Rappels

Histoire de l'appareil

En 1939, le principal torpilleur de l'US navy, le Douglas Devastator, était déjà dépassé. Plusieurs compagnies proposèrent un nouvel appareil et ce fut celui de Grumman qui fut retenu. La Navy en commanda 2 prototypes en avril 1940, désignés XTBF-1.

Le premier prototype décolla pour la première fois le 1er août 1941. Le deuxième prototype, lui, fut doté d'une arête dorsale devant la dérive, et fut pris comme base pour la production. Le crash de l'un des deux prototypes n'empêcha pas la rapide mise en production.

L'Avenger, qui fut ainsi nommé en octobre 1941, fut le plus gros monomoteur de la seconde guerre mondiale, dépassant même de 180 kg le P-47. Il fut aussi le premier appareil de Grumman à disposer d'ailes se repliant vers l'arrière, afin d'économiser la place au maximum : cette disposition sera reprise plus tard sur les F4F-4 et F6F. Le moteur était un R-2600-8 de 1700 hp. Il emportait 3 membres d'équipage : le pilote, le mitrailleur de queue et le 3e faisait office d'opérateur radio, de bombardier et de mitrailleur dans la nacelle ventrale.

Il était armé d'une mitrailleuse de calibre 30 dans le nez et d'une autre en position ventrale. La mitrailleuse arrière était de calibre 50 (12,7 mm). Il emportait dans une grande soute à bombes une torpille Bliss-Leavitt Mark 13, une bombe de 907 kg ou 4 bombes de 227 kg.

L'usine de fabrication des Avenger fut inaugurée, par hasard, le jour même de l'attaque sur Pearl Harbor. Début juin 1942, plus de 100 appareils furent livrés à l'US Navy, mais n'arrivèrent que quelques heures après le départ des porte-avions pour la bataille de Midway. 6 TBF-1 participèrent à cette bataille : 5 furent abattus et le 6e gravement endommagé, avec son équipage blessé.

L'Avenger fut plus massivement engagé lors de la bataille des Salomon orientales, les 24 et 25 août 1942. Le porte-avions Ryujo fut coulé par 24 TBF, au prix de 7 d'entre eux. Son premier engagement majeur fut la bataille navale de Guadalcanal en novembre 1942. Il sera aussi responsable du naufrage du Mushahi (24 octobre 1944) et du Yamato (7 avril 1945), les deux super-cuirassés de la marine impériale japonaise. L'ère des cuirassés était définitivement révolue et cédait la place à celle des porte-avions.

Enfin, il s'avéra particulièrement efficace dans la lutte contre les sous-marins : la destruction de 30 sous-marins fut revendiquée, dont celle du cargo sous-marin I-52 (24 juin 1944) dans le golfe de Gascogne.

L'Avenger se révéla stable, docile à piloter, et, aux dires de ses équipages, se "pilotait comme un camion". Son autonomie le classe parmi les meilleurs torpilleurs de l'époque, et sa taille lui permit d'accueillir les premiers radars embarqués en 1943. Ces radars, faisant appel aux tubes à vide, étaient en effet très volumineux.

En 1943, Grumman délaissa la production du TBF pour se consacrer au F6F. Ce fut General Motors qui se chargea de la production de l'Avenger, et ses exemplaires portent la désignation TBM.

Pendant la seconde guerre mondiale, l'Avenger fut vendu à la Fleet Air Arm et à la Nouvelle-Zélande. La Fleet Air Arm le baptisa d'abord Tarpon, avant de revenir à l'appellation Avenger. Elle reçut 402 Avenger I, 334 TBM-1 Avenger II et 334 TBM-3 Avenger III. 100 TBM-3E seront livrés en 1953 sous l'appellation Avenger AS 4 et seront remplacés par le Gannet en 1954.

Les 48 exemplaires néo-zélandais furent utilisés comme bombardiers, puis intégrés à la flotte anglaise du Pacifique. A partir de 1945, ils serviront de pionners dans la technique de l'épandage agricole. Ils furent utilisés de 1943 à 1959.

L'Avenger eut deux membres d'équipage célèbres : le premier fut le futur président des Etats-Unis George H.W. Bush, qui pilotait un TBM et fut abattu par la DCA le 2 septembre 1944 vers Chichi Jima. Le deuxième fut l'acteur Paul Newman, qui fut mitrailleur arrière.

Le 5 décembre 1945, une escadrille de 5 Avenger, désignée Flight 19, disparut mystérieusement. Elle contribua fortement au mythe du Triangle des Bermudes et est d'ailleurs l'anecdote la plus souvent citée. Les épaves n'ont pas encore été retrouvées.

Après guerre, il fut vendu au Brésil, au Canada, à la France, au… Japon, aux Pays-Bas et à l'Uruguay. La marine canadienne reçut 125 TBM-3E en 1950, afin de remplacer ses Firefly. Cependant, ils s'avéraient dépassés pour leur mission principale, la lutte contre les sous-marins. 98 furent remis à niveau sous la désignation AS 3. Quelques exemplaires reçurent plus tard un détecteur d'anomalies magnétiques et furent désignés AS 3M. Mais dès 1957, ils furent remplacés par le Tracker et définitivement retirés du service en 1960. Des exemplaires furent utilisés dans la lutte contre les incendies et le dernier d'entre prit sa retraite… en juillet 2012.

Après guerre, un grand nombre d'Avenger trouvèrent preneurs sur le marché civil, notamment comme bombardier à eau, certains opérant jusqu'au début des années 1980. S'ils transportaient une charge d'eau plus faible que les B-17 ou Catalina, ils étaient plus maniables, et pouvaient utiliser des terrains plus courts, donc plus près des feux. De plus, son moteur Wright R-2600 était d'une fiabilité à toute épreuve.

La marine brésilienne reçut 6 Avenger AS4 qui furent utilisés pour l'entraînement du personnel de pont du porte-avions Minas Gerais de 1960 à 1965. La marine française reçut 140 TBM-3E utilisés de 1951 à 1966 et des Avenger AS 4 ex-britanniques à partir de 1957. La marine japonaise utilisa 20 TBM-3 dans la lutte contre les sous-marins de 1954 à 1961. La marine hollandaise utilisa 20 Avenger AS 4, 34 TBM-3S et 24 TBM-3W de 1953 à 1961. La marine uruguayenne utilisa 19 TBM-1C de 1949 à 1961.

9839 exemplaires furent construits, en grande majorité par General Motors. Il fut surnommé "Turkey" (dinde, mais aussi balourd) par les marins, en raison de sa taille et de sa maniabilité. Mais s'il eut des débuts difficiles en opération, il faut savoir que torpiller un navire ennemi est une mission extrémement périlleuse. Sa solidité et son volume lui permirent de tirer son épingle du jeu, d'évoluer pendant la seconde guerre mondiale et d'avoir une belle carrière par la suite. Plus de 60 exemplaires ont survécu (presque uniquement des TBM-3), et plus de la moitié sont en état de vol, ce qui est en soi une belle performance. L’Association des Mécaniciens Pilotes d’Aéronefs Anciens, en France, possède un TBM-3E en état de vol.

Versions référencées

  • General Motors TBM-1 : TBF-1 construit par General Motors.
  • General Motors TBM-1C Avenger II : TBF-1C construit par General Motors.
  • General Motors TBM-1D : TBM-1 modifiés avec un radar sur le bord d'attaque de l'aile tribord.
  • General Motors TBM-1E : TBM-1 dotés de systèmes électroniques supplémentaires.
  • General Motors TBM-1J : TBM-1 modifiés pour opérer par mauvais temps.
  • General Motors TBM-1L : TBM-1 équipés d'un projecteur rétractable dans la soute à bombes.
  • General Motors TBM-1P : TBM-1 modifiés pour la reconnaissance photographique. Les TBM-1C modifiés portent la désignation TBM-1CP.
  • General Motors TBM-3 Avenger III : Version de série du XTBM-3.
  • General Motors TBM-3D : TBM-3 modifiés avec un radar sur le bord d'attaque de l'aile tribord.
  • General Motors TBM-3E : Cellule renforcée, radar de recherche, mitrailleuse ventrale retirée.
  • General Motors TBM-3H : TBM-3 dotés d'un radar de surface.
  • General Motors TBM-3J : TBM-3 modifiés pour opérer par mauvais temps.
  • General Motors TBM-3L : TBM-3 équipés d'un projecteur rétractable dans la soute à bombes.
  • General Motors TBM-3M : TBM-3 modifiés pour lancer des missiles.
  • General Motors TBM-3N : TBM-3 modifiés pour l'attaque de nuit.
  • General Motors TBM-3P : TBM-3 modifiés pour la reconnaissance photographique.
  • General Motors TBM-3Q : TBM-3 modifiés et dotés de contre-mesures électroniques dans un grand radome ventral.
  • General Motors TBM-3R : TBM3 modifié pour transporter du fret ou 7 passagers sur porte-avions.
  • General Motors TBM-3S Avenger AS.4 : TBM-3 modifiés pour attaquer les sous-marins.
  • General Motors TBM-3U : TBM-3 modifiés pour des missions utilitaires.
  • General Motors TBM-3W : TBM-3 modifiés pour détecter les sous-marins : radar APS-20 dans un radome ventral.
  • General Motors XTBM-3 : 4 TBM-1C remotorisés avec un R-2600-20 de 1900 hp.
  • General Motors XTBM-4 : 3 prototypes basés sur le TBM-3E, avec une nouvelle aile, renforcée, dont le mécanisme de pliage est différent.
  • Grumman Avenger AS.3 : Appellation donnée aux 98 Avenger modifiés par la marine canadienne pour des missions de lutte anti sous-marine.
  • Grumman TBF-1 Avenger I : 1ere version de série basée sur le 2e prototype.
  • Grumman TBF-1C : 2 mitrailleuses de 12,7 mm dans les ailes et un réservoir supplémentaire (726 US gallons au total).
  • Grumman TBF-1D : TBF-1 modifiés avec un radar sur le bord d'attaque de l'aile tribord.
  • Grumman TBF-1E : TBF-1 dotés de systèmes électroniques supplémentaires.
  • Grumman TBF-1J : TBF-1 modifiés pour opérer par mauvais temps.
  • Grumman TBF-1L : TBF-1 équipés d'un projecteur rétractable dans la soute à bombes.
  • Grumman TBF-1P : TBF-1 modifiés pour la reconnaissance photographique. Les TBF-1C modifiés portent la désignation TBF-1CP.
  • Grumman XTBF-1 : Prototypes, 2 exemplaires.
  • Grumman XTBF-2 : Un TBF-1 remotorisé avec un XR-2600-10 de 1900 hp.
  • Grumman XTBF-3 : Un TBF-1 remotorisé avec un R-2600-20 de 1900 hp.
  • Grumman XTBM-2 : Un TBM-1 remotorisé avec un XR-2600-10 de 1900 hp.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

General Motors TBM-1 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 8 116 kg (17 893 lbs)
  • Masse à vide : 4 783 kg (10 545 lbs)
  • Surface alaire : 45,52 m² (489,973 sq. ft)
  • Hauteur : 4,72 m (15,5 ft)
  • Envergure : 16,52 m (54,2 ft)
  • Longueur : 12,48 m (40,945 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 1 609 km (1 000 mi, 869 nm)
  • Plafond opérationnel : 9 174 m (30 100 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 10,5 m/s (34,449 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 443 km/h (275 mph, 239 kts)
  • Charge alaire, à vide : 105,077 kg/m² (21,522 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 178,298 kg/m² (36,518 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en étoile Wright R-2600-20
  • Puissance unitaire : 1 417 kW (1 926 ch, 1 900 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture
picture

Forum

Sujet complet »
Grumman TBF Avenger à 26/09/2012 07:50 stanak
Bombardier torpilleur américain, arrivé en 1942 et servit jusque dans les années 60
Premier acteur malheureux de la Bataille de Midway (1 seul avion sur 6 revint)

Grumman TBM-3R Avenger
Image
Re: Grumman Avenger à 25/10/2012 08:27 Clansman
En 1939, le principal torpilleur de l'US navy, le Douglas Devastator, était déjà dépassé. Plusieurs compagnies proposèrent un nouvel appareil et ce fut celui de Grumman qui fut retenu. La Navy en commanda 2 prototypes en avril 1940, désignés XTBF-1.

Le premier prototype décolla pour la première fois le 1er août 1941. Le deuxième prototype, lui, fut doté d'une arête dorsale devant la dérive, et fut pris comme base pour la production. Le crash de l'un des deux prototypes n'empêcha pas la rapide mise en production.

L'Avenger, qui fut ainsi nommé en octobre 1941, fut le plus gros monomoteur de la seconde guerre mondiale, dépassant même de 180 kg le P-47. Il fut aussi le premier appareil de Grumman à disposer d'ailes se repliant vers l'arrière, afin d'économiser la place au maximum : cette disposition sera reprise plus tard sur les F4F-4 et F6F. Le moteur était un R-2600-8 de 1700 hp. Il emportait 3 membres d'équipage : le pilote, le mitrailleur de queue et le 3e faisait office d'opérateur radio, de bombardier et de mitrailleur dans la nacelle ventrale.

Il était armé d'une mitrailleuse de calibre 30 dans le nez et d'une autre en position ventrale. La mitrailleuse arrière était de calibre 50 (12,7 mm). Il emportait dans une grande soute à bombes une torpille Bliss-Leavitt Mark 13, une bombe de 907 kg ou 4 bombes de 227 kg.

L'usine de fabrication des Avenger fut inaugurée, par hasard, le jour même de l'attaque sur Pearl Harbor. Début juin 1942, plus de 100 appareils furent livrés à l'US Navy, mais n'arrivèrent que quelques heures après le départ des porte-avions pour la bataille de Midway. 6 TBF-1 participèrent à cette bataille : 5 furent abattus et le 6e gravement endommagé, avec son équipage blessé.

L'Avenger fut plus massivement engagé lors de la bataille des Salomon orientales, les 24 et 25 août 1942. Le porte-avions Ryujo fut coulé par 24 TBF, au prix de 7 d'entre eux. Son premier engagement majeur fut la bataille navale de Guadalcanal en novembre 1942. Il sera aussi responsable du naufrage du Mushahi (24 octobre 1944) et du Yamato (7 avril 1945), les deux super-cuirassés de la marine impériale japonaise. L'ère des cuirassés était définitivement révolue et cédait la place à celle des porte-avions.

Enfin, il s'avéra particulièrement efficace dans la lutte contre les sous-marins : la destruction de 30 sous-marins fut revendiquée, dont celle du cargo sous-marin I-52 (24 juin 1944) dans le golfe de Gascogne.

L'Avenger se révéla stable, docile à piloter, et, aux dires de ses équipages, se "pilotait comme un camion". Son autonomie le classe parmi les meilleurs torpilleurs de l'époque, et sa taille lui permit d'accueillir les premiers radars embarqués en 1943. Ces radars, faisant appel aux tubes à vide, étaient en effet très volumineux.

En 1943, Grumman délaissa la production du TBF pour se consacrer au F6F. Ce fut General Motors qui se chargea de la production de l'Avenger, et ses exemplaires portent la désignation TBM.

Pendant la seconde guerre mondiale, l'Avenger fut vendu à la Fleet Air Arm et à la Nouvelle-Zélande. La Fleet Air Arm le baptisa d'abord Tarpon, avant de revenir à l'appellation Avenger. Elle reçut 402 Avenger I, 334 TBM-1 Avenger II et 334 TBM-3 Avenger III. 100 TBM-3E seront livrés en 1953 sous l'appellation Avenger AS 4 et seront remplacés par le Gannet en 1954.

Les 48 exemplaires néo-zélandais furent utilisés comme bombardiers, puis intégrés à la flotte anglaise du Pacifique. A partir de 1945, ils serviront de pionners dans la technique de l'épandage agricole. Ils furent utilisés de 1943 à 1959.

L'Avenger eut deux membres d'équipage célèbres : le premier fut le futur président des Etats-Unis George H.W. Bush, qui pilotait un TBM et fut abattu par la DCA le 2 septembre 1944 vers Chichi Jima. Le deuxième fut l'acteur Paul Newman, qui fut mitrailleur arrière.

Le 5 décembre 1945, une escadrille de 5 Avenger, désignée Flight 19, disparut mystérieusement. Elle contribua fortement au mythe du Triangle des Bermudes et est d'ailleurs l'anecdote la plus souvent citée. Les épaves n'ont pas encore été retrouvées.

Après guerre, il fut vendu au Brésil, au Canada, à la France, au… Japon (pas rancuniers), aux Pays-Bas et à l'Uruguay. La marine canadienne reçut 125 TBM-3E en 1950, afin de remplacer ses Firefly. Cependant, ils s'avéraient dépassés pour leur mission principale, la lutte contre les sous-marins. 98 furent remis à niveau sous la désignation AS 3. Quelques exemplaires reçurent plus tard un détecteur d'anomalies magnétiques et furent désignés AS 3M. Mais dès 1957, ils furent remplacés par le Tracker et définitivement retirés du service en 1960. Des exemplaires furent utilisés dans la lutte contre les incendies et le dernier d'entre prit sa retraite… en juillet 2012.

La marine brésilienne reçut 6 Avenger AS4 qui furent utilisés pour l'entraînement du personne de pont du porte-avions Minas Gerais de 1960 à 1965. La marine française reçut 140 TBM-3E utilisés de 1951 à 1966 et des Avenger AS 4 ex-britanniques à partir de 1957. La marine japonaise utilisa 20 TBM-3 dans la lutte contre les sous-marins de 1954 à 1961. La marine hollandaise utilisa 20 Avenger AS 4, 34 TBM-3S et 24 TBM-3W de 1953 à 1961. La marine uruguayenne utilisa 19 TBM-1C de 1949 à 1961.

9839 exemplaires furent construits, en grande majorité par General Motors. Il fut surnommé "Turkey" (dinde, mais aussi balourd) par les marins, en raison de sa taille et de sa maniabilité. Mais s'il eut des débuts difficiles en opération, il faut savoir que torpiller un navire ennemi est une mission extrémement périlleuse. Sa solidité et son volume lui permirent de tirer son épingle du jeu, d'évoluer pendant la seconde guerre mondiale et d'avoir une belle carrière par la suite. Plus de 60 exemplaires ont survécu (presque uniquement des TBM-3), et plus de la moitié sont en état de vol, ce qui est en soi une belle performance. L’Association des Mécaniciens Pilotes d’Aéronefs Anciens, en France, possède un TBM-3E en état de vol.


Versions :

TBF-1 : 1ere version de série basée sur le 2e prototype. 1526 exemplaires, dont 400 livrés à la Royal Navy sous l'appellation Avenger I.

TBF-1C : 2 mitrailleuses de 12,7 mm dans les ailes et un réservoir supplémentaire (726 US gallons au total). 765 exemplaires.

TBF-1D : TBF-1 modifiés avec un radar sur le bord d'attaque de l'aile tribord. Les TBF-1C dotés de cet équipement sont désignés TBF-1CD.

TBF-1E : TBF-1 dotés de systèmes électroniques supplémentaires.

TBF-1J : TBF-1 modifiés pour opérer par mauvais temps.

TBF-1L : TBF-1 équipés d'un projecteur rétractable dans la soute à bombes.

TBF-1P : TBF-1 modifiés pour la reconnaissance photographique. Les TBF-1C modifiés portent la désignation TBF-1CP.

XTBF-2 : Un TBF-1 remotorisé avec un XR-2600-10 de 1900 hp.

XTBF-3 : Un TBF-1 remotorisé avec un R-2600-20 de 1900 hp.

TBM-1 : TBF-1 construit par General Motors. 550 exemplaires.

TBM-1C : TBF-1C construit par General Motors. 2336 exemplaires. 334 TBM-1 et TBM-1C furent livrés à la Royal Navy sous la désignation Avenger II.

TBM-1D : TBM-1 modifiés avec un radar sur le bord d'attaque de l'aile tribord.

TBM-1E : TBM-1 dotés de systèmes électroniques supplémentaires.

TBM-1J : TBM-1 modifiés pour opérer par mauvais temps.

TBM-1L : TBM-1 équipés d'un projecteur rétractable dans la soute à bombes.

TBM-1P : TBM-1 modifiés pour la reconnaissance photographique. Les TBM-1C modifiés portent la désignation TBM-1CP.

TBM-2 : Un TBM-1 remotorisé avec un XR-2600-10 de 1900 hp.

XTBM-3 : 4 TBM-1C remotorisés avec un R-2600-20 de 1900 hp.

TBM-3 : Version de série du XTBM-3. 4011 exemplaires, dont 222 Avenger III pour la Royal Navy.

TBM-3D : TBM-3 modifiés avec un radar sur le bord d'attaque de l'aile tribord.

TBM-3E : Cellule renforcée, radar de recherche, mitrailleuse ventrale retirée. 646 exemplaires.

TBM-3H : TBM-3 dotés d'un radar de surface.

TBM-3J : TBM-3 modifiés pour opérer par mauvais temps.

TBM-3L : TBM-3 équipés d'un projecteur rétractable dans la soute à bombes.

TBM-3M : TBM-3 modifiés pour lancer des missiles.

TBM-3N : TBM-3 modifiés pour l'attaque de nuit.

TBM-3P : TBM-3 modifiés pour la reconnaissance photographique.

TBM-3Q : TBM-3 modifiés et dotés de contre-mesures électroniques dans un grand radome ventral.

TBM-3R : TBM3 modifié pour transporter du fret ou 7 passagers sur porte-avions.

TBM-3S : TBM-3 modifiés pour attaquer les sous-marins. 100 exemplaires furent livrés après-guerre à la Royal Navy sous l'appellation Avenger AS4.

TBM-3U : TBM-3 modifiés pour des missions utilitaires

TBM-3W : TBM-3 modifiés pour détecter les sous-marins : radar APS-20 dans un radome ventral.

XTBM-4 : 3 prototypes basés sur le TBM-3E, avec une nouvelle aile, renforcée, dont le mécanisme de pliage est différent. 2141 exemplaires de série furent commandés, puis annulés à la fin de la guerre.

Avenger AS3 : Appellation donnée aux 98 Avenger modifiés par la marine canadienne pour des missions de lutte anti sous-marine. Les exemplaires dotés d'un MAD furent appellés Avenger AS3M.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Grumman_TBF_Avenger

http://www.avionslegendaires.net/grumman-tbf-tbm-avenger.php

http://www.ampaa.fr/les-avions-de-lampaa/tbm-3e-avenger/

http://en.wikipedia.org/wiki/Grumman_TBF_Avenger

http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_surviving_Grumman_TBF_Avengers

http://www.uboat.net/allies/aircraft/avenger.htm

http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=300

http://www.warbirdalley.com/tbf.htm
Re: Grumman Avenger à 25/10/2012 09:09 JFF
Belle fiche,

Après guerre, un grand nombre d'Avenger trouvèrent preneurs sur le marché civil, notamment comme bombardier à eau, certains opérant jusqu'au début des années 1980. S'ils transportaient une charge d'eau plus faible que les B 17 ou Catalyna, ils étaient plus maniables, et pouvaient utiliser des terrains plus courts, donc plus près des feux. De plus, son moteur Wright R-2600 était d'une fiabilité à toute épreuve.
Re: Grumman Avenger à 25/10/2012 12:58 Clansman
Merci, j'ai rajoutée ta remarque telle quelle sur le site.

La fiche sur le site
Houston TX 2014 à 18/11/2014 07:50 stanak
TBM-3E Avenger
Image

retour prématuré au parking, problème moteur surement
les tours montaient très lentement au démarrage.

non non, les ailes ne se sont pas pliées en vol ;)
Re: Grumman Avenger à 19/11/2014 07:11 Nico2
Du coup, mise en boîte à terre. :)

Mais mise en boîte malgré tout, c'est l'essentiel. :mrgreen:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:54 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires