Rappels

Histoire de l'appareil

Le Tadiran Mastiff est un drone de reconnaissance tactique monomoteur à hélice propulsive, muni d’ailes hautes et d’un empennage bipoutre.

En 1973, à la suite de la Guerre du Kippour, l’armée israélienne désire se doter d’un système de reconnaissance tactique léger permettant aux forces engagées d’observer le terrain et le champ de bataille au-delà de l’horizon. Pour cela, un appareil piloté à distance capable d’emporter une charge utile d’une dizaine de kilogrammes à une distance de 30 à 50 kilomètres suffirait.

Un groupe d’entrepreneurs israéliens composés de pilotes militaires à la retraite, d’ingénieurs, de mécaniciens sur avions et d’un dessinateur en aéronautique, met au point un petit appareil désigné "Owl" qui prend l’air en 1973. Ne trouvant pas d’entreprise prête à prendre en charge l’industrialisation de leur appareil, ils vendent les droits à Tadiran Electronic Industries. Cette entreprise améliore le modèle et c’est en 1975 qu’un prototype du Mastiff vole pour la première fois.

La principale difficulté à l’époque est la miniaturisation de la caméra haute résolution et du système de retransmission des images en temps réel. En réussissant l’intégration de ces éléments, Tadiran a en quelque sorte produit le premier drone de reconnaissance moderne.

Le fuselage du Mastiff est de section carrée, il contient le système de communication et de guidage, le réservoir de carburant et, à l’arrière, le moteur qui entraine une hélice propulsive bipale. Les ailes hautes, contreventées, sont droites. Deux poutres de queue, fixées de chaque côté du fuselage, sont terminées par des dérives reliées entre elles à leur sommet par un plan servant d’empennage horizontal. Le train d’atterrissage tricycle est fixe. Les caméras, installées sous le fuselage, sont munies d’un système de stabilisation et protégées par une demi-sphère transparente.

Le décollage se fait en général de façon conventionnelle depuis une piste, mais en campagne, le Mastiff peut également prendre l’air grâce à une rampe de lancement munie d’une catapulte pneumatique. S’il n’y a pas de piste à disposition, l’atterrissage peut également se faire grâce à un parachute de récupération.

Les premiers exemplaires entrent en service en 1978, sous la désignation spécifique aux forces armées israéliennes d’Explorer-1. Deux autres versions sont par la suite utilisées au sein de l’armée, peu différentes en ce qui concerne la cellule, elles sont surtout munies d’une électronique remise à jour et d’une meilleure motorisation pour la dernière version. En 1987, Tadiran Electronic Industries abandonne le secteur des drones suite à des difficultés financière et la forte concurrence des autres entreprises israéliennes dans le domaine.

La possibilité d’obtenir en temps réel des images filmées à plusieurs dizaines de kilomètres a permis à l’armée israélienne d’avoir un énorme avantage tactique sur le champ de bataille. Les Mastiff sont également utilisés pour repérer des groupes terroristes durant certaines opérations militaires. Durant la première guerre du Liban, ils ont également repéré la plupart des emplacements de missiles sol-air syriens permettant leur destruction.

Retiré du service au début des années 1990, le Mastiff a servi de base pour le drone américano-israélien RQ-2 Pioneer.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Tadiran Mastiff I : Version de base dont le premier vol a lieu en 1975.
  • Tadiran Mastiff II : Version améliorée, développée à partir de 1977.
  • Tadiran Mastiff III : Version remotorisée capable de performances plus élevées à sa masse maximale.
  • Tadiran Observer : Désignation des Mastiff au sein de l'armée israélienne.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Tadiran Mastiff I voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 138 kg (304 lbs)
  • Masse à vide : 72 kg (159 lbs)
  • Hauteur : 0,89 m (2,92 ft)
  • Envergure : 4,25 m (13,944 ft)
  • Longueur : 3,3 m (10,827 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 185 km/h (115 mph, 100 kts)
  • Endurance maximale : 7,5 h
  • Rayon d'action : 50 km (31 mi, 27 nm)
  • Plafond opérationnel : 4 480 m (14 698 ft)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Tadiran Mastiff à 16/12/2014 09:06 Jericho
Le Tadiran Mastiff est un drone de reconnaissance tactique monomoteur à hélice propulsive, muni d’ailes hautes et d’un empennage bipoutre.

En 1973, à la suite de la Guerre du Kippour, l’armée israélienne désire se doter d’un système de reconnaissance tactique léger permettant aux forces engagées d’observer le terrain et le champ de bataille au-delà de l’horizon. Pour cela, un appareil piloté à distance capable d’emporter une charge utile d’une dizaine de kilogrammes à une distance de 30 à 50 kilomètres suffirait.

Un groupe d’entrepreneurs israéliens composés de pilotes militaires à la retraite, d’ingénieurs, de mécaniciens sur avions et d’un dessinateur en aéronautique, met au point un petit appareil désigné "Owl" qui prend l’air en 1973. Ne trouvant pas d’entreprise prête à prendre en charge l’industrialisation de leur appareil, ils vendent les droits à Tadiran Electronic Industries. Cette entreprise améliore le modèle et c’est en 1975 qu’un prototype du Mastiff vole pour la première fois.
La principale difficulté à l’époque est la miniaturisation de la caméra haute résolution et du système de retransmission des images en temps réel. En réussissant l’intégration de ces éléments, Tadiran a en quelque sorte produit le premier drone de reconnaissance moderne.

Le fuselage du Mastiff est de section carrée, il contient le système de communication et de guidage, le réservoir de carburant et, à l’arrière, le moteur qui entraine une hélice propulsive bipale. Les ailes hautes, contreventées, sont droites. Deux poutres de queue, fixées de chaque côté du fuselage, sont terminées par des dérives reliées entre elles à leur sommet par un plan servant d’empennage horizontal. Le train d’atterrissage tricycle est fixe. Les caméras, installées sous le fuselage, sont munies d’un système de stabilisation et protégées par une demi-sphère transparente.

Le décollage se fait en général de façon conventionnelle depuis une piste, mais en campagne, le Mastiff peut également prendre l’air grâce à une rampe de lancement munie d’une catapulte pneumatique. S’il n’y a pas de piste à disposition, l’atterrissage peut également se faire grâce à un parachute de récupération.

Les premiers exemplaires entrent en service en 1978, sous la désignation spécifique aux forces armées israéliennes d’Explorer-1. Deux autres versions sont par la suite utilisées au sein de l’armée, peu différentes en ce qui concerne la cellule, elles sont surtout munies d’une électronique remise à jour et d’une meilleure motorisation pour la dernière version. En 1987, Tadiran Electronic Industries abandonne le secteur des drones suite à des difficultés financière et la forte concurrence des autres entreprises israéliennes dans le domaine.

La possibilité d’obtenir en temps réel des images filmées à plusieurs dizaines de kilomètres a permis à l’armée israélienne d’avoir un énorme avantage tactique sur le champ de bataille. Les Mastiff sont également utilisés pour repérer des groupes terroristes durant certaines opérations militaires. Durant la première guerre du Liban, ils ont également repéré la plupart des emplacements de missiles sol-air syriens permettant leur destruction.
Retiré du service au début des années 1990, le Mastiff a servi de base pour le drone américano-israélien RQ-2 Pioneer.


Versions :
Mastiff I : Version de base dont le premier vol a lieu en 1975, il entre en service en 1978 sous la désignation d’Explorer 1.

Mastiff II : Version améliorée, développé à partir de 1977, il entre en service en 1979 sous la désignation d’Explorer 2.

Mastiff III : Version remotorisée capable de performances plus élevées à sa masse maximale, il entre en service en 1983 sous la désignation d’Explorer 3.

Explorer 1 : Autre désignation du Mastiff 1 au sein des forces armées israéliennes.

Explorer 2 : Autre désignation du Mastiff 2 au sein des forces armées israéliennes.

Explorer 3 : Autre désignation du Mastiff 3 au sein des forces armées israéliennes.


Utilisateurs militaires :
Israël : En service au sein de l’armée israélienne de 1978 jusqu’au début des années 1990.


Caractéristiques :
Longueur : 3,30m
Envergure : 4,25m
Hauteur : 0,89m
Masse à vide : 72kg
Masse maximale au décollage : 138kg
Charge utile : 37kg
Capacité maximale du réservoir : 29kg
Points d’attache : 0

Moteurs :
Un moteur à pistons entrainant une hélice bipale.

Performances :
Vitesse max : 185km/h
Plafond opérationnel : 4’480m
Rayon d’action : 50km
Endurance : 7,5h

Armement :
Sans.


Liens internet :
http://en.wikipedia.org/wiki/Tadiran_Mastiff
http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=901
http://www.historyofinformation.com/expanded.php?id=4248
http://www.dtic.mil/dtic/tr/fulltext/u2/a483682.pdf
http://he.wikipedia.org/wiki/%D7%9E%D7%A1%D7%98%D7%99%D7%A3_(%D7%9B%D7%98%D7%91%22%D7%9D)
Re: Tadiran Mastiff à 16/12/2014 09:50 Clansman
Le tout premier, l'ancêtre même, des drones de reconnaissance tactique tel qu'on les connaît aujourd'hui. Ce qui explique la prédominance d'Israël en ce domaine. Si je me souviens bien de ce que disais Air Vectors à ce sujet, le prototype était vraiment une maquette radio-commandée achetée dans le commerce.

Il semble aussi que la production a été reprise par IAI.
Re: Tadiran Mastiff à 16/12/2014 10:15 Jericho

Clansman a écrit

Le tout premier, l'ancêtre même, des drones de reconnaissance tactique tel qu'on les connaît aujourd'hui. Ce qui explique la prédominance d'Israël en ce domaine.
Le premier drone moderne, en effet.
La prédominance d'Israël est certainement aussi due à la continuation des recherches dans le domaine et le développement de nombreux autres projets. S'ils s'étaient arrêté au Mastiff et au Scout, c'est clair qu'ils ne seraient plus leader dans ce domaine.


Clansman a écrit

Si je me souviens bien de ce que disais Air Vectors à ce sujet, le prototype était vraiment une maquette radio-commandée achetée dans le commerce.
Vu la première équipe qui a lancé le projet, je n'en serait pas étonné. :hehe:


Clansman a écrit

Il semble aussi que la production a été reprise par IAI.
C'est pas impossible: j'ai vu cette info, mais je n'en ai pas vraiment eu la confirmation. Visiblement Tadiran souffrait de la concurrence des nouveaux drones plus modernes des autres entreprises. Si IAI a repris la production des Mastiff, c'est peut-être pour honorer des commandes déjà passées, mais j'imagine qu'ils avaient plus envie de placer les leurs.
Si tu penses que l'info est OK, on peut sans soucis la placer dans le texte. ;)
Re: Tadiran Mastiff à 16/12/2014 11:16 Clansman
Bon ben le mieux, c'est de voir ici :

http://craymond.no-ip.info/awk/twuav8.html#m1

La page d'Air Vectors sur les drones a déménagée, en passant. J'ai eu les boules un moment.

Ouais, je sais, tu vas me dire que c'est de saison. :bonnet:
Re: Tadiran Mastiff à 16/12/2014 12:15 Jericho

Clansman a écrit

Bon ben le mieux, c'est de voir ici :

http://craymond.no-ip.info/awk/twuav8.html#m1

La page d'Air Vectors sur les drones a déménagée, en passant. J'ai eu les boules un moment.
Merci Clansman. Donc l'entreprise Malat serait à l'origine une collaboration entre Tadiran et IAI en 1984, c'est bien ça? En 1987, Tadiran abandonne le secteur des drones, IAI gardant la division Malat. :interr:

Par contre, j'avais aussi trouvé passablement de textes relatifs aux premiers essais de ces appareils, mais j'ai abrégé pour éviter une fiche trop longue et indigeste… :sick:



Clansman a écrit

J'ai eu les boules un moment.

Ouais, je sais, tu vas me dire que c'est de saison. :bonnet:
Si ton prénom était Noël, tu serais vernis… :bonnet:
Re: Tadiran Mastiff à 16/12/2014 17:46 Clansman
La fiche sur le site
Re: Tadiran Mastiff à 16/12/2014 20:28 Nico2

Clansman a écrit

Le tout premier, l'ancêtre même, des drones de reconnaissance tactique tel qu'on les connaît aujourd'hui. Ce qui explique la prédominance d'Israël en ce domaine. Si je me souviens bien de ce que disais Air Vectors à ce sujet, le prototype était vraiment une maquette radio-commandée achetée dans le commerce.

Il semble aussi que la production a été reprise par IAI.

Super fiche, merci Jericho !

Après une série de drones iraniens, les israéliens.

Belle affichage de neutralité suisse. :mrgreen:
Re: Tadiran Mastiff à 16/12/2014 21:04 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci Clansman.


Nico2 a écrit

Super fiche, merci Jericho !
Merci à toi aussi Nico2!


Nico2 a écrit

Après une série de drones iraniens, les israéliens.

Belle affichage de neutralité suisse. :mrgreen:
Que veux-tu, c'est un art que de savoir contenter tout le monde… et si possible en tirer profit.[/size:eteqf0rs] :mrgreen:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Dec. 16, 2014, 5:34 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires