Rappels

Histoire de l'appareil

En octobre 1937, Tupolev connut la même mésaventure que Petlyakov et d'autres ingénieurs : il fut jeté en prison sous l'accusation de sabotage. Lui aussi fut affecté à un bureau d'étude aménagé dans une prison. Il y conçut le Samolyot (avion) 103 (ou ANT-58), afin de répondre à une demande pour un avion d'assaut emportant 2 tonnes de bombes à 500 km/h. Le prototype fut construit à l'usine 156.

Il se présentait comme un bombardier triplace à double dérive, léger et rapide, bimoteur avec 2 M-37. Proche extérieurement du Pe-2, il ne s'agit cependant pas d'un bombardier en piqué. Il effectua son vol inaugural le 29 janvier 1941 entre les mains de Mikhail Nukhtinov. Il fut suivi en mai 1941 du Samolyot 103U (ou ANT-59), version quadriplace inspirée par le Ju-88 dont la vitesse tombait à 610 km/h.

La production en série commença en septembre 1941 à l'usine 166 d'Omsk. 80 exemplaires (ANT-60) furent construits, avant que le moteur M-37 ne soit abandonné. L'appareil fut alors modifié autour du moteur Shvetsov ASh-82, et sa production fut transféré à Kazan. Il fut désigné Tu-2 en mars 1942.

Sa mise au point fut si difficile qu'il n'entra en service qu'en janvier 1944, et ne subit le baptême du feu qu'en juin, dans l'isthme de Carélie. Il fut également déployé contre les ports (Konisgberg) et en Mandchourie.

Après guerre, plusieurs centaines de Tu-2 furent livrés à la Chine et furent utilisés lors de la guerre civile et lors de l'invasion du Tibet. Les appareils chinois furent utilisés jusque dans les années 1970. Le Tu-2 fut également livré à la Bulgarie, la Corée du Nord, la Hongrie, l'Indonésie, la Pologne (8 dans la force aérienne de 1949 à 1960, et dans la marine), la Roumanie (6 exemplaires). Des Tu-2 furent également déployés (et abattus) lors de la guerre de Corée. D'autres servirent de banc d'essais.

2527 exemplaires furent construits jusqu'en 1948. L'appareil était apprécié de ses équipages pour ses performances (vitesse, distance franchissable, charge utile) et sa maniabilité. Il fut utilisé jusque dans les années 1950 et reçut le nom de code OTAN "Bat". Au moins 6 ont survécu et sont exposés, dont un à Monino.

Versions référencées

  • Tupolev Tu-2 : Version initiale de série.
  • Tupolev Tu-2/104 : Variante de chasse tout-temps.
  • Tupolev Tu-2D : Version à long rayon d'action. Apparue en octobre 1944, son équipage était composé de 5 membres d'équipage et son envergure était accrue.
  • Tupolev Tu-2DB : Version de reconnaissance à haute altitude.
  • Tupolev Tu-2F : Version de reconnaissance photographique.
  • Tupolev Tu-2G : Version de transport de fret rapide.
  • Tupolev Tu-2K : Version d'essais pour sièges éjectables (2 appareils).
  • Tupolev Tu-2M : Version équipée du moteur ASh-83 de 1900 chevaux.
  • Tupolev Tu-2N : Banc d'essais pour réacteur Nene.
  • Tupolev Tu-2 Paravan : 2 exemplaires pour tester les coupe-cables de dirigeables.
  • Tupolev Tu-2R : Version de reconnaissance.
  • Tupolev Tu-2RShR : Prototype armé d'un canon de 57 mm.
  • Tupolev Tu-2S : (Seriinyi, pour série) : 1er vol le 26 août 1943, elle disposait de 2 moteurs ASh-82FN.
  • Tupolev Tu-2Sh : version expérimentale d'attaque au sol, testée avec un canon de 75 voire 88 mm.
  • Tupolev Tu-2T : version torpilleur, testée de janvier à mars 1945 et livrée à la marine soviétique.
  • Tupolev Tu-2U : Version d'entraînement.
  • Tupolev Tu-6 : Version de reconnaissance du Tu-2.
  • Tupolev Tu-8 : version à long rayon d'action apparue en 1947.
  • Tupolev Tu-10 : version à haute altitude, apparue en 1943 et peu utilisée.

Tupolev Tu-2 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 11 768 kg (25 944 lbs)
  • Masse normale au décollage : 10 538 kg (23 232 lbs)
  • Masse à vide : 7 601 kg (16 757 lbs)
  • Surface alaire : 48,5 m² (522,05 sq. ft)
  • Hauteur : 4,13 m (13,55 ft)
  • Envergure : 18,86 m (61,877 ft)
  • Longueur : 13,8 m (45,276 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 2 020 km (1 255 mi, 1 091 nm)
  • Plafond opérationnel : 9 000 m (29 528 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 8,2 m/s (26,903 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 521 km/h (324 mph, 281 kts)
  • Charge alaire, à vide : 156,722 kg/m² (32,099 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, masse normale : 217,278 kg/m² (44,502 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 242,639 kg/m² (49,696 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 moteurs à cylindres en étoile Shvetsov ASh-82
  • Puissance unitaire : 1 361 kW (1 850 ch, 1 825 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Tupolev Tu-2 Bat à 10/08/2012 09:47 Clansman
En octobre 1937, Tupolev connut la même mésaventure que Petlyakov et d'autres ingénieurs : il fut jeté en prison sous l'accusation de sabotage. Lui aussi fut affecté à un bureau d'étude aménagé dans une prison. Il y conçut le Samolyot (avion) 103 (ou ANT-58), afin de répondre à une demande pour un avion d'assaut emportant 2 tonnes de bombes à 500 km/h. Le prototype fut construit à l'usine 156.

Il se présentait comme un bombardier triplace à double dérive, léger et rapide, bimoteur avec 2 M-37. Proche extérieurement du Pe-2, il ne s'agit cependant pas d'un bombardier en piqué. Il effectua son vol inaugural le 29 janvier 1941 entre les mains de Mikhail Nukhtinov. Il fut suivi en mai 1941 du Samolyot 103U (ou ANT-59), version quadriplace inspirée par le Ju-88 dont la vitesse tombait à 610 km/h.

La production en série commença en septembre 1941 à l'usine 166 d'Omsk. 80 exemplaires (ANT-60) furent construits, avant que le moteur M-37 ne soit abandonné. L'appareil fut alors modifié autour du moteur Shvetsov ASh-82, et sa production fut transféré à Kazan. Il fut désigné Tu-2 en mars 1942.

Sa mise au point difficile fit qu'il n'entra en service qu'en janvier 1944, et ne subit le baptème du feu qu'en juin, dans l'isthme de Carélie. Il fut également déployé contre les ports (Konisgberg) et en Mandchourie.

Après guerre, plusieurs centaines de Tu-2 furent livrés à la Chine et furent utilisés lors de la guerre civile et lors de l'invasion du Tibet. Les appareils chinois furent utilisés jusque dans les années 1970. Le Tu-2 fut également livré à la Bulgarie, la Corée du Nord, la Hongrie, l'Indonésie, la Pologne (8 dans la force aérienne de 1949 à 1960, et dans la marine), la Roumanie (6 exemplaires). Des Tu-2 furent également déployés (et abattus) lors de la guerre de Corée. D'autres servirent de banc d'essais.

2527 exemplaires furent construits jusqu'en 1948. L'appareil était apprécié de ses équipages pour ses performances (vitesse, distance franchissable, charge utile) et sa maniabilité. Il fut utilisé jusque dans les années 1950 et reçut le nom de code OTAN "Bat". Au moins 6 ont survécu et sont exposés, dont un à Monino.

Versions :

Tu-2 : version initiale de série.

Tu-2S (Seriinyi, pour série) : 1er vol le 26 août 1943, elle disposait de 2 moteurs ASh-82FN de 1380 kW.

Tu-2D : version à long rayon d'action. Apparue en octobre 1944, son équipage était composé de 5 membres d'équipage et son envergure était accrue.

Tu-2DB : version de reconnaissance à haute altitude.

Tu-2F : version de reconnaissance photographique.

Tu-2G : version de transport de fret rapide.

Tu-2K : Version d'essais pour sièges éjectables (2 appareils)

Tu-2M : Version équipée du moteur ASh-83 de 1900 chevaux.

Tu-2N : banc d'essais pour réacteur Nene.

Tu-2 Paravan : 2 exemplaires pour tester les coupe-cables de dirigeables.

Tu-2R : version de reconnaissance

Tu-2RShR : prototype armé d'un canon de 57 mm.

Tu-2Sh : version expérimentale d'attaque au sol, testée avec un canon de 75 voire 88 mm.

Tu-2/104 : variante de chasse tout-temps.

Tu-2T : version torpilleur, testée de janvier à mars 1945 et livrée à la marine soviétique.

Tu-2U : version d'entraînement

Tu-6 : version de reconnaissance.

Tu-8 : version à long rayon d'action apparue en 1947.

Tu-10 : version à haute altitude, apparue en 1943 et peu utilisée.




http://fr.wikipedia.org/wiki/Tupolev_Tu-2

http://www.avionslegendaires.net/tupolev-tu-2-bat.php

http://jn.passieux.free.fr/html/Tu2.php

http://normandie.niemen.free.fr/avions/tu2data.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Tupolev_Tu-2

http://www.aviastar.org/air/russia/tu-2.php
Re: Tupolev Tu-2 Bat à 10/08/2012 09:56 PCmax

Clansman a écrit

En octobre 1937, Tupolev connut la même mésaventure que Petlyakov et d'autres ingénieurs : il fut jeté en prison sous l'accusation de sabotage. Lui aussi fut affecté à un bureau d'étude aménagé dans une prison.

Elle est pas belle la vie ? Accusé de sabotage et affecté au bureau d'études d'un avionneur !

Vous avez fait quoi vous ?
Ben moi j'ai tenté de saboter un Rafale…
Bon, affecté 20 ans au BE Dassault ! Au suivant.
[/size:29b1r9us] :mrgreen:
Re: Tupolev Tu-2 Bat à 10/08/2012 10:17 Clansman
C'est pire : accusé de sabotage et responsable de son propre bureau d'étude ! Sont fous ces soviétiques ! :mrgreen:

La fiche sur le site
Re: Tupolev Tu-2 Bat à 10/08/2012 11:57 Jericho

Clansman a écrit

C'est pire : accusé de sabotage et responsable de son propre bureau d'étude ! Sont fous ces soviétiques ! :mrgreen:
Ou au contraire, on peut y voir que l'accusation de sabotage et l'emprisonnement ne sont là que pour être sûr de le garder sous la main… :roll:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:54 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires