Rappels

  • Premier vol :
  • Missions : Chasse
  • Constructeur : drapeau Vultee
  • 2 appareils construits (cellules neuves)

Histoire de l'appareil

Le 27 novembre 1939, l'USAAF lança le programme R40C pour un chasseur moderne, dont les performances, l'armement et la visibilité devait être nettement supérieures à celles des chasseurs contemporains. C'était surtout un programme expérimental destiné à encourager les constructeurs à tester des configurations inhabituelles. Il eut pour concurrents le Vultee XP-54, le Curtiss XP-55 et le Northrop XP-56.

Vultee proposa son model 84, qui s'inspirait du modèle antérieur 78 mais en plus grand. Après les dessins et tests en soufflerie, un contrat fut signé pour un prototype le 8 janvier 1941, suivi d'un second le 17 mars 1942. Vultee espérait le voir atteindre une vitesse de 510 mph, un plafond de 37000 pieds et une autonomie de 500 miles.

L'appareil, désigné XP-54, avait une configuration rare à l'époque, mais déjà essayée par exemple sur le Fokker G.1, avec une hélice propulsive, un train tricycle et une double queue. Son aile était en mouette inversée, à la manière du Ju 87. Le fuselage faisait appel à des alliages de magnésium. Le moteur retenu à l'origine était le Pratt & Whitney X-1800-A4G (désignation militaire H-2600). Ce moteur disposait de 24 cylindres en H, dont la puissance était estimée à 1850 hp. Après l'annulation du développement de ce moteur en octobre 1940 (il ne fut construit qu'à 1 exemplaire), le moteur Lycoming XH-2470 de 2200 hp lui fut substitué.

Le 7 septembre 1940, le XP-54 se vit attribuer par l'USAAC des missions d'interception à haute altitude et non plus à basse et moyenne altitude. Aussi se vit-il doté d'un turbocompresseur, de blindage supplémentaire et de réservoirs auto-obturants, ce qui faisait passer la masse à vide escomptée de 5200 à 8200 kg.

Le siège descendait jusqu'au sol, le pilote s'y installait afin de monter dans le cockpit. Celui-ci était pressurisé, ce qui nécessitait d'évacuer le pilote vers le bas en cas d'éjection. Le nez, qui contenait 2 canons T-12 ou T-13 de 37 mm fixes (60 obus chacun) et 2 mitrailleuses M2 mobiles (500 cartouches), avait un débattement vertical de +3° et -6°. Ces mouvements étaient compensées par un viseur spécial. Ce nez valut son surnom de Swoose Goose, inspiré d'une chanson à propos d'un certain Alexandre mi-cygne, mi-oie (Swan et Goose en anglais), donné par les employés de Vultee.

Le vol inaugural eut lieu le 15 janvier 1943 entre les mains de Frank Davis et dura 31 minutes. Mais les tests montrèrent que les performances étaient en-dessous des spécifications requises. 96 vols totalisant 63 heures eurent lieu avant que l'appareil ne soit porté à Wright Field, le 28 octobre. De plus, le moteur XH-2470 connut de sérieux problèmes, et s'avéra irréparable.On envisagea bien de le remplacer par l'Allison V-3420, ce qui ne nécessitait pas de modifier le fuselage, mais le retard et les coûts que cela risquaient d'engendrer firent annuler le programme.

Le second prototype, équipé d'un turbocompresseur General Electric XCM expérimental, ne vola qu'une fois le 24 mars 1944. Il servit ensuite de réserve de pièces détachées pour le premier prototype, qui continua à voler dans le cadre d'expérimentation jusqu'à épuisement des pièces détachées. Les tests d'armement n'eurent jamais lieu. Le second prototype fut ferraillé, et le premier servit à des essais statiques. Il évoluera en XP-68 Tornado.

Versions référencées

  • Vultee Model 84 : Désignation constructeur du XP-54.
  • Vultee XP-54 : Prototype, 2 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Vultee XP-54 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 8 771 kg (19 337 lbs)
  • Masse normale au décollage : 8 270 kg (18 233 lbs)
  • Masse à vide : 6 923 kg (15 262 lbs)
  • Surface alaire : 42 m² (456 sq. ft)
  • Hauteur : 4,45 m (14,6 ft)
  • Envergure : 16,185 m (53,1 ft)
  • Longueur : 16,734 m (54,9 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 805 km (500 mi, 434 nm)
  • Plafond opérationnel : 11 278 m (37 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 11,7 m/s (38,386 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 613 km/h (381 mph, 331 kts)
  • Charge alaire, à vide : 163,411 kg/m² (33,469 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, masse normale : 195,222 kg/m² (39,985 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 207,043 kg/m² (42,406 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à pistons Lycoming XH-2470-1
  • Puissance unitaire : 1 715 kW (2 332 ch, 2 300 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Vultee XP-54 Swoose Goose à 09/05/2010 18:47 Vigi
Ce projet de Vultee correspond à la demande R40C de l'USAAF faite à différents constructeurs aéronautique de proposer de appareils non-conventionnels…un sorte de programme libre avec comme seule exigence une vitesse maximale de 850 km/h à 4 500 m d'altitude et, comme nous allons le voir, Vultee c'est considérablement "laché" sur ce projet.

Après des essais en soufflerie, Vultee et l'USAAF signe un accord pour la fabrication d'un prototype le 8 Janvier 1941.
Le XP-54 se présente comme un chasseur à habitacle pressurisé avec un hélice propulsive qui est encadré par un empennage bi-dérive qui n'est pas sans rappeler celui du P-38.
Initialement prévu pour être un chasseur de basse et moyenne altitude, Vultee décida assez rapidemenrt de transformer son appareil en chasseur de haute altitude.
Comme ce projet était avec peu de contraintes, Vultee c'est permit quelques loisirs, le plus spectaculaire étant qui le pilote accédait au poste de pilotage par un ascenseur !
Au sol, le siège du pilote descendait électriquement, le pilote prenait place et, il actionnait une manette qui le remontait au poste de pilotage, ce système assez complexe ne fut pas sans poser des problèmes d'étanchéité du système de pressurisation.

Autre particularité, le nez de l'appareil qui contenait les armes de bord (2 mitrailleuses de 12,7 mm et deux canons de 37 mm) avait un débattement commandé par le pilote de +3° et -6° sur l'axe vertical, un système automatique, lui aussi assez complexe, corrigeait la position des gouvernes pour maintenir l'avion dans son plan de vol.

Le XP-54 devait être propulsé par le moteur P&W X-1800, mais se programme ayant été abandonné, Vultee choisit le Lycoming XH-2470…qui lui devait rester au stade de prototype, Vultee sélectionna donc l'Allison V-3420 pour équiper le Swoose Goose au moment de la mise en production.

Le 15 Janvier 1943, le premier prototype commença les essais en vol, les essais se poursuivront quelques temps, le second prototype servant même de magasin de pièces détachés pour assurer le programme des vols, mais le XP-54 ne sera pas retenu par l'USAAF et, le projet s'arrêta.


Le XP-54 Swoose Goose en chiffres:

Equipage: un pilote
Longueur: 16.69 m
Envergure: 16.41 m
Hauteur: 4.42 m
Surface alaire: 42.4 m²
Masse à vide: 6 923 kg
Masse en charge: 8,270 kg
Masse maximum au décollage: 8 771 kg

Motorisation: 1× moteur Lycoming XH-2470-1 de 2 300 cv
Vitesse maximum: 613 km/h à 8 700 m
Rayon d'action: 805 km
Plafond pratique: 11 300 m
Vitesse ascensionnelle: 11,7 m/s


Armement:
2x canons T-12/T-13 de 37 mm
2x Mitrailleuses M2 Browning de 12,7 mm

Sources:
Wikipédia
Warbird ressources
Re: Vultee XP-54 Swoose Goose à 13/09/2012 10:34 Clansman
Nouveau texte, puisque n'est-ce pas, bien sûr, voilà…


Le 27 novembre 1939, l'USAAF lança le programme R40C pour un chasseur moderne, dont les performances, l'armement et la visibilité devait être nettement supérieures à celles des chasseurs contemporains. C'était surtout un programme expérimental destiné à encourager les constructeurs à tester des configurations inhabituelles. Il eut pour concurrents le Vultee XP-54, le Curtiss XP-55 et le Northrop XP-56.

Vultee proposa son model 84, qui s'inspirait du modèle antérieur 78 mais en plus grand. Après les dessins et tests en soufflerie, un contrat fut signé pour un prototype le 8 janvier 1941, suivi d'un second le 17 mars 1942. Vultee espérait le voir atteindre une vitesse de 510 mph, un plafond de 37000 pieds et une autonomie de 500 miles.

L'appareil, désigné XP-54, avait une configuration rare à l'époque, mais déjà essayée par exemple sur le Fokker G.1, avec une hélice propulsive, un train tricycle et une double queue. Son aile était en mouette, à la manière du Ju 87. Le fuselage faisait appel à des alliages de magnésium. Le moteur retenu à l'origine était le Pratt & Whitney X-1800-A4G (désignation militaire H-2600). Ce moteur disposait de 24 cylindres en H, dont la puissance était estimée à 1850 hp. Après l'annulation du développement de ce moteur en octobre 1940 (il ne fut construit qu'à 1 exemplaire), le moteur Lycoming XH-2470 de 2200 hp lui fut substitué.

Le 7 septembre 1940, le XP-54 se vit attribuer par l'USAAC des missions d'interception à haute altitude et non plus à basse et moyenne altitude. Aussi se vit-il doté d'un turbocompresseur, de blindage supplémentaire et de réservoirs auto-obturants, ce qui faisait passer la masse à vide escomptée de 5200 à 8200 kg.

Le cockpit, pressurisé, disposait d'un siège agissant comme un ascenseur activé électriquement. La pressurisation elle-même nécessitait d'évacuer le pilote vers le bas en cas d'éjection. Le nez, qui contenait 2 canons T-12 ou T-13 de 37 mm fixes (60 obus chacun) et 2 mitrailleuses M2 mobiles (500 cartouches), avait un débattement vertical de +3° et -6°. Ces mouvements étaient compensées par un viseur spécial. Ce nez valut son surnom de Swoose Goose, inspiré d'une chanson à propos d'un certain Alexandre mi-cygne, mi-oie (Swan et Goose en anglais), donné par les employés de Vultee.

Le vol inaugural eut lieu le 15 janvier 1943 entre les mains de Frank Davis et dura 31 minutes. Mais les tests montrèrent que les performances étaient en-dessous des spécifications requises. 96 vols totalisant 63 heures eurent lieu avant que l'appareil ne soit porté à Wright Field, le 28 octobre. De plus, le moteur XH-2470 connut de sérieux problèmes, et s'avéra irréparable.On envisagea bien de le remplacer par l'Allison V-3420, ce qui ne nécessitait pas de modifier le fuselage, mais le retard et les coûts que cela risquaient d'engendrer firent annuler le programme.

Le second prototype, équipé d'un turbocompresseur General Electric XCM expérimental, ne vola qu'une fois le 24 mars 1944. Il servit ensuite de réserve de pièces détachées pour le premier prototype, qui continua à voler dans le cadre d'expérimentation jusqu'à épuisement des pièces détachées. Les tests d'armement n'eurent jamais lieu. Le second prototype fut ferraillé, et le premier servit à des essais statiques.


La fiche sur le site


http://jn.passieux.free.fr/html/Xp54.php

<!– l –><a class="postlink-local" href="http://forum.aviationsmilitaires.net/viewtopic.php?f=37&t=1777">viewtopic.php?f=37&t=1777</a><!– l –>

http://en.wikipedia.org/wiki/Vultee_XP-54

http://www.theplanpage.com/esp/xp54.htm

http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=412

http://www.warbirdsresourcegroup.org/URG/xp54.html

http://www.nationalmuseum.af.mil/factsheets/factsheet.asp?id=2258

http://www.daveswarbirds.com/usplanes/aircraft/xp-54.htm

http://www.joebaugher.com/usaf_fighters/p54.html

http://air-boyne.com/rare-bird-the-vultee-xp-54-swoose-goose/

http://www.aviastar.org/air/usa/vultee_xp-54.php
Re: Vultee XP-54 Swoose Goose à 13/09/2012 12:38 PCmax

Clansman a écrit

Le cockpit, pressurisé, disposait d'un siège agissant comme un ascenseur activé électriquement.

Ouais, tu veux dire qu'il était réglable en hauteur quoi ! :mrgreen:
Re: Vultee XP-54 Swoose Goose à 13/09/2012 12:57 Clansman
Mouais, j'ai pas assez développé :

Le siège descendait jusqu'au sol, le pilote s'y installait afin de monter dans le cockpit.

c'est plus clair comme ça ? :)
Re: Vultee XP-54 Swoose Goose à 13/09/2012 13:20 PCmax

Clansman a écrit

Mouais, j'ai pas assez développé :

Le siège descendait jusqu'au sol, le pilote s'y installait afin de monter dans le cockpit.

c'est plus clair comme ça ? :)

Mais non, t'avais très bien développé… je te taquine ! ;)

















Mais quand même, on aurait bien dit que tu parlais d'un siège réglable en hauteur. :mrgreen:
Re: Vultee XP-54 Swoose Goose à 13/09/2012 13:30 Clansman
Oh, il était réglable en hauteur : il avait une très grande amplitude, voilà tout ! :mrgreen:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:54 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires