Rappels

Histoire de l'appareil

Le Beriev A-40 Albatros est sans doute le plus grand hydravion à réaction au monde, ou le plus grand hydravion amphibie au monde. Certaines sources, le présentant comme le plus grand hydravion au monde, oublient le Hughes H-4 "Spruce Goose".

Il fut conçu initialement par  A. K. Konstantinov à partir de 1983, pour remplacer les hydravions Beriev Be-12 Mail et les Il-38 May de patrouille maritime et de lutte anti sous-marine. Le prototype A-40 effectua son premier vol le 8 décembre 1986 avec E. Lakhmostov aux commandes et son premier déjaugeage le 4 novembre 1987. Il reçoit alors de la part de l'OTAN la désignation Tag-D, puis Mermaid. Il sera dévoilé au public à Tushino en 1989.

En juin 1991, l'appareil est présenté au Salon du Bourget, sous la désignation militaire Be-42. Début 1992, la marine Russe passe commande de 20 appareils dans sa version recherche et sauvetage. Mais cette commande ne sera pas confirmée et aucun appareil ne sera livré.

L’Albatros possède une coque à élévation variable conçue pour améliorer la stabilité et la contrôlabilité sur l’eau. Il est motorisé par deux réacteurs D-30KPV de 11,7 tonnes de poussée chacun montés au-dessus du fuselage entre les ailes et la queue, et de deux réacteurs d’appoint RD-60K (placés sous les premiers) servant de boosters au décollage. L’A-40 peut décoller même par forte mer avec des vagues de plus de 2 mètres.

L'A-40 servit pour les vols d'essais et les présentations au salon du Bourget et à Woodford en Angleterre. 148 records furent battus dans sa catégorie entre 1989 et 1998.

Selon les sources, il est difficile de dire si 1 ou 2 exemplaires furent construits. Ce qui est sûr, c'est qu'un appareil supplémentaire fut en construction mais ne fut jamais terminé.

Cet ultime prototype fut conçu pour développer la version A-42 de recherche et de sauvetage, qui contrairement au A-40 était doté de capteurs et d'instruments de recherches. Sa construction ne fut jamais terminée, à cause de la chute de l'URSS, et fut annulée en 1993.

Plusieurs versions étaient envisagées, aussi bien pour la lutte anti sous-marine que contre les incendies, pour le transport de passagers ou pour la recherche et le sauvetage, les désignations militaires Be-40 et Be-42 leur étant assignées.

En 2008, il fut question de relancer la production de l'A-40. 4 A-42 auraient été commandés par la marine russe pour des missions SAR et ASW. Ces appareils auraient du être livrés en 2010 et mis en service en 2013. Il semble qu'il n'en a rien été. En revanche, l'A-40 a clairement servi de base au Be-200 Altaïr, un hydravion amphibie de lutte contre les incendies.

Versions référencées

  • Beriev A-40 : Prototypes. 2 exemplaires.
  • Beriev A-40M : Projet de version motorisée par des D-27M.
  • Beriev Be-40 « Albatross » (OTAN : Mermaid) : Version de lutte ASM motorisée par des D-30KPV ou D-27A.
  • Beriev Be-40P : Projet de version de transport de passagers avec une capacité de 105 personnes.
  • Beriev Be-40PT : Projet de version de transport de fret et de passagers (37 ou 70 passagers selon la config.)
  • Beriev Be-42 : Projet de version Search & Rescue motorisée par des D-27A.
  • Beriev Be-44 : Projet de version de patrouille maritime.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Beriev Be-40 « Albatross » (OTAN : Mermaid) voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Longueur du fuselage : 38,915 m (127,674 ft)
  • Flèche des ailes : 23 °
  • Dièdre de l'aile : 0 °
  • Allongement : 8,6
  • Voie : 4,96 m (16,273 ft)
  • Empattement : 14,835 m (48,671 ft)
  • Envergure de l'empennage : 11,87 m (38,944 ft)
  • Surface de l'empennage : 28,086 m² (302,315 sq. ft)
  • Masse maxi à l'atterrissage : 73 000 kg (160 938 lbs)
  • Masse maxi au décollage : 86 000 kg (189 598 lbs)
  • Surface alaire : 200 m² (2 153 sq. ft)
  • Hauteur : 11,066 m (36,306 ft)
  • Envergure : 43,839 m (143,829 ft)
  • Longueur : 42,33 m (138,878 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 760 km/h (472 mph, 410 kts)
  • Vitesse de décrochage : 181 km/h (113 mph, 98 kts)
  • Distance de décollage : 1 000 m (3 281 ft)
  • Distance d'atterrissage : 700 m (2 297 ft)
  • Endurance maximale : 17 h
  • Distance franchissable : 10 500 km (6 524 mi, 5 670 nm)
  • Plafond opérationnel : 9 700 m (31 824 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 30 m/s (98 ft/s)
  • Mach maximal HA : Mach 0,79
  • Vitesse maximale HA : 820 km/h (510 mph, 443 kts)
  • Charge alaire, au décollage : 430 kg/m² (88 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs Rybinsk RD-38
  • Puissance unitaire : 3 252 kgp (32 kN, 7 169 lbf)
  • 2 turbofans Saturn D-30KPV
  • Puissance unitaire : 11 995,923 kgp (117,68 kN, 26 446,504 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.
Enregistré - supprimé après changements du code sportif 21
Enregistré - reclassé après changements du code sportif 59
Annulé par la FAI 3

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
A-40 Albatross à 25/06/2011 19:23 Trident
Le Beriev A-40 Albatros est le plus grand hydravion au monde. Il fut conçu initialement pour remplacer les hydravions Beriev Be-12 Mail et les Il-38 May de patrouille maritime.

Le prototype le A-40 effectua son premier vol le 8 Décembre 1986 avec E. Lakhmostov aux commandes et son premier vol depuis la mer le 4 Novembre 1987.

En Juin 1991, l'appareil est présenté au Salon du Bourget.
Début 1992, la marine Russe passe commande de 20 appareils dans sa version recherche et sauvetage, elle ne sera pas confirmé et aucun appareil ne sera livré.

L’Albatros possède une coque à élévation variable conçue pour améliorer la stabilité et la contrôlabilité sur l’eau. Il est motorisé par deux réacteurs D-30KPV de 11,7 tonnes de poussée chacun montés au-dessus du fuselage entre les ailes et la queue, et de deux réacteurs d’appoint RD-60K (placés sous les premiers) servant de boosters au décollage. L’A-40 peut décoller même par forte mer avec des vagues de plus de 2m.

Trois prototypes du Beriev 40 ont été conçu, deux d'entre-eux servirent pour les vols d'essais et les présentations au salon du Bourget et à Woodford en Angleterre.
Le troisième prototype (fabriqué selon certaines sources en 1997) fut conçu pour développer la version Be-42 de recherche et de sauvetage qui contrairement au Be-40 fut dotés de capteurs et d'instruments de recherches.

Versions

A-40:
Trois prototypes, les appareils établissent 128 records mondiaux dans la catégorie des hydravions lourds.

A-40M:
Projet motorisé avec des réacteurs D-27M

Be-40:
Projet d'une version de lutte anti-sous-marine. motorisation avec des réacteurs D-30KPV ou des D-27A.

Be-40P:
Projet d'une version de transport de passagers avec une capacité de 105 personnes.

Be-40PT:
Projet d'une version de transport de fret et de passagers (37 ou 70 passagers selon la version cargo)

Be-42:
Projet de version de recherche et de sauvetage. Motorisé avec des D-27A.
Capacité d'emport d'un poste médical avancé pouvant prendre en charge 53 blessés.
Cette version devait avoir la capacité d'emport de matériel de sauvetage et de recherche en mer

Be-44:
Projet d'une version de patrouille maritime.


Caractéristiques :

Motorisation: 2x réacteur Progress Zaporozhye D-27A

Envergure: 43,83 m
Longueur: 42,33 m
Hauteur: 11,06 m
Surface alaire: 200 m²

Masse à vide: 43 900 kg
Masse maximum: 86 000 kg

Vitesse maximale: 820 km/h
Vitesse de croisière: 760 km/h
Vitesse de décrochage: 182 km/h
Vitesse ascensionnelle: 1 800 m/min
Plafond pratique: 9 700 m
Rayon d'action: 5 500 km
Temps de patrouille maximum: 17 h

Armement: (prévu)
3x torpilles anti-sous-marine
4 ou 6 missiles air-mer
Charges de profondeur et mines anti-sous-marine
Radar de recherches et de surveillance
MAD (détecteur d'anomalie magnétique)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires