Rappels

Histoire de l'appareil

En 1948, l'US Air Force chercha un remplaçant à son T-6. North American proposa son T-28, encore appelé NA-159. Celui-ci derivait du projet NA-142, appelé XSN2J par l'US Navy. Le SN2J devait remplacer les T-6 (désignés SNJ) en service au sein de l'US Navy, mais il n'avait pas convaincu et seuls 2 prototypes furent construits.

L'appareil fut retenu et un contrat fut signé sur 2 prototypes, appelés XT-28. Ce fut le premier avion d'entraînement conçu pour la transformation sur jet.

L'appareil était de construction entièrement métallique, avec un train tricycle et une roulette avant orientable. Les 2 membres d'équipage étaient placés en tandem dans une verrière en bulle. Il effectua son premier vol le 24 septembre 1949.

La première version de série, le T-28A, vola le 20 janvier 1950. Il est équipé d'un Wright R-1300 Cyclone de 800 hp, à 7 cylindres en étoile, et d'une hélice bipale à pas variable. Il entre en service en 1950 et fut construit à 1194 exemplaires jusqu'en 1953. Il sera cependant remplacé en 1956 par le T-34 comme avion d'entraînement de base, étant surdéveloppé pour un tel rôle. Des appareils issus des surplus de l'USAF seront vendus à l'Argentine (34), l'Equateur (9), l'Ethiopie (12), le Mexique (32), les Philippines (12)

L'appareil révèle un tel potentiel qu'il intéresse l'US Navy en 1952. La version T-28B qui en résulte effectue son vol inaugural le 6 avril 1953. Elle dispose d'une cellule renforcée, d'un moteur R-1820-86 Cyclone 9 à 9 cylindres en étoile de 1425 hp, d'une hélice Hamilton tripale et d'un aérofrein ventral. La vitesse passait de 285 mph à 345 mph, le plafond de 29000 à 37000 pieds. 489 exemplaires furent construits.

La version T-28C, elle, est une version destinée à la formation à l'appontage et à être embarquée sur porte-avions. Elle est équipée en conséquence d'une crosse d'appontage. Son fuselage, renforcé, fut allongé de 55 cm et l'hélice est plus petite. 299 exemplaires furent construits de 1955 à 1957. L'US Navy et le Marine Corps conservèrent leurs T-28 jusque dans les années 1970, et le dernier appareil de l'US Navy fut retiré le 14 mars 1984. La force aéronavale brésilienne récupéra 18 T-28C, nommés T-28R-1 Nomair après avoir été remis en état de vol par Hamilton Aircraft.

Le T-28B intéresse les Français impliqués dans la guerre d'Algérie. Mais l'US Navy n'ayant pas d'appareils en surplus à leur céder, ils se rabattent sur des T-28A reconditionnés, puis équipés par Sud-Aviation de moteurs R-1820 récupérés sur des B-17 et d'une hélice tripale.

Le Fennec est la première variante à être armée. Pourvu de blindage supplémentaire et de 4 points d'emport, il peut emporter des bombes de 120 kg, des nacelles de mitrailleuses de 12,7 mm, ou des paniers de 7 roquettes. 135, 150 ou 245 exemplaires sont ainsi engagés et remplacent les T-6 français en Algérie au début des années 1960. Des Fennecs seront revendus à d'autres pays : la force aéronavale argentine (65), Haïti (12), le Maroc (25), la Tunisie. La marine uruguayaine récupéra des Fennec ex-argentins en 1980 et le Honduras 8 Fennecs ex-marocains.

L'expérience du Fennec conduira au T-28D "Nomad", qui sera engagé dans la lutte anti-guérilla au Vietnam. 393 T-28A, récupérés dans les réserves, furent convertis en T-28D entre 1961 et 1969, dont 321 par North American et 72 par Fairchild. Ils reçurent des blindages supplémentaires, un moteur R-1820, une hélice tripale et 6 points d'emport. 23 appareils furent perdus, dont un à la suite d'une défection au nord Vietnam. Le T-28D sera également engagé par la CIA au Congo Belge. Cet appareil sera ensuite utilisé par la Bolivie (au moins 6), l'Ethiopie (12), le Laos (55), le Nicaragua (6), la Thaïlande (88), le Sud-Vietnam et la Zaïre (16).

L'AT-28D en était une variante destinée à l'entraînement à l'attaque au sol. L'ultime variante du T-28 fut le YAT-28E. 2 cellules avaient été équipées d'un turbopropulseur, mais cette version destinée à la lutte anti-guérilla ne fut pas produite en série.

1948 exemplaires furent construits au total, entre 1950 et 1957. La société Pac-Aero mit des T-28A aux normes civiles dans les années 1950, les rebaptisant Nomad 1 lorsqu'ils étaient équipés d'un moteur Wright R-1820-56S de 1300 ch et Nomad 2 s'ils étaient dotés d'un moteur Wright R-1820-76A de 1425 ch. Hamilton Aircraft, après avoir remis en condition les T-28 brésiliens, s'attela à une version nommée T-28R-2 Nomair, qui devenait un appareil à 5 places destiné à un usage civil et utilitaire.

Le T-28 fut vendu à d'autres pays : le Cambodge (47), le Congo, Cuba (10), la République Dominicaine, le Japon, la Corée du Sud et Taïwan. L'Arabie Saoudite en a peut-être possédé. Le Vietnam réunifié a peut-être utilisé les exemplaires capturés.

Versions référencées

  • North American T-28A : 1ere version de série, destinée à l'USAF. 1194 exemplaires.
  • North American T-28B : Version plus puissante, destinée à l'US Navy. 489 exemplaires.
  • North American RT-28B : Un exemplaire modifié au Japon pour l'entraînement à la reconnaissance.
  • North American T-28C : Version pourvue d'une crosse d'appontage.
  • North American T-28D : Version basée sur l'expérience du Fennec. 393 T-28A convertis.
  • North American AT-28D : Version destinée à l'attaque au sol.
  • North American YAT-28E : Version équipée d'un turbopropulseur, 2 prototypes.
  • Sud-Aviation T-28S Fennec : T-28A ugradés au standard T-28B par la France. Entre 135 et 245 exemplaires selon les sources.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

North American T-28D voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 4 763 kg (10 500 lbs)
  • Masse à vide : 2 914 kg (6 424 lbs)
  • Surface alaire : 25 m² (268 sq. ft)
  • Hauteur : 3,86 m (12,664 ft)
  • Envergure : 12,22 m (40,092 ft)
  • Longueur : 10 m (33 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 1 706 km (1 060 mi, 921 nm)
  • Plafond opérationnel : 11 887 m (39 000 ft)
  • Vitesse maximale HA : 552 km/h (343 mph, 298 kts)
  • Charge alaire, à vide : 117,037 kg/m² (23,971 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 191,289 kg/m² (39,179 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en étoile Wright R-1820-86
  • Puissance unitaire : 1 063 kW (1 445 ch, 1 425 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture
picture
picture
picture
picture
picture
picture

Forum

Sujet complet »
T-28 Trojan à 14/05/2011 13:36 Clansman
En 1948, l'US Air Force chercha un remplaçant à son T-6. North American proposa son T-28, encore appelé NA-159. Celui-ci derivait du projet NA-142, appelé XSN2J par l'US Navy. Le SN2J devait remplacer les T-6 (désignés SNJ) en service au sein de l'US Navy, mais il n'avait pas convaincu et seuls 2 prototypes furent construits.

L'appareil fut retenu et un contrat fut signé sur 2 prototypes, appelés XT-28. Ce fut le premier avion d'entraînement conçu pour la transformation sur jet.

L'appareil était de construction entièrement métallique, avec un train tricycle et une roulette avant orientable. Les 2 membres d'équipage étaient placés en tandem dans une verrière en bulle. Il effectua son premier vol le 24 septembre 1949.

La première version de série, le T-28A, vola le 20 janvier 1950. Il est équipé d'un Wright R-1300 Cyclone de 800 hp, à 7 cylindres en étoile, et d'une hélice bipale à pas variable. Il entre en service en 1950 et fut construit à 1194 exemplaires jusqu'en 1953. Il sera cependant remplacé en 1956 par le T-34 comme avion d'entraînement de base, étant surdéveloppé pour un tel rôle. Des appareils issus des surplus de l'USAF seront vendus à l'Argentine (34), l'Equateur (9), l'Ethiopie (12), le Mexique (32), les Philippines (12)

L'appareil révèle un tel potentiel qu'il intéresse l'US Navy en 1952. La version T-28B qui en résulte effectue son vol inaugural le 6 avril 1953. Elle dispose d'une cellule renforcée, d'un moteur R-1820-86 Cyclone 9 à 9 cylindres en étoile de 1425 hp, d'une hélice Hamilton tripale et d'un aérofrein ventral. La vitesse passait de 285 mph à 345 mph, le plafond de 29000 à 37000 pieds. 489 exemplaires furent construits.

La version T-28C, elle, est une version destinée à la formation à l'appontage et à être embarquée sur porte-avions. Elle est équipée en conséquence d'une crosse d'appontage. Son fuselage, renforcé, fut allongé de 55 cm et l'hélice est plus petite. 299 exemplaires furent construits de 1955 à 1957. L'US Navy et le Marine Corps conservèrent leurs T-28 jusque dans les années 1970, et le dernier appareil de l'US Navy fut retiré le 14 mars 1984. La force aéronavale brésilienne récupéra 18 T-28C, nommés T-28R-1 Nomair après avoir été remis en état de vol par Hamilton Aircraft.

Le T-28B intéresse les Français impliqués dans la guerre d'Algérie. Mais l'US Navy n'ayant pas d'appareils en surplus à leur céder, ils se rabattent sur des T-28A reconditionnés, puis équipés par Sud-Aviation de moteurs R-1820 récupérés sur des B-17 et d'une hélice tripale.

Le Fennec est la première variante à être armée. Pourvu de blindage supplémentaire et de 4 points d'emport, il peut emporter des bombes de 120 kg, des nacelles de mitrailleuses de 12,7 mm, ou des paniers de 7 roquettes. 135, 150 ou 245 exemplaires sont ainsi engagés et remplacent les T-6 français en Algérie au début des années 1960. Des Fennecs seront revendus à d'autres pays : la force aéronavale argentine (65), Haïti (12), le Maroc (25), la Tunisie. La marine uruguayaine récupéra des Fennec ex-argentins en 1980 et le Honduras 8 Fennecs ex-marocains.

L'expérience du Fennec conduira au T-28D "Nomad", qui sera engagé dans la lutte anti-guérilla au Vietnam. 393 T-28A, récupérés dans les réserves, furent convertis en T-28D entre 1961 et 1969, dont 321 par North American et 72 par Fairchild. Ils reçurent des blindages supplémentaires, un moteur R-1820, une hélice tripale et 6 points d'emport. 23 appareils furent perdus, dont un à la suite d'une défection au nord Vietnam. Le T-28D sera également engagé par la CIA au Congo Belge. Cet appareil sera ensuite utilisé par la Bolivie (au moins 6), l'Ethiopie (12), le Laos (55), le Nicaragua (6), la Thaïlande (88), le Sud-Vietnam et la Zaïre (16).

L'AT-28D en était une variante destinée à l'entraînement à l'attaque au sol. L'ultime variante du T-28 fut le YAT-28E. 2 cellules avaient été équipées d'un turbopropulseur, mais cette version destinée à la lutte anti-guérilla ne fut pas produite en série.

1948 exemplaires furent construits au total, entre 1950 et 1957. La société Pac-Aero mit des T-28A aux normes civiles dans les années 1950, les rebaptisant Nomad 1 lorsqu'ils étaient équipés d'un moteur Wright R-1820-56S de 1300 ch et Nomad 2 s'ils étaient dotés d'un moteur Wright R-1820-76A de 1425 ch. Hamilton Aircraft, après avoir remis en condition les T-28 brésiliens, s'attela à une version nommée T-28R-2 Nomair, qui devenait un appareil à 5 places destiné à un usage civil et utilitaire.


Le T-28 fut vendu à d'autres pays : le Cambodge (47), le Congo, Cuba (10), la République Dominicaine, le Japon, la Corée du Sud et Taïwan. L'Arabie Saoudite en a peut-être possédé. Le Vietnam réunifié a peut-être utilisé les exemplaires capturés.



http://fr.wikipedia.org/wiki/North_American_T-28_Trojan

http://www.avionslegendaires.net/north-american-t-28-trojan.php

http://www.lesavions.net/index.php?option=com_content&view=article&id=686:north-american-t-28-trojan&catid=13:liste&directory=63

http://www.boeing.com/history/bna/t28.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/North_American_T-28_Trojan

http://www.warbirdalley.com/t28.htm

http://www.t28.com/

http://www.aviastar.org/air/usa/na_trojan.php

http://www.combataircraft.com/en/Military-Aircraft/North-American/T-28-Trojan/

http://www.globalaircraft.org/planes/t-28_trojan.pl
un peu d'illustrations à 30/05/2011 11:40 stanak
T-28A Fennec
Image

T-28C US Navy
Image

T-28F US Navy
Image
El Centro (CA, USA) à 29/05/2013 07:38 stanak
T-28B
US Navy colors
Image
Hamamatsu (JPN) à 15/04/2017 18:51 stanak
RT-28B
ex JASDF
Image
unique exemplaire utilisé au Japon
importé en 1956, ce T-28 fut modifié pour l'entraînement à la reco en 1962.
retiré du service l'année d'après suite à un atterrissage trop dur.
au musée depuis son ouverture en 1999.
Re: T-28 Trojan à 16/04/2017 08:46 Clansman
J'savais pas que les Japonais avaient eu des T-28. Enfin si, je l'ai su puisque j'ai fait la fiche, mais j'ai oublié…
Re: T-28 Trojan à 16/04/2017 09:35 stanak
pas "des", un seul
:fouet: :mrgreen:
Re: T-28 Trojan à 16/04/2017 14:07 Clansman
Ah ouais quand même, OK quoi. :mrgreen:
Museo Militar de Aviacion, Santa Lucia à 04/06/2017 08:48 stanak
T-28A
ex FAM
Image
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:54, modifié le . ©AviationsMilitaires