Rappels

Histoire de l'appareil

Le développement du RP-77 commença en 1955, alors que Radioplane était déjà une division de Northrop. Il se basait sur le RP-71, devenu OQ-19 pour l'US Army. La différence principale tenait aux matériaux utilisés, le RP-77 étant construit principalement en plastique.

2 prototypes RP-77 furent construits avec un moteur McCulloch, ainsi que 2 prototypes RP-77A avec un moteur Lycoming IMO-360. Cependant, le résultat des essais en vol n'intéressa absolument pas l'US Army, démarchée par Radioplane. Celle-ci envisagea le RP-77B motorisé par un McCulloch à turbocompresseur, puis un RP-77C doté d'un Lycoming SO-360M à turbocompresseur également. Mais aucune de ces 2 dernières versions ne fut construite.

En mai 1957, Radioplane proposa le RP-77D à turbopropulseur Boeing 502-10F de 285 hp. Cette fois, l'US Army fut suffisamment intéressée pour en commander 20 exemplaires pour évaluation, dès le mois de juin. Le RP-77D était à ailes hautes et droites, avec des réservoirs en bout d'ailes, empennage cruciforme et hélice tractrice. Il était catapulté à l'aide de 4 fusées (apparemment des Loki). Il pouvait opérer à une distance considérable du point de lancement, emporter de surcroit des équipements de reconnaissance photographique ou météorologique, et être récupéré par parachute. Il fut même question de lui faire emporter des RP-76 (futur AQM-38A).

Il vola pour la première fois en mars 1958 et l'US Army conduisit 39 vols d'évaluation jusqu'en décembre la même année. Malheureusement, bien que les tests soit généralement satisfaisants, il apparaissait que le gain de performances était négligeable par rapport aux appareils déjà possédés, dont le OQ-19 de la même firme.

Radioplane tenta de proposer encore d'autres variantes du RP-77D. Le RP-86 était dédié à la reconnaissance. Une autre variante, présentée en 1959, voyait ses ailes agrandies, avec d'autres modifications, pour améliorer les performances. Aucune de ces variantes n'intéressa l'US Army et le RP-77 fut définitivement abandonné.

Versions référencées

  • Radioplane RP-77 : Prototypes avec un moteur moteur McCulloch, 2 exemplaires.
  • Radioplane RP-77A : Prototypes avec un moteur Lycoming IMO-360, 2 exemplaires.
  • Radioplane RP-77B : Variante envisagée avec un McCulloch à turbocompresseur, non construite.
  • Radioplane RP-77C : Variante envisagée avec un Lycoming SO-360M à turbocompresseur, non construite.
  • Radioplane RP-77D : Version évaluée par l'US Army, 20 exemplaires.
  • Radioplane RP-86 : Variante envisagée pour la reconnaissance, non construite.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Radioplane RP-77D voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 476 kg (1 050 lbs)
  • Hauteur : 1,58 m (5,184 ft)
  • Envergure : 4,66 m (15,289 ft)
  • Longueur : 4,53 m (14,862 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 684 km/h (425 mph, 369 kts)
  • Endurance maximale : 1 h
  • Plafond opérationnel : 14 326 m (47 000 ft)

Motorisation

  • 1 turbopropulseur Boeing 502-10F
  • Puissance unitaire : 213 kW (289 ch, 285 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Radioplane RP-77 à 15/01/2015 12:37 Clansman
Prototype de drone-cible américain des années 1950.

Le développement du RP-77 commença en 1955, alors que Radioplane était déjà une division de Northrop. Il se basait sur le RP-71, devenu OQ-19 pour l'US Army. La différence principale tenait aux matériaux utilisés, le RP-77 étant construit principalement en plastique.

2 prototypes RP-77 furent construits avec un moteur McCulloch, ainsi que 2 prototypes RP-77A avec un moteur Lycoming IMO-360. Cependant, le résultat des essais en vol n'intéressa absolument pas l'US Army, démarchée par Radioplane. Celle-ci envisagea le RP-77B motorisé par un McCulloch à turbocompresseur, puis un RP-77C doté d'un Lycoming SO-360M à turbocompresseur également. Mais aucune de ces 2 dernières versions ne fut construite.

En mai 1957, Radioplane proposa le RP-77D à turbopropulseur Boeing 502-10F de 285 hp. Cette fois, l'US Army fut suffisamment intéressée pour en commander 20 exemplaires pour évaluation, dès le mois de juin. Le RP-77D était à ailes hautes et droites, avec des réservoirs en bout d'ailes, empennage cruciforme et hélice tractrice. Il était catapulté à l'aide de 4 fusées (apparemment des Loki). Il pouvait opérer à une distance considérable du point de lancement, emporter de surcroit des équipements de reconnaissance photographique ou météorologique, et être récupéré par parachute. Il fut même question de lui faire emporter des RP-76 (futur AQM-38A).

Il vola pour la première fois en mars 1958 et l'US Army conduisit 39 vols d'évaluation jusqu'en décembre la même année. Malheureusement, bien que les tests soit généralement satisfaisants, il apparaissait que le gain de performances était négligeable par rapport aux appareils déjà possédés, dont le OQ-19 de la même firme.

Radioplane tenta de proposer encore d'autres variantes du RP-77D. Le RP-86 était dédié à la reconnaissance. Une autre variante, présentée en 1959, voyait ses ailes agrandies, avec d'autres modifications, pour améliorer les performances. Aucune de ces variantes n'intéressa l'US Army et le RP-77 fut définitivement abandonné.



http://en.wikipedia.org/wiki/Radioplane_RP-77

http://www.designation-systems.net/dusrm/app4/rp-77d.html
Re: Radioplane RP-77 à 15/01/2015 17:51 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 15 janvier 2015 17:34, modifié le . ©AviationsMilitaires