Rappels

Histoire de l'appareil

Le Malmö Flygindustri MFI-9 Junior est un avion d’entrainement biplace côte-à-côte, monomoteur, muni d’ailes hautes contreventées et d’un train d’atterrissage tricycle fixe.

Dans les années 1950, l’ingénieur suédois Björn Andreasson travaille aux USA pour Convair. Durant son temps libre, il dessine les plans d’un petit monomoteur qu’il désigne BA-7. Le prototype, motorisé par un Continental A-75 de 56k W (76 cv), prend l’air le 10 octobre 1958 avec son concepteur aux commandes. 

De retour en Suède en 1960, Björn Andreasson travaille pour l’entreprise Malmö Flygindustri où il améliore son projet qui est désormais désigné MFI-9. Le premier prototype, dont les principales modifications apportées sont un habitacle plus spacieux et un moteur plus puissant, effectue son premier vol le 17 mai 1961. 

L’avion garde ses ailes hautes contreventées et à flèche légèrement inversées. Situé à la hauteur du cockpit, le bord d’attaque possède un léger décochement à son emplanture et les longerons passent derrière les sièges. Cette configuration peu habituelle permet de garder les avantages des ailes hautes tout en ayant une visibilité optimale. Les empennages sont droits et la dérive est légèrement en flèche. Le train d’atterrissage tricycle est fixe, avec une roue directrice à l’avant. La propulsion est assurée par un moteur Continental O-200-A de 75kW (102cv) actionnant une hélice tripale.

Le premier appareil de série effectue son premier vol le 9 août 1962. Bien que prévus pour les vols de loisir, de nombreux MFI-9 sont également utilisés pour tirer les planeurs. L’entreprise allemande Bölkow Apparatebau GmbH construit, entre 1963 et 1971, 210 appareils sous licence désignés Bölkow Bo208.

En 1963, les versions d’entrainement MFI-9B "Trainer" et "Mili-Trainer" sont proposées. Ces appareils sont parfaitement adaptés à l’entrainement de base des pilotes, ainsi qu’aux missions d’observation.

Sur les conseils de Carl Gustaf von Rosen, certains MFI-9B sont par la suite modifiés afin de pouvoir être armés, dans le but d’être engagé dans des opérations anti-insurrectionnelles légères, aussi désignées MiniCOIN. D’après son expérience, même un petit appareil légèrement armé peut avoir un impact significatif durant un conflit de basse intensité. L’installation de points d’attache sous voilures permet désormais à l’appareil d’emporter des charges militaires, également utiles pour l’entrainement au tir des pilotes des forces aériennes.

Quelques MF-9B construits pour la force aérienne suédoise, qui finalement ne les a pas commandés, sont restés disponibles à bas prix. Von Rosen en achète cinq exemplaires en 1969 et les emmène appuyer les forces indépendantistes du Biafra, durant la guerre civile au Nigéria. Les appareils de cette petite escadrille appelée "Biafra Babies" sont repeints en vert, munis d’un réservoir de carburant supplémentaire dans le fuselage et équipés de paniers à roquettes SNEB de 68 mm. Pilotés par des mercenaires, ils effectuèrent de nombreuses missions, souvent en attaquant des aéroports à l’aurore ou au crépuscule, afin de limiter les risques de se faire intercepter. Au cours de ces opérations durant lesquelles deux MFI-9B furent perdus, des avions de transport et plusieurs jets de combats, dont des chasseurs MiG-17 et trois bombardiers Il-28, ont été détruits au sol. Ils ont également effectués des livraisons d’aide alimentaire aux populations les plus touchées par le conflit.

En plus des 210 Bo208, 75 MFI-9 sont construits en Suède. Une dizaine d’appareils a été évaluée par la force aérienne suédoise, mais sans commande finale, et cinq ont combattu au Nigéria durant la guerre du Biafra.
C’est en se basant sur cet appareil que par la suite Malmö Flygindustri a développé ses MFI-15 et MFI-17 qui seront construits à de nombreux exemplaires.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Malmö MFI-9 : Version d’entrainement de base. 25 exemplaires.
  • Malmö MFI-9B Trainer : Version d’entrainement et de loisir pouvant être dotée de points d'emport sous les ailes.
  • Malmö MFI-9B Mili-Trainer : Version d’entrainement militaire de base et d’attaque légère dotée de 2 points d’emport. 2 exemplaires.
  • Malmö MFI-9B Biafra Babies : Désignation des MFI-9B modifiés pour mener des missions d'attaque au sol.
  • Bölkow Bo 208 : MFI-9 construits sous licence par Bölkow. 210 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Malmö MFI-9B Biafra Babies voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 575 kg (1 268 lbs)
  • Masse à vide : 340 kg (750 lbs)
  • Surface alaire : 8,7 m² (93,646 sq. ft)
  • Hauteur : 2 m (7 ft)
  • Envergure : 7,43 m (24,377 ft)
  • Longueur : 5,85 m (19,193 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 236 km/h (147 mph, 127 kts)
  • Vitesse de croisière : 215 km/h (134 mph, 116 kts)
  • Distance franchissable : 800 km (497 mi, 432 nm)
  • Plafond opérationnel : 4 500 m (14 764 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 4,3 m/s (14,108 ft/s)
  • Charge alaire, à vide : 39,08 kg/m² (8,004 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 66,092 kg/m² (13,537 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à pistons Continental O-200-A
  • Puissance unitaire : 75 kW (101 ch, 100 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
MFI-9 Junior à 08/10/2014 12:22 Jericho
Le Malmö Flygindustri MFI-9 Junior est un avion d’entrainement biplace côte-à-côte, monomoteur, muni d’ailes hautes contreventées et d’un train d’atterrissage tricycle fixe.

Dans les années 1950, l’ingénieur suédois Björn Andreasson travaille aux USA pour Convair. Durant son temps libre, il dessine les plans d’un petit monomoteur qu’il désigne BA-7. Le prototype, motorisé par un Continental A-75 de 56kW (76cv), prend l’air le 10 octobre 1958 avec son concepteur aux commandes.
De retour en Suède en 1960, Björn Andreasson travaille pour l’entreprise Malmö Flygindustri où il améliore son projet qui est désormais désigné MFI-9. Le premier prototype, dont les principales modifications apportées sont un habitacle plus spacieux et un moteur plus puissant, effectue son premier vol le 17 mai 1961.
L’avion garde ses ailes hautes contreventées et à flèche légèrement inversées. Situé à la hauteur du cockpit, le bord d’attaque possède un léger décochement à son emplanture et les longerons passent derrière les sièges. Cette configuration peu habituelle permet de garder les avantages des ailes hautes tout en ayant une visibilité optimale. Les empennages sont droits et la dérive est légèrement en flèche. Le train d’atterrissage tricycle est fixe, avec une roue directrice à l’avant. La propulsion est assurée par un moteur Continental O-200-A de 75kW (102cv) actionnant une hélice tripale.
Le premier appareil de série effectue son premier vol le 9 août 1962.

Bien que prévus pour les vols de loisir, de nombreux MFI-9 sont également utilisés pour tirer les planeurs.

En 1963, les versions d’entrainement MFI-9B "Trainer" et "Mili-Trainer" sont proposées. Ces appareils sont parfaitement adaptés à l’entrainement de base des pilotes, ainsi qu’aux missions d’observation.

L’entreprise allemande Bölkow Apparatebau GmbH construit, entre 1963 et 1971, 210 appareils sous licence désignés Bölkow Bo208.

Sur les conseils de Carl Gustaf von Rosen, certains MFI-9B sont par la suite modifiés afin de pouvoir être armés, dans le but d’être engagé dans des opérations anti-insurrectionnelles légères, aussi désignées MiniCOIN. D’après son expérience, même un petit appareil légèrement armé peut avoir un impact significatif durant un conflit de basse intensité. L’installation de points d’attache sous voilures permet désormais à l’appareil d’emporter des charges militaires, également utiles pour l’entrainement au tir des pilotes des forces aériennes.
Quelques IMF-9B construits pour la force aérienne suédoise, qui finalement ne les a pas commandés, sont restés disponibles à bas prix. Von Rosen en achète cinq exemplaires en 1969 et les emmène appuyer les forces indépendantistes du Biafra, durant la guerre civile au Nigéria. Les appareils de cette petite escadrille appelée "Biafra Babies" sont repeints en vert, munis d’un réservoir de carburant supplémentaire dans le fuselage et équipés de paniers à roquettes SNEB de 68mm. Pilotés par des mercenaires, ils effectuèrent de nombreuses missions, souvent en attaquant des aéroports à l’aurore ou au crépuscule, afin de limiter les risques de se faire intercepter. Au cours de ces opérations durant lesquelles deux MFI-9B furent perdus, des avions de transport et plusieurs jets de combats, dont des chasseurs MiG-17 et trois bombardiers Il-28, ont été détruits au sol. Ils ont également effectués des livraisons d’aide alimentaire aux populations les plus touchées par le conflit.

En plus des 210 Bo208, 75 MFI-9 sont construits en Suède. Une dizaine d’appareils a été évaluée par la force aérienne suédoise, mais sans commande finale, et cinq ont combattu au Nigéria durant la guerre du Biafra.
C’est en se basant sur cet appareil que par la suite Malmö Flygindustri a développé ses MFI-15 et MFI-17 qui seront construits à de nombreux exemplaires.


Versions :
MFI-9 "Junior" : Version biplace d’entrainement de base, 25 appareils construits.

Bölkow Bo208 : MFI-9 construits sous licence par Bölkow Apparatebau GmbH à 210 exemplaires.

MFI-9B "Trainer" : Version d’entrainement et de loisir, ils peuvent également être équipés de points d’attaches sous les ailes pour des charges offensives. 43 appareils construits.

MFI-9B "Mili-Trainer" : Version proposée aux forces aériennes pour l’entrainement de base et l’attaque légère. Ils sont équipés de deux points d’attache sous voilure leur permettant d’emporter des charges offensives. Deux prototypes construits.

"Biafra Babies" : 5 MFI-9B "Trainer" peints en vert, équipés de réservoirs supplémentaires sous les ailes et armés de paniers à roquette SNEB de 68mm.


Utilisateurs militaires :
Biafra : 5 appareils au sein de la force aérienne du Biafra entre 1969 et 1970.

Suède : 10 appareils évalués par la force aérienne entre 1966 et 1968.


Caractéristiques :
Equipage : 1
Passagers : 1
Longueur : 5,85m
Envergure : 7,43m
Hauteur : 2,00m
Surface alaire : 8,70m2
Masse à vide : 340kg
Masse maximale au décollage : 575kg
Points d’attache : 2 sous les ailes.

Moteurs :
Un moteur quatre cylindres Continental O-200 de 75kW (102cv).

Performances :
Vitesse max : 236km/h
Vitesse de croisière : 215km/h
Vitesse ascensionnelle : 4,3m/s
Plafond opérationnel : 4’500m
Distance franchissable : 800km

Armement :
Deux paniers à roquette SNEB contenant 6 projectiles de 68mm chacun, sous les ailes.


Liens internet :
http://en.wikipedia.org/wiki/Malm%C3%B6_MFI-9
http://de.wikipedia.org/wiki/Malm%C3%B6_Flygindustri_MFI-9
http://svenskasmaflyg.se/aircrafts/mfi-9/
http://time.fh-augsburg.de/~erd/Modellflug/download/Junior.pdf
http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_mfi9junior_en.php
http://www.x-plane.org/home/urf/aviation/text/biafra.htm
Re: MFI-9 Junior à 08/10/2014 21:46 Nico2
Mais tu en as encore en réserve, impeccable. :mrgreen:
Re: MFI-9 Junior à 23/10/2014 18:23 Clansman
La fiche sur le site

Au cours de ces opérations durant lesquelles deux MFI-9B furent perdus, des avions de transport et plusieurs jets de combats, dont des chasseurs MiG-17 et trois bombardiers Il-28, ont été détruits au sol. Ils ont également effectués des livraisons d’aide alimentaire aux populations les plus touchées par le conflit.

C'est exactement pour ça que j'avais prévu cette fiche, je regarderai si j'ai d'autres infos sur cette opération. :)

Merci bcp !
Re: MFI-9 Junior à 24/10/2014 07:43 Clansman
En août 1968, Carl Gustav von Rosen, authentique comte suédois, a déjà une vie consacrée à l'aéronautique bien remplie. * En Afrique notamment, il a participé à plusieurs missions de transport pour les Nations Unis. La situation du Biafra, placé sous un embargo par le Nigéria qui provoquait la famine, le mit en colère. Mais il se rendit compte, après une mission de transport, "qu'il ne servait à rien de nourrir des enfants pour qu'ils périssent ensuite sous le feu des MiG nigérians". Il fallait contrebalancer la puissance de feu de la force aérienne nigériane, alors équipée d'Il-28 et de MiG-17.

C'est son fils Eric, qui, en lui demandant de lui apprendre à piloter le MFI-9B, lui donna l'idée d'utiliser cet appareil. Celui-ci s'avérait performant, simple à piloter, solide et très maniable à faible altitude.

La Tanzanie, un des rares pays à avoir reconnu le Biafra, passa commande de 5 MFI-9B, officiellement pour son école de l'air, au début de 1969. Les appareils furent convoyés pas loin de Paris, où ils furent équipés de 2 points d'emport. Ils furent alors acheminés jusqu'à un terrain secret dans la jungle autour de Libreville. Ils y furent remontés et équipés de 2 paniers de roquettes, soit 12 roquettes de 76 mm. Un réservoir de carburant installé à la place du passager portait la distance franchissable à près de 1000 km. La plupart des mercenaires engagés, à l'instar de von Rosen, agissaient par idéalisme et ne recevaient rien du Biafra, seulement le salaire de leur métier habituel (Von Rosen était pilote pour Transair). Von Rosen baptisa ses appareils "Minicoin" (petite monnaie) en référence à leur faible prix d'achat (les 5 appareils avaient couté en tout 51600 dollars). Le terme restera.

Les MFI-9B effectuèrent au moins 3 raids, le premier ayant lieu le 22 mai 1969 à l'heure de la sieste sur Port Harcourt. Von Rosen avait alors 59 ans. La DCA nigériane ne put descendre ces appareils, 2 MiG furent détruits et 2 Il-28 endommagés. Le deuxième raid, sur Benin, détruisit 2 Il-28, dont celui appartenant à un mercenaire sud-africain tristement célèbre qui se surnommait lui-même "Génocide". Enfin, le dernier raid, sur Enugu, permit la destruction de 2 MiG (dont un au décollage), de deux bombardiers et d'un cinquième appareil.

Ces raids permirent de désorganiser momentanément l'aviation nigériane, mais ne firent que retarder la fin du Biafra. Le 29 novembre 1969, des MiG-17 nigérians (pilotés par des Allemands de l'Est), suivirent 2 MFI-9 à leur terrain et les détruisirent au sol. Le Biafra tomba en janvier 1970. Von Rosen, lui, était déjà rentré en Suède.



* Le jour où on fera des notices biographiques, il en mériterait une, tiens.

Les mercenaires de l'air, par Sterling Seagrave, Editions Time Life, 1982.


Ce WE, je devrais scanner une peinture relatant un de ces raids, ainsi qu'une photo d'Il-28 nigérian, issu de ce livre. :)
Re: MFI-9 Junior à 24/10/2014 14:32 Trident
Merci à Jericho pour la fiche concernant un appareil que je ne connaissais pas et à Clans pour les explications historiques.
Re: MFI-9 Junior à 25/10/2014 17:35 Jericho
Merci Clansman pour ce complément d'info. :top:
Je ne voulais pas trop m'éterniser sur le sujet, tout en regrettant de ne pas en mettre plus. Maintenant, avec le nouveau site, j'ai l'impression que l'on pourra peut-être s'amuser à des fiches sur des conflits et des bibliographies (et c'est vrai que ce Carl Gustav von Rosen le mériterait)… :hehe:

Concernant le surnom des appareils:
Von Rosen baptisa ses appareils "Minicoin" (petite monnaie) en référence à leur faible prix d'achat (les 5 appareils avaient couté en tout 51600 dollars). Le terme restera.
J'avais comme explication la désignation de ses missions probables: "mini-COIN aircraft", soit "mini-counter-insurgency aircraft". Les deux peuvent être valables…
Re: MFI-9 Junior à 26/10/2014 08:53 Clansman
C'était déjà le cas avant, c'est juste qu'on manque de temps pour l'instant. :)

COIN est peut-être devenu COunter INsurgency après…
Re: MFI-9 Junior à 26/10/2014 10:51 Jericho

Clansman a écrit

C'était déjà le cas avant, c'est juste qu'on manque de temps pour l'instant. :)
C'est vrai qu'il ne nous manque plus que quelques centaines de fiches "Après 1945"… :mrgreen:


Clansman a écrit

COIN est peut-être devenu COunter INsurgency après…
Tu veux dire après cet épisode historique? ça me semble peu probable, mais si c'était vrai, ce serait un bel hommage à cette poignée d'hommes. :)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Oct. 23, 2014, 5:50 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires