Rappels

Histoire de l'appareil

L’EADS Talarion est un drone MALE de reconnaissance et d’attaque au sol muni d’ailes droites en position haute, d’empennages conventionnels et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

En 2007, à la demande de la France, de l’Allemagne et de l’Espagne, EADS lance l’étude d’un drone MALE de reconnaissance et de combat désigné Talarion. Cet appareil doit être capable d’effectuer des missions de reconnaissance aérienne, de surveillance, de désignation d’objectif et d’attaque au sol.

Initialement, c’est au minimum 45 appareils qui doivent être construits : 18 pour la France, 18 pour l’Allemagne et 9 pour l’Espagne, plus 15 stations au sol au total pour un montant total de 2,9 milliards d’Euro.

En novembre 2010, Dassault Aviation et BAe Systems lancent leur propre programme : le Telemos. Bien qu’il puisse également rejoindre ce programme comme sous-traitant, EADS préfère se consacrer au Talarion qu’il considère plus prometteur. 

Afin de partager les coûts de développement, en 2011 EADS signe des accords avec plusieurs entreprises intéressées à l’élaboration du programme. C’est d’abord l’entreprise turque TAI (Turkish Aerospace Industries Inc.) qui a développé le drone MALE Anka, et qui possède une expérience dans le domaine, qui signe en mai. Ensuite c’est le suédois SAAB, en septembre, qui est chargé de l’avionique et des systèmes informatiques embarqués. Et pour finir les italiens d’Alenia qui rejoignent divers programmes de drones, dont le Talarion.

Les ailes du Talarion sont droites et implantées en position hautes. Les empennages sont conventionnels et les nacelles des deux turboréacteurs sont situées sur le dessus du fuselage. Le train d’atterrissage tricycle est entièrement escamotable. Une bosse sur l’avant du fuselage permet l’installation des appareils de communication et de guidage du drone. Dans le fuselage, il est possible d’installer différents appareils et systèmes modulables, dont des caméras optiques et à infrarouge, des désignateurs lasers, des systèmes de contre-mesures ou de soutient électronique, de même qu’un radar AESA ou SAR (radar à synthèse d’ouverture), par exemple. Il peut également emporter de nombreux systèmes lui permettant d’effectuer des missions de renseignements électroniques et de communication, en plus des missions de désignation d’objectif, de reconnaissance et de surveillance habituelles.

Il n’est pas impossible que par la suite il soit également équipé de bombes guidées ou de missiles air-surface transportés dans la soute.
Les informations obtenues sont retransmises en temps réel au poste de contrôle au sol. Les phases de décollage et d’atterrissage se font de façon automatique et le Talarion peut effectuer ses missions de façon autonome en suivant un parcours programmé avant le décollage, ou être piloté depuis le sol.

Le premier vol est prévu pour 2014 et la mise en service pour 2018, mais après avoir investi 250 millions d’Euros dans le programme sans recevoir aucune commande de la part d’un état, ni même d’engagement qui prouverait un certain intérêt pour son appareil, EADS arrête son programme en juillet 2012. Le projet est déjà bien avancé et il n’est pas impossible que si des pays sont intéressés par le Talarion, le programme puisse reprendre et s’achever.

En mai 2014, les constructeurs EADS, Dassault et Finmeccanica ont annoncé avoir soumis aux gouvernements allemand, français et italien une proposition concrète pour construire ensemble un drone militaire européen d’ici 2020. Ce projet commun désigné MALE 2020 devrait démarrer sur les bases du Talarion.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

EADS Talarion voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 7 000 kg (15 432 lbs)
  • Masse à vide : 3 200 kg (7 055 lbs)
  • Surface alaire : 11,5 m² (123,785 sq. ft)
  • Hauteur : 4,5 m (14,764 ft)
  • Envergure : 28 m (92 ft)
  • Longueur : 12 m (39 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 555 km/h (345 mph, 300 kts)
  • Endurance maximale : 20 h
  • Plafond opérationnel : 15 240 m (50 000 ft)
  • Charge alaire, à vide : 278,261 kg/m² (56,992 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 608,696 kg/m² (124,671 lbs/sq. ft)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
EADS Talarion à 24/03/2015 08:55 Jericho
L’EADS Talarion est un drone MALE de reconnaissance et d’attaque au sol muni d’ailes droites en position haute, d’empennages conventionnels et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.

En 2007, à la demande de la France, de l’Allemagne et de l’Espagne, EADS lance l’étude d’un drone MALE de reconnaissance et de combat désigné Talarion. Cet appareil doit être capable d’effectuer des missions de reconnaissance aérienne, de surveillance, de désignation d’objectif et d’attaque au sol.
Initialement, c’est au minimum 45 appareils qui doivent être construits : 18 pour la France, 18 pour l’Allemagne et 9 pour l’Espagne, plus 15 stations au sol au total pour un montant total de 2,9 milliards d’Euro.

En novembre 2010, Dassault Aviation et BAe Systems lancent leur propre programme : le Telemos. Bien qu’il puisse également rejoindre ce programme comme sous-traitant, EADS préfère se consacrer au Talarion qu’il considère plus prometteur.
Afin de partager les coûts de développement, en 2011 EADS signe des accords avec plusieurs entreprises intéressées à l’élaboration du programme. C’est d’abord l’entreprise turque TAI (Turkish Aerospace Industries Inc.) qui a développé le drone MALE Anka, et qui possède une expérience dans le domaine, qui signe en mai. Ensuite c’est le suédois SAAB, en septembre, qui est chargé de l’avionique et des systèmes informatiques embarqués. Et pour finir les italiens d’Alenia qui rejoignent divers programmes de drones, dont le Talarion.

Les ailes du Talarion sont droites et implantées en position hautes. Les empennages sont conventionnels et les nacelles des deux turboréacteurs sont situées sur le dessus du fuselage. Le train d’atterrissage tricycle est entièrement escamotable. Une bosse sur l’avant du fuselage permet l’installation des appareils de communication et de guidage du drone. Dans le fuselage, il est possible d’installer différents appareils et systèmes modulables, dont des caméras optiques et à infrarouge, des désignateurs lasers, des systèmes de contre-mesures ou de soutient électronique, de même qu’un radar AESA ou SAR (radar à synthèse d’ouverture), par exemple. Il peut également emporter de nombreux systèmes lui permettant d’effectuer des missions de renseignements électroniques et de communication, en plus des missions de désignation d’objectif, de reconnaissance et de surveillance habituelles.
Il n’est pas impossible que par la suite il soit également équipé de bombes guidées ou de missiles air-surface transportés dans la soute.
Les informations obtenues sont retransmises en temps réel au poste de contrôle au sol. Les phases de décollage et d’atterrissage se font de façon automatique et le Talarion peut effectuer ses missions de façon autonome en suivant un parcours programmé avant le décollage, ou être piloté depuis le sol.

Le premier vol est prévu pour 2014 et la mise en service pour 2018, mais après avoir investi 250 millions d’Euros dans le programme sans recevoir aucune commande de la part d’un état, ni même d’engagement qui prouverait un certain intérêt pour son appareil, EADS arrête son programme en juillet 2012. Le projet est déjà bien avancé et il n’est pas impossible que si des pays sont intéressés par le Talarion, le programme puisse reprendre et s’achever.

En mai 2014, les constructeurs EADS, Dassault et Finmeccanica ont annoncé avoir soumis aux gouvernements allemand, français et italien une proposition concrète pour construire ensemble un drone militaire européen d’ici 2020. Ce projet commun désigné MALE 2020 devrait démarrer sur les bases du Talarion.


Versions :
Talarion : Version de base restée au stade du prototype.


Utilisateurs militaires :
Aucun.


Caractéristiques :
Longueur : 12m
Envergure : 28m
Hauteur : 4,5m
Surface alaire : 11,5m2
Masse maximale au décollage : 7’000kg
Charge utile : 800kg

Moteurs :
Deux turboréacteurs.

Performances :
Vitesse max : 555km/h
Plafond opérationnel : 15’240m
Endurance : 20h

Armement :
Des bombes guidées ou des missiles air-surface en soute.


Liens internet :
http://de.wikipedia.org/wiki/Cassidian_Talarion
http://en.wikipedia.org/wiki/EADS_Talarion
http://www.opex360.com/2012/07/31/le-patron-deads-enterre-le-drone-talarion/
http://www.airforce-technology.com/projects/talarionuav/
http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=1087
http://rpdefense.over-blog.com/tag/talarion/
http://www.flightglobal.com/news/articles/cassidian-calls-time-on-talarion-uas-369711/
http://www.defenceandsecurity-airbusds.com/pl_PL/cassidian-and-turkish-aerospace-industries-inc.-tai-agree-on-cooperation-in-the-talarion-programme
http://www.usinenouvelle.com/article/airbus-dassault-et-finmeccanica-confirment-leur-projet-de-drone-male-europeen.N214765
http://www.janes.com/article/38167/ila2014-new-european-uas-announced
Re: EADS Talarion à 24/03/2015 10:17 pygargue
merci pour cette fiche concernant le meilleur programme de drone MALE européen qui a clairement subit les affres de la crise et de budgets de la défense non véritablement sanctuarisés.

par contre, je n'ai jamais réussi à clairement repéré où était situé les capacités d'armes du Talarion. aurais-tu des données plus précise concernant cette capacité ? elle me semble en effet indispensable et n'existait pas à ma connaissance.
Re: EADS Talarion à 24/03/2015 11:23 Jericho

pygargue a écrit

merci pour cette fiche …
De rien, c'est avec plaisir.


pygargue a écrit

par contre, je n'ai jamais réussi à clairement repéré où était situé les capacités d'armes du Talarion. aurais-tu des données plus précise concernant cette capacité ? elle me semble en effet indispensable et n'existait pas à ma connaissance.
Si je suis resté vague, c'est que je n'ai rien de bien précis non plus, à part une charge utile de 800kg qui comprend les systèmes de reconnaissance et d'acquisition et l'armement éventuel. :?

Sur des images ou des photos de maquettes de présentation, on peut voir des bombes guidées par laser et des missiles air-surface (Brimstone, par exemple) en soute. Par contre, c'est à peu près certain qu'il n'y a pas eu d'essais de munitions, donc aucunes n'ont été validées sur le Talarion. ;)
Re: EADS Talarion à 24/03/2015 11:27 pygargue

Jericho a écrit

pygargue a écrit

par contre, je n'ai jamais réussi à clairement repéré où était situé les capacités d'armes du Talarion. aurais-tu des données plus précise concernant cette capacité ? elle me semble en effet indispensable et n'existait pas à ma connaissance.
Si je suis resté vague, c'est que je n'ai rien de bien précis non plus. :?

Sur des images ou des photos de maquettes de présentation, on peut voir des bombes guidées par laser et des missiles air-surface (Brimstone, par exemple) en soute. Par contre, c'est à peu près certain qu'il n'y a pas eu d'essais de munitions, donc aucunes n'ont été validées sur le Talarion. ;)

aurais-tu un lien vers l'une des rares photos d'un Talarion avec munitions. c'est pour voir la capacité. je t'en remercies d'avance.

en même temps, le Talarion a-t-il réellement volé ? je ne crois pas. hors les essais de munitions, c'est seulement une fois que l'on est sûr des capacités aéronautiques. c'est donc logique.
Re: EADS Talarion à 24/03/2015 12:00 Jericho

pygargue a écrit

aurais-tu un lien vers l'une des rares photos d'un Talarion avec munitions. c'est pour voir la capacité. je t'en remercies d'avance.
On ne trouve pas grand-chose: cette image montrant diverses charges possibles en soute.


pygargue a écrit

en même temps, le Talarion a-t-il réellement volé ? je ne crois pas. hors les essais de munitions, c'est seulement une fois que l'on est sûr des capacités aéronautiques. c'est donc logique.
Il aurait dû voler en 2014, mais le programme a été abandonné en 2012, c'est pour ça que je suis à peu près certain qu'il n'y a pas eu d'essai réel d'armement à partir de cet appareil. :?
Re: EADS Talarion à 24/03/2015 12:04 pygargue

Jericho a écrit

pygargue a écrit

aurais-tu un lien vers l'une des rares photos d'un Talarion avec munitions. c'est pour voir la capacité. je t'en remercies d'avance.

On ne trouve pas grand-chose: cette image montrant diverses charges possibles en soute.

on dirais 4 SDB ou 2 JDAM de 250 kg mais c'est dur à confirmer. tu en dis quoi ?


Jericho a écrit

pygargue a écrit

en même temps, le Talarion a-t-il réellement volé ? je ne crois pas. hors les essais de munitions, c'est seulement une fois que l'on est sûr des capacités aéronautiques. c'est donc logique.
Il aurait dû voler en 2014, mais le programme a été abandonné en 2012, c'est pour ça que je suis à peu près certain qu'il n'y a pas eu d'essai réel d'armement à partir de cet appareil. :hehe:

on est bien d'accord. et cet abandon temporaire du programme est bien dommage.
Re: EADS Talarion à 24/03/2015 12:44 Jericho

pygargue a écrit

on dirais 4 SDB ou 2 JDAM de 250 kg mais c'est dur à confirmer. tu en dis quoi ?
Pas grand-chose. Je ne suis pas un spécialiste et en plus ce n'est qu'une représentation pour illustrer un éventuel armement.


pygargue a écrit

on est bien d'accord. et cet abandon temporaire du programme est bien dommage.
Je crains que l'abandon soit définitif. La base sera peut-être réutilisée pour un autre programme, mais je ne crois pas que l'on verra voler le Talarion en tant que tel.
Re: EADS Talarion à 24/03/2015 14:56 pygargue

Jericho a écrit

pygargue a écrit

on dirais 4 SDB ou 2 JDAM de 250 kg mais c'est dur à confirmer. tu en dis quoi ?
Pas grand-chose. Je ne suis pas un spécialiste et en plus ce n'est qu'une représentation pour illustrer un éventuel armement.

ok. c'était au cas où tu aurais lu des informations complémentaires là-dessus.

Jericho a écrit

pygargue a écrit

on est bien d'accord. et cet abandon temporaire du programme est bien dommage.
Je crains que l'abandon soit définitif. La base sera peut-être réutilisée pour un autre programme, mais je ne crois pas que l'on verra voler le Talarion en tant que tel.
tout à fait. mais il a 90% de chance de servir de base de travail pour le futur drone MALE européen. voilà pourquoi je considères que le programme n'est pas totalement jeté aux oubliettes. en même temps, il répond plutôt pas mal à l'éventuel cahier des charges d'un drone MALE européen selon moi.
Re: EADS Talarion à 24/03/2015 16:08 Jericho

pygargue a écrit

Jericho a écrit

pygargue a écrit

on dirais 4 SDB ou 2 JDAM de 250 kg mais c'est dur à confirmer. tu en dis quoi ?
Pas grand-chose. Je ne suis pas un spécialiste et en plus ce n'est qu'une représentation pour illustrer un éventuel armement.

ok. c'était au cas où tu aurais lu des informations complémentaires là-dessus.
Désolé pour toi. En général, j'essaie de mettre toutes les infos qui semblent exactes. Si j'avais su quels armements avaient été prévu, sois sûr que je l'aurai noté. ;)
Re: EADS Talarion à 24/03/2015 17:59 Clansman
La fiche sur le site
Re: EADS Talarion à 24/03/2015 20:32 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci Clansman. ;)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le March 24, 2015, 5:47 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires