Rappels

Histoire de l'appareil

En 1957, l'armée de l'air polonaise demanda un avion d'entraînement à réaction, afin de remplacer le TS-8 et d'assurer la transition sur les avions de combat à réaction. L'appareil fut conçu par Tadeusz Sołtyk, d'où les initiales TS. Une maquette présentée en 1958 reçut l'aval de l'armée de l'air polonaise. 4 prototypes furent construits, dont le premier, 01, était destiné aux essais statiques.

Le prototype 02, propulsé par un Viper 8 de 795 kgp, effectua son vol inaugural le 5 février 1960 aux mains d'Andrzej Ablamowicz. Il fut présenté le 11 septembre aux autorités et déclaré satisfaisant, ouvrant la voie à la production en série. Il fut suivi par 2 autres prototypes, propulsés par des copies polonaises du Viper, les WSK HO-10. Ils prirent l'air respectivement en mars et juillet 1961. Ils devaient à l'origine être propulsé par le moteur national SO-1 de 1000 kgp, mais celui-ci rencontrait des difficultés de mise au point.

Le TS-11 fut le premier avion à réaction conçu en Pologne. Sa construction était entièrement métallique et il se distinguait par une aile en diamant. L'appareil est monoréacteur, à ailes basses, avec des entrées d'air situées dans l'emplanture des ailes. La tuyère est placée sous la queue de l'appareil. En août 1961, il fut évincé par le L-29 tchécoslovaque dans la compétition visant à définir l'avion d'entraînement avancé standard du pacte de Varsovie.

La première version de série, le TS-11 bis A Iskra (étincelle), entre en service en mars 1963. Il devient opérationnel en 1964. C'est en avril 1964 que le prototype essaya le moteur SO-1. Le 2 septembre 1964, le TS-11 bat 4 records dans sa catégorie, dont celui de vitesse sur 100 km avec 715,69 km/h, aux mains d'Ablamowicz. Ludwik Natkaniec battit les 3 autres records, avec 839 km/h sur un circuit de 15 à 25 km. En 1966, le premier Iskra de série équipé du moteur SO-1 s'envole, et le moteur est construit en série. Les nouveaux appareils construits sont alors équipés du SO-1.

A partir de 1969, le SO-1 est modifié afin d'obtenir un temps doublé entre 2 révisions, passant de 200 à 400 heures. C'est le SO-3. Celui-ci est produit en série au début des années 1970. L'ultime version du moteur est le SO-3B de 1100 kgp.

Le TS-11 Iskra bis B, équipé de 4 points d'emport sous les ailes et destiné à l'attaque au sol, effectua son premier vol le 26 juin 1968. Les pylônes intérieurs pouvaient emporter des bombes de 100 kg et les pylônes extérieurs des lance-roquettes de 4 roquettes S-5 de 57 mm.

Le TS-11 Iskra bis C était un appareil de reconnaissance et de réglage de l'artillerie. Le poste arrière fut équipé pour la navigation et l'observation. Il emportait trois caméras AFA-39 sous le fuselage et avait une capacité en carburant accrue. Il fut conçu en 1971 et 5 exemplaires furent construits en 1972. Ils furent modifiés en avions d'entraînement en 1983.

L'Iskra 200 BR était un monoplace d'attaque au sol. Il effectua son premier vol le 22 juin 1972. Un réservoir de carburant remplaçait le poste arrière. Il était équipé du SO-3B et de lance-roquettes de 8 roquettes S-5, de bombes de 100 kg ou de pods-canons. Cependant, il ne fut jamais produit en série.

Le TS-11 Iskra bis D était un appareil dont la capacité d'emport de charges était augmentée, grâce au nouveau réacteur SO-3. Elle effectua son premier vol le 19 septembre 1973 et restait réservée à l'entraînement et à l'attaque au sol.

Le TS-11 Iskra bis DF, dérivé du Bis D en 1974, en était la version de reconnaissance, armée et équipée de 3 caméras.

Le TS-11 Iskra R fut le premier appareil équipé d'un radar, en l'occurrence un RDS-81. Il s'agissait d'un appareil biplace de reconnaissance maritime. 6 appareils furent convertis en 1991.

Depuis 1969, la patrouille acrobatique polonaise, d'abord appelée "Rombik", puis "Biało-Czerwone Iskry" (Etincelles blanches et rouges), utilise des TS-11. En 1998, elle fut rééquipée de TS-11 Iskra MR à l'avionique modernisée et aux normes de l'OACI. Elle utilise actuellement 7 exemplaires.

Le TS-11S est une variante actuellement à l'étude, équipée d'une avionique moderne, d'une structure renforcée et d'un réacteur plus puissant. Le TS-11F fut proposé afin d'entraîner spécifiquement les pilotes de F-16.

En 1972, l'Irak et le Pérou s'intéressèrent au TS-11, mais aucune commande ne fut enregistrée.

Le TS-11 fut vendu à un seul pays à l'exportation : l'Inde. Celle-ci commanda 50 Iskra D qu'elle reçut en 1975, et 26 autres appareils reçus dans les années 1990. Considérés comme le meilleur avion d'entraînement que l'Inde n'ait jamais possédé (ils ne connurent que 8 accidents, dont 5 mortels), les Iskra furent retirés du service le 16 décembre 2004. La Pologne, elle, conserva les siens après l'échec du I-22. Ils pourraient cependant être retirés du service en 2011.

424 exemplaires furent construits jusqu'en 1987. C'est le plus ancien avion à réaction en service dans l'armée polonaise et l'un des plus fiables. Il est très manœuvrable, peut opérer à partir de pistes en herbe, tous ses systèmes vitaux sont facilement accessibles au sol. Il fut surnommé Motor Glider en référence à sa bonne tenue en vol, moteur coupé. Aujourd'hui, des appareils mis au standard TS-11 Spark (vendus sans armement) sont collectionnés par des amateurs de warbirds.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • PZL-Mielec TS-11 Iskra 200 BR : Versin monoplace d'attaque au sol. 1 exemplaire.
  • PZL-Mielec TS-11 Iskra Bis A : Première version de série.
  • PZL-Mielec TS-11 Iskra Bis B : Version avec des capacités d'attaque au sol.
  • PZL-Mielec TS-11 Iskra Bis C : Version de reconnaissance.
  • PZL-Mielec TS-11 Iskra bis D : Version équipée d'un moteur SO-3 et destinée à l'attaque au sol.
  • PZL-Mielec TS-11 Iskra bis DF : Version équipée d'un moteur SO-3 et destinée à la reconnaissance.
  • PZL-Mielec TS-11 Iskra MR : Version modernisée et utilisée par la patrouille acrobatique polonaise.
  • PZL-Mielec TS-11 Iskra R : Version équipée d'un radar.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

PZL-Mielec TS-11 Iskra bis D voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 3 840 kg (8 466 lbs)
  • Masse à vide : 2 560 kg (5 644 lbs)
  • Surface alaire : 17,5 m² (188,368 sq. ft)
  • Hauteur : 3,5 m (11,483 ft)
  • Envergure : 10,06 m (33,005 ft)
  • Longueur : 11,15 m (36,581 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 600 km/h (373 mph, 324 kts)
  • Vitesse critique (VNE) : 750 km/h (466 mph, 405 kts)
  • Vitesse de décrochage : 140 km/h (87 mph, 76 kts)
  • Distance franchissable : 1 250 km (777 mi, 675 nm)
  • Plafond opérationnel : 11 000 m (36 089 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 14,8 m/s (48,556 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 720 km/h (447 mph, 389 kts)
  • Charge alaire, à vide : 146,286 kg/m² (29,962 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 219,429 kg/m² (44,943 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 réacteur PZL Rzeszów SO-3
  • Puissance unitaire : 1 000 kgp (10 kN, 2 205 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture
picture
picture
picture

Forum

Sujet complet »
TS-11 Iskra à 23/02/2011 21:10 Clansman
En 1957, l'armée de l'air polonaise demanda un avion d'entraînement à réaction, afin de remplacer le TS-8 et d'assurer la transition sur les avions de combat à réaction. L'appareil fut conçu par Tadeusz Sołtyk, d'où les initiales TS. Une maquette présentée en 1958 reçut l'aval de l'armée de l'air polonaise. 4 prototypes furent construits, dont le premier, 01, était destiné aux essais statiques.

Le prototype 02, propulsé par un Viper 8 de 795 kgp, effectua son vol inaugural le 5 février 1960 aux mains d'Andrzej Ablamowicz. Il fut présenté le 11 septembre aux autorités et déclaré satisfaisant, ouvrant la voie à la production en série. Il fut suivi par 2 autres prototypes, propulsés par des copies polonaises du Viper, les WSK HO-10. Ils prirent l'air respectivement en mars et juillet 1961. Ils devaient à l'origine être propulsé par le moteur national SO-1 de 1000 kgp, mais celui-ci rencontrait des difficultés de mise au point.

Le TS-11 fut le premier avion à réaction conçu en Pologne. Sa construction était entièrement métallique et il se distinguait par une aile en diamant. L'appareil est monoréacteur, à ailes basses, avec des entrées d'air situées dans l'emplanture des ailes. La tuyère est placée sous la queue de l'appareil. En août 1961, il fut évincé par le L-29 tchécoslovaque dans la compétition visant à définir l'avion d'entraînement avancé standard du pacte de Varsovie.

La première version de série, le TS-11 bis A Iskra (étincelle), entre en service en mars 1963. Il devient opérationnel en 1964. C'est en avril 1964 que le prototype essaya le moteur SO-1. Le 2 septembre 1964, le TS-11 bat 4 records dans sa catégorie, dont celui de vitesse sur 100 km avec 715,69 km/h, aux mains d'Ablamowicz. Ludwik Natkaniec battit les 3 autres records, avec 839 km/h sur un circuit de 15 à 25 km. En 1966, le premier Iskra de série équipé du moteur SO-1 s'envole, et le moteur est construit en série. Les nouveaux appareils construits sont alors équipés du SO-1.

A partir de 1969, le SO-1 est modifié afin d'obtenir un temps entre 2 révisions doublé, passant de 200 à 400 heures. C'est le SO-3. Celui-ci est produit en série au début des années 1970. L'ultime version du moteur est le SO-3B de 1100 kgp.

Le TS-11 Iskra bis B, équipé de 4 points d'emport sous les ailes et destiné à l'attaque au sol, effectua son premier vol le 26 juin 1968. Les pylônes intérieurs pouvaient emporter des bombes de 100 kg et les pylônes extérieurs des lance-roquettes de 4 roquettes S-5 de 57 mm.

Le TS-11 Iskra bis C était un appareil de reconnaissance et de réglage de l'artillerie. Le poste arrière fut équipé pour la navigation et l'observation. Il emportait trois caméras AFA-39 sous le fuselage et avait une capacité en carburant accrue. Il fut conçu en 1971 et 5 exemplaires furent construits en 1972. Ils furent modifiés en avions d'entraînement en 1983.

L'Iskra 200 BR était un monoplace d'attaque au sol. Il effectua son premier vol le 22 juin 1972. Un réservoir de carburant remplaçait le poste arrière. Il était équipé du SO-3B et de lance-roquettes de 8 roquettes S-5, de bombes de 100 kg ou de pods-canons. Cependant, il ne fut jamais produit en série.

Le TS-11 Iskra bis D était un appareil dont la capacité d'emport de charges était augmentée, grâce au nouveau réacteur SO-3. Elle effectua son premier vol le 19 septembre 1973 et restait réservée à l'entraînement et à l'attaque au sol.

Le TS-11 Iskra bis DF, dérivé du Bis D en 1974, en était la version de reconnaissance, armée et équipée de 3 caméras.

Le TS-11 Iskra R fut le premier appareil équipé d'un radar, en l'occurrence un RDS-81. Il s'agissait d'un appareil biplace de reconnaissance maritime. 6 appareils furent convertis en 1991.

Depuis 1969, la patrouille acrobatique polonaise, d'abord appelée "Rombik", puis "Biało-Czerwone Iskry" (Etincelles blanches et rouges), utilise des TS-11. En 1998, elle fut rééquipée de TS-11 Iskra MR à l'avionique modernisée et aux normes de l'OACI. Elle utilise actuellement 7 exemplaires.

Le TS-11S est une variante actuellement à l'étude, équipée d'une avionique moderne, d'une structure renforcée et d'un réacteur plus puissant. Le TS-11F fut proposé afin d'entraîner spécifiquement les pilotes de F-16.

En 1972, l'Irak et le Pérou s'intéressèrent au TS-11, mais aucune commande ne fut enregistrée.

Le TS-11 fut vendu à un seul pays à l'exportation : l'Inde. Celle-ci commanda 50 Iskra D qu'elle reçut en 1975, et 26 autres appareils reçus dans les années 1990. Considérés comme le meilleur avion d'entraînement que l'Inde n'ait jamais possédé (ils ne connurent que 8 accidents, dont 5 mortels), les Iskra furent retirés du service le 16 décembre 2004. La Pologne, elle, conserva les siens après l'échec du I-22.

424 exemplaires furent construits jusqu'en 1987. C'est le plus ancien avion à réaction en service dans l'armée polonaise et l'un des plus fiables. Il est très manœuvrable, peut opérer à partir de pistes en herbe, tous ses systèmes vitaux sont facilement accessibles au sol. Il fut surnommé Motor Glider en référence à sa bonne tenue en vol, moteur coupé. Aujourd'hui, des appareils mis au standard TS-11 Spark (vendus sans armement) sont collectionnés par des amateurs de warbirds.



http://fr.wikipedia.org/wiki/PZL_TS-11

http://aviation-militaire.kazeo.com/Avions-polonais/PZL-TS-11-Iskra,a1747252.html

http://skymaster.fr.free.fr/avionsent/pologne/iskra/iskra.htm

http://cargolade.free.fr/ts11.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/PZL_TS-11_Iskra

http://www.globalsecurity.org/military/world/india/ts-11.htm

http://www.warbirdalley.com/iskra.htm

http://www.aviastar.org/air/poland/pzl_ts-11.php

Aviation Design n°33, mai 1992.
patrouille Iskry à 24/02/2011 07:43 stanak
un des TS-11 de la patrouille nationale en 2005 à Istres
Image
Re: TS-11 Iskra à 24/02/2011 13:07 Clansman
Jolie photo. 8-)

L'Iskra sur le site
Re: TS-11 Iskra à 24/02/2011 22:43 Touch and go
Merci Clansman pour avoir abordé ce sujet, sur un appareil dont il faut bien l'avouer, on ne parle pas bien souvent.
Autre chose que l'on peut bien aussi avouer, c'est qu'au niveau esthétique, ce n'est certainement pas ce qui c'est fait de plus beau comme avion.
Personnellement, la première fois que j'en ai vu un (hors photo je veux dire), c'était au Mondial des Patrouilles (1er du nom), à Evreux, en 1998. La patrouille des "Iskry" y avait fait son show pendant les deux jours, équipée de ces appareils, et si mes souvenirs sont bons, il y avait eu quelques rappels à l'ordre de la tour, concernant la discipline sur la sécurité. Ce qui m'avait intrigué à l'époque, c'est qu'un des ailiers était systématiquement à la traîne (ou en retrait) par rapport au restant de la formation.
Depuis, j'ai revu cette patrouille plusieurs fois, et je la trouve bien plus au point qu'avant.
Voilà pour la petite histoire…
Re: TS-11 Iskra à 25/02/2011 12:43 Clansman
Oui, je l'ai vu à Istres également, nous en discutions avec Sharky. Lui regrettait qu'il y ait autant de temps mort (il est vrai que l'avion n'est plus tout jeune et sous-motorisé), moi j'appréciais de voir enfin des Iskra.

Mais je pense qu'ils ont fait leur temps.
Radom 2015 à 12/09/2015 08:18 stanak
TS-11 bis-D au registre civil polonais
Image
Radom 2015 à 21/09/2015 16:32 stanak
Image
Polish air force
TS-11R (3 en service)
Image
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:54 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires