Rappels

Histoire de l'appareil

Lors de la seconde guerre mondiale, les B-29 étaient les seuls appareils capables de bombarder le Japon. Staline voyait tout l'intérêt de disposer d'un tel bombardier stratégique et supplia les USA de lui en fournir, en vain. Il lança le projet 64, confié à Tupolev. Mais il y eu bientôt beaucoup mieux.

Lorsqu'en 1944, 3 B-29 (Ramp Tramp le 29 juillet, General H.H. Arnold Special le 11 novembre et Ding How le 21 novembre) durent atterrir à Vladivostok à la suite d'ennuis, ils furent proprement capturés. Staline pouvait en effet arguer du fait qu'il n'était pas en guerre avec le Japon. Il rendit tout de même les équipages en janvier 1945.

Le 22 juin 1945, Staline les confia donc à Tupolev pour qu'il en fasse une copie exacte et le projet 64 fut abandonné. Le projet fut d'abord appelé B-4 avant d'être renommé Tu-4. Arnold Special fut démonté, Ramp Tramp fut utilisé pour des essais en vol y compris avec les ASh-73TK pendant 9 ans, et Ding How conservé comme référence pour le gabarit.

Le Tu-4 se présentait donc extérieurement comme une copie pure et simple du B-29, la peinture intérieure étant même à l'identique. Il y eu quelques différences : le moteur Shvetsov ASh-73TK, était une copie de modèles antérieurs du Wright R-3350. Les tourelles furent aménagées pour recevoir des canons soviétiques de 23 mm. Il n'y avait pas non plus le tunnel d'accès de l'équipage entre l'avant et l'arrière de l'avion. Enfin, les gabarits soviétiques utilisant le système métrique, cela nécessitait des machine-outils différentes et se traduisait par un poids supérieur de 1400 kg.

De fait, le développement fut long car les ingénieurs étaient soumis à une forte pression, et devaient rendre compte aux autorités pour le moindre détail, y compris par exemple pour les parachutes de l'équipage. Malgré tout, 20 appareils furent construits en 2 ans.

Le prototype vola le 19 mai 1947 aux mains de Nikolai Rybko et sa production en série démarra aussitôt, à Kazan et à Kuybishev. 3 exemplaires, probablement ceux capturés en 1944, furent présentés au public lors du défilé de Tushino le 3 août 1947, suivis d'un quatrième. Son apparition causa un choc aux Occidentaux. Non seulement les Soviétiques possédaient désormais l'arme atomique, mais en plus ils disposaient d'un vecteur capable d'atteindre les grandes villes du nord des États-Unis, tel que Chicago, Los Angeles ou New York, à défaut d'en revenir.

Le Tu-4 entra en service en 1949 et remplaça les vétérans de la deuxième guerre mondiale, les Il-4 et B-25. Il fut construit à 847 exemplaires jusqu'en 1952. Un Tu-4 fut le premier avion à larguer la bombe atomique soviétique, le 18 octobre 1951. Ils prirent l'alerte nucléaire et pouvaient frapper en Europe, au Japon, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Ils furent remplacés par le Tu-16 en 1954 et le Tu-95 en 1956.

300 exemplaires furent alors convertis en Tu-4D pour transporter 28 parachutistes. A la fin des années 1950, quelques exemplaires furent convertis en TU-4UShS d'entraînement. 6 autres exemplaires furent convertis en Tu-4LL et destinés aux essais en vol. Le Tu-4 fut retiré définitivement au début des années 1960. Ramp Tramp fut utilisé en mai 1947 dans le cadre du projet Samolet 346 et ferraillé en 1954.

Plusieurs variantes expérimentales ont plus ou moins vu le jour, dont un Tu-4L de transport de parachutistes, un Tu-70 de transport civil, un Tu-75 de transport, un ravitailleur en vol en 1952.

Le Tu-4K, lui, était armé de 2 missiles KS-1. Il fut testé en 1951, entré en production en 1952 et entré en service au sein de l'aviation navale en 1953.

10 Tu-4 d'occasion furent donnés par Staline à la Chine le 28 février 1953. Celle-ci les équipa de turbopropulseurs Ivchenko AI-20 en 1966. Le dernier Tu-4 fut retiré du service en 1988. En 1967, la Chine tenta d'en dériver un avion-radar, le KJ-1, équipé d'un radar Type 843 logé dans un rotodome. Cependant, le radar s'avéra trop lourd, le KJ-1 peu satisfaisant, et le projet fut abandonné en 1971, sans doute également victime de la Révolution Culturelle.

Le Tu-4 servit d'expérimentation et de base au bombardement stratégique soviétique, ainsi qu'à ses successeurs. Le Tu-80, le Tu-85, et bien entendu le Tu-95 Bear en sont directement dérivés. Il en reste aujourd'hui 3 survivants, dont un exemplaire à Monino et le KJ-1 exposé à Datangshan.

Versions référencées

  • Tupolev Tu-4 : Version de bombardement.
  • Tupolev Tu-4A : Version à capacité nucléaire.
  • Tupolev Tu-4D : Version de transport de parachutistes basée sur le Tu-4. 300 exemplaires modifiés.
  • Tupolev Tu-4K : Version armée de 2 missiles KS-1.
  • Tupolev Tu-4LL : Version servant de banc d'essai volant. 6 exemplaires modifiés.
  • Tupolev TU-4UShS : Version d'entraînement.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Tupolev Tu-4 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 65 000 kg (143 301 lbs)
  • Masse à vide : 35 270 kg (77 757 lbs)
  • Surface alaire : 162 m² (1 743 sq. ft)
  • Hauteur : 8 m (27 ft)
  • Envergure : 43 m (141 ft)
  • Longueur : 30 m (99 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 6 200 km (3 853 mi, 3 348 nm)
  • Plafond opérationnel : 11 200 m (36 745 ft)
  • Vitesse maximale HA : 558 km/h (347 mph, 301 kts)
  • Charge alaire, au décollage : 401,408 kg/m² (82,215 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 217,81 kg/m² (44,611 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 4 moteurs à cylindres en étoile Shvetsov ASh-73TK
  • Puissance unitaire : 1 790 kW (2 433 ch, 2 400 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Tu-4 Bull à 18/02/2011 14:05 Clansman
Lors de la seconde guerre mondiale, les B-29 étaient les seuls appareils capables de bombarder le Japon. Staline voyait tout l'intérêt de disposer d'un tel bombardier stratégique et supplia les USA de lui en fournir, en vain. Il lança le projet 64, confié à Tupolev. Mais il y eu bientôt beaucoup mieux.

Lorsqu'en 1944, 3 B-29 (Ramp Tramp le 29 juillet, General H.H. Arnold Special le 11 novembre et Ding How le 21 novembre) durent atterrir à Vladivostok à la suite d'ennuis, ils furent proprement capturés. Staline pouvait en effet arguer du fait qu'il n'était pas en guerre avec le Japon. Il rendit tout de même les équipages en janvier 1945.

Le 22 juin 1945, Staline les confia donc à Tupolev pour qu'il en fasse une copie exacte et le projet 64 fut abandonné. Le projet fut d'abord appelé B-4 avant d'être renommé Tu-4. Arnold Special fut démonté, Ramp Tramp fut utilisé pour des essais en vol y compris avec les ASh-73TK pendant 9 ans, et Ding How conservé comme référence pour le gabarit.

Le Tu-4 se présentait donc extérieurement comme une copie pure et simple du B-29, la peinture intérieure étant même à l'identique. Il y eu quelques différences : le moteur Shvetsov ASh-73TK, était une copie de modèles antérieurs du Wright R-3350. Les tourelles furent aménagées pour recevoir des canons soviétiques de 23 mm. Il n'y avait pas non plus le tunnel d'accès de l'équipage entre l'avant et l'arrière de l'avion. Enfin, les gabarits soviétiques utilisant le système métrique, cela nécessitait des machine-outils différentes et se traduisait par un poids supérieur de 1400 kg.

De fait, le développement fut long car les ingénieurs étaient soumis à une forte pression, et devaient rendre compte aux autorités pour le moindre détail, y compris par exemple pour les parachutes de l'équipage. Malgré tout, 20 appareils furent construits en 2 ans.

Le prototype vola le 19 mai 1947 aux mains de Nikolai Rybko et sa production en série démarra aussitôt, à Kazan et à Kuybishev. 3 exemplaires, probablement ceux capturés en 1944, furent présentés au public lors du défilé de Tushino le 3 août 1947, suivis d'un quatrième. Son apparition causa un choc aux Occidentaux. Non seulement les Soviétiques possédaient désormais l'arme atomique, mais en plus ils disposaient d'un vecteur capable d'atteindre les grandes villes du nord des Etats-Unis, tel que Chicago, Los Angeles ou New York, à défaut d'en revenir.

Le Tu-4 entra en service en 1949 et remplaça les vétérans de la deuxième guerre mondiale, les Il-4 et B-25. Il fut construit à 847 exemplaires jusqu'en 1952. Un Tu-4 fut le premier avion à larguer la bombe atomique soviétique, le 18 octobre 1951. Ils prirent l'alerte nucléaire et pouvaient frapper en Europe, au Japon, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Ils furent remplacés par le Tu-16 en 1954 et le Tu-95 en 1956.

300 exemplaires furent alors convertis en Tu-4D pour transporter 28 parachutistes. A la fin des années 1950, quelques exemplaires furent convertis en TU-4USHS d'entraînement. 6 autres exemplaires furent convertis en Tu-4LL et destinés aux essais en vol. Le Tu-4 fut retiré définitivement au début des années 1960. Ramp Tramp fut utilisé en mai 1947 dans le cadre du projet Samolet 346 et ferraillé en 1954.

Plusieurs variantes expérimentales ont plus ou moins vu le jour, dont un Tu-4L de transport de parachutistes, un Tu-70 de transport civil, un Tu-75 de transport, un ravitailleur en vol en 1952.

Le Tu-4K, lui, était armé de 2 missiles KS-1. Il fut testé en 1951, entré en production en 1952 et entré en service au sein de l'aviation navale en 1953.

Plusieurs Tu-4 d'occasion furent vendus à la Chine au début des années 1950, qui les équipa de turbopropulseurs Ivchenko AI-20. Ils furent utilisés jusqu'à la fin des années 1960. En 1967, la Chine tenta d'en dériver un avion-radar, le KJ-1, équipé d'un radar Type 843 logé dans un rotordome. Cependant, le radar s'avéra trop lourd, le KJ-1 peu satisfaisant, et le projet fut abandonné en 1971, sans doute également victime de la Révolution Culturelle.

Le Tu-4 servit d'expérimentation et de base au bombardement stratégique soviétique, ainsi qu'à ses successeurs. Le Tu-80, le Tu-85, et bien entendu le Tu-95 Bear en sont directement dérivés. Il en reste aujourd'hui 3 survivants, dont un exemplaire à Monino et le KJ-1 exposé à Datangshan.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Tupolev_Tu-4

http://en.wikipedia.org/wiki/Tupolev_Tu-4

http://www.moninoaviation.com/40a.html

http://www.fas.org/nuke/guide/russia/bomber/tu-4.htm

http://www.globalsecurity.org/wmd/world/russia/tu-4.htm

http://www.aviastar.org/air/russia/tu-4.php


C'est autre chose que la fiche wikipedia, hein ? :mrgreen:
Re: Tu-4 Bull à 18/02/2011 14:44 Jericho
… et encore, dans ta fiche tu as même réussit à résumer le peu qu'ils en disent sur Wikipedia!!! :lol:
Re: Tu-4 Bull à 18/02/2011 16:20 Clansman
"Le Tu-4 était un bombardier soviétique".

Ca va comme ça ? :mrgreen:
Re: Tu-4 Bull à 18/02/2011 16:29 Jericho
Nan, c'est pas ça que je voulais dire: sur les quatre lignes de Wikipédia, ils ont encore réussit à énumérer les grandes villes des USA qui se trouvaient à portée du Tu-4:

"… ces bombardiers étaient en effet les premiers à pouvoir atteindre de grandes villes comme Los Angeles, Chicago ou New York avec leurs bombes, même s'ils n'avaient pas l'autonomie suffisante pour revenir." L'encyclopédie du Tu-4 par Wiki :bonnet:
Re: Tu-4 Bull à 18/02/2011 16:44 Clansman
Ah OK. Effectivement, je reconnais que les exemples ne m'avaient pas paru essentiels sur le coup et j'avais préféré axer sur l'effet psychologique. Mais bon, t'as sans doute raison de le faire remarquer.

La fiche sur le site
Re: Tu-4 Bull à 18/02/2011 22:11 Jericho
Non, je préfère ce que tu as fais!
Ce que je voulais dire, c'est qu'en rajoutant plein de détails absolument pas nécessaires (à mon point de vue en tout cas), ils n'ont pas été fichus de faire une fiche la moitié du quart de la tienne. C'est pourquoi je voulais te féliciter, bravo! :oui:
Re: Tu-4 Bull à 19/02/2011 09:40 Clansman
Ah OK ! Merci ! :lol:
Re: Tu-4 Bull à 23/11/2011 12:13 touratier
Bonjour
Une des etudes du tu 64 ………
Re: Tu-4 Bull à 26/11/2011 23:31 d9pouces
Sympa comme image, surtout pour un projet si peu connu.

Je pense qu'ils ont bien fait de copier le B-29, même si capturer l'équipage et les avions est quand même assez gonflé vu qu'ils étaient censés être alliés durant cette période… :/ Je me demande s'il y a eu de grosses négociations entre les deux pays à ce sujet ?
Re: Tu-4 Bull à 27/11/2011 11:16 ciders
Ils n'ont pas capturé les avions. Ils se sont posés en Union Soviétique.

D'autres pays ont fait de même. Le Portugal a utilisé pendant plusieurs années des P-39 Airacobra et des P-38 Lightning américains, qui avaient dû atterrir sur son sol.
Re: Tu-4 Bull à 27/11/2011 11:49 d9pouces

ciders a écrit

Ils n'ont pas capturé les avions. Ils se sont posés en Union Soviétique.

D'autres pays ont fait de même. Le Portugal a utilisé pendant plusieurs années des P-39 Airacobra et des P-38 Lightning américains, qui avaient dû atterrir sur son sol.
Ils auraient pu les rendre, non ?

Et pour les pilotes ? Ils les ont aussi utilisés ? :mrgreen:
Re: Tu-4 Bull à 27/11/2011 15:33 Clansman
Le Portugal était dans une telle dèche en avions lors de la 2e GM que je comprends qu'ils les aient gardés. En plus, des avions et une livraisons gratuits, on crache pas dessus. :mrgreen:
Re: Tu-4 Bull à 27/11/2011 19:17 ciders
Ils avaient des Hurricane Clans.
Re: Tu-4 Bull à 28/11/2011 09:16 Clansman
Ah tiens, je savais pas.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:54, modifié le . ©AviationsMilitaires