Rappels

  • Premier vol :
  • Missions : Drone-cible
  • Constructeur : drapeau Radioplane
  • 34 appareils construits (cellules neuves)

Histoire de l'appareil

En 1948, peu après sa formation, l'USAF lança un appel d'offres pour un drone-cible à haute vitesse, à l'image de ce que faisait l'US Navy depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Le contrat de développement fut confié à Radioplane, qui avait une bonne expérience en matière de drones.

Radioplane proposa le RP-26, propulsé par un pulsoréacteur Giannini XPJ39-GN-1 de 11 pouces. Il était à ailes hautes et droites, monodérive, et catapulté du sol. Il était contrôlé du sol grâce à un radar AN/APW-11 et récupéré par parachute.

Le RP-26 fut désigné XQ-1 par l'USAF et 28 exemplaires furent construits. Le premier d'entre eux vola en 1950. Plusieurs XQ-1 furent modifiés avec une double dérive afin de permettre le largage en vol, l'avion-porteur étant souvent le DB-26.

L'appareil en lui-même était globalement satisfaisant, mais son pulsoréacteur, trop gourmand, limitait l'endurance de vol à 60 minutes. Au moins un XQ-1 fut donc remotorisé avec un réacteur Continental YJ69-T-3 de 880 lbf pour pallier à ce problème. Le système de parachute fut également revu et corrigé pour l'occasion. Cet appareil modifié prit la désignation de XQ-1A. Mais les modifications apportées étaient insuffisantes.

Radioplane se lança dans une modification majeure du concept. Tout en conservant le moteur, le fuselage fut redessiné pour donner naissance au RP-50, qui devint YQ-1B pour l'USAF. La prise d'air était frontale et remplaçait les prises latérales de la version précédente. 6 exemplaires furent construits, dont 2 qui pouvaient être catapultés du sol.

L'YQ-1B vola pour la première fois en 1953 et l'USAF commença à l'évaluer la même année. Mais bien que les tests prouvèrent que l'appareil était sain et dépourvu de défauts, l'USAF lui préféra le Ryan Q-2 Firebee (le futur BQM-34) et le programme fut abandonné en conséquence.

Radioplane travailla un temps sur une variante en plastique et fibres de verre, le XQ-3. Il est à peu près certain qu'aucun exemplaire ne fut construit. En revanche, l'YQ-1B servit de base au RP-54D, qui fut commandé sous forme de missile anti-radar par l'USAF sous la désignation B-67 Crossbow. Ce même appareil fut désigné GAM-67 en 1955, l'USAF décidant d'utiliser une désignation distincte pour ses missiles en lieu et place des désignations d'avions.

Versions référencées

  • Radioplane XQ-1 : Prototypes, motorisés par un pulsoréacteur.
  • Radioplane XQ-1A : Au moins un XQ-1 modifié avec un réacteur Continental J69.
  • Radioplane YQ-1B : Fuselage redessinée, 6 exemplaires.
  • Radioplane XQ-3 : Variante en plastique et fibres de verre. Très certainement aucun exemplaire construit.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Radioplane YQ-1B voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 816 kg (1 800 lbs)
  • Hauteur : 1,34 m (4,4 ft)
  • Envergure : 4,38 m (14,37 ft)
  • Longueur : 5,59 m (18,34 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 555 km/h (345 mph, 300 kts)

Motorisation

  • 1 réacteur Continental YJ69-T-3
  • Puissance unitaire : 399 kgp (3,92 kN, 880 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Radioplane Q-1 à 14/01/2015 08:20 Clansman
Prototype de drone-cible américain des années 1950.

En 1948, peu après sa formation, l'USAF lança un appel d'offres pour un drone-cible à haute vitesse, à l'image de ce que faisait l'US Navy depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Le contrat de développement fut confié à Radioplane, qui avait une bonne expérience en matière de drones.

Radioplane proposa le RP-26, propulsé par un pulsoréacteur Giannini XPJ39-GN-1 de 11 pouces. Il était à ailes hautes et droites, monodérive, et catapulté du sol. Il était contrôlé du sol grâce à un radar AN/APW-11 et récupéré par parachute.

Le RP-26 fut désigné XQ-1 par l'USAF et 28 exemplaires furent construits. Le premier d'entre eux vola en 1950. Plusieurs XQ-1 furent modifiés avec une double dérive afin de permettre le largage en vol, l'avion-porteur étant souvent le DB-26.

L'appareil en lui-même était globalement satisfaisant, mais son pulsoréacteur, trop gourmand, limitait l'endurance de vol à 60 minutes. Au moins un XQ-1 fut donc remotorisé avec un réacteur Continental YJ69-T-3 de 880 lbf pour pallier à ce problème. Le système de parachute fut également revu et corrigé pour l'occasion. Cet appareil modifié prit la désignation de XQ-1A. Mais les modifications apportées étaient insuffisantes.

Radioplane se lança dans une modification majeure du concept. Tout en conservant le moteur, le fuselage fut redessiné pour donner naissance au RP-50, qui devint YQ-1B pour l'USAF. La prise d'air était frontale et remplaçait les prises latérales de la version précédente. 6 exemplaires furent construits, dont 2 qui pouvaient être catapultés du sol.

L'YQ-1B vola pour la première fois en 1953 et l'USAF commença à l'évaluer la même année. Mais bien que les tests prouvèrent que l'appareil était sain et dépourvu de défauts, l'USAF lui préféra le Ryan Q-2 Firebee (le futur BQM-34) et le programme fut abandonné en conséquence.

Radioplane travailla un temps sur une variante en plastique et fibres de verre, le XQ-3. Il est à peu près certain qu'aucun exemplaire ne fut construit. En revanche, l'YQ-1B servit de base au RP-54D, qui fut commandé sous forme de missile anti-radar par l'USAF sous la désignation B-67 Crossbow. Ce même appareil fut désigné GAM-67 en 1955, l'USAF décidant d'utiliser une désignation distincte pour ses missiles en lieu et place des désignations d'avions.

(eh oui, le B-67 était pour Bomber, ce qui explique bien des trous dans la nomenclature de l'époque).




http://en.wikipedia.org/wiki/Radioplane_Q-1

http://www.designation-systems.net/dusrm/app1/q-1.html
Re: Radioplane Q-1 à 14/01/2015 20:07 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 14 janvier 2015 08:24, modifié le . ©AviationsMilitaires