Rappels

Histoire de l'appareil

Le 2 mai 1996, Alliant Techsystems (ATK) fut sélectionnée pour construire 6 systèmes Outrider sur la base du Mi-Tex Hellfox, qui avait volé en décembre 1995. Ce dernier avait été retenu comme drone tactique de surveillance du champ de bataille et de désignation de cibles pour l'US Army, l'US Navy et le Marine Corps. Celui-ci devait intervenir à l'échelle d'une brigade, être lancé d'un terrain mal préparé ou d'un navire et un système devait pouvoir être emporté par 2 humvees ou par un unique C-130. 60 systèmes, soit 240 drones auraient été commandés si le programme avait été un succès.

Cependant, le prototype, connut des problèmes dès le départ : il fallut redessiner la cellule et les matériaux utilisés à l'origine, en composites, furent remplacés par de l'aluminium. Le drone s'était en effet avéré vulnérable à l'environnement électromagnétique présent sur les navires.

En conséquence, le vol inaugural fut retardé jusqu'à mars 1997. Mais même ainsi, l'appareil se montra alourdi et peu performant. Il fallut de nouveau redessiner la cellule en l'allongeant un peu, et lui adjoindre un moteur plus puissant, un UEL AR-801R rotatif remplaçant le McCulloch 4318F à pistons. L'appareil définitif vola en novembre 1997.

L'US Army reçut son premier système complet pour évaluation en avril 1998. Mais dès octobre la même année, l'US Navy et le Marine Corps abandonnèrent le programme, déçus par le manque de performance de l'appareil, et se tournèrent vers le futur RQ-8 Fire Scout. C'est début 1999 que l'Outrider reçut la désignation RQ-6A.

Le RQ-6 a un train tricycle fixe, une hélice propulsive, une dérive en T et surtout des ailes en tandem reliées entre elles au bout : l'aile de devant est en position haute et celle de derrière en position basse. On appelle cela une aile rhomboïdale. Il dispose d'un parachute pour les atterrissages d'urgence. Il navigue de manière autonome grâce à un GPS, et deux liaisons de données lui permettent de recevoir des commandes et de transmettre ses données. En cas de panne de l'une de ces liaisons, il revient automatiquement à la base. Sa charge utile principale est un capteur électro-optique IAI Tamam POP placé en tourelle.

Déçue par les performances du RQ-6, l'US Army lança des tests comparatifs en 1999 avec le RQ-7A Shadow 200 qui se révéla supérieur. Le programme Outrider fut terminé fin 1999, avec 20 exemplaires produits dont 10 RQ-6A dans la variante définitive.

Versions référencées

  • ATK RQ-6A : Unique version, présérie avant l'abandon du programme.
  • ATK Outrider : Prototypes, ayant connu une mise au point difficile.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

ATK RQ-6A voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 227 kg (500 lbs)
  • Masse à vide : 186 kg (410 lbs)
  • Hauteur : 1,55 m (5,085 ft)
  • Envergure : 3,96 m (13 ft)
  • Longueur : 3,2 m (10,499 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 203 km/h (126 mph, 109 kts)
  • Vitesse de croisière : 167 km/h (104 mph, 90 kts)
  • Vitesse de décrochage : 63 km/h (39 mph, 34 kts)
  • Endurance maximale : 7 h
  • Rayon d'action : 50 km (31 mi, 27 nm)
  • Distance franchissable : 200 km (124 mi, 108 nm)
  • Plafond opérationnel : 4 572 m (15 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 8,13 m/s (26,673 ft/s)

Motorisation

  • 1 moteur rotatif UEL AR801R
  • Puissance unitaire : 31 kW (43 ch, 42 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Alliant RQ-6 Outrider à 20/04/2015 07:13 Clansman
Prototype de drone de reconnaissance tactique américain des années 1990.


Le 2 mai 1996, Alliant Techsystems fut sélectionnée pour construire 6 systèmes Outrider sur la base du Mi-Tex Hellfox, qui avait volé en décembre 1995. Ce dernier avait été retenu comme drone tactique de surveillance du champ de bataille et de désignation de cibles pour l'US Army, l'US Navy et le Marine Corps. Celui-ci devait intervenir à l'échelle d'une brigade, être lancé d'un terrain mal préparé ou d'un navire et un système devait pouvoir être emporté par 2 humvees ou par un unique C-130. 60 systèmes, soit 240 drones auraient été commandés si le programme avait été un succès.

Cependant, le prototype, connut des problèmes dès le départ : il fallut redessiner la cellule et les matériaux utilisés à l'origine, en composites, furent remplacés par de l'aluminium. Le drone s'était en effet avéré vulnérable à l'environnement électromagnétique présent sur les navires.

En conséquence, le vol inaugural fut retardé jusqu'à mars 1997. Mais même ainsi, l'appareil se montra alourdi et peu performant. Il fallut de nouveau redessiner la cellule en l'allongeant un peu, et lui adjoindre un moteur plus puissant, un UEL AR-801R rotatif remplaçant le McCulloch 4318F à pistons. L'appareil définitif vola en novembre 1997.

L'US Army reçut son premier système complet pour évaluation en avril 1998. Mais dès octobre la même année, l'US Navy et le Marine Corps abandonnèrent le programme, déçus par le manque de performance de l'appareil, et se tournèrent vers le futur RQ-8 Fire Scout. C'est début 1999 que l'Outrider reçut la désignation RQ-6A.

Le RQ-6 a un train tricycle fixe, une hélice propulsive, une dérive en T et surtout des ailes en tandem reliées entre elles au bout. Il dispose d'un parachute pour les atterrissages d'urgence. Il navigue de manière autonome grâce à un GPS, et deux liaisons de données lui permettent de recevoir des commandes et de transmettre ses données. En cas de panne de l'une de ces liaisons, il revient automatiquement à la base. Sa charge utile principale est un capteur électro-optique IAI Tamam POP placé en tourelle.

Déçue par les performances du RQ-6, l'US Army lança des tests comparatifs en 1999 avec le RQ-7A Shadow 200 qui se révéla supérieur. Le programme Outrider fut terminé fin 1999, avec 20 exemplaires produits dont 10 RQ-6A dans la variante définitive.




http://fr.wikipedia.org/wiki/RQ-6_Outrider

http://en.wikipedia.org/wiki/Alliant_RQ-6_Outrider

http://www.designation-systems.net/dusrm/app2/q-6.html

http://www.globalsecurity.org/intell/systems/outrider.htm
Re: Alliant RQ-6 Outrider à 20/04/2015 07:34 Clansman
La fiche sur le site

Pour le voir en photos, outre Google, je vous recommande la source designation-systems (3e en partant du haut).
Répondre aux messages »
Texte de , créé le April 20, 2015, 7:19 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires