Rappels

Histoire de l'appareil

Le Junkers W 34 est un avion utilitaire allemand monomoteur des années 1920, principalement destiné au transport de passagers.

Le Junkers W 34 dérive du W 33 : le W 33 était pour l'essentiel un avion cargo avec des moteurs à cylindres en ligne, tandis que le W 34 emporte 6 passagers et dispose de moteurs en étoile. En revanche, ils ont les mêmes dimensions. Ces deux appareils dérivaient eux-même du Junkers F 13. Le W signifie Werkflugzeug, avion utilitaire.

Le Junkers W 34 vola pour la première fois en 1926. Un Junkers W 34 (version be/b3e) battit le record d'altitude avec 12739 m, le 26 mai 1929. L'appareil était doté d'un moteur Bristol Jupiter VII et était piloté par Friedrich W. Neuenhofen.

Il fut construit dans un grand nombre de versions, les principales étant le W 34 hi, le W 34 hau (toutes deux destinés à la Luftwaffe), et la version militarisée K 43 (surnommée Bush Bomber, bombardier de brousse). Une version dérivée, le Ju 46, fut construite à 5 exemplaires pour délivrer du courrier à partir des paquebots Bremen et Europa.

1000 exemplaires furent construits pour le marché civil, et 2024 pour la seule Luftwaffe. Celle-ci disposait encore de 618 W 34 hi et de 516 W 34 haus au 31 janvier 1944, pour la plupart relégués à l'entraînement.

Excellent avion de brousse, il connut un grand succès à l'export. Il fut souvent configuré en hydravion, mais on peut aussi le voir équipé de skis. Il fut impliqué dans plusieurs conflits d'Amérique latine : la guerre du Chaco entre la Bolivie et le Paraguay (1932-1935) ainsi que la guerre entre le Pérou et la Colombie (1932-1933). Il fut largement utilisé avant, pendant et après la seconde guerre mondiale. La Colombie, par exemple, l'utilisa jusqu'en 1952.

Il fut vendu aux armées de l'air d'Argentine, d'Australie, de Bolivie, de Chili, de Colombie, d'Espagne, de Finlande, de Norvège, du Portugal, de Suède, de Tchécoslovaquie et du Venezuela. Il fut également employé par la marine d'Argentine. Il fut sans doute utilisé en Chine nationaliste, en Croatie et en Slovaquie. La Bulgarie captura un exemplaire de la Luftwaffe en 1944 jusqu'à ce qu'il s'écrase, en 1945. La Suède, où il était désigné Trp 2A puis Tp 2A, l'utilisa de 1933 à 1953 comme avion ambulance.

Le dernier vol d'un W 34 remonte à 1962, lorsque l'un des W 34 de Canadian Airways rejoignit le musée dans lequel il est toujours exposé. 3 appareils ont survécu et sont exposés, notamment au Canada, en Colombie et en Suède.

Versions référencées

  • Junkers W 34a : Moteur Gnome et Rhône 9A Jupiter de 331 kW.
  • Junkers W 34be : Moteur Gnome et Rhône 9A Jupiter de 375 kW.
  • Junkers W 34be/b3e : Moteur Bristol Jupiter VII de 441 kW, utilisé pour battre un record d'altitude.
  • Junkers W 34ci : Moteur Pratt & Whitney Hornet de 405 kW. Équipé de hublots.
  • Junkers W 34di : Equivalent du W 34ci, le moteur Pratt & Whitney Hornet étant construits sous licence par BMW.
  • Junkers W 34f : Moteur Gnome et Rhône 9A Jupiter de 331 kW, envergure agrandie et cockpit fermé.
  • Junkers W 34fa
  • Junkers W 34fo : Version export, moteur Pratt & Whitney R-1340.
  • Junkers W 34fy : Moteur Armstrong Siddeley Panther.
  • Junkers W 34fao : 1 exemplaire. Motorisé avec un Siemens Sh 20, il servit à des tests de pilote automatique.
  • Junkers W 34fei : 1 exemplaire. Motorisé avec un Siemens Sh 20 U, il servit à des tests de navalisation.
  • Junkers W 34fg : Moteur Armstrong Siddeley Jaguar Major.
  • Junkers W 34fue : Moteur Pratt & Whitney Hornet. Fut plus tard navalisé.
  • Junkers W 34fi : Moteur Hornet de 405 kW, construit par Pratt & Whitney ou BMW. Cockpit fermé et pneus à basse pression.
  • Junkers W 34gi : 1 exemplaire construit pour essais en 1933. Moteur BMW Hornet de 405 kW.
  • Junkers W 34hau : Equivalent du W 34hi, avec un moteur Bramo 322 H de 526 kW. Principalement utilisé par la Luftwaffe pour l'entraînement. 997 exemplaires.
  • Junkers W 34hi : Moteur BMW 132A/E de 485 kW, emporte 6 passagers.
  • Junkers K 43 : Version militarisée du W 34.
  • Junkers Tp 2A : Désignation suédoise du W 34, 2 exemplaires.
  • Junkers Ju 46 : Transport du courrier, 5 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Junkers W 34hi voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 3 200 kg (7 055 lbs)
  • Masse à vide : 1 700 kg (3 748 lbs)
  • Surface alaire : 43 m² (463 sq. ft)
  • Hauteur : 3,53 m (11,581 ft)
  • Envergure : 17,75 m (58,235 ft)
  • Longueur : 10,27 m (33,694 ft)

Performances

  • Vitesse maximum : 265 km/h (165 mph, 143 kts)
  • Vitesse de croisière : 233 km/h (145 mph, 126 kts)
  • Distance franchissable : 900 km (559 mi, 486 nm)
  • Plafond opérationnel : 6 300 m (20 669 ft)
  • Charge alaire, au décollage : 74,419 kg/m² (15,242 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 39,535 kg/m² (8,097 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • un moteur à cylindres en étoile BMW 132A
  • Puissance unitaire : 485 kW (659 ch, 650 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
Junkers W 34 à 08/11/2014 08:19 Clansman
Le Junkers W 34 est un avion utilitaire allemand monomoteur des années 1920, principalement destiné au transport de passagers.

Le Junkers W 34 dérive du W 33 : le W 33 était pour l'essentiel un avion cargo avec des moteurs à cylindres en ligne, tandis que le W 34 emporte 6 passagers et dispose de moteurs en étoile. En revanche, ils ont les mêmes dimensions. Ces deux appareils dérivaient eux-même du Junkers F 13. Le W signifie Werkflugzeug, avion utilitaire.

Le Junkers W 34 vola pour la première fois en 1926. Un Junkers W 34 (version be/b3e) battit le record d'altitude avec 12739 m, le 26 mai 1929. L'appareil était doté d'un moteur Bristol Jupiter VII et était piloté par Friedrich W. Neuenhofen.

Il fut construit dans un grand nombre de versions, les principales étant le W 34 hi, le W 34 hau (toutes deux destinés à la Luftwaffe), et la version militarisée K 43 (surnommée Bush Bomber, bombardier de brousse). Une version dérivée, le Ju 46, fut construite à 5 exemplaires pour délivrer du courrier à partir des paquebots Bremen et Europa.

1000 exemplaires furent construits pour le marché civil, et 2024 pour la seule Luftwaffe. Celle-ci disposait encore de 618 W 34 hi et de 516 W 34 haus au 31 janvier 1944, pour la plupart relégués à l'entraînement.

Excellent avion de brousse, il connut un grand succès à l'export. Il fut souvent configuré en hydravion, mais on peut aussi le voir équipé de skis. Il fut impliqué dans plusieurs conflits d'Amérique latine : la guerre du Chaco entre la Bolivie et le Paraguay (1932-1935) ainsi que la guerre entre le Pérou et la Colombie (1932-1933). Il fut largement utilisé avant, pendant et après la seconde guerre mondiale. La Colombie, par exemple, l'utilisa jusqu'en 1952.

Il fut vendu aux armées de l'air d'Argentine, d'Australie, de Bolivie, de Bulgarie, de Chili, de la Chine nationaliste, de Colombie, de Croatie, de Tchécoslovaquie, de Finlande, de Norvège, du Portugal, de Slovaquie, d'Espagne, de Suède, d'Afrique du Sud et du Venezuela. Il fut également employé par les marines d'Argentine et du Portugal, ainsi que par les garde-frontières finlandais. Il fut peut-être utilisé en Papouasie-Nouvelle Guinée. La Suède, où il était désigné Trp 2A puis Tp 2A, l'utilisa de 1933 à 1953 comme avion ambulance.

Le dernier vol d'un W 34 remonte à 1962, lorsque l'un des W 34 de Canadian Airways rejoignit le musée dans lequel il est toujours exposé. 3 appareils ont survécu et sont exposés, notamment au Canada, en Colombie et en Suède.


Versions :

W 34 a : Moteur Gnome et Rhône 9A Jupiter de 331 kW.

W 34 be : Moteur Gnome et Rhône 9A Jupiter de 375 kW.

W 34 be/b3e : Moteur Bristol Jupiter VII de 441 kW, utilisé pour battre un record d'altitude.

W 34 ci : Moteur Pratt & Whitney Hornet de 405 kW. Équipé de hublots.

W 34 di : Equivalent du W 34 ci, le moteur Pratt & Whitney Hornet étant construits sous licence par BMW.

W 34 f : Moteur Gnome et Rhône 9A Jupiter de 331 kW, envergure agrandie et cockpit fermé.

W 34 fa : Version export, pour le transport de passagers.

W 34 fo : Version export, moteur Pratt & Whitney R-1340.

W 34 fy : Moteur Armstrong Siddeley Panther.

W 34 fao : 1 exemplaire. Motorisé avec un Siemens Sh 20, il servit à des tests de pilote automatique.

W 34 fei : 1 exemplaire. Motorisé avec un Siemens Sh 20 U, il servit à des tests de navalisation.

W 34 fg : Moteur Armstrong Siddeley Jaguar Major.

W 34 fue : Moteur Pratt & Whitney Hornet. Fut plus tard navalisé.

W 34 fi : Moteur Hornet de 405 kW, construit par Pratt & Whitney ou BMW. Cockpit fermé et pneus à basse pression.

W 34 gi : 1 exemplaire construit pour essais en 1933. Moteur BMW Hornet de 405 kW.

W 34 hi : Moteur BMW 132A/E de 485 kW, emporte 6 passagers. Cette version fut principalement utilisée par la Luftwaffe pour l'entraînement des pilotes et des opérateurs radios.

W 34 hau : Equivalent du W 34 hi, avec un moteur Bramo 322 H de 526 kW. Principalement utilisé par la Luftwaffe pour l'entraînement.

K 43 : Version militarisée du W 34.

Tp 2A : Désignation suédoise du W 34.

Ju 46 : Transport du courrier, 5 exemplaires.

Le Ju 46 était un dérivé hydravion du W 34, catapulté des paquebots Bremen et Europa. Conçu par Ernst Zindel et Hermann Pohlman, il vola pour la première fois en mars 1932. 5 exemplaires furent construits et utilisés par la Luft Hansa dès 1932 au-dessus de l'océan Atlantique. Ils remplacèrent l'unique He 58 qui servait sur l'Europa, ainsi que le He 12 qui fut utilisé sur le Bremen avant de s'écraser en 1931.

Le Ju 46 avait une structure renforcée par rapport au W 34, afin de supporter le catapultage. Cette catapulte de 20 m accélérait l'avion à 110 km/h, ce qui constituait une expérience particulière pour les passagers. Lancé à 1200 km de la destination, l'avion permettait au courrier de parvenir avec 24 heures d'avance sur le paquebot. Cependant, les opérations étaient limités à l'été, à partir d'avril.

2 Ju 46 fi et 3 Ju 46 hi furent construits. Ils étaient peints en rouge brillant afin d'être plus facilement repéré en cas d'amerrissage urgent. 2 de ces appareils furent rétrocédés à la compagnie brésilienne Syndicato Condor après leur service auprès de la Luft Hansa. Ils n'eurent pas de carrière militaire.





<!– m –><a class="postlink" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Junkers_W_34">http://fr.wikipedia.org/wiki/Junkers_W_34</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.avionslegendaires.net/avion-militaire/junkers-w-33-w-34/">http://www.avionslegendaires.net/avion- … w-33-w-34/</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://jn.passieux.free.fr/html/Junkers_W34.php">http://jn.passieux.free.fr/html/Junkers_W34.php</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://museeaec.techno-science.ca/fr/collections-recherche/artefact-junkers-w-34f-fi.php">http://museeaec.techno-science.ca/fr/co … 34f-fi.php</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/Junkers_W_34">http://en.wikipedia.org/wiki/Junkers_W_34</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/Junkers_Ju_46">http://en.wikipedia.org/wiki/Junkers_Ju_46</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.warbirdsresourcegroup.org/LRG/juw34.html">http://www.warbirdsresourcegroup.org/LRG/juw34.html</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.airliners.net/photo/0014147/L/">http://www.airliners.net/photo/0014147/L/</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="https://www.fac.mil.co/?idcategoria=75514">https://www.fac.mil.co/?idcategoria=75514</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.aviastar.org/air/germany/junkers_w-34.php">http://www.aviastar.org/air/germany/junkers_w-34.php</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=de&u=http://www.junkers.de/flugzeuge/junkers-w-34&prev=search">http://translate.google.fr/translate?hl … rev=search</a><!– m –>
Re: Junkers W 34 à 08/11/2014 10:10 Clansman
La fiche sur le site
Re: Junkers W 34 à 08/11/2014 10:48 Jericho
Merci Clansman pour cette fiche.

12'739 mètres d'altitude en 1929, c'est une belle performance! :shock:
Re: Junkers W 34 à 12/11/2014 21:14 Nico2
C'est même carrément époustouflant ! :)
Re: Junkers W 34 à 12/11/2014 21:39 Clansman
Mais vous avez remarqué que c'était avec un moteur anglais. Et le moteur, c'est bien ça qui compte. :mrgreen:
Re: Junkers W 34 à 17/02/2017 09:37 stanak
W 34h
ex FAC
Image
Re: Junkers W 34 à 23/02/2017 18:48 JFF
Ce W 34h est exposé au Musée de la Force Aérienne Colombienne, situé sur la partie militaire de l'aéroport de Bogota (avec son grand frère Ju 52 3/m). A priori, ce musée n'est pas ouvert au public, mais en demandant gentiment (et surtout en tombant sur les bons interlocuteurs), on peut le visiter. Une fois, ayant 8 heures de correspondance entre Quito et Paris, j'avais pu le visiter, accompagné de deux charmantes sous/officiers de la FAC, qui m'avaient même invité à déjeuner au mess.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:54, modifié le . ©AviationsMilitaires