Rappels

Histoire de l'appareil

Cet appareil a été dessiné et conçu à la fin des années 60 à des fins civiles navales (notamment, l’exploitation off-shore) mais a rapidement intéressé le MoD (ministère de la Défense Britannique) pour la Royal Navy (Fleet Air Arm) et l’Army Air Corp : 2 modèles dédiés ont donc été développés.
A noter que le Lynx est un des trois appareil (avec le Puma et la Gazelle) conçus conjointement par La France et le Royaume Uni suite à un accord signé en 1967 par Westland et Aérospatiale sous l’égide des 2 gouvernements. La France devait acquérir les 2 modèles, mais l’ALAT se retira du projet.

Le premier vol a eu lieu en 1971, durant sa mise au point il remporta le record de vitesse de pointe et sur circuit fermé de l’époque pour un hélicoptère (321.74KM/h de pointe et 318.54 Km/h sur circuit fermé de 100m). Le premier Lynx naval fut livré en 1976, et le premier lynx terrestre en 1977.

Conception : il s’agit d’une hélicoptère classique Biturbine (Rolls-Royce Gem 42-1, de 900 à 1100Cv selon les versions) entraînant un Rotor principal de 12m 80 à 4 pales. La cellule de type semi-monocoque est en alliage léger et mesure 12m80 pour 2m94 de large. Portes et capots sont en composite nid d’abeille. Les pales du rotor et le pylône de queue sont bien sûr repliables notamment pour l’usage embarqué.

D’une masse à vide de 3 150Kg la masse au décollage peut atteindre 4875Kg avec les motorisations les plus puissantes. Les équipements de navigation se composent d'un calculateur tactique, d'un doppler et d'une centrale anémo-barométrique. L'installation comprend également un radar (Ferranti Seaspray), un sonar (selon la mission), un IFF, une V/UHF, une UHF de secours, un homing UHF, un pilote automatique et un système de manœuvrement automatique pour les transitions en descente et les stationnaires.

Dès la conception 3 versions différentes se sont dégagées :

-une AH pour Army Helicopter : hélicoptère d’attaque pour la lutte anti-char (8 Missile Tow) ou paniers de roquettes, le transport tactique et l’Evasan (3 civières) ; des appareils similaires (AH-7) sont présent dans la Royal Navy (Fleet Air Arm) comme hélicoptère d’attaque et de soutien à l’usage de Royal Marines

-une HMA Helicopter Maritime Attack : version dédiée à la FAA pour la lutte anti-surface avec 4 Missiles Sea Skua (ou 4 AS-12 pour l’aéronautique navale, retirés du service depuis 1995) et de transport logistique et de personnel.

-une HAS Helicopter Anti Submarine mettant en œuvre un Sonar à immersion variable (par treuil, BENDIX) amovible, bouées acoustiques et torpille MK-46 et depuis peu MU-90 pour la Marine Nationale et torpilles Stingray pour la Royal Navy; une mitrailleuse ou un fusil de précision peut-être mis en œuvre par une des porte coulissante. Il peut aussi remplir des mission de logistique (mais le déchargement du sonar à immersion variable peut-être alors nécessaire)et utiliser un treuil d’héli-treuillage.

Le Lynx est entré en service dès 1977 d’abord en Grande Bretagne (FFA et AAC) et en France à l’usage de la Marine Nationale (fabriqué alors avec la collaboration de l’Aérospatiale). Il a été adopté par d’autres forces armées : Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Argentine, Brésil, Corée du sud, Danemark, Malaisie, Nigeria, Norvège, Oman, Pays Bas, Portugal et Qatar.

Les Lynx britanniques ont connu le feu dès 1982 avec la Guerre des Falklands (les Malouines). Le 3 mai, les Lynx du HMS Coventry et du HMS Glasgow coulent chacun un patrouilleur Argentin. Un Lynx HMS Brilliant participa à l’attaque du sous marin Argentin Sant Fe.

Les Lynx de l’AAC furent souvent utilisé en Irlande du Nord, RFA et autres Opex notamment jusqu’à l’arrivée de l’Apache. Les Lynx HMA de la Royal Navy ont aussi causé de lourd dégâts à la flotte irakienne en 91 et ont aussi participé aux opérations de 2003 dans la même région.

Particularités des Lynx de la ‘Royale’ :commandés au nombre de 40, il ne sont plus que 16, ils sont quasi-uniquement dédiés à la lutte anti-sous-marine (grande spécialité française) et la servitude des frégates où ils appontent. Ils équipent 2 flottilles : (la localisation des flottilles peut varier dans le temps)

- -la 34F (MOLOCHS) à Lanveoc Poulmic pour armer les frégates ASM de la FOST (force océanique stratégique

- -la 31F (PEGASES) à Hyères : ils arment les frégates de la FAN (Force d’Action Navale) ASM et FDA
Ils emporte un radar Omera-Segid ORB31W à la place du Seaspray.

Leur arme principale de détection est le sonar ‘trempé’ DUAV-4 conçu par Alcatel (maintenant Thales) plus performant que le Bendix qui peut émettre en actif (écho-localisation) ou écouter en passif, à différentes profondeur jusqu’à plus de 100m de profondeur. Cela permet de rechercher un sous-marin dans les différentes couches d’eaux de températures différentes ; les différentes couches sont séparés par une interface (la thermocline) qui arrête ou réfléchit les ondes sonores et permet au sous marin de se cacher des sonars de surfaces. La destruction du sous-marin pouvant être alors effectué par une torpille provenant du Lynx ou de la Frégate.

A noter les frégates ASM française présentent le même système de sonar (actif) à immersion variable surnommé ‘poisson’ pouvant plonger lui à plus de 700m. ainsi qu’une ligne de sonars passif de remorque et un sonar de coque lui aussi actif. Les Lynx de la Marine ont été équipés de missiles anti-navire légers AS-12.

Peinture : les premiers Lynx français étaient de couleur blanche anti-collision pour le mauvais temps mais cela les rendaient trop voyant, et fut donc adopté un peinture grise bi-ton.

Remplacement des Lynx :

-en grande Bretagne : il devrait être remplacé par le « future Lynx », AW-159 WildCat son héritier conçu par Westland Agusta. Très similaire, il s’agit pourtant d’un appareil entièrement nouveau (laser, missiles anti-navire légers, système de leurrage). Il adopte également deux turbines CTS800-4N, 36% plus puissantes que celles des actuels Lynx. 2 version sont prévues une pour l’Air Fleet Arm et l’autre pour l’Army Air Corp. Il devrait être capable d'embarquer jusqu'à 8 missiles anti navire légers, des roquettes, une mitrailleuse de 12.7 mm ou un canon de 20 mm.

-en France : il sera remplacé par le NH-90 en version NFH (NATO Fregate Helicopter) qui pourra lui aussi mettre en œuvre un sonar ‘trempé’ et bouées acoustiques mais devrait être aussi équipé d’un dispositif de détection d’anomalies magnétiques.

Seulement le NH-90 n’entre pas dans les hangar aéro des frégates ASM de la Classe Georges Leygues (ni de ceux des classes Tourville), donc l’aéronautique navale continuera à utiliser le Lynx jusqu’aux remplacement de ces Frégates par les FREMM ASM de la classe Aquitaine.


Texte de MASH, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Aérospatiale/Westland Lynx AH.1 : Version d'attaque et de soutien destinée au British Army Air Corps. 113 exemplaires.
  • Aérospatiale/Westland Lynx HAS.2 : Version ASM destinée à la Royal Navy et à la Marine Nationale. 86 exemplaires.
  • Aérospatiale/Westland Lynx HAS.3 : Version améliorée du HAS.2 pour la Royal Navy. 30 exemplaires neufs et 53 HAS.2 modifiés.
  • Aérospatiale/Westland Lynx HAS.4 : Version améliorée du HAS.2 destinée à la marine française. 14 exemplaires.
  • Aérospatiale/Westland Lynx AH.7 : Version améliorée pour le British Army Air Corps. 11 exemplaires neufs et 107 AH.1 modifiés.
  • Aérospatiale/Westland Lynx HMA.8 : Version de lutte anti-surface destinée à la Royal Navy.
  • Aérospatiale/Westland Lynx AH.9A : Ultime version destinée au British Army Air Corps. 16 exemplaires neufs et 8 AH.7 modifiés.
  • Aérospatiale/Westland Lynx Mk 21 : Version du HAS.2 destinée à la marine brésilienne. 9 exemplaires.
  • Aérospatiale/Westland Lynx Mk 23 : Version du HAS.2 destinée à l'Argentine. 2 exemplaires.
  • Aérospatiale/Westland Lynx Mk 25 : Version du HAS.2 destinée au Pays-Bas.
  • Aérospatiale/Westland Lynx Mk 27 : Version ASM destinée à la marine néerlandaise. 10 exemplaires.
  • Aérospatiale/Westland Lynx Mk 64 : Version destinée à l'Afrique du Sud.
  • Aérospatiale/Westland Lynx Mk 80 : Version du HAS.3 destinée au Danemark. 8 exemplaires.
  • Aérospatiale/Westland Lynx Mk 81 : Version ASM améliorée destinée aux Pays-Bas. 8 exemplaires.
  • Aérospatiale/Westland Lynx Mk 86 : Version SAR destinée à la Norvège.
  • Aérospatiale/Westland Lynx Mk 88 : Version destinée à l'Allemagne. 19 exemplaires.
  • Aérospatiale/Westland Lynx Mk 88A : Version améliorée du Mk 88. 7 exemplaires neufs et plusieurs Mk.88 modifiés.
  • Aérospatiale/Westland Lynx Mk 89 : Version du HAS.3 destinée au Nigéria. 3 exemplaires.
  • Aérospatiale/Westland Lynx Mk 90 : Version destinée au Danemark.
  • Aérospatiale/Westland Lynx Mk 95 : Version destinée au Portugal. 5 exemplaires.
  • Aérospatiale/Westland Super Lynx Mk 21A : Version du HMA.8 destinée au Brésil. 9 exemplaires neufs et 5 Mk 21 modifiés.
  • Aérospatiale/Westland Super Lynx Mk 99 : Version du HMA.8 destinée à la Corée du Sud. 12 exemplaires.
  • Aérospatiale/Westland Super Lynx Mk 99A : Version améliorée du Mk 99. 13 exemplaires.
  • Aérospatiale/Westland Super Lynx Mk 100 : Version du HMA.8 destinée à la Malaisie. 6 exemplaires.
  • Aérospatiale/Westland Super Lynx Mk 110 : Version du HMA.8 destinée à la Thaïlande. 4 exemplaires.
  • Aérospatiale/Westland Super Lynx Mk 120 : Version du Lynx HMA.8 destinée au Sultanat d'Oman. 16 exemplaires.
  • Aérospatiale/Westland Super Lynx Mk 130 : Version du HMA.8 destinée à l'Algérie. 4 exemplaires.
  • Aérospatiale/Westland Super Lynx Mk 300 : Version du HMA.8 destinée à la marine sud-africaine.
  • Aérospatiale/Westland AH-11A : Désignation du Lynx Mk 21A dans la marine brésilienne.
  • Aérospatiale/Westland SH-14D : Version avancée des Lynx Mk 25 hollandais. 22 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

Aérospatiale/Westland Lynx HAS.2 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 4 760 kg (10 494 lbs)
  • Masse à vide : 2 740 kg (6 040 lbs)
  • Surface du rotor : 138 m² (1 485 sq. ft)
  • Diamètre du rotor principal : 13 m (42 ft)
  • Hauteur : 3,59 m (11,778 ft)
  • Longueur : 15 m (50 ft)

Performances

  • Endurance maximale : 2,5 h
  • Distance franchissable : 600 km (373 mi, 324 nm)
  • Vitesse maximale HA : 230 km/h (143 mph, 124 kts)
  • Charge alaire, à vide : 19,858 kg/m² (4,07 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 34,502 kg/m² (7,067 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 turbomoteurs Rolls-Royce Gem 2
  • Puissance unitaire : 671 kW (912 ch, 900 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
WG-13 Lynx, le chasseur de sous-marin à 26/04/2010 10:37 MASH
Lynx, est la dénomination commerciale internationale du Agusta-Westland WG-13

Cet appareil a été dessiné et conçu à la fin des années 60 à des fins civils navales (notamment, l’exploitation off-shore) mais a rapidement intéressé le MoD (ministère de la Défense Britannique) pour la Royal Navy (Fleet Air Arm) et l’Army Air Corp : 2 modèles dédiés ont donc été développés.
A noter que le Lynx est un des trois appareil (avec le Puma et la Gazelle ) conçus conjointement par La France et le Royaume Uni suite à un accord signé en 1967 par Westland et l’Aérospaciale sous l’égide des 2 gouvernements.
La France devait acquérir les 2 modèles mais l’ALAT se retira du projet

Le premier vol a eu lieu en 1971, durant sa mise au point il remporta le record de vitesse de pointe et sur circuit fermé de l’époque pour un hélicoptère (321.74KM/h de pointe et 318.54 Km/h sur circuit fermé de 100m).
Le premier Lynx Naval fut livré en 1976 et Terrestre en 1977.

Conception : il s’agit d’une hélicoptère classique Biturbine (Rolls-Royce Gem 42-1, de 900 à 1100Cv selon les versions) entraînant un Rotor principal de 12m 80 à 4 pales.
La cellule de type semi-monocoque est en alliage léger et mesure 12m80 pour 2m94 de large.
Portes et capots sont en composite nid d’abeille.
Les pâles du Rotor et le pylône de queue sont bien sûr repliables notamment pour l’usage embarqué.
D’une masse à vide de 3 150Kg la masse au décollage peut atteindre 4875Kg avec les motorisations les plus puissantes.
Les équipements de navigation se composent d'un calculateur tactique, d'un doppler et d'une centrale anémo-barométrique. L'installation comprend également un radar (Ferranti Seaspray), un sonar (selon la mission), un IFF, une V/UHF, une UHF de secours, un homing UHF, un pilote automatique et un système de manoeuvrement automatique pour les transitions en descente et les stationnaires
Dès la conception 3 versions différentes se sont dégagées :
-une AH pour Army Helicopter : hélicoptère d’attaque pour la lutte anti-char (8 Missile Tow) ou paniers de roquettes, le transport tactique et l’Evasan (3 civières) ; des appareils similaires (AH-7) sont présent dans la Royal Navy (Fleet Air Arm) comme hélicoptère d’attaque et de soutien à l’usage de Royal Marines

-une HMA Helicopter Maritime Attack : version dédiée à la FAA pour la lutte anti-surface avec 4 Missiles Sea Skua (ou 4 AS-12 pour l’aéronautique navale, retirés du service depuis 1995) et de transport logistique et de personnel.

-une HAS Helicopter Anti Submarine mettant en œuvre un Sonar à immersion variable (par treuil, BENDIX) amovible, bouées acoustiques et torpille MK-46 et depuis peu MU-90 pour la Marine Nationale et torpilles Stingray pour la Royal Navy; une mitrailleuse ou un fusil de précision peut-être mis en œuvre par une des porte coulissante. Il peut aussi remplir des mission de logistique (mais le déchargement du sonar à immersion variable peut-être alors nécessaire)et utiliser un treuil d’heli-treuillage.

Le Lynx est entré en service dès 1977 d’abord en Grande Bretagne (FFA et AAC) et en France à l’usage de la Marine Nationale ( fabriqué alors avec la collaboration de l’Aérospaciale)
Il a été adopté par d’autres forces armées : Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Argentine, Brésil, Corée du sud, Danemark, Malaisie, Nigeria, Norvège, Oman, Pays Bas, Portugal et Qatar.

Les Lynx britanniques ont connu le feu dès 1982 avec la Guerre des Falklands (les Malouines quoi…), le 3 mai les Lynx du HMS Coventry et du HMS Glasgow coulent chacun un patrouilleur Argentin. Un Lynx HMS Brilliant participa à l’attaque du sous marin Argentin Sant Fe.
Les Lynx de l’AAC furent souvent utilisé en Irlande du Nord, RFA et autres Opex notamment jusqu’à l’arrivée de l’Apache.
Les Lynx HMA de la Royal Navy ont aussi causé de lourd dégâts à la flotte irakienne en 91 et ont aussi participé aux opérations de 2003 dans la même région.


Particularités des Lynx de la ‘Royale’:commandés au nombre de 40, il ne sont plus que 16, ils sont quasi-uniquement dédiés à la lutte anti-sous-marine (grande spécialité française) et la servitude des frégates où ils appontent
Ils équipent 2 flottilles : (la localisation des flottilles peut varier dans le temps)
- -la 34F (MOLOCHS)à Lanveoc Poulmic pour armer les frégates ASM de la FOST (force océanique stratégique
- -la 31F (PEGASES) à Hyères : ils arment les frégates de la FAN (Force d’Action Navale) ASM et FDA
Ils emporte un Radar Omera-Segid ORB31W à la place du Seaspray
Leur arme principale de détection est le sonar ‘trempé’ DUAV-4 conçu par Alcatel (maintenant Thales) plus performant que le Bendix qui peut émettre en Actif (écho-localisation) ou écouter en passif, à différentes profondeur jusqu’à plus de 100m de profondeur. Cela permet de rechercher un sous-marin dans les différentes couches d’eaux de températures différentes ; les différentes couches sont séparés par une interface (la thermocline) qui arrête ou réfléchit les ondes sonores et permet au sous marin de se cacher des sonars de surfaces.
La destruction du sous marin pouvant être alors effectué par une torpille provenant du Lynx ou de la Frégate.
A noter les frégates ASM française présentent le même système de sonar (actif) à immersion variable surnommé ‘poisson’ pouvant plonger lui à plus de 700m. ainsi qu’une ligne de sonars passif de remorque et un sonar de coque lui aussi actif.
Les Lynx de la Marine ont été équipés de missiles anti-navire légers AS-12
Peinture : les premiers Lynx français étaient de couleur blanche anti-collision pour le mauvais temps (breton, n’est-ce pas Clans) mais cela les rendaient trop voyant, et fut donc adopté un peinture grise bi-ton.

Caractéristiques:
Longueur cellule (sans rotor):12.80 m
Largeur cellule (sans rotor):2.94 m
Diamètre rotor:12.80 m
Longueur hors tout (rotor tournant):15.16 m
Hauteur hors tout (rotor tournant):3.59 m
Longueur hors tout (replié):10.62 m
Hauteur hors tout (replié):3.20 m
Vitesse de croisière:120 nd (222 km/h)
Vitesse maximale:135 nd (250 km/h)
Puissance (version Mk II):2 x 900 CV
Puissance (version Mk IV):2 x 1100 CV
Masse à vide:3150 kg
Masse maximale au décollage (version Mk II):4425 kg
Masse maximale au décollage (version Mk IV):4875 kg
Charge max au treuil:272 kg
Charge max à l'élingue:1100 kg
Capacité carburant:780 kg (=980 l)
Autonomie avec sonar sans armement:2h30 (Mk II) / 2h15 (Mk IV)
Autonomie avec sonar et 1 torpille:2h00 (Mk II) / 2h15 (Mk IV)
Nombre max passagers:8 + chef cargo
Version santé:3 civières

Remplacement des Lynx
-en grande Bretagne : il devrait être remplacé par le « future Lynx », AW-159 WildCat son héritier conçu par Westland Agusta. Très similaire, il s’agit pourtant d’un appareil entièrement nouveau laser, missiles anti-*navire légers, système de leurrage). Il adopte également deux turbines CTS800-4N, 36% plus puissantes que celles des actuels Lynx. 2 version sont prévues une pour l’Air Fleet Arm et l’autre pour l’Army Air Corp. Il devrait être capable d'embarquer jusqu'à 8 missiles anti navire légers, des roquettes, une mitrailleuse de 12.7 mm ou un canon de 20 mm.
-en France : il sera remplacé par le NH-90 en version NFH (NATO Fregate Helicopter) qui pourra lui aussi mettre en œuvre un sonar ‘trempé’ et bouées acoustiques mais devrait être aussi équipé d’un dispositif de détection d’anomalies magnétiques.
Seulement le NH-90 n’entre pas dans les hangar aéro des frégates ASM de la Classe Georges Leygues (ni de ceux des classes Tourville), donc l’aeronautique navale continuera à utiliser le Lynx jusqu’aux remplacement de ces Frégates par les FREMM ASM de la classe Aquitaine.

Sources :
net Marine.net : http://www.netmarine.net/aero/aeronefs/lynx/index.htm
http://forummarine.forumactif.com/royaume-uni-f2/agustawestland-lynx-t4683.htm
http://www.defense.gouv.fr/marine/decouverte/equipements/aeronefs/lynx
Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lynx_(h%C3%A9licopt%C3%A8re)
DSI N° 41 Octobre 2008
http://www.vectorsite.net/avlynx_2.html
Re: WG-13 Lynx, le chasseur de sous-marin à 27/04/2010 00:47 Vigi
Belle fiche Mash !! 8-)
Dans les missions secondaires du Lynx, on peut également ajouter le rôle de "Pédro" sur porte-avions en "intérim" des Alouette III.
Re: WG-13 Lynx, le chasseur de sous-marin à 27/04/2010 12:28 Flavien

Vigi a écrit

Dans les missions secondaires du Lynx, on peut également ajouter le rôle de "Pédro" sur porte-avions en "intérim" des Alouette III.

Tu es sûr de ça Vigi? Je n'ai jamais vu de Lynx "Pedro" sur le CdG malgré tous les docs que j'ai pu lire et photo que j'ai pu regarder.

Normalement, le détachement Pedro du CdG se compose de 2 Dauphin Pedro de la 35F + 1 ALIII (pour les opérations de jour afin d'économiser les potentiels Dauphin). Le 3eme Dauphin Pedro de la 35F étant en maintenance, et les 4 autres Alouette armant un BCR ou la Jeanne.
Ca m'étonne qu'il faille faire appel à des Lynx (qui sont très utilisés dans leur rôle de lutte ASM) pour le rôle de pedro sur le CdG.. Tu parlais sur le Clem ou le Foch ?


Belle fiche Mash :)

Je désire juste apporter quelques corrections et précisions.

MASH a écrit

commandés au nombre de 40, il ne sont plus que 16, ils sont quasi-uniquement dédiés à la lutte anti-sous-marine (grande spécialité française) et la servitude des frégates où ils appontent

Il ne reste pas que 16 Lynx dans la Marine.
Il y a bien 16 Lynx en ligne mais la Marine en a 27 en parc.

MASH a écrit

-la 34F (MOLOCHS)à Lanveoc Poulmic pour armer les frégates ASM de la FOST (force océanique stratégique

En détail, elle arme les frégates ASM basées à Brest soit:
=> Les FASM type F67:
-FASM Tourville D 610
-FASM De Grasse D 612

=> Les FASM type F70:
-FASM Georges Leygues D 640
-FASM Primauget D 644
-FASM Latouche-Tréville D 646

Chaque frégate étant capable d'embarquer deux Lynx

MASH a écrit

-la 31F (PEGASES) à Hyères : ils arment les frégates de la FAN (Force d’Action Navale) ASM et FDA

Où as tu lu ça, des Lynx sur une FDA? car ça m'étonne…

Les FDA (Frégates de Défense Aériennes) sont pour le moment au nombre de deux (la FDA Fordin et la FDA Chevalier Paul qui pour le moment n'a pas encore été admise au service actif). La seule ayant effectuées des missions étant donc la FDA Forbin et lors de ses missions, elle embarquait un Panther de la 36F me semble t-il. A l'avenir, les FDA seront armées de NFH-90.

Pour ce qui est des FASM, elle arme celles qui sont basées à Toulon:
=> FASM type F70:
-FASM Dupleix D 641
-FASM Montcalm D 642
-FASM Jean de Vienne D 643
-FASM La Motte-Picquet D 645

Il est a noter qu'à partir de fin Juin 2010, la 31F sera mise en sommeil et ses Lynx seront affectés à la 34F qui est basée à Lanvéoc-Poulmic. Cette mise en sommeil a lieu pour préparer l'arrivée des NFH-90 et donc, la 31F devrait être réactivée une fois les livraisons effectuées.
Ainsi, tous les Lynx seront regroupés auprès de la 34F mais comme les FASM de Toulon auront toujours besoin d'être armées, il y aura des détachements de la 34F à Hyères.


Note: La Marine dispose de WG 13 Mk IV munis de deux turbines Rolls Royce BS 360 de 1130ch chacune.


;)
Re: WG-13 Lynx, le chasseur de sous-marin à 27/04/2010 13:27 Vigi
Pédro sur le Clem' jeune Flavien… :D
Re: WG-13 Lynx, le chasseur de sous-marin à 27/04/2010 14:01 Flavien

Vigi a écrit

Pédro sur le Clem' jeune Flavien… :D

J'ai pas connu eheh.

Merci pour l'info Vigi ;)
Re: WG-13 Lynx, le chasseur de sous-marin à 27/04/2010 19:26 ogotaï

Flavien a écrit

Où as tu lu ça, des Lynx sur une FDA? car ça m'étonne…

Les FDA (Frégates de Défense Aériennes) sont pour le moment au nombre de deux (la FDA Fordin et la FDA Chevalier Paul qui pour le moment n'a pas encore été admise au service actif). La seule ayant effectuées des missions étant donc la FDA Forbin et lors de ses missions, elle embarquait un Panther de la 36F me semble t-il. A l'avenir, les FDA seront armées de NFH-90.
Tu n'oublierais pas les 2 F70 AA (Cassard et Jean Bart) ? Je ne sais pas si elles sont -ou ont été- armées de Lynx, mais en tout cas, elles sont toujours d'actives.
Re: WG-13 Lynx, le chasseur de sous-marin à 27/04/2010 20:24 Flavien

ogotaï a écrit

Tu n'oublierais pas les 2 F70 AA (Cassard et Jean Bart) ? Je ne sais pas si elles sont -ou ont été- armées de Lynx, mais en tout cas, elles sont toujours d'actives.

Non je ne les ai pas oubliées. Il ne s'agit pas de FDA (Frégate de Défense Aérienne) mais de FAA (Frégates Antiaériennes).
Ces deux frégates sont effectivement toujours actives et oui, elles ont été armées par des Lynx.

Les Lynx de la 31F ont armé ces deux frégates par le passé:
- F70 AA Jean Bart D 615 de 1991 à 1996
- F70 AA Cassard D 614 de 1989 à 1997

LA 34F a armé la F70 AA Cassard avec ses Alouette III de 1974 à 1979, date à laquelle elle a perçu ses Lynx. Je ne crois pas que ceux-ci aient armé les FAA.


De nos jours, les Lynx n'arment plus les FAA mais ce sont les Panther de la 36F (Hyères) qui arment les deux FAA de type F70, les cinq FLF (Frégates de type La Fayette => frégates furtives) et les sept FS de type Floréal (frégates de surveillance).
Re: WG-13 Lynx, le chasseur de sous-marin à 03/05/2010 17:33 MASH
Merci les gars pour la correction; cela prouve que vous avez lu ma fiche… ;)
j'ai du en effet me mélanger entre FDA et FAA.
Je ne corrige pas la fiche pour rendre à notre future EOPAN le mérite :salut:
Re: WG-13 Lynx, le chasseur de sous-marin à 27/07/2010 20:07 stanak

MASH a écrit

-en grande Bretagne : il devrait être remplacé par le « future Lynx », AW-159 WildCat son héritier conçu par Westland Agusta.
vraiment sauvage ce bestiot
Image
l'hiver va être froid, il a déjà les poils qui poussent :mrgreen:
Re: WG-13 Lynx, le chasseur de sous-marin à 30/10/2010 11:50 Clansman
Le Lynx sur le site
Re: WG-13 Lynx, le chasseur de sous-marin à 31/10/2010 09:55 stanak
tu pourrais corriger les coquilles quand même ;)

Super Lynx Mk88A German Navy
Image

Lynx HAS2 French Navy
Image

Lynx SH-14D Lynx SH-14D Netherlands Navy
Image

Lynx AH7 Royal Navy
Image
particularité : un des AH7 qui appartient à l'Army, mais utilisé par la Navy et piloté par des Royal Marines.
Re: WG-13 Lynx, le chasseur de sous-marin à 16/10/2012 15:35 laquer30
Une petite sur le Lynx en 1980, appontage sur la Frégate De Grasse(D612)

Image
Re: WG-13 Lynx AAC à 30/10/2018 17:13 stanak
les derniers Lynx de l'AAC, des AH.9A, retirés du service en janvier 2018
Image
les premiers Lynx sont apparus en 1978
Re: WG-13 Lynx, le chasseur de sous-marin à 30/10/2018 19:34 d9pouces
belle longévité ! même si ce n'est plus tellement exceptionnel de nos jours
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:54 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires