Rappels

Histoire de l'appareil

1/ Présentation générale de l’appareil

Le Boeing 777 est un appareil biréacteur gros porteur destiné aux services long-courrier, conçu et fabriqué par le constructeur américain Boeing. Il reste à ce jour le plus gros biréacteur du monde, et peut accueillir à son bord de 314 à 451 (550 en classe unique) passagers selon les versions, avec une autonomie variant entre 9 695 et 17 370 km selon les versions là encore.

Communément surnommé « Triple Sept », il a été développé en coopération avec huit compagnies aériennes de taille majeure : All Nippon Airways (ANA), American Airlines (AA), British Airways, Cathay Pacific Airways, Delta Air Lines, Japan Airlines (JAL), Qantas, et United Airlines (UA). Ces compagnies se lièrent à Boeing dans le cadre du groupe "Working Together". Durant la première réunion en janvier 1990, un questionnaire de 23 pages fut remis à chacune des compagnies membres, afin de recueillir leurs besoins et souhaits.

En mars 1990, Boeing et ces compagnies s’étaient accordés sur une taille de cabine proche de celle du Boeing 747, sur une capacité d’environ 325 passagers, des intérieurs flexibles, un cockpit de verre à larges surfaces, des commandes électriques, et un coût de revient meilleur de 10 % comparé aux concurrents A300 et MD-11.

A la fin des années 1980, les appareils plus anciens notamment ceux de type DC-10 et L-1011 étaient au crépuscule de leur carrière. Cela incita les constructeurs aéronautiques à développer de nouveaux appareils en conséquence.

Alors que McDonnell Douglas - non encore absorbé par Boeing - planchait sur le MD-11, Airbus œuvrant sur l’A330 et l’A340 ; Boeing proposa initialement une version du Boeing 767 élargie et allongée avec ailerons d’ailes, version dénommée provisoirement Boeing 767-X.

Les compagnies aériennes souhaitant de leur côté un appareil davantage large et avec une modularité de configurations, et un coût de revient plus bas, Boeing se résolvait en 1988 à proposer un appareil entièrement nouveau, tenant compte de ces désidératas.

Le 9 décembre 1989, Boeing émettait les premières propositions pour ce type d’appareil aux compagnies aériennes.

Le Boeing 777 fut le premier appareil à commandes électriques produit par Boeing, avec contrôle par ordinateur, ainsi que le premier appareil à vocation commerciale entièrement conçu par informatique. Le système de conception assistée par ordinateur dénommé CATIA (pour Computer Aided Three-dimensional Interactive Application), conçu par Dassault Systems et IBM ensuite.

Peu convaincu par les capacités offertes par le système CATIA, Boeing construisit une maquette grandeur nature d’une section de l’appareil (du nez plus précisément), afin de vérifier l’intégrité des données obtenues. Cette vérification s’avérant concluante, il n’y a pas eu besoin de construire d’autres maquettes.

Les innovations furent marquantes : écrans d’affichage LCD Honeywell LCD en lieu et place de cadrans classiques, utilisation d’un réseau de fibres optiques pour la première fois sur un avion de ligne commercial, lequel s’annonçait particulièrement novateur.

Bon nombre d’innovations avaient été choisies dans le cadre du projet d’avion de ligne régionale Being 7J7, conçu mais jamais produit. En 2003, Boeing proposa le système EFB (electronic flight bag), destinés à alléger le sac de vol encombrant dans sa version originelle.

Le triple 7 fut destiné à remplacer les appareils de conception ancienne, ainsi qu’à constituer un appareil capacitaire se situant entre le Boeing 767-300 et le Boeing 747-400. Deux longueurs de fuselage furent produites, pour diverses versions.

Une version tanker a été proposée en septembre 2006, pour les besoins de l’US Air Force, mais finalement c’est une version sur la base du Boeing 767 qui a vu le jour.


2/ Production et mise en service

La production du Boeing 777 est largement internationalisée, à un niveau jamais atteint jusqu’alors (seule celle du Boeing 787 le sera davantage par la suite).

Parmi ces contributeurs, nous pouvons citer les japonais Mitsubishi Heavy Industries and Kawasaki Heavy Industries (pour les panneaux de fuselage) et Fuji Heavy Industries, Ltd. (section d’aile centrale), les australiens Hawker de Havilland avant son rachat par Boeing (ascenseurs), et Aerospace Technologies of Australia (dérive arrière).

La toute première version, le modèle Boeing 777-200 fut proposé avec trois options de motorisation, General Electric, Pratt & Whitney, et Rolls-Royce.

Afin de permettre aisément la production de ce nouvel appareil, Boeing a donc doublé la surface du site d’Everett, pour un coût de près de 1,5 milliards de dollars, ce afin de disposer de suffisamment d’espace pour deux nouvelles chaînes d’assemblage, équipées de technologies novatrices là-encore.

L’assemblage du premier appareil put débuter le 4 janvier 1993. Le 9 avril 1994, le premier Boeing 777, n° WA001, fut sorti de son hangar pour une série de 15 cérémonies réunissant 100 000 invités, et le premier vol suivit peu après le 12 juin 1994, avec aux commandes John E. Cashman, pilote d’essai en chef.

Ce premier vol marqua la pierre blanche d’un programme de vols de test s’étalant sur 11 mois, programme renforcé compte tenu de la complexité du nouvel appareil.

Ainsi neuf appareils équipés tantôt de moteurs General Electric, Pratt & Whitney, et Rolls-Royce ont été testés en vol dans diverses localisations, telles que l’incontournable base d’essais d’Edwards en Californie située en plein désert ou la glaciale Alaska avec pour base principale l’aéroport de Fairbanks.

Afin de satisfaire aux critères de la Federal Aviation Administration (FAA) sur les ETOPS (extended operations), huit vols d’essais de 180 minutes avec un seul moteur sont accomplis.

Le 19 avril 1995, la FAA et son équivalent européen Joint Aviation Authorities (JAA) certifièrent l’appareil qui pu entrer en service.

C’est la compagnie aérienne United Airlines qui réceptionne le premier 777 le 15 mai 1995. Le premier vol commercial eut lieu entre les aéroports de Londres Heathrow et Washington Dulles.

Le 12 novembre 1995, le premier appareil doté de moteurs General Electric GE90-77B est livré à British Airways, alors que le premier appareil doté de moteurs Rolls-Royce Trent 877 est livré à la compagnie Thai Airways International le 31 mars 1996.

En 1998, la fiabilité de l’appareil est mise en évidence de façon certaine avec un taux de 99,96 % de décollages sans retard dues à des problèmes techniques. De nos jours, le Boeing 777 est devenu une référence incontestée des avions de ligne, reléguant dans un lointain passé le Boeing 747 et sa bosse caractéristique.

Ce modèle a connu quatre accidents graves :

- l'un le 17 janvier 2008 à l'aéroport de Londres Heathrow, le vol 38 British Airways qui s'écrase suite à une perte de puissanc.

- le deuxième le 6 juillet 2013, un Boeing 777 de la compagnie sud-coréenne Asiana Airlines effectuant le vol OZ214 s’écrase lors de son atterrissage à l'aéroport international de San Francisco. Il s'agit du premier crash entraînant des morts (deux), du à une défaillance humaine à l'atterrissage.

- le troisième le 8 mars 2014. Un Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines disparaît en plein vol au-dessus du golfe de Thaïlande avec 239 personnes à bord. Il effectuait le vol MH370 à destination de Pékin. Les recherches sont toujours en cours et la cause reste inconnue.

- le quatrième le 17 juillet 2014. Un autre Boeing 777-200ER de Malaysia Airlines s'écrasa dans l'est de l'Ukraine, en plein conflit entre l'Ukraine et les séparatistes pro-russes, avec 298 personnes à bord. Toutes sont mortes. L'appareil aurait été abattu par un missile, sol-air ou air-air, non identifié formellement.


Texte de Nico2, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Boeing 777-200 : Version initiale de série, 88 exemplaires.
  • Boeing 777-200ER : Autonomie de 14300 km. Livrée à partir de 1997. 418 exemplaires.
  • Boeing 777-200LR : Autonomie très allongée, plus de 17000 km. Mise en service 2006. 58 exemplaires.
  • Boeing 777-300 : Fuselage allongé de 10 mètres, 60 exemplaires.
  • Boeing 777-300ER : Version la plus populaire, 687 exemplaires dont 303 encore à livrer.
  • Boeing 777F : Version cargo, 127 exemplaires dont 53 à livrer.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Boeing 777-200ER voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi à l'atterrissage : 213 188 kg (470 000 lbs)
  • Masse maxi au décollage : 297 556 kg (656 000 lbs)
  • Masse à vide : 138 119 kg (304 500 lbs)
  • Surface alaire : 428 m² (4 605 sq. ft)
  • Hauteur : 18,562 m (60,9 ft)
  • Envergure : 60,689 m (199,11 ft)
  • Longueur : 63,734 m (209,1 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 901 km/h (560 mph, 487 kts)
  • Distance de décollage : 3 383 m (11 100 ft)
  • Distance franchissable : 14 307 km (8 890 mi, 7 725 nm)
  • Plafond opérationnel : 13 137 m (43 100 ft)
  • Mach maximal HA : Mach 0,89
  • Vitesse maximale HA : 950 km/h (590 mph, 513 kts)
  • Charge alaire, à vide : 322,844 kg/m² (66,124 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 695,52 kg/m² (142,454 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs à double flux General Electric GE90-94B
  • Puissance unitaire : 42 502 kgp (417 kN, 93 700 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Boeing 777 à 02/07/2013 21:53 Nico2
Boeing 777[/size:alzr194x]

1°) Présentation générale de l’appareil et des versions
a) L’appareil
b) Versions
2°) Production et mise en service.
3°) Caractéristiques techniques.

1°) Présentation générale de l’appareil et des versions.

a) L’appareil.

Le Boeing 777 est un appareil biréacteur gros porteur destiné aux services long-courrier, conçu et fabriqué par le constructeur américain Boeing. Il reste à ce jour le plus gros biréacteur du monde, et peut accueillir à son bord de 314 à 451 (550 en classe unique) passagers selon les versions, avec une autonomie variant entre 9 695 et 17 370 km selon les versions là encore.

Communément surnommé « Triple Sept », il a été développé en coopération avec huit compagnies aériennes de taille majeure : All Nippon Airways (ANA), American Airlines (AA), British Airways, Cathay Pacific Airways, Delta Air Lines, Japan Airlines (JAL), Qantas, et United Airlines (UA). Ces compagnies se lièrent à Boeing dans le cadre du groupe "Working Together". Durant la première réunion en janvier 1990, un questionnaire de 23 pages fut remis à chacune des compagnies membres, afin de recueillir leurs besoins et souhaits.

En mars 1990, Boeing et ces compagnies s’étaient accordés sur une taille de cabine proche de celle du Boeing 747, sur une capacité d’environ 325 passagers, des intérieurs flexibles, un cockpit de verre à larges surfaces, des commandes électriques, et un coût de revient meilleur de 10 % comparé aux concurrents A300 et MD-11.

A la fin des années 1980, les appareils plus anciens notamment ceux de type DC-10 et L-1011 étaient au crépuscule de leur carrière. Cela incita les constructeurs aéronautiques à développer de nouveaux appareils en conséquence.

Alors que McDonnell Douglas - non encore absorbé par Boeing - planchait sur le MD-11, Airbus œuvrant sur l’A 330 et l’A 340 ; Boeing proposa initialement une version du Boeing 767 élargie et allongée avec ailerons d’ailes, version dénommée provisoirement Boeing 767-X.

Les compagnies aériennes souhaitant de leur côté un appareil davantage large et avec une modularité de configurations, et un coût de revient plus bas, Boeing se résolvait en 1988 à proposer un appareil entièrement nouveau, tenant compte de ces désidératas.

Le 9 décembre 1989, Boeing émettait les premières propositions pour ce type d’appareil aux compagnies aériennes.

Le Boeing 777 fut le premier appareil à commandes électriques produit par Boeing, avec contrôle par ordinateur, ainsi que le premier appareil à vocation commerciale entièrement conçu par informatique. Le système de conception assistée par ordinateur dénommé CATIA (pour Computer Aided Three-dimensional Interactive Application), conçu par Dassault Systems et IBM ensuite.

Peu convaincu par les capacités offertes par le système CATIA, Boeing construisit une maquette grandeur nature d’une section de l’appareil (du nez plus précisément), afin de vérifier l’intégrité des données obtenues. Cette vérification s’avérant concluante, il n’y a pas eu besoin de construire d’autres maquettes.

Les innovations furent marquantes : écrans d’affichage LCD Honeywell LCD en lieu et place de cadrans classiques, utilisation d’un réseau de fibres optiques pour la première fois sur un avion de ligne commercial, lequel s’annonçait particulièrement novateur.

Bon nombre d’innovations avaient été choisies dans le cadre du projet d’avion de ligne régionale Being 7J7, concçu mais jamais produit. En 2003, Boeing proposa le système EFB (electronic flight bag), destinés à alléger le sac de vol encombrant dans sa version originelle.

Le triple 7 fut destiné à remplacer les appareils de conception ancienne, ainsi qu’à constituer un appareil capacitaire se situant entre le Boeing 767-300 et le Boeing 747-400. Deux longueurs de fuselage furent produites, pour diverses versions.

b) Versions.

La première version, courte, est celle du Boeing 777-200 qui fut produit à compter de 1995. Capable de parcourir une distance de 9 695 km, 88 appareils ont été livrés, dont 85 restent en service à la date de juillet 2012.

Ce modèle était en concurrence directe avec l’A 330-300 d’Airbus. Puis à compter de 1997, la version Extended Range (autonomie renforcée) ou ER vit le jour.

Cette version dispose d’une capacité renforcée en carburant ainsi qu’un poids maximum au décollage accru également. L’autonomie de ce modèle est nettement supérieure, s’établissant à 14300 km. Ce modèle est en concurrence directe avec l’A 340-300 d’Airbus. Le premier appareil fut livré le 6 février 1997 à Singapore Airlines.

Un Boeing 777-200 ER a réalisé un exploit le 02 avril 1997, parcourant en 21h23 la distance de Seattle à Kuala Lumpur soit 20 044 km.

Sur 418 appareils livrés à 33 compagnies clientes, en date du mois de juillet 2012 413 exemplaires étaient en service.

La seconde version du fuselage est celle du Boeing 777-300 produit à compter de 1998, d’une longueur de 10,1 m supplémentaires par rapport à la version courte, et disposant de 20 % de capacité en plus par rapport à la version 777-200.

Cette mouture est destinée à permettre le remplacement par un appareil équivalent des anciens Boeing 747-100 et -200, à capacités d’emport et de portée comparables, mais avec un coût de revient nettement en faveur du Boeing 777, plus économe en carburant (un tiers de consommation en moins), et en maintenance (40 % de moins).

En configuration haute densité, ce ne sont pas moins de 550 passagers qui pourraient prendre place à bord, alors que l’autonomie de ce modèle est de 11 140 km.

La compagnie Cathay Pacific est la première à réceptionner le 21 mai 1998 un Boeing 777-300, dont 60 exemplaires ont été produits (tous sont en service à ce jour).

A compter de 2004, la version -300ER entre en service supplantant la version -300 classique, avec des capacités notoirement accrues : l’appareil comportant des saumons d'ailes inclinés et encore prolongés, un nouveau train d'atterrissage principal, un train avant renforcé et des réservoirs de carburant supplémentaires, alors que le fuselage, les ailes, l'empennage et les fixations des moteurs ont également été renforcés. Le turboréacteur standard GE90-115B équipe cette version, il s’agit du moteur d'avion le plus puissant au monde.

L’autonomie est conséquente avec 14 690 km parcourables. Le premier appareil est réceptionné par Air France le 29 avril 2004, il s’agit à présent de la version la plus prisée du Boeing 777, comptant 24 clients 384 appareils livrés en février 2013 et 303 restant dans le carnet de commandes.

Cette version concurrence les appareils les plus capacitaires tels que les Boeing 747-400, Airbus A340-600HGW et le prochain A350-1000.

Enfin, dernière version existante à ce jour pour le transport de passagers, le Boeing 777-200 LR, de nouveau une version à fuselage court.

Mis en service en 2006, il s’agit de l’avion de passagers ayant la plus longue portée au monde, définie à 17 395 km, permettant d’effectuer des vols commerciaux de près de 20h, sur des parcours tels que New York-Singapour, Perth – Londres, New York – Auckland, Chicago – Sydney, Miami – Taipei.

D’où le nom octroyé par Boeing, Worldliner, de nature à mettre en avant cette capacité. La compagnie Pakistan International Airlines réceptionna le premier appareil le 26 février 2006.
Ce modèle détient à ce jour le record de la plus longue distance parcourue par un avion de ligne, de Hong-Kong à Londres soit 21 602 km parcourus en 22h42 dans le sens Ouest-Est, le 10 novembre 2005.

Développé aux côtés de la version -300 ER, cette nouvelle version dispose d’une masse au décollage de nouveau renforcée, ainsi que de trois réservoirs de carburant optionnels situés au niveau de la soute arrière, d’extensions d’ailes, de saumons d'ailes inclinés.

En date du mois de février 2013, neuf compagnies clientes ont réceptionné 55 appareils, 3 étant dans le carnet de commandes. Le concurrent direct visé est l’Airbus A340-500HGW.
Une version cargo -777Fa vu le jour sur la base du Boeing 777-200 LR, dont il reprend les caractéristiques. Avec une charge d’emport maximale de 103 tonnes, il égale pratiquement le Boeing 747-200F qui lui peut embarquer 110 tonnes de fret.

Le Boeing 777F a une autonomie de 9 070 km en charge maximum. Le premier exemplaire a été livré à Air France le 19 février 2009. En date de février 2013, 74 appareils ont été livrés à 11 compagnies clientes, avec 53 commandes restant à honorer.

Une version tanker a été proposée en septembre 2006, pour les besoins de l’US Air Force, mais finalement c’est une version sur la base du Boeing 767 qui a vu le jour.

2°) Production et mise en service.

La production du Boeing 777 est largement internationalisée, à un niveau jamais atteint jusqu’alors (seule celle du Boeing 787 le sera davantage par la suite).

Parmi ces contributeurs, nous pouvons citer les japonais Mitsubishi Heavy Industries and Kawasaki Heavy Industries (pour les panneaux de fuselage) et Fuji Heavy Industries, Ltd. (section d’aile centrale), les australiens Hawker de Havilland avant son rachat par Boeing (ascenseurs), et Aerospace Technologies of Australia (dérive arrière).

La toute première version, le modèle Boeing 777-200 fut proposé avec trois options de motorisation, General Electric, Pratt & Whitney, et Rolls-Royce.

Afin de permettre aisément la production de ce nouvel appareil, Boeing a donc doublé la surface du site d’Everett, pour un coût de près de 1,5 milliards de dollars, ce afin de disposer de suffisamment d’espace pour deux nouvelles chaînes d’assemblage, équipées de technologies novatrices là-encore.

L’assemblage du premier appareil put débuter le 4 janvier 1993. Le 9 avril 1994, le premier Boeing 777, n° WA001, fut sorti de son hangar pour une série de 15 cérémonies réunissant 100 000 invités, et le premier vol suivit peu après le 12 juin 1994, avec aux commandes John E. Cashman, pilote d’essai en chef.

Ce premier vol marqua la pierre blanche d’un programme de vols de test s’étalant sur 11 mois, programme renforcé compte tenu de la complexité du nouvel appareil.

Ainsi neuf appareils équipés tantôt de moteurs General Electric, Pratt & Whitney, et Rolls-Royce ont été testés en vol dans diverses localisations, telles que l’incontournable base d’essais d’Edwards en Californie située en plein désert ou la glaciale Alaska avec pour base principale l’aéroport de Fairbanks.

Afin de satisfaire aux critères de la Federal Aviation Administration (FAA) sur les ETOPS (extended operations), huit vols d’essais de 180 minutes avec un seul moteur sont accomplis.

Le 19 avril 1995, la FAA et son équivalent européen Joint Aviation Authorities (JAA) certifièrent l’appareil qui pu entrer en service.

C’est la compagnie aérienne United Airlines qui réceptionne le premier 777 le 15 mai 1995. Le premier vol commercial eut lieu entre les aéroports de Londres Heathrow et Washington Dulles.

Le 12 novembre 1995, le premier appareil doté de moteurs General Electric GE90-77B est livré à British Airways, alors que le premier appareil doté de moteurs Rolls-Royce Trent 877 est livré à la compagnie Thai Airways International le 31 mars 1996.

En 1998, la fiabilité de l’appareil est mise en évidence de façon certaine avec un taux de 99,96 % de décollages sans retard dues à des problèmes techniques. De nos jours, le Boeing 777 est devenu une référence incontestée des avions de ligne, reléguant dans un lointain passé le Boeing 747 et sa bosse caractéristique.

Ce modèle a connu deux accidents graves :

- l'un le 17 janvier 2008 à l'aéroport de Londres Heathrow, le vol 38 British Airways qui s'écrase suite à une perte de puissance,

- l'autre le 6 juillet 2013, un Boeing 777 de la compagnie sud-coréenne Asiana Airlines effectuant le vol OZ214 s’écrase lors de son atterrissage à l'aéroport international de San Francisco. Il s'agit du premier crash entraînant des morts (deux), du à une défaillance humaine à l'atterrissage.

3°) Caractéristiques techniques.

Version : 777-200 777-200ER 777-200LR 777 cargo 777-300 777-300ER
Capacité cockpit : Quatre (toutes versions)
Sièges : 301 (3 classes) N/A 365 (3 classes)
400 (2 classes) 451 (2 classes)
440 (maximum) 550 (maximum)
Longueur : 63,7 m / 73,9 m
Envergure : 60,9 m / 64,8 m / 60,9 m / 64,8 m
Angle de flèche : 31,64 °
Hauteur de la queue : 18,5 m / 18,6 m / 18,5 m
Largeur de la cabine : 5,87 m (toutes versions)
Largeur du fuselage : 6,20 m (toutes versions)
Capacité cargo max. : 162 m3 / 653 m3 / 216 m3
32 conteneurs LD3 /37 palettes / 44 conteneurs LD3
Masse à vide : 134 800 kg /138 100 kg / 145 150 kg / 144 400 kg / 160 500 kg / 167 800 kg
Masse maximale à l'atterrissage : 201 840 kg / 213 180 kg / 223 168 kg / 260 816 kg / 237 680 kg / 251 290 kg
Masse maximale au décollage : 247 200 kg / 297 550 kg / 347 500 kg / 347 800 kg / 299 370 kg / 351 500 kg
Vitesse de croisière typique : Mach 0.84 (905 km/h, 490 nœuds) à une altitude de croisière de 35 000 pieds (11 000 m)
Vitesse de croisière maximale : Mach 0.89 (950 km/h, 512 nœuds) à une altitude de croisière de 35 000 pieds (11 000 m)
Autonomie maximale : 9 700 km / 14 310 km / 17 370 km / 9 070 km / 11 120 km / 14 690 km
Distance nécessaire au décollage : 2 530 m / 3 570 m / 2 970 m / 2 990 m / 3 380 m / 3 200 m
Volume maximal de kérosène transportable : 117 348 l / 171 176 l / 181 283 l / 181 283 l / 171 176 l / 181 283 l.
Plafond maximal : 13 140 m
Moteurs : PW 4077 / PW 4090 / GE90-110B1 / PW 4098 / GE90-115B1
RR 877 / RR 895 / GE90-115B1 / RR 892
GE90-77B / GE90-94B / / GE90-92B/GE90-94B
Poussée (des deux moteurs) :
PW: 342 kN / PW: 400 kN / GE −110B: 490 kN / PW: 436 kN / GE: 514 kN
RR: 338 kN / RR: 415 kN / GE −115B: 514 kN / RR: 415 kN /
GE: 342 kN / GE: 417 kN / / GE: 409 kN/418 kN /


Versions du Boeing 777

Code OACI pour chaque version

Modèles

B772 : 777-200/200ER
B77L : 777-200LR/777F
B773 : 777-300
B77W : 777-300ER

Photographie :

Boeing 777 ER Air France. Photo by Nico 2 - © 2013[/size:alzr194x]

Image

Sources :
Wikipedia EN
Wikipedia FR
Boeing
Re: Boeing 777 à 02/07/2013 22:32 d9pouces
J'ai l'impression qu'au final, le programme 777 se sera passé à peu près sans histoire (surtout quand on compare à son petit frère).
Et pour avoir voyagé à plusieurs reprises dedans, c'est plutôt pas mal :)

Au passage, j'aurais appris (entre autres) qu'il y avait des codes OACI pour les avions de ligne, je ne le savais pas !
Merci pour cette fiche, en tout cas :)
Re: Boeing 777 à 03/07/2013 08:27 Clansman
Superbe fiche, bravo. Au passage, le Gabon dispose d'un 777 comme avion présidentiel. Y'a d'ailleurs une polémique sur les conditions d'achat de l'appareil, son statut et sa nécessité.
Re: Boeing 777 à 03/07/2013 12:16 foxkilo02
Magnifique fiche pour un non moins superbe et très sûr appareil. Bravo Nico2 :king:
Re: Boeing 777 à 03/07/2013 18:29 Nico2

d9pouces a écrit

J'ai l'impression qu'au final, le programme 777 se sera passé à peu près sans histoire (surtout quand on compare à son petit frère).

Oui tout à fait, le Boeing 777 aura connu un lancement sans problèmes et une montée en puissance jamais contredite.

Malheureusement, c'est davantage laborieux pour le Boeing 787, mais il faut reconnaître que le niveau d'innovation et de complexité de ce dernier est bien supérieur.

d9pouces a écrit

Et pour avoir voyagé à plusieurs reprises dedans, c'est plutôt pas mal :)

C'est en effet très convenable :) .

Bon évidemment, l'A 380 est plus confortable encore, mais bon ce n'est pas franchement comparable. :)

d9pouces a écrit

Au passage, j'aurais appris (entre autres) qu'il y avait des codes OACI pour les avions de ligne, je ne le savais pas !

:)

d9pouces a écrit

Merci pour cette fiche, en tout cas :)

Merci pour votre appréciation messieurs, cela fait plaisir :hehe:
Re: Boeing 777 à 06/07/2013 21:55 Nico2
Quelques jours après que sa fiche soit réalisée, second crash (premier crash mortel) pour un Boeing 777 :

Aujourd'hui à San Francisco :

Boeing 777 crashes at San Francisco International Airport

San Francisco : un Boeing 777 rate son atterrissage
Re: Boeing 777 à 07/07/2013 09:18 d9pouces
Deux morts, ça fait finalement assez peu. C'est toujours trop, mais ça aurait pu être bien pire.

Par contre, l'épave a l'air bizarre, je me demande bien ce qui a pu se passer.

(ils parlent d'un premier crash en 2008 :p)
Re: Boeing 777 à 07/07/2013 20:25 Nico2

d9pouces a écrit

Deux morts, ça fait finalement assez peu. C'est toujours trop, mais ça aurait pu être bien pire.

Oui, ça relève presque du miracle.

d9pouces a écrit

Par contre, l'épave a l'air bizarre, je me demande bien ce qui a pu se passer.

D'après ce que j'ai pu voir, l'approche s'est faite trop basse, et les trains d'atterrissage centraux ont buté contre la digue de bout de piste, entraînant la dislocation de l'arrière de l'appareil, qui a ensuite glissé sur le ventre avant de s'immobiliser, en dehors de la piste.

Les passagers ont du avoir une frayeur maximale.

Deux jeunes chinoises ont été tuées, retrouvées mortes sur la piste. Peut-être un défaut de ceinture ? :S

d9pouces a écrit

(ils parlent d'un premier crash en 2008 :p)

Exact, celui du Vol 38 British Airways, à Heathrow le 17 janvier 2008.

Il était lié à une perte de puissance. Je modifie mon post et la fiche en conséquence.
Re: Boeing 777 à 07/07/2013 20:42 Clansman
Je modifie mon post et la fiche en conséquence.

Fait également sur le site.
Re: Boeing 777 à 08/07/2013 21:57 Nico2
Excellente la fiche correspondante, merci Clans de ce beau travail d'intégration.
Re: Boeing 777 à 09/07/2013 07:35 Clansman
Elle est déjà visible en entier ? :shock:

Enfin, tant mieux !
Re: Boeing 777 à 19/01/2014 14:01 Jericho
La compagnie aérienne Etihad (oui, vous avez bien lu!)[/size:r9e61w0g] a annoncé en collaboration avec Boeing avoir fait voler hier l'un de ses B777 avec du biocarburant, une première au Moyen-Orient.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires