Rappels

Histoire de l'appareil

Le Thomas-Morse Aircraft S-4 "Scout" est un avion biplan d’entrainement avancé, monoplace, monomoteur et muni d’un train d’atterrissage classique fixe.

C’est au début de l’année 1917 que Benjamin Douglas Thomas, un des principaux concepteurs du Curtiss JN-4 "Jenny", commence l’étude d’un nouvel avion d’entrainement monoplace dans les bureaux d’études de l’entreprise Thomas-Morse Aircraft Corporation qu’il vient de rejoindre. Cette société vient juste d’être créée par la fusion des entreprises Thomas Brothers et Morse, toutes deux situées dans l’état de New-York.

L’appareil, désigné S.4, effectue son premier vol en juin 1917, piloté par Paul D. Wilson. 

Le S.4 se présente comme un avion biplan conventionnel avec un cockpit monoplace ouvert. Il est motorisé par un moteur en étoile Gnome 9-B, partiellement caréné par un capot circulaire ouvert en façade, entrainant une hélice bipale en bois. Le fuselage est constitué d’un caisson métallique et d’une structure en bois recouverte de toile. Ses ailes, en décalage positif, possèdent une structure en bois recouverte de toile. Elles sont maintenues entre elles par une rangée de mâts en bois et elles sont contreventées par des fils. Le plan supérieur est plat, mais le plan inférieur possède un léger dièdre positif. L’aile supérieure est munie d’ailerons, actionnés par des tiges verticales, et dans son bord de fuite une découpe semi-circulaire est faite afin de libérer de la place pour le pilote. Les empennages horizontaux et la dérive possèdent la même structure en bois recouverte de toile. Le train d’atterrissage principal est constitué d’entretoises en bois maintenant les roues, ces dernières sont munies d’une bande de caoutchouc. 

Le S-4 peut facilement être équipé de trois flotteurs, deux de tailles importantes remplacent le train principal, alors qu’un troisième plus petit est installé sous la queue.

Les trois prototypes du Thomas-Morse S.4 sont testés par l’armée et la marine à Hampton, en Virginie.
Suite à ces essais, des modifications de la voilure et du fuselage sont effectués. Les premiers S.4B prennent l’air durant l’été 1917 et l’USAAS en commande 97 exemplaires en octobre. L’US Navy, intéressée par un appareil pouvant opérer depuis une surface aquatique, teste un S.5 qui n’est autre qu’un S.4B équipé de flotteurs. Les essais étant concluant, 10 S.4B et six S.5 sont commandés.
Avec 465 exemplaires construits, c’est le S.4C, équipé d’un moteur Gnome, puis d’un moteur Le Rhône de 93 cv, qui est la version la plus produite.
Par la suite, une version pour l’entrainement au vol acrobatique et au combat aérien est proposée sous la désignation de S.4E, mais n’a jamais été produite en série.

L’appareil, très populaire auprès des pilotes US qui le désignent "Thommy", est utilisé par un grand nombre d’écoles militaires de pilotage aux USA en 1918. Au total, un peu moins de 600 appareils des différentes versions sont construits (soit 3 prototypes, 113 S-4B et 465 S-4C).

Après la première guerre mondiale, ces appareils sont revendus à des particuliers, des clubs aéronautiques et des écoles de pilotage. Le S.4 est également apparu dans de nombreux films, sous différentes livrées. Il semble qu’il y ait encore quelques exemplaires en état de vol de nos jours.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Thomas-Morse S-4C : Seconde version de série produite à partir de 1918 et équipée d’ailes plus courtes.
  • Thomas-Morse S-4 : Prototypes, 3 exemplaires.
  • Thomas-Morse S-4B : 1ere version de série.
  • Thomas-Morse S-4E : Un S-4C remotorisé.
  • Thomas-Morse S-5 : 6 S-4B et 4 S-4C munis de flotteurs pour l'US Navy.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Thomas-Morse S-4C voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 614 kg (1 354 lbs)
  • Masse à vide : 435 kg (959 lbs)
  • Surface alaire : 21,7 m² (233,577 sq. ft)
  • Hauteur : 2,46 m (8,071 ft)
  • Envergure : 7,77 m (25,492 ft) aile inférieure
  • Envergure : 8,08 m (26,509 ft) aile supérieure
  • Longueur : 6,05 m (19,849 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 156 km/h (97 mph, 84 kts)
  • Endurance maximale : 2,5 h
  • Distance franchissable : 402 km (250 mi, 217 nm)
  • Plafond opérationnel : 4 572 m (15 000 ft)
  • Charge alaire, à vide : 20,046 kg/m² (4,11 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 28,295 kg/m² (5,795 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur rotatif Le Rhône 9C
  • Puissance unitaire : 59 kW (80 ch, 79 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Thomas-Morse S-4 à 24/12/2014 07:44 stanak
Biplan d'entraînement avancé de construction américaine
mis en service en 1917 et produit à plus de 560 exemplaires ;)

S-4C
14 exemplaires utilisé par l'US Navy
Image
Re: Thomas-Morse S-4 à 21/05/2015 09:19 Jericho
Le Thomas-Morse Aircraft S-4 "Scout" est un avion biplan d’entrainement avancé, monoplace, monomoteur et muni d’un train d’atterrissage classique fixe.

C’est au début de l’année 1917 que Benjamin Douglas Thomas, un des principaux concepteurs du Curtiss JN-4 "Jenny", commence l’étude d’un nouvel avion d’entrainement monoplace dans les bureaux d’études de l’entreprise Thomas-Morse Aircraft Corporation qu’il vient de rejoindre. Cette société vient juste d’être créée par la fusion des entreprises Thomas Brothers et Morse, toutes deux situées dans l’état de New-York.

L’appareil, désigné S.4, effectue son premier vol en juin 1917, piloté par Paul D. Wilson.
Le S.4 se présente comme un avion biplan conventionnel avec un cockpit monoplace ouvert. Il est motorisé par un moteur en étoile Gnome 9-B, partiellement caréné par un capot circulaire ouvert en façade, entrainant une hélice bipale en bois. Le fuselage est constitué d’un caisson métallique et d’une structure en bois recouverte de toile. Ses ailes, en décalage positif, possèdent une structure en bois recouverte de toile. Elles sont maintenues entre elles par une rangée de mâts en bois et elles sont contreventées par des fils. Le plan supérieur est plat, mais le plan inférieur possède un léger dièdre positif. L’aile supérieure est munie d’ailerons, actionnés par des tiges verticales, et dans son bord de fuite une découpe semi-circulaire est faite afin de libérer de la place pour le pilote. Les empennages horizontaux et la dérive possèdent la même structure en bois recouverte de toile. Le train d’atterrissage principal est constitué d’entretoises en bois maintenant les roues, ces dernières sont munies d’une bande de caoutchouc.
Le S-4 peut facilement être équipé de trois flotteurs, deux de tailles importantes remplacent le train principal, alors qu’un troisième plus petit est installé sous la queue.

Les trois prototypes du Thomas-Morse S.4 sont testés par l’armée et la marine à Hampton, en Virginie.
Suite à ces essais, des modifications de la voilure et du fuselage sont effectués. Les premiers S.4B prennent l’air durant l’été 1917 et l’USAAS en commande 97 exemplaires en octobre. L’US Navy, intéressée par un appareil pouvant opérer depuis une surface aquatique, teste un S.5 qui n’est autre qu’un S.4B équipé de flotteurs. Les essais étant concluant, 10 S.4B et six S.5 sont commandés.
Avec 465 exemplaires construits, c’est le S.4C, équipé d’un moteur Gnome, puis d’un moteur Le Rhône de 93cv, qui est la version la plus produite.
Par la suite, une version pour l’entrainement au vol acrobatique et au combat aérien est proposée sous la désignation de S.4E, mais n’a jamais été produite en série.

L’appareil, très populaire auprès des pilotes US qui le désignent "Thommy", est utilisé par un grand nombre d’écoles militaires de pilotage aux USA en 1918. Au total, un peu moins de 600 appareils des différentes versions sont construits.

Après la première guerre mondiale, ces appareils sont revendus à des particuliers, des clubs aéronautiques et des écoles de pilotage. Le S.4 est également apparu dans de nombreux films, sous différentes livrées. Il semble qu’il y ait encore quelques exemplaires en état de vol de nos jours.


Versions :
S.4 : Prototypes motorisés par un Gnome 9-B de 75kW (102cv), testés auprès de l’USAAS et de l’US Navy, 3 appareils construits.

S.4B : Première version produite en série motorisée par un moteur Gnome 9-B de 75kW (102cv), les ailes et le fuselage sont modifiés par rapport au S.4 d’origine. 113 appareils construits à partir de l’été 1917, dont 6 modifiés en S.5 avec des flotteurs.

S.4C : Seconde version de série produite à partir de 1918 et équipée d’ailes plus courtes. Les six prototypes, ainsi que les premiers avions de production, sont motorisés par un Gnome B-9 de 60kW (80cv). Ces moteurs sont remplacés, à partir du cinquante-deuxième exemplaire, par des Le Rhône 9C de 68,6kW (93cv). Cette version peut être équipée d’une mitrailleuse synchronisée. 465 appareils construits, dont 4 munis de flotteurs pour l’US Navy.

S.4E : Un S.4C motorisé par un Le Rhône 9C de 68,6kW (93cv), muni d’ailes modifiées et d’une monture pour une arme à feu synchronisée. Prévu pour l’entrainement au vol acrobatique et au combat aérien, il n’est pas retenu par les forces armées US. Cet appareil a par la suite été équipé d’un moteur Aeromarine de 137cv pour effectuer des courses aéronautiques sous la désignation de "Space-Eater" et piloté par Basil Rowe.

S.5 : S.4 munis de flotteurs.


Utilisateurs militaires :
USA : 20 appareils à l’US Navy (10 S.4B et 10 S.5) et 558 appareils à l’USAAS (97 S.4B et 461 S.4C).


Caractéristiques S.4C :
Equipage : 1
Passagers : 0
Longueur : 6,05m
Envergure aile supérieure : 8,08m
Envergure aile inférieure : 7,77m
Hauteur : 2,46m
Surface alaire : 21,7m2
Masse à vide : 435kg
Réservoir de carburant : 102L
Masse maximale au décollage : 614kg
Points d’attache : 0

Moteurs :
Un moteur en étoile un Le Rhône 9C de 68,6kW (93cv).

Performances :
Vitesse max : 156km/h
Plafond opérationnel : 4’572m
Endurance : 2h30
Distance franchissable : 402km

Armement :
Une mitrailleuse Marlin de 7,62mm à feu synchronisé avec l’hélice.


Liens internet :
http://www.aviation-history.com/thomas/scout.html
http://www.fiddlersgreen.net/models/aircraft/Thomas-Morse.html
http://en.wikipedia.org/wiki/Thomas-Morse_S-4
http://www.3seabees.com/thomas/documentation.html
http://pioneerflightmuseum.org/aircraft/tommy.html
http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_thomasmorse_s4_en.php
http://www.aviastar.org/air/usa/tmorze_scout.php
http://www.tommycomehome.org/wp-content/uploads/2013/02/WW1Aero214-ThomasMorse-Article.pdf
http://oldrhinebeck.org/ORA/thomas-morse-s-4b-scout/
Re: Thomas-Morse S-4 à 21/05/2015 18:40 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 25 décembre 2014 09:51, modifié le . ©AviationsMilitaires