Rappels

Histoire de l'appareil

En 1957, Savitskiy, le commandant de la chasse de la PVO, suggéra à Tupolev de concevoir un chasseur dérivé du prototype du Tu-98, destiné à intercepter les bombardiers occidentaux, et protéger les vastes espaces désertiques de l'URSS. Le projet, alors nommé en interne Tu-128, fut alors confié à Sergueï Yeger et lancé en fonds propres. Le 4 juin 1958, l'appareil fut officiellement accepté par l'Union soviétique sous la dénomination officielle Tu-28.

En 1959, le projet échut à I.F. Nezval et présentait les caractéristiques suivantes : un rayon d'action de 1500 km, 2 membres d'équipage, 2 turboréacteurs AL-7F-2, un radar RP-S Smertch opérant en bandes I et J ("Big Nose" pour l'OTAN), et 4 missiles air-air K-80 (AA-3 "Anab" pour l'OTAN) capables d'atteindre une cible volant plus haut que leur lanceur. Ces deux derniers éléments furent testés sur un Tu-104 modifié contre des drones. L'ensemble avion Tu-28/missiles K-80 formait le système Tu-28-80.

Le prototype effectua son premier vol le 18 mars 1961 aux mains de M. V. Kozlov et K. I. Malkhasyan. Il fut dévoilé en juillet 1961 au public à Tushino et reçut l’appellation OTAN "Fiddler". 4 autres appareils de présérie, furent construits et les essais se déroulèrent de 1961 au 13 juillet 1964, avec 799 vols. C'est en décembre 1963 que le système reçut la désignation Tu-128S-4, l'appareil devenant le Tu-128 et le missile R-4. Les prototypes reçurent la désignation "Fiddler-A". Les appareils de série (appelés à tort Tu-28P) reçurent la désignation "Fiddler-B". La désignation officielle fut Tu-28 jusqu'en 1963, puis Tu-128.

L'appareil entra en service le 5 octobre 1965 au sein de la PVO, et 188 exemplaires furent construits de 1962 à 1970. Cet appareil était capable d'intercepter une cible volant entre 8000 m et 21000 m à 2000 km/h, avec une vitesse maximale en charge de 1665 km/h. Son radar avait une portée de détection de 50 km, d'acquisition de 40 km.

Une version d'entraînement, le Tu-128UT, fut mis au point. Celle-ci avait la particularité d'être triplace, et d'avoir un nez abaissé. 4 prototypes furent essayés à partir de 1971 et 10 exemplaires de série furent produits. Le troisième cockpit remplaçait le radar

Le Tu-128M fut lancé afin de donner des capacités supérieures d'interception au Tu-128. Cette fois, l'appareil devait pouvoir intercepter une cible volant entre 500 et 25000 m, à 3000 km/h, et avoir une vitesse maximale en charge entre 2100 et 2400 km/h. Pour ce faire, on étudia un nouveau radar RP-SM Smertch-M et de nouveaux missiles R-4RM et R-4TM (AA-5 "Ash" pour l'OTAN). Il emportait 4 de ces missiles, 2 à guidage radar et 2 guidés par infrarouge. 2 Tu-128 de série furent convertis en prototypes du Tu-128M.

Le premier d'entre eux décolla pour la première fois le 24 septembre 1970. Les essais durèrent jusqu'à ce que le Tu-128M soit accepté le 28 juin 1979. Tous les Tu-128 furent alors modifiés à ce standard.

D'autres projets, désignés Tu-28A, Tu-28-80, Tu-28-100, Tu-138 et Tu-148 furent envisagés mais non menés à leur terme.

Au moins 5 régiments mirent en œuvre le Tu-128, 3 au sein de la 14e armée aérienne basée à Novossibirsk et 2 au sein de la 10e armée aérienne basée à Arkhangelsk. 25 régiments devaient en être pourvus au départ. D'autres sources parlent de 6 régiments, 3 d'entre eux protégeant la flotte du Nord, 2 déployés en Extrême-Orient et un dernier au Kazakhstan. Il ne servit guère qu'à intercepter et détruire des ballons-espions envoyés par les Etats-Unis, et ne fut jamais exporté. Il fut remplacé par les MiG-31 et Su-27 entre 1984 et 1988, et finalement retiré du service en 1992. Il reste le plus gros et le plus lourd intercepteur jamais construit et semble avoir laissé une excellente impression à ses équipages. Les Tu-128M survivants sont stockés au dépôt de Rzhev.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • Tupolev Tu-28 (OTAN : Fiddler-A) : Version de présérie. 4 exemplaires.
  • Tupolev Tu-128 Izdelye I (OTAN : Fiddler-B) : Version de série. 188 exemplaires.
  • Tupolev Tu-128M Izdelye IM (OTAN : Fiddler-B) : Version entièrement modernisée du Tu-128.
  • Tupolev Tu-128UT (OTAN : Fiddler-C) : Version triplace d'entraînement. 14 exemplaires.
  • Tupolev Tu-138 : Projet abandonné sans plus de précisions.
  • Tupolev Tu-148 : Projet abandonné sans plus de précisions.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Tupolev Tu-128 Izdelye I (OTAN : Fiddler-B) voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 40 000 kg (88 185 lbs)
  • Masse à vide : 24 500 kg (54 013 lbs)
  • Surface alaire : 80 m² (861 sq. ft)
  • Hauteur : 7 m (23 ft)
  • Envergure : 18,1 m (59,383 ft)
  • Longueur : 27,2 m (89,239 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 3 200 km (1 988 mi, 1 728 nm)
  • Plafond opérationnel : 18 000 m (59 055 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 125 m/s (410 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 1 740 km/h (1 081 mph, 940 kts)
  • Charge alaire, à vide : 306,25 kg/m² (62,725 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 500 kg/m² (102 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs Lyulka AL-7F-2
  • Puissance unitaire : 6 799 kgp (67 kN, 14 990 lbf), 10 110 kgp (99 kN, 22 289 lbf) avec post-combustion

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
à 28/11/2006 07:16 Ex-MoX
J'adore la séquence "préparation des chasseurs".

Les mécanos s'activent, on croirait des ecuyers autour d'un chevalier la veille d'une joute :lol: .

Sinon, quel sacré morceau ! :o
à 28/11/2006 14:58 Ex-Tom the cat
N'empeche que pour un chasseur, le cockpit était vachement peu transparent. Avec les grosses barres de cockpit, la visibilité devait etre sacrement restreinte :!:
à 28/11/2006 15:33 Guns

Tom the cat a écrit

N'empeche que pour un chasseur, le cockpit était vachement peu transparent. Avec les grosses barres de cockpit, la visibilité devait etre sacrement restreinte :!:[/quote:b015b]

Attention, le Fiddler avait juste un rôle très restreint d'INTERCEPTEUR à longue distance, et non de chasseur. Et donc, le combat tournoyant, c'est un domaine exclu pour lui, vu ses dimensions. Par conséquent, une visibilité restreinte était acceptable. C'est le même phénomène entre la verrière du Foxbat et du Foxhound…
à 28/11/2006 15:45 Ex-Tom the cat
ou comment répondre intelligmeent a une question bete…
intercepteur donc…mais si le bombardier avait une escorte, il devait se faire joliment empétarder, non? Et puis je me demande a quoi il pouvais servir en 1990, parcequ'il devait etre dépassé…sauf comme avion cible :twisted: :lol:
Quoi? Ah non Ciders pa taper pas taper :wink: [/size:1da6f]
à 28/11/2006 15:52 Guns
C'est sûr que si affrontement il devait y avoir durant la Guerre Froide, les Fiddler tomberaient immanquablement sur des Eagle ou des Viper. Toute la flotte de Fiddler aurait vécu une période très excitante… mais brève. Disons 3 jours, parce qu'après ça, il n'y en aurait plus un seul de disponible ! :lol: :lol:
à 28/11/2006 19:28 Ex-sylvain
ya t'il eu des escarmouches avec des RB-47 ??
à 28/11/2006 19:44 Guns
Vas là, tu trouveras sûrement ton bonheur…

[url:5a2e4]http://www.acig.org/[/url:5a2e4]
à 28/11/2006 19:56 Ex-gillouf1

sylvain a écrit

ya t'il eu des escarmouches avec des RB-47 ??[/quote:f4e1a]

Y'en a eu entre Rb-47 et MiG (là[/url:f4e1a], et là[/url:f4e1a]…), mais entre RB-47 et Fiddler…rien trouvé. Ca veut pas dire qu'il y en à eu, mais on n'est pas au courant de tout…

@+
à 28/11/2006 21:13 ciders
En même temps, le Fiddler devait juste patrouiller et tirer au cas où. Ses missiles étaient prévus pour descendre des cibles à longue distance.

Surtout qu'à cette époque, le combat tournoyant… c'était plus la primauté absolue des missiles, comme l'US Air Force en a fait l'amère expérience au VietNam.
Re: Tu-28/128 Fiddler à 28/06/2010 13:11 Clansman
En 1957, Savitskiy, le commandant de la chasse de la PVO, suggéra à Tupolev de concevoir un chasseur dérivé du prototype du Tu-98, destiné à intercepter les bombardiers occidentaux, et protéger les vastes espaces désertiques de l'URSS. Le projet, alors nommé en interne Tu-128, fut alors confié à Sergueï Yeger et lancé en fonds propres. Le 4 juin 1958, l'appareil fut officiellement accepté par l'Union soviétique sous la dénomination officielle Tu-28.

En 1959, le projet échut à I.F. Nezval et présentait les caractéristiques suivantes : un rayon d'action de 1500 km, 2 membres d'équipage, 2 turboréacteurs AL-7F-2, un radar RP-S Smertch opérant en bandes I et J ("Big Nose" pour l'OTAN), et 4 missiles air-air K-80 (AA-3 "Anab" pour l'OTAN) capables d'atteindre une cible volant plus haut que leur lanceur. Ces deux derniers éléments furent testés sur un Tu-104 modifié contre des drones. L'ensemble avion Tu-28/missiles K-80 formait le système Tu-28-80.

Le prototype effectua son premier vol le 18 mars 1961 aux mains de M. V. Kozlov et K. I. Malkhasyan. Il fut dévoilé en juillet 1961 au public à Tushino et reçut l’appellation OTAN "Fiddler". 4 autres appareils de présérie, furent construits et les essais se déroulèrent de 1961 au 13 juillet 1964, avec 799 vols. C'est en décembre 1963 que le système reçut la désignation Tu-128S-4, l'appareil devenant le Tu-128 et le missile R-4. Les prototypes reçurent la désignation "Fiddler-A". Les appareils de série (appelés à tort Tu-28P) reçurent la désignation "Fiddler-B". La désignation officielle resta Tu-28, même si l'appellation Tu-128 demeure, particulièrement à l'Ouest.

L'appareil entra en service le 5 octobre 1965 au sein de la PVO, et 188 exemplaires furent construits de 1962 à 1970. Cet appareil était capable d'intercepter une cible volant entre 8000 m et 21000 m à 2000 km/h, avec une vitesse maximale en charge de 1665 km/h. Son radar avait une portée de détection de 50 km, d'acquisition de 40 km.

Une version d'entraînement, le Tu-128UT, fut mis au point. Celle-ci avait la particularité d'être triplace, et d'avoir un nez abaissé. 4 prototypes furent essayés à partir de 1971 et 10 exemplaires de série furent produits.

Le Tu-128M fut lancé afin de donner des capacités supérieures d'interception au Tu-128. Cette fois, l'appareil devait pouvoir intercepter une cible volant entre 500 et 25000 m, à 3000 km/h, et avoir une vitesse maximale en charge entre 2100 et 2400 km/h. Pour ce faire, on étudia un nouveau radar RP-SM Smertch-M et de nouveaux missiles R-4RM et R-4TM (AA-5 "Ash" pour l'OTAN). Il emportait 4 de ces missiles, 2 à guidage radar et 2 guidés par infrarouge. 2 Tu-128 de série furent convertis en prototypes du Tu-128M.

Le premier d'entre eux décolla pour la première fois le 24 septembre 1970. Les essais durèrent jusqu'à ce que le Tu-128M soit accepté le 28 juin 1979. Tous les Tu-28 furent alors modifiés à ce standard.

D'autres projets, désignés Tu-28A, Tu-28-80, Tu-28-100, Tu-138 et Tu-148 furent envisagés mais non menés à leur terme.

Au moins 5 régiments mirent en œuvre le Tu-28, 3 au sein de la 14e armée aérienne basée à Novossibirsk et 2 au sein de la 10e armée aérienne basée à Arkhangelsk. 25 régiments devaient en être pourvus au départ. D'autre sources parlent de 6 régiments, 3 d'entre eux protégeant la flotte du Nord, 2 déployés en Extrême-Orient et un dernier au Kazakhstan. Il ne servit guère qu'à intercepter et détruire des ballons-espions envoyés par les Etats-Unis, et ne fut jamais exporté. Il fut remplacé par les MiG-31 et Su-27 entre 1984 et 1988, et finalement retiré du service en 1992. Il reste le plus gros et le plus lourd intercepteur jamais construit et semble avoir laissé une excellente impression à ses équipages. Les Tu-128M survivants sont stockés au dépôt de Rzhev.

Tu-128

Dimensions
Longueur : 27,2 m
Envergure : 18,1 m
Hauteur : 7 m
Surface alaire : 80 m²

Masses
A vide : 24500 kg
maximale : 40000 kg

Motorisation
Moteur : 2 Lyulka AL-7F-2
Poussée : 2 X 107.9 kN avec PC

Performances
Vitesse maximale : 1740 km/h
Plafond : 18000 m
Distance franchissable : 3200 km

Equipage : 1 pilote et 1 NOSA.

Armement : 4 missiles AA-3 "Anab"

Pays utilisateurs : URSS

Sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tupolev_Tu-28

http://www.avions-militaires.net/fiches/tu128.php

http://pagesperso-orange.fr/jets.for.ever/Pages/tu-128.htm

http://www.krasnayazvezda.com/air/appareils/chasseurs/tu128.php

http://en.wikipedia.org/wiki/Tupolev_Tu-28

http://www.airvectors.net/avtu128.html

http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=357

http://www.fas.org/nuke/guide/russia/airdef/tu-128.htm

http://www.globalsecurity.org/military/world/russia/tu-128.htm

http://www.aviastar.org/air/russia/tu-28.php

http://www.bookrags.com/wiki/Tupolev_Tu-28
Re: Tu-28/128 Fiddler à 29/09/2010 16:34 Clansman
Le Tu-128 sur le site
Re: Tu-28/128 Fiddler à 29/12/2012 21:43 d9pouces
Je continue à lire patiemment mon petit Gordon sur la PVO :bonnet:

Et naturellement, il y a un petit texte sur le Tu-(1)28. Toujours aussi naturellement, il n'est pas d'accord avec ce qu'on peut lire ça et là.
Tout d'abord, il ne parle jamais de Tu-28P Fiddler-A et Tu-128 Fiddler-B.
Selon ses sources, le Tu-28 est le premier nom officiel de l'avion (lancé essentiellement sur fonds propres, d'ailleurs), qui devait être une composante du système Tu-28-80 (Tu-28 + missiles K-80 AA-5 Ash). En décembre 1963, le système a été renommé en Tu-128S-4, l'avion héritant du nom Tu-128 et le missile du nom R-4.

Ensuite, il y a bien eu le Tu-128M (izdelyie IM), dont le premier vol date du 24 septembre 1970. L'ensemble de la flotte de Tu-128 a été remise à niveau, mais il ne semble pas y avoir de cellules neuves.
Re: Tu-28/128 Fiddler à 29/12/2012 22:36 ciders
Si on en croit Gordon (qui se base beaucoup sans le dire, mais ça n'est pas une surprise hélas…) sur des sites Internet dont l'excellent http://www.ww2.dk (un site consacré à la Luftwaffe allemande, mais qui comporte aussi des pages sur les forces soviétiques), la PVO a mis en oeuvre 5 régiments de Tu-128.

Trois dans la 14è Armée Aérienne (QG à Novossibirsk) :

- le 64è IAP (33è Division, 14è Armée Aérienne), à Omsk-Severnyi
- le 350è IAP (26è Division, 14è Armée Aérienne), à Belaya (Irkoutsk), puis Bratsk (en 1984)
- le 356è IAP (33è Division, 14è Armée Aérienne), à Semey (Semipalatinsk, au Kazakhstan)

Deux dans la 10è Armée Aérienne (QG à Arkhangelsk) :

- le 72è IAP (4è Division, 10è Armée Aérienne), à Amderma
- le 518è IAP (23è Division, 10è Armée Aérienne), à Arkhangelsk-Talagi

Ces unités ont retiré leurs Tu-128 entre 1984 et 1988, généralement avec l'arrivée de Sukhoï Su-27. Cependant, les Tu-128M survivants n'ont pas été ferraillé tout de suite, mais gardés en réserve selon l'habitude soviétique (dépôt de Rzhev).

Sinon Clans, tu n'as pas parlé du Tu-128UT. :evil:
Re: Tu-28/128 Fiddler à 29/12/2012 23:01 Jericho
Ben justement, puisqu'on en parle: comment et à qui faire confiance concernant les sources?
Pour faire les fiches, tu trouves des renseignements dans des bouquins ou des sites internet qui ont trouvés leurs infos auprès de sources fiables, mais aussi sur d'autres sites internet ou dans d'autres livres (allant jusqu'à faire du copier-coller)… Difficile de faire la part des choses: les erreurs sont reprises et parfois on trouve même plus d'infos fausses que de justes (on peut le remarquer quand on connait bien le sujet ou si on a une source sûre). :S
Re: Tu-28/128 Fiddler à 29/12/2012 23:11 ciders
On avait un topic sur les sources utilisées par les rédacteurs. Mais il est vrai que c'est assez tangent.

En général, Gordon reprend pas mal d'infos qu'il récupère sur divers sites Web ou d'autres ouvrages. J'aurais tendance à penser que les livres de chez Harpia (Tom Cooper, Inigo Guevara, Peter Weinert…) sont plus fiables. Pour les sites Web, ça dépend du sujet. On trouve des perles partout, dans les domaines francophone et anglophone.

Le mieux, ce qui rend les choses parfois longues, c'est de comparer plusieurs sites sur la même information. A titre personnel, si je ne trouve pas la même donnée, j'ai tendance à avoir recours à une astuce toute gentille : le "environ". On a 4 chiffres différents pour la vitesse, je donne un chiffre fond avec la mention "environ" ou alors je donne les différentes versions.
Re: Tu-28/128 Fiddler à 30/12/2012 18:02 d9pouces
Je pense que Gordon a quand même des sources provenant d'archives des constructeurs, j'ai l'impression qu'il y a notamment des photos originales.

Et comparer les sites n'est pas toujours utile, vu que tu ne sais jamais d'où ils tirent leurs propres informations.
Re: Tu-28/128 Fiddler à 01/01/2013 11:16 Clansman
Ouaip, faudra que je reprenne tout ça un jour. Ca se voit que c'est une vieille fiche. :)

Je parle un peu du Tu-128UT, mais c'est vrai que deux lignes, ça fait light. :D
Re: Tu-28/128 Fiddler à 05/01/2013 18:49 Clansman
J'ai retravaillé mon texte un peu plus haut en tenant compte de vos éléments et d'autres sources. Il y avait effectivement des corrections à apporter. Un doute demeure quand au nombre de régiments employés (5 ou 6).

Concernant les Tu-128M et Tu-128UT, tout était déjà signalé, sauf si vous avez des éléments nouveaux bien entendu. ;)
Re: Tu-28/128 Fiddler à 05/01/2013 19:36 ciders
Comment ça un doute ? Tu oses critiquer Saint Gordon ? :mrgreen:
Re: Tu-28/128 Fiddler à 05/01/2013 19:50 Clansman
Laisse moi revérifier mes sources. Et après je critiquerais Saint Gordon si je veux. :bonnet:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:54 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires