Rappels

Histoire de l'appareil

Radioplane construisit pendant la seconde guerre mondiale ce qui fut probablement le premier drone-cible à être conçu en tant que tel, l'OQ-2. Lui-même fut suivi à la fin de la guerre par un modèle plus moderne, l'OQ-17 (KDR pour l'US Navy).

Elle se lança dans un nouveau projet, plus élaboré, mais toujours propulsé par un moteur à pistons. Il s'agissait en fait d'un OQ-17 remotorisé par un O-90 plus puissant, désigné en interne RP-19. Cette famille fut tellement prolifique en versions et désignations différentes qu'une dénomination commune fut donnée dans les années 1980 : BTT, pour Basic Training Target. Ces drones décollaient par catapulte, ou grâce à des fusées d'appoint de 2160 lbs (9,6 kN), voire étaient largués d'un avion lanceur comme le DB-26C. Ils atterrissaient par parachute, celui-ci pouvant être actionné sur commande ou automatiquement en cas de panne.

L'USAAF et l'US Army s'intéressèrent à cet appareil, qu'ils désignèrent OQ-19. L'USAAF évalua l'appareil en juillet 1945 comme YOQ-19, puis le commanda en 1946 comme OQ-19A. Les commandes étaient transmises grâce à un AN/URW-3 et reçues grâce à un AN/ARW-26AY. Les premiers appareils étaient construits avec un fuselage de métal et des ailes en bois, les derniers avec des ailes métalliques. L'OQ-19B était construit entièrement en métal, avec un moteur O-100 et pouvait être contrôlé hors de vue. Il vola à partir de 1950. L'OQ-19C était construit entièrement en métal, avec une dérive redessinée. Enfin, l'OQ-19D vola pour la première fois en avril 1950. Il ne pouvait être contrôlé qu'à vue, mais disposait d'un auto-pilote amélioré. Les OQ-19B et D furent également utilisés par l'US Army. De 1950 à 1960, plus de 20000 OQ-19 furent construits pour l'USAF et l'US Army.

L'US Navy employa également des drones similaires, sous la désignation KD2R. Les versions KD2R-1 à 4 furent nommées "Quail" et le KD2R-5 "Shelduck". Le KD2R-5 entra en service au sein de l'US Navy au milieu des années 1950 et était contrôlé à l'aide d'une radio AN/ARW-79. Ce dernier était propulsé par un moteur McCulloch à 4 cylindres à plat, de 95 hp. Il disposait d'équipements destinés à augmenter sa signature radar (notamment en bout d'ailes).

Radioplane fut rachetée par Northrop en 1952, pour devenir la division "Northrop Ventura". Mais il semble que le nom de Radioplane continua à être utilisé. En juin 1963, lorsque les forces armées américaines standardisèrent leurs désignations, les OQ-19B et D de l'US Army devinrent des MQM-33A et B et les KD2R-5 de l'US Navy des MQM-36A "Shelduck" (l'USAF n'employait apparemment plus ce drone). Les drones furent désignés par la lettre Q, mais étaient assimilés à des missiles (le dernier M), et la numérotation était la même que pour le missile air-air AIM-9 Sidewinder, par exemple, ou le missile de croisière BGM-109 "Tomahawk".

 L'US Navy employa le drone pour l'entraînement des servants d'artillerie anti-aérienne ou de missiles surface-air comme les Seacat, Tigercat, Redeye, Blowpipe, Sparrow, Chaparral, Hawk, Sidewinder et Nike. Elle n'utilise plus ce drone aujourd'hui. La Royal Navy utilisa également des MQM-36.

En 1973, les MQM-33A/B furent modernisés avec un nouveau système de contrôle en bande G et reçurent une nouvelle désignation. Le MQM-33C fut produit pour l'Air National Guard jusqu'à la fin des années 1980. Quand à l'US Army, elle le retira du service.

Une version destinée à la reconnaissance, le RP-71 Falconer, prit l'air en 1955. Il ressemblait énormément au MQM-36, mais avec un fuselage légèrement plus long. Il pouvait être contrôlé du sol ou voler en auto-pilote. Il pouvait emporter des caméras et des appareils photographiques (KS-54 ou KS-61), voire même des fusées éclairantes pour les missions de nuit. La charge utile était installée dans une bosse entre les ailes.

L'US Army le commanda sous la désignation SD-1 (Surveillance Drone) et il fut livré à partir de 1959. L'ensemble (drone, catapulte, station de contrôle, charge utile) était désigné AN/USD-1. 2 variantes, selon l'équipement installé, virent le jour. En juin 1963, il fut redésigné MQM-57. Malgré une endurance très limitée (de l'ordre d'une demie-heure), 1455 exemplaires furent construits pour différentes forces aériennes (y compris la British Army), et restèrent en service jusque dans les années 1970.

Plus de 73000 drones BTT furent construits, et servirent au sein de 18 pays (dont les États-Unis, le Royaume-Uni et la Suède, peut-être le Canada, le Mexique, la Belgique et la Finlande). Il est resté en service au moins jusqu'à la fin du 20e siècle.

Versions référencées

  • Radioplane MQM-33A OQ-19B : Ailes métalliques et moteurs O-100. Utilisé par l'USAF et l'US Army.
  • Radioplane MQM-33B OQ-19D : Utilisable seulement à vue. Utilisé par l'USAF et l'US Army.
  • Radioplane MQM-33C : MQM-33A modernisé.
  • Radioplane MQM-33D : MQM-33B modernisé.
  • Radioplane OQ-19A : 1ere version de série, ailes en bois.
  • Radioplane OQ-19B : Ailes métalliques et dérives redessinée.
  • Radioplane OQ-19E : Destiné à l'US Army, il disposait d'un nouveau fuselage, d'ailes renforcées, d'un moteur McCulloch O-150-4. Malgré de bonnes performances, il ne fut pas commandé en série et le programme s'acheva en 1961.
  • Radioplane XQ-10 : Version construite en plastique, destinée à l'USAF.
  • Radioplane KD2R-1 Quail : OQ-19A pour l'US Navy.
  • Radioplane KD2R-2 Quail : Radio 28 volts et système de stabilisation.
  • Radioplane KD2R-3 Quail : OQ-19D pour l'US Navy.
  • Radioplane KD2R-4 Quail : Version améliorée sauf pour le moteur. Peut-être similaire à l'OQ-19E.
  • Radioplane MQM-36A Shelduck KD2R-5 : Ultime version pour l'US Navy.
  • Radioplane MQM-57A Falconer SD-1A : Variante de reconnaissance, utilisant un récepteur R-943/USD-1A.
  • Radioplane MQM-57B Falconer SD-1B : Variante de reconnaissance, utilisant un récepteur R-1220/USD-1B et un décodeur KY-500/USD-1B.
  • Radioplane BTT : (Basic Training Target), nom donné à toute la famille dans les années 1980.
  • Radioplane Rb 03 : Désignation suédoise du MQM-36A.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Radioplane MQM-36A Shelduck KD2R-5 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 183 kg (403 lbs)
  • Masse à vide : 124 kg (273 lbs)
  • Surface alaire : 18,7 m² (201,285 sq. ft)
  • Hauteur : 0,79 m (2,59 ft)
  • Envergure : 3,5 m (11,483 ft)
  • Longueur : 4,14 m (13,583 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 325 km/h (202 mph, 176 kts)
  • Vitesse de décrochage : 108 km/h (67 mph, 58 kts)
  • Endurance maximale : 1 h
  • Distance franchissable : 333 km (207 mi, 180 nm)
  • Plafond opérationnel : 7 010 m (23 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 17,8 m/s (58,399 ft/s)
  • Charge alaire, à vide : 6,622 kg/m² (1,36 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 9,775 kg/m² (2 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres à plat McCulloch O-100-2
  • Puissance unitaire : 71 kW (96 ch, 95 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Radioplane MQM-33, 36 et 57 à 16/01/2015 08:01 Clansman
Le Radioplane BTT est une famille de drones-cibles américains dont la genèse remonte à la fin des années 1940.

Radioplane construisit pendant la seconde guerre mondiale ce qui fut probablement le premier drone-cible à être conçu en tant que tel, l'OQ-2. Lui-même fut suivi à la fin de la guerre par un modèle plus moderne, l'OQ-17 (KDR pour l'US Navy).

Elle se lança dans un nouveau projet, plus élaboré, mais toujours propulsé par un moteur à pistons. Il s'agissait en fait d'un OQ-17 remotorisé par un O-90 plus puissant, désigné en interne RP-19. Cette famille fut tellement prolifique en versions et désignations différentes qu'une dénomination commune fut donnée dans les années 1980 : BTT, pour Basic Training Target. Ces drones décollaient par catapulte, ou grâce à des fusées d'appoint de 2160 lbs (9,6 kN), voire étaient largués d'un avion lanceur comme le DB-26C. Ils atterrissaient par parachute, celui-ci pouvant être actionné sur commande ou automatiquement en cas de panne.

L'USAAF et l'US Army s'intéressèrent à cet appareil, qu'ils désignèrent OQ-19. L'USAAF évalua l'appareil en juillet 1945 comme YOQ-19, puis le commanda en 1946 comme OQ-19A. Les commandes étaient transmises grâce à un AN/URW-3 et reçues grâce à un AN/ARW-26AY. Les premiers appareils étaient construits avec un fuselage de métal et des ailes en bois, les derniers avec des ailes métalliques. L'OQ-19B était construit entièrement en métal, avec un moteur O-100 et pouvait être contrôlé hors de vue. Il vola à partir de 1950. L'OQ-19C était construit entièrement en métal, avec une dérive redessinée. Enfin, l'OQ-19D vola pour la première fois en avril 1950. Il ne pouvait être contrôlé qu'à vue, mais disposait d'un auto-pilote amélioré. Les OQ-19B et D furent également utilisés par l'US Army. De 1950 à 1960, plus de 20000 OQ-19 furent construits pour l'USAF et l'US Army.

L'US Navy employa également des drones similaires, sous la désignation KD2R. Les versions KD2R-1 à 4 furent nommées "Quail" et le KD2R-5 "Shelduck". Le KD2R-5 entra en service au sein de l'US Navy au milieu des années 1950 et était contrôlé à l'aide d'une radio AN/ARW-79. Ce dernier était propulsé par un moteur McCulloch à 4 cylindres à plat, de 95 hp. Il disposait d'équipements destinés à augmenter sa signature radar (notamment en bout d'ailes).

Radioplane fut rachetée par Northrop en 1952, pour devenir la division "Northrop Ventura". Mais il semble que le nom de Radioplane continua à être utilisé. En juin 1963, lorsque les forces armées américaines standardisèrent leurs désignations, les OQ-19B et D de l'US Army devinrent des MQM-33A et B et les KD2R-5 de l'US Navy des MQM-36A "Shelduck". Les drones furent désignés par la lettre Q, mais étaient assimilés à des missiles (le dernier M), et la numérotation était la même que pour le missile air-air AIM-9 Sidewinder, par exemple, ou le missile de croisière BGM-109 "Tomahawk".

L'USAF n'employait apparemment plus ce drone. L'US Navy employa le drone pour l'entraînement des servants d'artillerie anti-aérienne ou de missiles surface-air comme les Seacat, Tigercat, Redeye, Blowpipe, Sparrow, Chaparral, Hawk, Sidewinder et Nike. Elle n'utilise plus ce drone aujourd'hui. La Royal Navy utilisa également des MQM-36.

En 1973, les MQM-33A/B furent modernisés avec un nouveau système de contrôle en bande G et reçurent une nouvelle désignation. Le MQM-33C fut produit pour l'Air National Guard jusqu'à la fin des années 1980. Quand à l'US Army, elle le retira du service.

Une version destinée à la reconnaissance, le RP-71 Falconer, prit l'air en 1955. Il ressemblait énormément au MQM-36, mais avec un fuselage légèrement plus long. Il pouvait être contrôlé du sol ou voler en auto-pilote. Il pouvait emporter des caméras et des appareils photographiques (KS-54 ou KS-61), voire même des fusées éclairantes pour les missions de nuit. La charge utile était installée dans une bosse entre les ailes.

L'US Army le commanda sous la désignation SD-1 (Surveillance Drone) et il fut livré à partir de 1959. L'ensemble (drone, catapulte, station de contrôle, charge utile) était désigné AN/USD-1. 2 variantes, selon l'équipement installé, virent le jour. En juin 1963, il fut redésigné MQM-57. Malgré une endurance très limitée (de l'ordre d'une demie-heure), 1455 exemplaires furent construits pour différentes forces aériennes (y compris la British Army), et restèrent en service jusque dans les années 1970.

Plus de 73000 drones BTT furent construits, et servirent au sein de 18 pays (dont les États-Unis, le Royaume-Uni, peut-être le Canada et le Mexique). Il est resté en service au moins jusqu'à la fin du 20e siècle.


Versions :

MQM-33A (OQ-19B) : Ailes métalliques et moteurs O-100. Utilisé par l'USAF et l'US Army.

MQM-33B (OQ-19D) : Utilisable seulement à vue. Utilisé par l'USAF et l'US Army.

MQM-33C : MQM-33A modernisé.

MQM-33D : MQM-33B modernisé.

OQ-19A : 1ere version de série, ailes en bois.

OQ-19C : Ailes métalliques et dérives redessinée.

OQ-19E : 1er vol en 1960. Destiné à l'US Army, il disposait d'un nouveau fuselage, d'ailes renforcées, d'un moteur McCulloch O-150-4. Malgré de bonnes performances, il ne fut pas commandé en série et le programme s'acheva en 1961.

XQ-10 : Version construite en plastique, destinée à l'USAF.

En 1952, Radioplane lança le projet du RP-62, directement dérivé de l'OQ-19. L'idée générale était de voir s'il était possible de construire un drone sans matériaux stratégiques, en particulier l'aluminium. Il était donc construit principalement en plastique et fibres de verre. 5 RP-62 furent construits pour l'USAF, qui le désigna SQ-10 et le testa en 1954. Il apparaissait que la finition extérieure étant meilleure, le gain aérodynamique était de 10% par rapport à un OQ-19D, de masse et de puissance similaires. Malgré tout, l'USAF ne fut pas intéressée par une production en série et le programme fut abandonné après les tests. Radioplane reprit pourtant l'idée pour son RP-77, cette fois destiné à l'US Army, mais sans plus de succès.

KD2R-1 : OQ-19A pour l'US Navy.

KD2R-2 : Radio 28 volts et système de stabilisation.

KD2R-3 : OQ-19D pour l'US Navy.

KD2R-4 : Version améliorée sauf pour le moteur. Peut-être similaire à l'OQ-19A.

MQM-36A (KD2R-5) : Version ultime pour l'US Navy.

MQM-57A : Version utilisant un récepteur R-943/USD-1A.

MQM-57B : Version utilisant un récepteur R-1220/USD-1B et un décodeur KY-500/USD-1B.



http://en.wikipedia.org/wiki/Radioplane_BTT

http://craymond.no-ip.info/awk/twuav1.html#m1

http://www.usslittlerock.org/Armament/Little_Rock_Drones.html

http://www.designation-systems.net/dusrm/m-33.html

http://www.designation-systems.net/dusrm/app1/q-10.html

http://www.ewarbirds.org/drone/mqm33.html

https://www.youtube.com/watch?v=b8YbfSi5w0c

http://www.designation-systems.net/dusrm/m-36.html

http://www.designation-systems.net/dusrm/m-57.html

http://www.nationalmuseum.af.mil/factsheets/factsheet.asp?id=7684

http://www.fleetairarm.com/exhibit/northrop-mqm36-shelduck-xs574/6-30-75.aspx

http://www.wmof.com/kd2r5.htm

http://www.canadianflight.org/content/northrop-shelduck-target-drone

http://www.airliners.net/search/photo.search?aircraftsearch=Northrop%20MQM-57A%20Shelduck%20D1&distinct_entry=true
Re: Radioplane MQM-33, 36 et 57 à 16/01/2015 09:13 Jericho
Merci Clansman pour cette grosse fiche.
Est-ce que par hasard tu aurais (enfin) trouvé de la doc pour tes fiches de drones-cibles US ? :D
Re: Radioplane MQM-33, 36 et 57 à 16/01/2015 09:45 Clansman
Merci !

En fait, c'est justement parce que c'est un gros morceau (73000 exemplaires !) que j'ai pu trouver plus de sources que d'habitude.

La seule vraie source de référence pour les drones américains (cibles ou autre) est celle-ci :

http://www.designation-systems.net/dusrm/
Re: Radioplane MQM-33, 36 et 57 à 16/01/2015 20:22 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 16 janvier 2015 08:11, modifié le . ©AviationsMilitaires