Rappels

Histoire de l'appareil

Le GAIC BZK-007 est un drone de reconnaissance aérienne à ailes basses, empennage conventionnel, muni d’un train d’atterrissage tricycle escamotable et d’un moteur à pistons actionnant une hélice tripale.

Parmi les appareils conçus par GAIC (Guizhou Aircraft Industry Corporation), le Yangguang ("Lumière du soleil") est utilisé par les autorités chinoises pour effectuer des travaux de télédétection au-dessus du territoire. Il se présente sous la configuration d’un petit avion de tourisme à ailes basses et munies d’un léger dièdre positif. Son empennage est conventionnel et son train d’atterrissage tricycle est escamotable. La propulsion est assurée par un moteur à pistons, situé dans le nez, qui actionne une hélice tripale. Sur le fuselage, une bosse ressemblant à un cockpit non vitré permet d’emporter les systèmes de communication par satellite pour transmettre en direct les informations recueillies. La navigation se fait par GPS et par centrale inertielle.

Une version militarisée est construite sous la désignation de BZK-007. La principale différence visible est un train d’atterrissage tricycle fixe. Cette option permet d’alléger la cellule et de gagner de la place pour y installer des réservoirs de plus grandes dimensions et des instruments de mesure supplémentaires.

Son premier vol est effectué le 8 août 2005 et il est présenté pour la première fois en public en 2006.
Le BZK-007 est équipé d’une tourelle contenant des caméras HD et IR, située sous le fuselage à l’arrière des ailes. Il peut également emporter un radar SAR (radar à ouverture synthétique) et divers capteurs travaillants dans diverses bandes spectrales.
Il semble être en service au sein de la marine et de l’armée de terre des forces populaires de libération chinoises.

Une troisième version est également mise au point sous la désignation de Qianzhong ("Central", selon certaines sources). Les principales différences avec les deux premiers appareils, c’est qu’il est démuni de la bosse sur le fuselage, ce qui laisse à penser qu’il n’est pas équipé de parabole pour la communication par satellite. Cela devrait l’obliger à rester relativement proche de la station de contrôle au sol. Son train d’atterrissage est escamotable, comme celui du Yangguang.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Guizhou Yangguang : Version de base utilisée par le gouvernement chinois, munie d’un train d’atterrissage escamotable et capable de liaisons par satellite.
  • Guizhou BZK-007 : Version militarisée munie d’un train d’atterrissage fixe, permettant l’emport d’un plus grand volume de carburant et de matériel de reconnaissance.
  • Guizhou Qianzhong : Version équipée d’un train d’atterrissage escamotable, elle ne possède pas de liaison par satellite.
  • Guizhou Harrier Hawk I : Version export.

Guizhou BZK-007 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 750 kg (1 653 lbs)
  • Hauteur : 2,74 m (8,99 ft)
  • Envergure : 14,6 m (47,9 ft)
  • Longueur : 7,7 m (25,262 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 240 km/h (149 mph, 130 kts)
  • Endurance maximale : 15 h
  • Distance franchissable : 2 500 km (1 553 mi, 1 350 nm)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
GAIC BZK-007 à 28/03/2015 07:58 Jericho
Le GAIC BZK-007 est un drone de reconnaissance aérienne à ailes basses, empennage conventionnel, muni d’un train d’atterrissage tricycle escamotable et d’un moteur à pistons actionnant une hélice tripale.

Parmi les appareils conçus pas GAIC (Guizhou Aircraft Industry Corporation), le Yangguang ("Lumière du soleil") est utilisé par les autorités chinoises pour effectuer des travaux de télédétection au-dessus du territoire. Il se présente sous la configuration d’un petit avion de tourisme à ailes basses et munies d’un léger dièdre positif. Son empennage est conventionnel et son train d’atterrissage tricycle est escamotable. La propulsion est assurée par un moteur à pistons, situé dans le nez, qui actionne une hélice tripale. Sur le fuselage, une bosse ressemblant à un cockpit non vitré permet d’emporter les systèmes de communication par satellite pour transmettre en direct les informations recueillies. La navigation se fait par GPS et par centrale inertielle.

Une version militarisée est construite sous la désignation de BZK-007. La principale différence visible est un train d’atterrissage tricycle fixe. Cette option permet d’alléger la cellule et de gagner de la place pour y installer des réservoirs de plus grandes dimensions et des instruments de mesure supplémentaires.
Son premier vol est effectué le 8 août 2005 et il est présenté pour la première fois en public en 2006.
Le BZK-007 est équipé d’une tourelle contenant des caméras HD et IR, située sous le fuselage à l’arrière des ailes. Il peut également emporter un radar SAR (radar à ouverture synthétique) et divers capteurs travaillants dans diverses bandes spectrales.
Il semble être en service au sein de la marine et de l’armée de terre des forces populaires de libération chinoises.

Une troisième version est également mise au point sous la désignation de Qianzhong ("Central", selon certaines sources). Les principales différences avec les deux premiers appareils, c’est qu’il est démuni de la bosse sur le fuselage, ce qui laisse à penser qu’il n’est pas équipé de parabole pour la communication par satellite. Cela devrait l’obliger à rester relativement proche de la station de contrôle au sol. Son train d’atterrissage est escamotable, comme celui du Yangguang.


Versions :
Yangguang : (Lumière du soleil, ou Sunshine) Version de base utilisée par le gouvernement chinois, munie d’un train d’atterrissage escamotable et capable de liaisons par satellite.

BZK-007 : Version militarisée munie d’un train d’atterrissage fixe, permettant l’emport d’un plus grand volume de carburant et de matériel de reconnaissance.

Qianzhong : (Central ?) Version équipée d’un train d’atterrissage escamotable, elle ne possède pas de liaison par satellite


Utilisateurs militaires :
Chine : En service au sein des forces armées chinoises (marine et armée de terre) et du gouvernement.


Caractéristiques :
Longueur : 7,7m
Envergure : 14,6m
Hauteur : 2,74m
Masse maximale au décollage : 750kg
Charge utile : 70kg
Points d’attache : 0

Moteurs :
Un moteur à pistons.

Performances :
Vitesse max : 240km/h
Endurance : +15h
Distance franchissable : +2’500km

Armement :
Sans.


Liens internet :
http://en.wikipedia.org/wiki/GAIC_UAV
http://chinese-military-aviation.blogspot.de/p/uav.html
http://chinesemilitaryreview.blogspot.de/2013/12/chinese-bzk-007-unmanned-aerial.html
http://ruslet.webnode.cz/technika/cinska-technika/bezpilotni-prostredky/bzk-007/
https://www.facebook.com/SharpBladeUCAV/photos/a.186824204807817.1073741829.186789184811319/258212417668995/
Re: GAIC BZK-007 à 28/03/2015 10:55 Clansman
La fiche sur le site
Re: GAIC BZK-007 à 28/03/2015 15:43 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci Clansman!
Re: GAIC BZK-007 à 04/04/2015 12:51 Nico2
Merci pour cette nouvelle fiche chinoise. :)
Re: GAIC BZK-007 à 29/04/2015 13:22 Clansman
Un beau dessin pour illustrer cette fiche
Répondre aux messages »
Texte de , créé le March 28, 2015, 10:39 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires