Rappels

Histoire de l'appareil

En 1945, la firme Saab décidait de se diversifier et de s'ouvrir au marché civil. 3 projets dont les numéros commençaient par 9 allaient voir le jour : le Saab 90, un avion de ligne, le Saab 91, un avion d'entraînement, et la Saab 92, une voiture.

Le Saab 91 fut conçu par Anders J. Andersson, qui avait déjà conçu le Bü-181 Bestmann pour le compte de Bücker. L'appareil reprit donc certaines idées de conception du Bestmann, mais en différait par une cellule métallique à la place d'une cellule en bois. L'appareil était propulsé par un De Havilland Gipsy Major IC de 97 kW, et équipé d'un train tricycle rétractable. 2 personnes y prenaient place côte-à-côte, avec une troisième derrière.

Le prototype effectua son vol inaugural le 20 novembre 1945, et les essais furent concluants. Il fut plus tard transformé en Saab 201, avec une voilure en flèche pour en étudier les effets. Les tests, commencés le 28 avril 1947, servirent à l'étude du J-29. Dans le cadre de l'étude du J-32, il reçut une nouvelle aile et le nom de Saab 202. Les essais commencèrent le 1er mars 1950.

La première version de série, le 91A, était équipé d'un De Havilland Gipsy Major 10 de 108 kW et fut construit dès 1946. 48 exemplaires furent construits, dont 10 pour l'armée de l'air suédoise. Ils servirent d'avion de liaison sous la dénomination Tp-91 jusqu'en 1960. L'Ethiopie en acheta également 16, et les Pays-Bas 8, reçus en 1950. Le commandant de la Flygvapnet en personne, le comte von Rosen, en livra un lui-même à l'Ethiopie au cours d'un voyage de 31 h.

La version suivante, le 91B, vola pour la première fois le 18 janvier 1949. Dotée d'un moteur plus puissant, le Lycoming O-435A développant 140 kW, et d'une hélice tripale, elle voyait ses performances augmenter sensiblement. La Suède en commanda 75 exemplaires, nommés Sk 50B, et l’Éthiopie 14. L'appareil se vendant également auprès de compagnies aériennes, une licence de production fut accordée à la société hollandaise De Schelde qui en assembla 120. Un exemplaire est conservé par le Musée de l'Air et de l'Espace depuis 1988. La force aérienne finlandaise en acheta un exemplaire civil en 1967.

Le 91B-2 en était une version militarisée, équipée de 8 points d'emport et de mitrailleuses de 8 mm. Elle était destinée à la Norvège qui en commanda 25 exemplaires, construits à partir de 1954.

Le 91C vola en septembre 1953. Sur cette version, les réservoirs de carburant étaient déplacés dans les ailes, rendant disponible la place nécessaire pour un 4e passager. La Suède reçut 14 exemplaires, désignés Sk50C.

La dernière version, le 91D, était plus légère et était dotée d'un nouveau moteur, le Lycoming O-360A1A à 4 cylindres à plat et développant 132 kW. Apparue en 1957, elle fut vendue à l'Autriche (24 appareils, utilisés de 1964 à 1993), à la Finlande (35 exemplaires, dont 3 furent cédés aux garde-frontières qui les utilisèrent de 1982 à 1985), aux Pays-Bas (23 exemplaires, utilisés de 1959 à 1980), et la Tunisie (15 exemplaires).

La production du Safir, commencée en 1946, se termina le 8 juillet 1966 avec 323 exemplaires. Il eut un fort succès dans le marché civil et un certain nombre reste en état de vol. Le Japon, et plus exactement son Institut Technique, en utilisa un désigné Saab 91G, afin d'étudier les caractéristiques ADAC.

Versions référencées

  • SAAB 91A : 1ere version, équipée d'un De Havilland Gipsy Major 10 de 108 kW : 48 exemplaires.
  • SAAB 91B : Version équipée d'un moteur plus puissant.
  • SAAB 91B-2 : Version avec des capacités d'attaque au sol.
  • SAAB 91C : Version quadriplace.
  • SAAB 91D : Version équipée du moteur Lycoming O-360A1A.
  • SAAB Sk 50 : Désignation militaire du Saab 91 en Suède.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

SAAB 91A voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 1 205 kg (2 657 lbs)
  • Masse à vide : 710 kg (1 565 lbs)
  • Surface alaire : 13,6 m² (146,389 sq. ft)
  • Hauteur : 2,2 m (7,218 ft)
  • Envergure : 10,6 m (34,777 ft)
  • Longueur : 7,8 m (25,591 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 235 km/h (146 mph, 127 kts)
  • Vitesse de décrochage : 85 km/h (53 mph, 46 kts)
  • Distance franchissable : 941 km (585 mi, 508 nm)
  • Plafond opérationnel : 4 600 m (15 092 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 5,3 m/s (17,388 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 266 km/h (165 mph, 143 kts)
  • Charge alaire, à vide : 52,206 kg/m² (10,693 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 88,603 kg/m² (18,147 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à pistons De Havilland Gipsy Major 10
  • Puissance unitaire : 108 kW (147 ch, 145 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
Saab 91 Safir à 12/05/2011 13:35 Clansman
En 1945, la firme Saab décidait de se diversifier et de s'ouvrir au marché civil. 3 projets dont les numéros commençaient par 9 allaient voir le jour : le Saab 90, un avion de ligne, le Saab 91, un avion d'entraînement, et la Saab 92, une voiture.

Le Saab 91 fut conçu par Anders J. Andersson, qui avait déjà conçu le Bü-181 Bestmann pour le compte de Bücker. L'appareil reprit donc certaines idées de conception du Bestmann, mais en différait par une cellule métallique à la place d'une cellule en bois. L'appareil était propulsé par un De Havilland Gipsy Major IC de 97 kW, et équipé d'un train tricycle rétractable. 2 personnes y prenaient place côte-à-côte, avec une troisième derrière.

Le prototype effectua son vol inaugural le 20 novembre 1945, et les essais furent concluants. Il fut plus tard transformé en Saab 201, avec une voilure en flèche pour en étudier les effets. Les tests, commencés le 28 avril 1947, servirent à l'étude du J-29. Dans le cadre de l'étude du J-32, il reçut une nouvelle aile et le nom de Saab 202. Les essais commencèrent le 1er mars 1950.


La première version de série, le 91A, était équipé d'un De Havilland Gipsy Major 10 de 108 kW et fut construit dès 1946. 48 exemplaires furent construits, dont 10 pour l'armée de l'air suédoise. Ils servirent d'avion de liaison sous la dénomination Tp-91 jusqu'en 1960. L'Ethiopie en acheta également 16, et les Pays-Bas 8, reçus en 1950. Le commandant de la Flygvapnet en personne, le comte von Rosen, en livra un lui-même à l'Ethiopie au cours d'un voyage de 31 h.

La version suivante, le 91B, vola pour la première fois le 18 janvier 1949. Dotée d'un moteur plus puissant, le Lycoming O-435A développant 140 kW, et d'une hélice tripale, elle voyait ses performances augmenter sensiblement. La Suède en commanda 75 exemplaires, nommés Sk50B, et l'Ethiopie 14. L'appareil se vendant également auprès de compagnies aériennes, une licence de production fut accordée à la société hollandaise De Schelde qui en assembla 120. Un exemplaire est conservé par le Musée de l'Air et de l'Espace depuis 1988.

Le 91B-2 en était une version militarisée, équipée de 8 points d'emport et de mitrailleuses de 8 mm. Elle était destinée à la Norvège qui en commanda 25 exemplaires, construits à partir de 1954.

Le 91C vola en septembre 1953. Sur cette version, les réservoirs de carburant étaient déplacés dans les ailes, rendant disponible la place nécessaire pour un 4e passager. La Suède reçut 14 exemplaires, désignés Sk50C.

La dernière version, le 91D, était plus légère et était dotée d'un nouveau moteur, le Lycoming O-360A1A à 4 cylindres à plat et développant 132 kW. Apparue en 1957, elle fut vendue à l'Autriche (24 appareils, utilisés de 1964 à 1993), à la Finlande (16 exemplaires, dont 3 furent cédés aux garde-frontières qui les utilisèrent de 1982 à 1985), aux Pays-Bas (23 exemplaires, utilisés de 1959 à 1980), et la Tunisie (15 exemplaires).

La production du Safir, commencée en 1946, se termina le 8 juillet 1966 avec 323 exemplaires. Il eut un fort succès dans le marché civil et un certain nombre reste en état de vol. Le Japon, et plus exactement son Institut Technique, en utilisa un désigné Saab 91G, afin d'étudier les caractéristiques ADAC.

La fiche sur le site


http://fr.wikipedia.org/wiki/Saab_91_Safir

http://airbuz31.unblog.fr/2010/03/13/saab-91-safir/

http://www.museeairespace.fr/votre-visite/collections/aviation-militaire/saab-91-b-safir/presentation.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Saab_91_Safir

http://wap.airliners.net/search/photo.search?aircraft_genericsearch=Saab%2091%20Safir%20(Sk50%2FTp91)

http://www.aviastar.org/air/sweden/saab-91.php

http://www.flightglobal.com/airspace/media/flyvertosset/saab-91-safir-82438.aspx

http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_saab91_en.php
Re: Saab 91 Safir/Finlande à 25/07/2018 07:18 stanak
Saab 91D
FiAF
36 Safir furent utilisés de 1958 à 1982
(35 D commandés à la Suède et 1 B civil acheté en 1967)
Image
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires