Rappels

Histoire de l'appareil

En 1972, Yakovlev commença à étudier un avion de ligne moyen-courrier, destiné à remplacer les Tu-134, Il-18, An-24 et An-26. Le projet de départ prévoyait 2 réacteurs Soloviev D-30, mais cela s'avérait insuffisant. Yakovlev s'inspira du court-courrier Yak-40, mais en l'agrandissant fortement.

Cela donna le Yak-42, capable d'emporter entre 100 et 120 passagers, de fait le plus gros avion construit par Yakovlev. Il était propulsé par 3 Lotarev D-36 à double flux et disposait d'ailes en flèche. De construction métallique, sa durée de vie est de 30 000 heures de vol. Sa cabine pressurisée est de section circulaire.

3 prototypes furent construits et le vol inaugural fut effectué le 7 mars 1975. Les tests montrèrent qu'il fallait augmenter la flèche de l'aile, celle-ci passant de 11 à 23°. Le premier appareil de série sortit d'usine le 28 avril 1978. Aeroflot le mit en service sur la ligne Moscou-Krasnodar le 22 décembre 1980.

La production fut lente, et de fait seuls 185 exemplaires furent construits jusqu'en 1995. De plus, il souffrit de vibrations dans la queue qui entraînèrent des accidents, particulièrement au début de sa carrière. Celle-ci fut interrompue entre juin 1982 et octobre 1984, après les modifications apportées à la dérive et aux surfaces horizontales. 91 exemplaires étaient encore en service fin 2011. Il connut 9 accidents, entraînant la mort de 591 personnes. Il ne semble pas avoir eu d'opérateurs militaires.

Le Yak-42 est la version de base, avec une masse maximale au décollage de 54 tonnes. La version principale est le Yak-42D, avec une plus grande autonomie (2200 km). Elle fut construite à 105 exemplaires à partir de 1988. Le Yak-42ML fut équipé d'avionique modifiée afin d'opérer à l'international. Elle fut mise en service sur la ligne Leningrad-Helsinski en juillet 1981.

Le Yak-142 est une version dotée d'une avionique occidentale, conçue par Allied Signal. Le Yak-42R fut utilisé comme banc d'essai du radar du Yak-41 Freestyle. Un Yak-42 fut converti en Yak-42F pour la surveillance géologique. Un autre fut converti en Yak-42LL afin de tester le moteur Progress D-236 : il vola pour la première fois le 15 mars 1991.

Le Yak-42M resta à l'état de projet : il s'agissait d'un Yak-42 remotorisé avec des Progress D-436 de 7500 kgp, doté de nouvelles ailes et d'un fuselage allongé. Il servit de base au Yak-242, qui disposait de deux Aviadvigatel PS-90 placés sous les ailes et pouvait emporter 180 passagers. Pas davantage construit, il servit cependant de base au MS-21. Le Yak-42T, servant au transport de fret (12 tonnes) resta lui aussi au stade de projet.

Le Yak-46 était un projet basé sur le Yak-42, équipé de soufflante non-carénée (propfan) actionnant deux hélices contra-rotatives. Les moteurs, des Samara, devaient fournir une puissance de 11000 kgp. Lancé dans les années 1990, le projet n'aboutit jamais.

Versions référencées

  • Yakovlev Yak-42 : Version de base.
  • Yakovlev Yak-42D : Version à long rayon d'action.
  • Yakovlev Yak-42F : Yak-42 modifié pour la surveillance géologique.
  • Yakovlev Yak-42LL : Désignation d'un Yak-42 modifié pour servir de banc d'essai au moteur Progress D-236.
  • Yakovlev Yak-42M : Projet de Yak-42 remotorisé avec des Progress D-436.
  • Yakovlev Yak-42ML : Version destinée à opérer à l'international.
  • Yakovlev Yak-42R : Banc d'essais du radar du Yak-41 Freestyle.
  • Yakovlev Yak-42T : Projet de transport de fret (12 tonnes).
  • Yakovlev Yak-46 : Projet de Yak-42 équipé de propfans.
  • Yakovlev Yak-142 : Version dotée d'une avionique occidentale.
  • Yakovlev Yak-242 : Projet de Yak-42 pouvant emporter 180 passagers.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Yakovlev Yak-42D voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 57 500 kg (126 766 lbs)
  • Masse à vide : 33 000 kg (72 753 lbs)
  • Surface alaire : 150 m² (1 615 sq. ft)
  • Hauteur : 9,83 m (32,251 ft)
  • Envergure : 34,88 m (114,436 ft)
  • Longueur : 36,38 m (119,357 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 740 km/h (460 mph, 400 kts)
  • Distance franchissable : 4 000 km (2 485 mi, 2 160 nm)
  • Plafond opérationnel : 9 600 m (31 496 ft)
  • Vitesse maximale HA : 810 km/h (503 mph, 437 kts)
  • Charge alaire, à vide : 220 kg/m² (45 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 383,333 kg/m² (78,513 lbs/sq. ft)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.
Enregistré 1
Enregistré - dépassé depuis son enregistrement 8

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Yak-42 Clobber à 12/07/2012 08:46 Clansman
En 1972, Yakovlev commença à étudier un avion de ligne moyen-courrier, destiné à remplacer les Tu-134, Il-18, An-24 et An-26. Le projet de départ prévoyait 2 réacteurs Soloviev D-30, mais cela s'avérait insuffisant. Yakovlev s'inspira du court-courrier Yak-40, mais en l'agrandissant fortement.

Cela donna le Yak-42, capable d'emporter entre 100 et 120 passagers, de fait le plus gros avion construit par Yakovlev. Il était propulsé par 3 Lotarev D-36 à double flux et disposait d'ailes en flèche. De construction métallique, sa durée de vie est de 30 000 heures de vol. Sa cabine pressurisée est de section circulaire.

3 prototypes furent construits et le vol inaugural fut effectué le 7 mars 1975. Les tests montrèrent qu'il fallait augmenter la flèche de l'aile, celle-ci passant de 11 à 23°. Le premier appareil de série sortit d'usine le 28 avril 1978. Aeroflot le mit en service sur la ligne Moscou-Krasnodar le 22 décembre 1980.

La production fut lente, et de fait seuls 185 exemplaires furent construits jusqu'en 1995. De plus, il souffrit de vibrations dans la queue qui entraînèrent des accidents, particulièrement au début de sa carrière. Celle-ci fut interrompue entre juin 1982 et octobre 1984, après les modifications apportées à la dérive et aux surfaces horizontales. 91 exemplaires étaient encore en service fin 2011. Il connut 9 accidents, entraînant la mort de 591 personnes. Il ne semble pas avoir eu d'opérateurs militaires.

Le Yak-42 est la version de base, avec une masse maximale au décollage de 54 tonnes. La version principale est le Yak-42D, avec une plus grande autonomie (2200 km). Elle fut construite à 105 exemplaires à partir de 1988. Le Yak-42ML fut équipé d'avionique modifiée afin d'opérer à l'international. Elle fut mise en service sur la ligne Leningrad-Helsinski en juillet 1981.

Le Yak-142 est une version dotée d'une avionique occidentale, conçue par Allied Signal. Le Yak-42R fut utilisé comme banc d'essai du radar du Yak-41 Freestyle. Un Yak-42 fut converti en Yak-42F pour la surveillance géologique. Un autre fut converti en Yak-42LL afin de tester le moteur Progress D-236 : il vola pour la première fois le 15 mars 1991.

Le Yak-42M resta à l'état de projet : il s'agissait d'un Yak-42 remotorisé avec des Progress D-436 de 7500 kgp, doté de nouvelles ailes et d'un fuselage allongé. Il servit de base au Yak-242, qui disposait de deux Aviadvigatel PS-90 placés sous les ailes et pouvait emporter 180 passagers. Pas davantage construit, il servit cependant de base au MS-21. Le Yak-42T, servant au transport de fret (12 tonnes) resta lui aussi au stade de projet.

Le Yak-46 était un projet basé sur le Yak-42, équipé de soufflante non-carénée (propfan) actionnant deux hélices contra-rotatives. Les moteurs, des Samara, devaient fournir une puissance de 11000 kgp. Lancé dans les années 1990, le projet n'aboutit jamais.


La fiche sur le site


http://fr.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-42

http://www.bourse-des-vols.com/appareil-Yakovlev_Yak-42-113.php

http://jn.passieux.free.fr/html/Yak42.php

http://en.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-42

http://en.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-46

http://www.airliners.net/aircraft-data/stats.main?id=385

http://www.yak.ru/ENG/PROD/current_42d.php
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:54 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires