'il soulevait au décollage, à peine moins imposant qu'un champignon atomique.

Une version améliorée, le Yak-38M, allait voir le jour et voler dès 1982. Mais Yakovlev chercha à aller plus loin avec le Yak-39, dont la conception commença officiellement dès 1981.

Le Yak-39 conservait le réacteur R-28V-300 du Yak-38M, mais devait disposer pour la sustentation de RD-48, sans doute plus puissants ou plus économes que les RD-38. Un réacteur R-30V-300 fut momentanément envisagé en 1983, mais rapidement abandonné car non disponible au moment souhaité.

Les ailes devaient être agrandies, ce qui augmentait non seulement la capacité en carburant mais aussi le nombre de points d'emport : 6 au lieu de 4. Sa charge militaire passait de 2000 à 2500 kg (Ouah…). Son rayon d'action passait de 370 km à 450 km.

Mais il s'agissait surtout de développer ses capacités multi-rôle en changeant son avionique : en premier lieu, un radar S-41D multi-rôle (ce qui impliquait de redessiner son nez), une suite avionique PRNK-39, et un système de désignation Shkval ou Kaira PGM qui lui permettrait d'emporter et d'employer davantage d'armes différentes. Concrètement, il pourrait emporter des missiles air-air de moyenne portée et des missiles anti-navires. Oui je sais, dit comme ça, sur un Forger, ça choque.

Le projet fut placé sous la responsabilité de A. Travin. Le premier prototype était prévu pour le deuxième trimestre de 1985, suivi d'une cellule d'essais statiques fin 1985 et d'un second prototype pour 1986. Le prototype d'une version d'entraînement, le Yak-39UT, était prévu pour 1987. Ce Yak-39UT fut abandonné dès la mi-1983, le Yak-38U étant considéré comme suffisant.

En réalité le Yak-39 fut abandonné dès 1985 : le Yak-41, qui allait voler deux ans plus tard, promettait d'être largement supérieur.

Un dessin du Yak-39 montre un appareil qui est bien à la base un Yak-38, mais différent : les ailes sont en effet nettement allongées et le nez clairement plus gros et pointu comme celui d'un avion de chasse. Il y a bien 6 points d'emport sous les ailes. Elles sont plus hautes, avec un dièdre négatif peut-être moins accusé que sur le Yak-38. Curieusement, la flèche de la dérive semble moins prononcé.

Crew: 1 people
Weight empty: 12 550 kg

Engines:
Hoisting and boosters R28V-300
type: single-loop turbofan with thrust vector control
number: 1
maximum thrust: 1 × 7 100 kg
thrust vector control: -90 °
Lifting engine RD-41
type: single-loop turbofan with thrust vector control
number: 2
maximum thrust: 2 × 4 100 kg

Flight characteristics
Maximum speed at the ground: 900 km / h

Combat radius:
during the run-up 200 m and combat load in kg 1 000: 450 km
with vertical takeoff and combat load in kg 1 000: 200 km
with vertical takeoff and combat load in kg 2 500: 80 km
Подробнее на: http://avia-pro.net/blog/yak-39





https://www.secretprojects.co.uk/threads/various-post-war-yakovlev-yak-projects.18107/

http://avia-pro.net/blog/yak-39

https://en.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-38#Unbuilt_projects

http://www.airvectors.net/avredvt.html#m2
Re: Yak-38 Forger à 06/12/2019 09:53 Clansman
La fiche sur le site
Re: Yak-38 Forger à 06/12/2019 11:02 d9pouces
Attention, on pourrait croire que tu as fait un copier-coller pour les caractéristiques :D
Je ne connaissais pas (encore !) cette version, mais au vu du texte, on comprend que le Yak-41 ait été préféré…

Je me demande encore pourquoi ils ont mis le Yak-38 en service, franchement :/
Yakovlev Yak-40 (1948) à 07/12/2019 08:55 Clansman
Lorsque l'on parle du Yak-40, on pense à cet avion de transport de VIP apparu dans les années 1960. Mais dans la grande tradition soviétique, cette désignation avait déjà été utilisée auparavant, en 1948. Et comme son numéro pair ne l'indique pas, il s'agissait d'un chasseur.

Ce Yak-40 de 1948 (la conception dura entre janvier et juin) était un projet de chasseur léger, long de 7 mètres et quelque avec une envergure de 5 mètres. Tout compris, il pesait moins de 2 tonnes.

Il était armé de deux canons dans le fuselage. Deux réacteurs, en fait des statoréacteurs de 850 kgp, étaient placés en bout d'ailes. La nacelle des réacteurs était longue de 2,5 mètres et avait un diamètre de 55 centimètres. Ces ailes étaient en flèche (45°), tout comme l'empennage en V. La verrière était en bulle. Au départ, il devait décoller à l'aide d'une catapulte et d'une fusée à carburant solide, avant d'atteindre une vitesse suffisante pour actionner ses statoréacteurs. Un chariot largable fut aussi envisagé. Il atterrissait alors sur un patin central.

Yakovlev proposa de l'utiliser comme chasseur parasite : selon lui, un Tu-4 pouvait en accueillir 6 (trois par aile, très serrés les uns sur les autres : ils devaient sans doute être largués un par un en commençant par les positions intérieures), lesquels étaient accrochés par le dos. Les Américains avait déjà testé ce concept, et leur XF-85 Goblin allait voler en août la même année.

Une autre version, le Yak-40A, était équipée d'un train rétractable monotrace, et de deux fusées d'appoint U-93-1 de 750 kgp pour décoller, placées à la racine des ailes.

Enfin, un Yak-41 est associé à ce Yak-40 : il s'agirait d'une version expérimentale, longue de presque 8 mètres mais à envergure réduite (4,5 m). Cet appareil de 2300 kg décollait grâce à un moteur-fusée de 300 kgp placé à l'arrière du fuselage.

Aucun de ces appareils ne fut jamais construit.



https://www.secretprojects.co.uk/threads/various-post-war-yakovlev-yak-projects.18107/

https://www.secretprojects.co.uk/threads/various-post-war-yakovlev-yak-projects.18107/page-2

https://www.secretprojects.co.uk/threads/various-post-war-yakovlev-yak-projects.18107/page-3

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/other/shawrov/htmls/glava10.html&prev=search
Re: Yak-38 Forger à 07/12/2019 11:14 Clansman
Je trouve que ce sont surtout les petites ailes qui lui donnent un air de F-104, personnellement.

Tiens, je m'étais fait la même remarque. Les pilotes de F-104 et de Yak-38 devaient avoir la même blague : "j'ai bien trouvé le marchepied, mais où sont les ailes ?" :bonnet:

Je me demande encore pourquoi ils ont mis le Yak-38 en service, franchement :/

Bof, les avions ADAV ont toujours été un peu limités par rapport aux avions conventionnels.

Le Yak-38 aura au moins eu le mérite de permettre aux Soviétiques de se familiariser avec l'aviation embarquée d'une part, avec les ADAV d'autre part.

De l'autre côté, ça illustre ce que certains disaient sur les limites de Yakovlev pendant la guerre froide.
Re: Yakovlev Yak-40 (1948) à 10/12/2019 13:26 Clansman
La fiche sur le site
Re: Yak-141 Freestyle à 10/12/2019 13:29 Clansman
Yakovlev Yak-43 :


En 1986, le gouvernement soviétique lança le programme MFI qui visait à lui procurer un chasseur lourd destiné à remplacer le Su-27 et à contrer les nouveaux chasseurs occidentaux comme le futur F-22. Il allait donner naissance aux Sukhoï S-37 et MiG 1.44, tous deux restés à l'état de prototypes.

C'est en 1989 que fut lancé le programme LFI (Lyogkiy Frontovoy Istrebitel, chasseur léger de 1ere ligne), un chasseur léger destiné à compléter le futur MFI. Destiné d'abord au combat aérien, il devait avoir de solides dispositions pour l'attaque au sol.

Mikoyan-Gourevitch, Sukhoï et Yakovlev présentèrent respectivement le MiG 4.12, le S-37 et le Yak-43.

Le Yakovlev Yak-43 (Izdeliye 201 selon certaines sources) est souvent présenté comme une version améliorée et terrestre du Yak-41 (et même plus précisément du Yak-41M, la version de série), donc destinée aux VVS. Mais il est aussi parfois présenté comme un éventuel successeur au Yak-41, comme avion ADAV de troisième génération, donc destiné à la marine soviétique. En fait, il semble bien que le Yak-43 était conçu pour opérer aussi bien à partir d'un terrain que d'un navire.

Quoiqu'il en soit, ses améliorations portent essentiellement sur un moteur plus puissant et des lignes plus furtives.

Le réacteur prévu était dérivé du Kuznetsov NK-321 de 24980 kgp avec réchauffe, celui-là même qui équipe le Tu-160. Il conservait des réacteurs de sustentation, mais certaines sources évoquent une poussée verticale fournie par de l'air prélevé dans le compresseur, et dirigé vers une chambre de combustion auxiliaire (théoriquement placée dans le nez).

Le fuselage aurait été allongé, notamment pour améliorer la capacité en carburant. Les ailes étaient en diamant et l'armement pouvait être emporter dans une soute. La charge militaire était plus importante, l'avion devait être plus agile. Il était d'ailleurs possible d'emporte des charges en externe si besoin.

La chute de l'URSS entraîna la fin du programme LFI dès 1992 : le programme LFS qui le remplaça n'eut pas davantage de suite. Aucun appareil ne fut construit. La rumeur veut que Yakovlev continua de travailler sur le Yak-43 pendant encore un certain temps (une maquette en métal fut au moins construite), et qu'il serait même à l'origine d'un projet chinois d'ADAV.

Texte d'origine :

Le Yak-43 (ou Izdeliye 201) était une version prévue avec un réacteur Kuznetsov NK-321. Ce moteur équipe le Tu-160. Destiné aux VVS, il devait avoir un fuselage allongé, une aile en diamant, une capacité en carburant augmentée et une soute interne d'armement. Sa signature radar aurait également été réduite.




https://en.wikipedia.org/wiki/Post-PFI_Soviet/Russian_aircraft_projects#LFI

https://en.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-43

http://www.airvectors.net/avredvt.html#m3

http://prototypes.free.fr/yak36/yak36-15.htm

https://www.secretprojects.co.uk/threads/yakovlev-yak-43.10652/

https://www.aviationsmilitaires.net/v2/base/view/Variant/9874.html
Re: Yak-141 Freestyle à 10/12/2019 13:39 Clansman
La fiche sur le site

Pas de caractéristiques connues en dehors du moteur, un petit plan 3 vues.
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires