Rappels

Histoire de l'appareil

L’histoire du Yak-44 est liée à celle du projet abandonné du porte avion Ulyanovsk. En 1980 l’union soviétique décide la construction de 4 nouveaux portes avions.

Le Yak-44 devait entrer en service à bord des portes avions Kuznetsov et Ulyanovsk, le Kuznestov devait être initialement équipé de catapultes mais fut construit sans. L'Ulyanovsk (projet 11437) devait être le premier porte avions soviétique à propulsion nucléaire équipé de catapultes.

Affin d’équiper les portes avions prévus, Yakovlev se lance dans le développement du Yak 44E.

Deux designs furent proposés le premier comprenant deux antennes radars dans le fuselage dénommé Fakel (flamme) et le second dénommé E-700 avec une antenne radar abrité dans un rotodôme monté sur le fuselage par pylônes à l’image du design du E-2C américain.

Le bureau d’étude reçoit le feu vert pour développer le premier concept, il devait être motorisé par deux turbopropulseurs en nacelles sous les ailes et quartes moteurs d'appoints sous fuselage pour le décollage court.

L’ajout des ces quatre moteurs laissaient peu de place pour les équipements électroniques, les difficultés liés n'ayant pas été résolus le projet du Fakel fut abandonné.

Le bureau Antonov proposait en même temps une version navale de l’An-71 comme alternative au concept Fakel mais l’An-71 était jugé trop volumineux et le bureau Yakovlev fut de nouveau chargé de développer la version E 700 du Yak-44.

L’idée des quatre moteurs d’appoint sous fuselage fut abandonnée. Dans le but de réduire l’espace nécessaire au stockage sous pont, le rotodôme était monté sur un pylône télescopique qui pouvait être abaissé de plus de 1.8 m.

L’appareil devait être motorisé par le turbopropulseur D-227 à pales contre rotatives, le même que celui équipant l’An-70. Bien que ses dimensions et son aspect soit assez proche de ceux du E-2 C, le Yak-44 pesait 2 fois plus avec une puissance 2 .5 supérieure.

En septembre 1988 le développement de la nouvelle version du Yak-44 était terminé. En Janvier 1989 une directive du conseil des ministres adopte le projet et charge le bureau du développement d’autres versions du Yak-44.

A partir de juin 1989 la construction du premier prototype commence. Après l’effondrement de l’union soviétique la construction du porte avions UIyanovsk est arrêtée en 1992. Yakovlev continua à travailler sur le projet jusqu’en 1995 en espérant un succès à l’export qui n’arriva jamais.


Texte de Trident, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Yakovlev Yak-44E voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 30 400 kg (67 021 lbs)
  • Masse à vide : 21 200 kg (46 738 lbs)
  • Hauteur : 8,46 m (27,756 ft)
  • Envergure : 25,7 m (84,318 ft)
  • Longueur : 20,39 m (66,896 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 680 km/h (423 mph, 367 kts)
  • Plafond opérationnel : 13 000 m (42 651 ft)

Motorisation

  • 2 turbopropulseurs Ivchenko-Progress D-27
  • Puissance unitaire : 3 457 kW (4 700 ch, 4 636 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Yak 44 E à 12/07/2011 17:51 Trident
L’histoire du Yak-44 est liée à celle du projet abandonné du porte avion Ulyanovsk. En 1980 l’union soviétique décide la construction de 4 nouveaux portes avions.

Le Yak-44 devait entrer en service à bord des portes avions Kuznetsov et Ulyanovsk, le Kuznestov devait être initialement équipé de catapultes mais fut construit sans. Le Ulyanovsk (projet 11437) devait être le premier porte avions soviétique à propulsion nucléaire équipé de catapultes.

Affin d’équiper les portes avions prévus, Yakovlev se lance dans le développement du Yak 44E.
Deux designs furent proposés le premier comprenant deux antennes radars dans le fuselage dénommé Fakel (flamme) et le second dénommé E-700 avec une antenne radar abrité dans un rotodôme monté sur le fuselage par pylônes à l’image du design du E-2 C américain.

Le bureau d’étude reçoit le feu vert pour développer le premier concept, il devait être motorisé par deux turbopropulseurs en nacelles sous les ailes et quartes moteurs d'appoints sous fuselage pour le décollage court.

L’ajout des ces quatre moteurs laissaient peu de place pour les équipements électroniques, les difficultés liés n'ayant pas été résolus le projet du Fakel fut abandonné.

Le bureau Antonov proposait en même temps une version navale de l’An-71 comme alternative au concept Fakel mais l’An-71 était jugé trop volumineux et le bureau Yakovlev fut de nouveau chargé de développer la version E 700 du Yak-44.
L’idée des quatre moteurs d’appoint sous fuselage fut abandonnée. Dans le but de réduire l’espace nécessaire au stockage sous pont, le rotodôme était monté sur un pylône télescopique qui pouvait être abaissé de plus de 1.8 m.

L’appareil devait être motorisé par le turbopropulseur D-227 à pales contre rotatives, le même que celui équipant l’An-70. Bien que ses dimensions et son aspect soit assez proche de ceux du E-2 C, le Yak-44 pesait 2 fois plus avec une puissance 2 .5 supérieure.

En septembre 1988 le développement de la nouvelle version du Yak-44 était terminé. En Janvier 1989 une directive du conseil des ministres adopte le projet et charge le bureau du développement d’autres versions du Yak-44.

A partir de juin 1989 la construction du premier prototype commence. Après l’effondrement de l’union soviétique la construction du porte avions UIyanovsk est arrêté en 1992. Yakovlev continua à travailler sur le projet jusqu’en 1995 en espérant un succès à l’export qui n’arriva jamais.

Caractéristiques :
Équipage :5
Envergure : 25.70 m
Surface alaire : 49.20 m²
Longueur : 20.39 m
Hauteur : 8.46 m
Masse à vide : 21200 kg
Masse maximale au décollage : 30400
Motorisation : 2 TVVD D-27 développant 4700 chevaux chacun.
Vitesse de croisière : 680 km\h
Re: Yak 44 E à 13/07/2011 10:36 Trident
La fiche sur le site
Re: Yak 44 E à 14/07/2011 08:56 d9pouces
D'un autre côté, le créneau des AWACS sur porte-avions est tout de même assez limité :D

Et pour les AWACS basés à terre, il y a beaucoup de concurrence avec des appareils moins chers (je pense à l'Erieye de Saab)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:54 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires