Rappels

  • Premier vol :
  • Missions : Entraînement
  • Constructeur : drapeau Slingsby
  • 250 appareils construits (cellules neuves)

Histoire de l'appareil

René Fournier avait construit un certain nombre de planeurs motorisés, lorsqu'il conçut le RF-6. Celui-ci répondait à une demande allemande de 1969 pour un quadriplace de tourisme, qui devait concurrencer la production américaine. Le prototype, financé par l'Allemagne, s'envola en 1973, mais l'aide allemande s'interrompit. Le RF-6B, une version biplace, vola le 12 mars 1974 et fut construite à 50 exemplaires de 1976 à 1977, date à laquelle la société Avions Fournier fit faillite.

L'appareil était un biplace, côte-à-côte, avec un train tricycle fixe. Sa cellule était en bois, et encaissait des facteurs de charge entre +6G et -3G. Curieusement, bien qu'il soit destiné à la voltige, son moteur (un Continental O-200 de 100 ch) n'était pas alimenté en vol sur le dos.

Slingsby Aviation acheta les droits de production du RF-6B peu après. Un prototype de la nouvelle version, le RF-6B-120, fut construit par Fournier. Il effectua son vol inaugural le 14 août 1980.

Le T.67A en est une variante de série, qui fut construite à 9 exemplaires avec un moteur Avco Lycoming 0-235-L2A de 118 ch. Slingsby passa rapidement au T.67B, dont la cellule était réalisée en matériaux composites (plastique et fibres de verre) et qui est équipé d'un Lycoming 0-235-N2A de 116 ch. Le T67B vola le 16 avril 1981 et fut construit à 14 exemplaires. La dernière version civile fut le T67C. Certifiée le 15 décembre 1987, elle fut construite à 28 exemplaires.

Du T.67B dériva directement le T67M Firefly. Celui-ci est une version militarisée, destinée à l'entraînement initial des pilotes du Royaume-Uni, tous corps confondus. Il se caractérise par une alimentation du moteur en carburant et huile qui permet le vol dos. Le T67M se décline lui-même en plusieurs variantes.

Le T67M effectua son vol inaugural le 5 décembre 1982 et fut certifié le 2 août 1983. Son moteur, un Lycoming AEIO320-D1B, est plus puissant (160 hp), sa verrière modifiée, son hélice bipale Hoffman HO-V72L-V/180CB est à pas constant, il est doté d'instrumentation pour le vol sans visibilité. Il fut suivi du T67M Mk II qui fut certifié le 20 décembre 1985. Sa verrière est en 2 pièces au lieu d'une et il emporte plus de carburant, notamment dans les ailes. 32 T67M et T67M Mk II furent construits.

Le T67M200 effectua son vol inaugural le 16 mai 1985. Il est équipé d'un Avco Lycoming AEIO360-A1E de 200 hp, d'une hélice tripale Hoffman à pas variable. Il a obtenu sa certification le 19 juin 1987 et fut construit à 26 exemplaires. Il fut acheté par Hong-Kong (4 exemplaires en 1987) et les Pays-Bas (qui ne l'utilisent plus).

Il fut suivi du T67M260. Celui-ci reçut sa certification le 11 novembre 1993. Il est équipé d'un moteur AEIO540-D4A5 de 260 hp. La majorité, peut-être tous, sont pilotables en solo du côté droit afin d'habituer l'élève à la disposition du manche à sa gauche. 51 exemplaires furent produits. Il fut acheté par Belize (1 exemplaire, depuis 1996), l'Army Air Corps (UK) et la Jordanie (16 exemplaires, 3 perdus). Il servit également de base au T-3 américain.

Au Canada, les T67, désignés CT-111, remplacèrent les CT-134 (variante militaire du Beech 23 Musketeer) en 1992. Ils furent eux-même remplacés par les Grob 120 en 2006.
Au Royaume-Uni, il fut utilisé par les 3 armes (dans la version T67M Mk II pour la RAF) et fut retiré au printemps 2010, remplacé par le Grob 115 Tutor.

Le T67 fut construit à plus de 250 exemplaires, versions civiles comprises. Il s'est relativement bien vendu à l'exportation : Outre les pays déjà cités, on peut rajouter Bahreïn (3 exemplaires, en 2006). Dans certains pays (Canada, Royaume-Uni, Pays-Bas), il n'était pas possédé en propre par les armées, mais par des sociétés civiles en sous-traitance.

Versions référencées

  • Fournier RF-6B : Prédecesseur du T67 Firefly.
  • Slingsby T67M : 1ere version militaire, destinée au Royaume-Uni.
  • Slingsby T67M200 : 1ere version exportée. 26 exemplaires.
  • Slingsby T67M260 : Dernière version du T67M, 51 exemplaires.
  • Slingsby T67M Mk II : Amélioration du T67M, destinée au Royaume-Uni. 32 exemplaires.
  • Slingsby T67A : 1ere version civile, certifiée le 1er octobre 1981. 9 exemplaires.
  • Slingsby T67B : Version civile en composites, certifiée le 18 septembre 1984. 14 exemplaires.
  • Slingsby T67C : Dernière version civile, moteur de 160 hp. Certifiée le 15 décembre 1987.
  • Slingsby T-3A : Version américanisée du T67M260, 114 exemplaires.
  • Slingsby CT-111 : Désignation officieuse du T67C3 au Canada.

Slingsby T-3A voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 1 157 kg (2 550 lbs)
  • Masse à vide : 794 kg (1 750 lbs)
  • Surface alaire : 13 m² (136 sq. ft)
  • Hauteur : 2,36 m (7,743 ft)
  • Envergure : 10,69 m (35,072 ft)
  • Longueur : 7,55 m (24,77 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 259 km/h (161 mph, 140 kts)
  • Vitesse critique (VNE) : 361 km/h (224 mph, 195 kts)
  • Vitesse de décrochage : 100 km/h (62 mph, 54 kts)
  • Distance franchissable : 754 km (468 mi, 407 nm)
  • Plafond opérationnel : 5 791 m (19 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 7 m/s (23 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 282 km/h (175 mph, 152 kts)
  • Charge alaire, au décollage : 91,545 kg/m² (18,75 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 62,825 kg/m² (12,868 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à pistons Lycoming AEIO-540-D
  • Puissance unitaire : 194 kW (264 ch, 260 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
Slingsby T67 Firefly à 05/04/2011 12:29 Clansman
René Fournier avait construit un certain nombre de planeurs motorisés, lorsqu'il conçut le RF-6. Celui-ci répondait à une demande allemande de 1969 pour un quadriplace de tourisme, qui devait concurrencer la production américaine. Le prototype, financé par l'Allemagne, s'envola en 1973, mais l'aide allemande s'interrompit. Le RF-6B, une version biplace, vola le 12 mars 1974 et fut construite à 50 exemplaires de 1976 à 1977, date à laquelle la société Avions Fournier fit faillite.

L'appareil était un biplace, côte-à-côte, avec un train tricycle fixe. Sa cellule était en bois, et encaissait des facteurs de charge entre +6G et -3G. Curieusement, bien que destiné à la voltige, son moteur, un Continental O-200 de 100 ch, n'était pas alimenté en vol sur le dos.

Slingsby Aviation acheta les droits de production du RF-6B peu après. Un prototype de la nouvelle version, le RF-6B-120, fut construit par Fournier. Il effectua son vol inaugural le 14 août 1980.

Le T.67A en est une variante de série, qui fut construite à 9 exemplaires avec un moteur Avco Lycoming 0-235-L2A de 118 ch. Slingsby passa rapidement au T.67B, dont la cellule était réalisée en matériaux composites (plastique et fibres de verre) et qui est équipé d'un Lycoming 0-235-N2A de 116 ch. Le T67B vola le 16 avril 1981 et fut construit à 14 exemplaires. La dernière version civile fut le T67C. Certifiée le 15 décembre 1987, elle fut construite à 28 exemplaires.

Du T.67B dériva directement le T67M Firefly. Celui-ci est une version militarisée, destinée à l'entraînement initial des pilotes du Royaume-Uni, tous corps confondus. Il se caractérise par une alimentation du moteur en carburant et huile qui permet le vol dos. Le T67M se décline lui-même en plusieurs variantes.

Le T67M effectua son vol inaugural le 5 décembre 1982 et fut certifié le 2 août 1983. Son moteur, un Lycoming AEIO320-D1B, est plus puissant (160 hp), sa verrière modifiée, son hélice bipale Hoffman HO-V72L-V/180CB est à pas constant, il est doté d'instrumentation pour le vol sans visibilité. Il fut suivi du T67M Mk II qui fut certifié le 20 décembre 1985. Sa verrière est en 2 pièces au lieu d'une et il emporte plus de carburant, notamment dans les ailes. 32 T67M et T67M Mk II furent construits.

Le T67M200 effectua son vol inaugural le 16 mai 1985. Il est équipé d'un Avco Lycoming AEIO360-A1E de 200 hp, d'une hélice tripale Hoffman à pas variable. Il a obtenu sa certification le 19 juin 1987 et fut construit à 26 exemplaires. Il fut acheté par Hong-Kong (4 exemplaires en 1987) et les Pays-Bas (qui ne l'utilisent plus).

Il fut suivi du T67M260. Celui-ci reçut sa certification le 11 novembre 1993. Il est équipé d'un moteur AEIO540-D4A5 de 260 hp. La majorité, peut-être tous, sont pilotables en solo du côté droit afin d'habituer l'élève à la disposition du manche à sa gauche. 51 exemplaires furent produits. Il fut acheté par Belize (1 exemplaire, depuis 1996), l'Army Air Corps (UK) et la Jordanie (16 exemplaires, 3 perdus).

Le T67M260 fut choisi par les Etats-Unis, qui cherchaient un remplaçant à leurs Cessna T-41 Mescalero pour l'entraînement initial. 114 exemplaires furent construits sous la dénomination T-3A, et livrés entre 1993 et 1995. Cette version, certifiée le 15 décembre 1993, a simplement l'air conditionné en plus.

Cependant, 3 appareils se sont écrasés, déclenchant une campagne de presse contre l'avion et lui donnant une mauvaise réputation. L'enquête prouva que le moteur n'y était pour rien, et que la faute en incombait aux instructeurs. En effet, ceux-ci, venant du milieu du transport, n'avaient qu'une faible expérience de l'acrobatie et firent des erreurs. Quoiqu'il en soit, la flotte de T-3A fut définitivement clouée au sol dès juillet 1997, puis ferraillée en 2007. 32 millions de dollars avaient été dépensés pour leur achat, et 10 millions pour essayer de garder en état de vol les 53 derniers exemplaires.

Au Canada, les T67, désignés CT-111, remplacèrent les CT-134 (variante militaire du Beech 23 Musketeer) en 1992. Ils furent eux-même remplacés par les Grob 120 en 2006.
Au Royaume-Uni, il fut utilisé par les 3 armes (dans la version T67M Mk II pour la RAF) et fut retiré au printemps 2010, remplacé par le Grob 115 Tutor.

Le T67 fut construit à moins de 250 exemplaires, versions civiles comprises. Il s'est relativement bien vendu à l'exportation : Outre les pays déjà cités, on peut rajouter Bahreïn (3 exemplaires, en 2006). Dans certains pays (Canada, Royaume-Uni, Pays-Bas), il n'était pas possédé en propre par les armées, mais par des sociétés civiles en sous-traitance.

Le T67 sur le site


http://fr.wikipedia.org/wiki/Fournier_RF-6

http://www.lesavions.net/index.php?option=com_content&view=article&id=772%3Aslingsby-t67&catid=13%3Aliste&directory=43&Itemid=43

http://airbuz31.unblog.fr/2010/08/11/slingsby-t67-firefly/

http://en.wikipedia.org/wiki/Slingsby_T-67_Firefly

http://www.pilotfriend.com/aircraft%20performance/firefly.htm

http://www.aviastar.org/air/england/slingsby_firefly.php

http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_t67_en.php

http://www.raf.mod.uk/equipment/firefly.cfm
Re: Slingsby T67 Firefly à 05/12/2015 07:53 stanak
T67M-260 RJAF
Image RJAF
Image
Re: Slingsby T67 Firefly à 05/12/2015 07:58 Clansman
J'ai l'impression que ça te devient difficile de trouver un avion qu'a pas été fait sur le site, je me trompe Stanak ? :D
Re: Slingsby T67 Firefly à 05/12/2015 08:19 Jericho

Clansman a écrit

J'ai l'impression que ça te devient difficile de trouver un avion qu'a pas été fait sur le site, je me trompe Stanak ? :D
Chuuuuuutttt! Arrête de lui lancer des défis, s'te plait, on va encore s^prendre une série de fiche à faire! [/size:170fs5i5] :banane:
Re: Slingsby T67 Firefly à 05/12/2015 10:38 stanak
y'a pas de musée aéro en Jordanie, aucune chance de trouver un proto improbable ;)
Re: Slingsby T67 Firefly à 09/12/2015 21:12 Nico2
Merci stanak pour cette illustration qui tombe à point nommé :hehe: .
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:54, modifié le . ©AviationsMilitaires