Rappels

Histoire de l'appareil

En janvier 1948, l'US Navy songea à se doter d'un appareil à réaction, destiné à l'attaque, voire la frappe nucléaire, pour équiper ses futurs porte-avions de classe Forrestal. Il devait emporter plus de 4500 kg de charges offensives et avoir un long rayon d'action. Il était en définitive destiné à remplacer le AJ Savage.

L'équipe d'Ed Heinemann proposa l'A3D, un appareil biréacteur, dont la soute à bombe avait été dessinée à l'estime à cause du secret entourant l'armement nucléaire. Les réacteurs étaient logées dans des nacelles sous des ailes en flèche de 36°. La soute, selon une exigence de l'US Navy, était accessible en vol afin d'armer la charge nucléaire. Pour évacuer, l'équipage n'avait pas de sièges éjectables mais une trappe sous le fuselage, ce qui fit dire aux équipages qu'A3D signifait "All-Three-Dead". 2 canons furent installés dans une tourelle de queue. En pratique, ils seront souvent démontés car difficile à entretenir. L'appareil fut accepté le 31 mars 1949 et 2 prototypes furent commandés.

Le prototype XA3D-1 effectua son premier vol le 28 octobre 1952. Les Westinghouse XJ40-WE-3 se révélèrent insuffisants et furent remplacés par des J57 sur l'unique appareil de présérie YA3D-1, causant des retards de développement.

Le A3D-1 (rebaptisé A-3A en 1962) fut la première version de série. 49 exemplaires furent livrés en 1954, et entrèrent en service en 1956. Cinq exemplaires furent convertis en A3D-1Q, une variante de guerre électronique qui sera rebaptisée EA-3A. Un exemplaire fut converti en A3D-1P (RA-3A), un prototype pour la version A3D-2P.
L'A3D-2 (A-3B en 1962) était équipé de moteurs plus puissants, d'ailes agrandies, d'une perche de ravitaillement en vol, et, pour 21 d'entre eux, d'un système de navigation et de bombardement AN/ASB-7 plus perfectionné. Il entre en service en 1957 et est construit à 164 exemplaires.
L'A3D-2P était une version de reconnaissance photo, rebaptisé RA-3B. 30 furent construits.
L'A3D-2Q de guerre électronique fut rebaptisé EA-3B. 24 furent construits et ils servirent au sein des squadrons VQ-1 and VQ-2.
Le A3D-2T était un appareil d'entraînement destiné à former 4 opérateurs Radars/guerre électronique, et fut rebaptisé TA-3B. 12 furent construits, dont 5 convertis plus tard en transport de VIP sous la dénomination VA-3B.
13 flottilles seront équipées de Skywarrior.

La mission de bombardement nucléaire fut confiée au Vigilante en 1960, puis abandonnée par l'US Navy lorsqu'apparut le missile Polaris en 1964, mais le Skywarrior (ou "The Whale", Baleine, pour ses équipages) fut converti en ravitailleur KA-3B, en enlevant les équipements de bombardements. Au Vietnam, ils furent équipés de façon à ravitailler aussi bien des appareils de l'US Navy que ceux de l'USAF. Au total, 85 A-3B furent convertis en KA-3B.
34 de ces appareils furent modifiés en EKA-3B, qui avaient la particularité de pouvoir mener simultanément ou séparément des missions de ravitaillement en vol et de brouillage électronique. Cette dernière variante servit à espionner aussi bien l'URSS que la Chine, fut engagée en Libye en 1986, et connut son dernier déploiement opérationnel lors de la guerre du Golfe, avant d'être retiré du service le 27 septembre 1991.
L'ERA-3B était destiné à des missions SEAD et équipé de contre-mesures électroniques. 8 RA-3B furent convertis.

6 NRA-3B et 1 NTA-3B furent employés pour des tests radars et missiles, dont ceux du F-14.

Le A-3 fut le premier bombardier stratégique embarqué de l'US Navy, et, à ce titre, fut longtemps l'avion le plus lourd et le plus grand à servir sur un porte-avion. Bien que peu connu car construit à seulement 282 exemplaires jusqu'en 1961, il eut une carrière très longue. Il servit de base au B-66 Destroyer destiné à l'USAF.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • Douglas XA3D-1 : Prototypes, 2 exemplaires.
  • Douglas YA-3A YA3D-1 : Appareil de présérie, un exemplaire.
  • Douglas A-3A A3D-1 : 1ere version de série, 49 exemplaires.
  • Douglas EA-3A A3D-1Q : Variante de guerre électronique, 5 A-3A convertis.
  • Douglas NA-3A : Version ayant servi à tester l'AWG-9.
  • Douglas RA-3A A3D-1P : Un A3D-1 modifié pour servir de prototype à la version A3D-2P.
  • Douglas A-3B A3D-2 : 2e version de série de l'appareil, 164 exemplaires.
  • Douglas EA-3B A3D-2Q : Version de guerre électronique, 24 exemplaires.
  • Douglas KA-3B : Version de ravitaillement en vol, 85 A-3B convertis.
  • Douglas EKA-3B : Version capable à la fois de ravitaillement en vol et de guerre électronique, 34 KA-3B modifiés.
  • Douglas RA-3B A3D-2P : Version de reconnaissance photo, 30 exemplaires.
  • Douglas ERA-3B : Version destinée aux missions SEAD, 8 RA-3B convertis.
  • Douglas NA-3B : A-3B utilisé pour des tests liés à l'AIM-54.
  • Douglas NRA-3B : 6 RA-3B modifiés pour des essais en vol.
  • Douglas TA-3B A3D-2T : Version d'entraînement à la guerre électronique, 12 exemplaires.
  • Douglas NTA-3B : Un exemplaire modifié pour tester le radar du F-14D.
  • Douglas UA-3B : Désignation ultime de certains A-3 de reconnaissance et de guerre électronique.
  • Douglas VA-3B : Version de transport de VIP, 5 TA-3B modifiés.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Douglas A-3B A3D-2 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 37 200 kg (82 012 lbs)
  • Masse à vide : 17 900 kg (39 463 lbs)
  • Surface alaire : 75,4 m² (811,599 sq. ft)
  • Hauteur : 6,95 m (22,802 ft)
  • Envergure : 22,1 m (72,507 ft)
  • Longueur : 23,27 m (76,345 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 1 065 km (662 mi, 575 nm)
  • Plafond opérationnel : 12 500 m (41 010 ft)
  • Vitesse maximale HA : 980 km/h (609 mph, 529 kts)
  • Charge alaire, à vide : 237,401 kg/m² (48,624 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 493,369 kg/m² (101,05 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs Pratt & Whitney J57-P-10
  • Puissance unitaire : 4 760,449 kgp (46,7 kN, 10 495,001 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
Douglas A-3 Skywarrior à 15/05/2010 16:07 Clansman
En janvier 1948, l'US Navy songea à se doter d'un appareil à réaction, destiné à l'attaque, voire la frappe nucléaire, pour équiper ses futurs porte-avions de classe Forrestal. Il devait emporter plus de 4500 kg de charges offensives et avoir un long rayon d'action. Il était en définitive destiné à remplacer le AJ Savage.

L'équipe d'Ed Heinemann proposa l'A3D, un appareil biréacteur, dont la soute à bombe avait été dessinée à l'estime à cause du secret entourant l'armement nucléaire. Les réacteurs étaient logées dans des nacelles sous des ailes en flèche de 36°. La soute, selon une exigence de l'US Navy, était accessible en vol afin d'armer la charge nucléaire. Pour évacuer, l'équipage n'avait pas de sièges éjectables mais une trappe sous le fuselage, ce qui fit dire aux équipages qu'A3D signifait "All-Three-Dead". 2 canons furent installés dans une tourelle de queue. En pratique, ils seront souvent démontés car difficile à entretenir. L'appareil fut accepté le 31 mars 1949 et 2 prototypes furent commandés.

Le prototype XA3D-1 effectua son premier vol le 28 octobre 1952. Les Westinghouse XJ40-WE-3 se révélèrent insuffisants et furent remplacés par des J57 sur l'unique appareil de présérie YA3D-1, causant des retards de développement.

Le A3D-1 (rebaptisé A-3A en 1962) fut la première version de série. 49 exemplaires furent livrés en 1954, et entrèrent en service en 1956. Cinq exemplaires furent convertis en A3D-1Q, une variante de guerre électronique qui sera rebaptisée EA-3A. Un exemplaire fut converti en A3D-1P (RA-3A), un prototype pour la version A3D-2P.
L'A3D-2 (A-3B en 1962) était équipé de moteurs plus puissants, d'ailes agrandies, d'une perche de ravitaillement en vol, et, pour 21 d'entre eux, d'un système de navigation et de bombardement AN/ASB-7 plus perfectionné. Il entre en service en 1957 et est construit à 164 exemplaires.
L'A3D-2P était une version de reconnaissance photo, rebaptisé RA-3B. 30 furent construits.
L'A3D-2Q de guerre électronique fut rebaptisé EA-3B. 24 furent construits et ils servirent au sein des squadrons VQ-1 and VQ-2.
Le A3D-2T était un appareil d'entraînement destiné à former 4 opérateurs Radars/guerre électronique, et fut rebaptisé TA-3B. 12 furent construits, dont 5 convertis plus tard en transport de VIP sous la dénomination VA-3B.
13 flottilles seront équipées de Skywarrior.

La mission de bombardement nucléaire fut confiée au Vigilante en 1960, puis abandonnée par l'US Navy lorsqu'apparut le missile Polaris en 1964, mais le Skywarrior (ou "The Whale", Baleine, pour ses équipages) fut converti en ravitailleur KA-3B, en enlevant les équipements de bombardements. Au Vietnam, ils furent équipés de façon à ravitailler aussi bien des appareils de l'US Navy que ceux de l'USAF. Au total, 85 A-3B furent convertis en KA-3B.
34 de ces appareils furent modifiés en EKA-3B, qui avaient la particularité de pouvoir mener simultanément ou séparément des missions de ravitaillement en vol et de brouillage électronique. Cette dernière variante servit à espionner aussi bien l'URSS que la Chine, fut engagée en Libye en 1986, et connut son dernier déploiement opérationnel lors de la guerre du Golfe, avant d'être retiré du service le 27 septembre 1991.
L'ERA-3B était destiné à des missions SEAD et équipé de contre-mesures électroniques. 8 RA-3B furent convertis.

6 NRA-3B et 1 NTA-3B furent employés pour des tests radars et missiles, dont ceux du F-14.

Le A-3 fut le premier bombardier stratégique embarqué de l'US Navy, et, à ce titre, fut longtemps l'avion le plus lourd et le plus grand à servir sur un porte-avion. Bien que peu connu car construit à seulement 282 exemplaires jusqu'en 1961, il eut une carrière très longue. Il servit de base au B-66 Destroyer destiné à l'USAF.

A-3B

Dimensions
Longueur : 23,27 m
Envergure : 22,1 m
Hauteur : 6,95 m
Surface alaire : 75,4 m²

Masses
A vide : 17900 kg
maximale : 37200 kg

Motorisation
Moteur : 2 Pratt & Whitney J57-P-10
Poussée : 9340 kgp

Performances
Vitesse maximale : 980 km/h
Plafond : 12500 m
Distance franchissable : 2130 km

Equipage : 3 personnes : 1 pilote, 1 co-pilote, 1 navigateur-bombardier.

Armement : 2 canons de 20 mm, 5443 kg de charges offensives.

Pays utilisateurs : USA

http://fr.wikipedia.org/wiki/Douglas_A-3

http://www.avionslegendaires.net/douglas-a-3-skywarrior.php

http://pagesperso-orange.fr/jets.for.ever/Pages/A-3/a-3%20et%20b-66.htm

http://www.lesavions.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=440&Itemid=1

http://www.boeing.com/history/mdc/skywar.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/A-3_Skywarrior

http://www.vectorsite.net/avskywar.html

http://www.warbirdalley.com/a3.htm

http://www.a3skywarrior.com/

http://www.military.cz/usa/air/post_war/a3/a3_en.htm
Re: Douglas A-3 Skywarrior à 12/09/2010 11:45 Clansman
Le A-3 Skywarrior en ligne
Pima (AZ, USA) à 10/06/2013 11:39 stanak
YEA-3A
US Navy
Image
Re: Douglas A-3 Skywarrior à 10/06/2013 12:07 Clansman
voilà, dernière photo issue des Musées US

Merci beaucoup, ça a bien enrichi l'iconographie du site. :D
Re: Douglas A-3 Skywarrior à 03/07/2013 20:20 Nico2
Oui, un grand merci une fois de plus, je me suis vraiment régalé. :)
Re: Douglas A-3 Skywarrior à 07/07/2013 21:43 d9pouces
Merci !
C'est vrai que ça nous a permis de voir un certain nombre d'avions assez rares, surtout chez nous.

La tôle a l'air assez bizarre vers le cockpit, on dirait du tissu pas assez tendu.
Re: Douglas A-3 Skywarrior à 01/01/2017 21:08 stanak
EA-3B US Navy
Image
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires