Rappels

Histoire de l'appareil

En 1944, en pleine guerre patriotique, l'URSS dut admettre que le Po-2 était complétement dépassé. Aussi t-il lança un appel d'offre pour un remplaçant, au moins sur des missions utilitaires, comme la liaison, voire sur des missions civiles.

Yakovlev proposa une version améliorée de son Yak-10, lui-même issu du AIR-6, avec un moteur M-11FR plus puissant (160 ch), une aile et un train d'atterrissage redessinés, et un fuselage légèrement revu.

Le prototype prit l'air en 1947. La version de base fut construite à 788 exemplaires, principalement pour des missions d'observation et de réglage d'artillerie. L'avion connut également une carrière civile, pour l'entraînement au pilotage, au parachutage, comme remorqueur de planeurs, d'ambulance aérienne, ou pour l'agriculture. Elle fut rapidement suivie par des Yak-12S d'évacuation sanitaire, des Yak-12SKh de travaux agricoles, et des hydravions Yak-12GR.

Le Yak-12R, qui peut être présenté comme une seconde génération de Yak-12, fut produite à partir de 1952. Ses principales caractéristiques sont un moteur Ivchenko AI-14R de 260 ch, une construction entièrement métallique, une surface alaire accrue améliorant ses performances ADAC.

Elle fut suivie en 1955 par le Yak-12M, qui restera comme la principale version construite. Elle se caractérisa surtout par une structure renforcée et une dérive redessinée, allongée et recourbée. Sa charge utile en fut augmentée. Elle emportait un pilote et 3 passagers, pouvait être dotée de doubles commandes pour l'entraînement, emporter un blessé ou un équipement agricole.

Cette version fut construite sous licence en Pologne à partir de 1956 sous la désignation Jak-12M, ou WSK-4, à raison de 1054 exemplaires. Il conduira plus tard au PZL-101 Gawron.

Le Yak-12A représenta la 3e génération. Ses améliorations portèrent surtout sur l'aérodynamique. Elle fut introduite en 1957. 137 exemplaires furent construits sous licence en Pologne à partir de 1959, sous la désignation Jak-12A.

Le Yak-12B fut un projet de biplan, non construit en série.

Le Yak-12 connut une grande carrière civile dans le bloc de l'est. Sa carrière militaire eut lieu non seulement dans les VVS, mais aussi en Bulgarie (2 exemplaires en 1947 et 1948), en Hongrie (3 Yak-12R de 1957 à 1961), en Mongolie (de 1952 jusque dans les années 1960), en Pologne (90 exemplaires à partir de 1951, jusque dans les années 1980, soit 36 Yak-12A, 24 Yak-12M, 27 Yak-12M construits sous licence et des Yak-12R), en Tchécoslovaquie (Yak-12A), peut-être en Yougoslavie voire en Chine (17 Yak-12 de 1949 à 1973, et ou il fut construit sous licence par Shenyang, sous la dénomination type 5).

4992 exemplaires furent construits, (3801 en URSS même) en dehors de la Chine. Staline lui-même l'apprécia pour ses vols nationaux.

Versions référencées

  • PZL-Okecie Jak-12A : Version construite en Pologne.
  • PZL-Okecie Jak-12M : Version construite sous licence en Pologne.
  • Shenyang Type 5 : Version construite en Chine
  • Yakovlev Yak-12 : Version de base.
  • Yakovlev Yak-12A : 3e génération de Yak-12, avec des raffinements aérodynamiques.
  • Yakovlev Yak-12B : Projet de version biplan, non construite.
  • Yakovlev Yak-12GR : Version hydravion.
  • Yakovlev Yak-12M : Principale version construite, introduite en 1955.
  • Yakovlev Yak-12R : Deuxième génération de Yak-12, dotée d'un moteur plus puissant.
  • Yakovlev Yak-12S : Version d'évacuation sanitaire.
  • Yakovlev Yak-12SKh : Version dédiée aux travaux agricoles.

Yakovlev Yak-12M voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 1 450 kg (3 197 lbs)
  • Masse à vide : 1 026 kg (2 262 lbs)
  • Surface alaire : 23,86 m² (256,827 sq. ft)
  • Hauteur : 3,12 m (10,236 ft)
  • Envergure : 12,6 m (41,339 ft)
  • Longueur : 9 m (30 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 127 km/h (79 mph, 69 kts)
  • Distance de décollage : 153 m (502 ft)
  • Distance d'atterrissage : 120 m (394 ft)
  • Distance franchissable : 765 km (475 mi, 413 nm)
  • Plafond opérationnel : 4 160 m (13 648 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 4,1 m/s (13,451 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 180 km/h (112 mph, 97 kts)
  • Charge alaire, à vide : 43,0008 kg/m² (8,8073 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 60,771 kg/m² (12,447 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en étoile Ivchenko-Progress AI-14R
  • Puissance unitaire : 191 kW (260 ch, 256 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.
Enregistré - dépassé depuis son enregistrement 1

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Yak-12 Creek à 02/07/2012 09:40 Clansman
En 1944, en pleine guerre patriotique, même l'URSS se rendit compte que le Po-2 était complétement dépassé. Aussi t-il lança un appel d'offre pour un remplaçant, au moins sur des missions utilitaires, comme la liaison, voire sur des missions civiles.

Yakovlev proposa une version améliorée de son Yak-10, lui-même issu du AIR-6, avec un moteur M-11FR plus puissant (160 ch), une aile et un train d'atterrissage redessinés, et un fuselage légèrement revu.

Le prototype prit l'air en 1947. La version de base fut construite à 788 exemplaires, principalement pour des missions d'observation et de réglage d'artillerie. L'avion connut également une carrière civile, pour l'entraînement au pilotage, au parachutage, comme remorqueur de planeurs, d'ambulance aérienne, ou pour l'agriculture. Elle fut rapidement suivie par des Yak-12S d'évacuation sanitaire, des Yak-12SKh de travaux agricoles, et des hydravions Yak-12GR.

Le Yak-12R, qui peut être présenté comme une seconde génération de Yak-12, fut produite à partir de 1952. Ses principales caractéristiques sont un moteur Ivchenko AI-14R de 260 ch, une construction entièrement métallique, une surface alaire accrue améliorant ses performances ADAC.

Elle fut suivie en 1955 par le Yak-12M, qui restera comme la principale version construite. Elle se caractérisa surtout par une structure renforcée et une dérive redessinée, allongée et recourbée. Sa charge utile en fut augmentée. Elle emportait un pilote et 3 passagers, pouvait être dotée de doubles commandes pour l'entraînement, emporter un blessé ou un équipement agricole.

Cette version fut construite sous licence en Pologne à partir de 1956 sous la désignation Jak-12M, ou WSK-4, à raison de 1054 exemplaires. Il conduira plus tard au PZL-101 Gawron.

Le Yak-12A représenta la 3e génération. Ses améliorations portèrent surtout sur l'aérodynamique. Elle fut introduite en 1957. 137 exemplaires furent construits sous licence en Pologne à partir de 1959, sous la désignation Jak-12A.

Le Yak-12B fut un projet de biplan, non construit en série.

Le Yak-12 connut une grande carrière civile dans le bloc de l'est. Sa carrière militaire eut lieu non seulement dans les VVS, mais aussi en Bulgarie (2 exemplaires en 1947 et 1948), en Hongrie (3 Yak-12R de 1957 à 1961), en Mongolie (de 1952 jusque dans les années 1960), en Pologne (90 exemplaires à partir de 1951, jusque dans les années 1980, soit 36 Yak-12A, 24 Yak-12M, 27 Yak-12M construits sous licence et des Yak-12R), en Tchécoslovaquie (Yak-12A), peut-être en Yougoslavie voire en Chine (17 Yak-12 de 1949 à 1973, et ou il fut construit sous licence par Shenyang, sous la dénomination type 5).

4992 exemplaires furent construits, (3801 en URSS même) en dehors de la Chine. Staline lui-même l'apprécia pour ses vols nationaux.


La fiche sur le site


http://fr.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-12

http://www.yakuk.com/planes1_f.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-12

http://www.aviastar.org/air/russia/yak-12.php

http://www.airliners.net/search/photo.search?aircraft_genericsearch=Yakovlev%20Yak-12

http://www.yakuk.com/yak12.asp

http://www.aero-concept.com/fiches/12.html

http://jetphotos.net/showphotos.php?aircraft=Yakovlev%20Yak-12

http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/craft/yak12.html&prev=/search%3Fq%3Dyak-12%26start%3D20%26hl%3Dfr%26sa%3DN%26biw%3D1912%26bih%3D942%26prmd%3Dimvns&sa=X&ei=6kHvT9qGM9KKhQefiPiCDQ&ved=0CGAQ7gEwBDgU
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:54 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires