Rappels

Histoire de l'appareil

La nécessité de remplacer les MiG-27, Su-24, su-25, voire les Tu-16 et Tu-22M vieillissants amena Sukhoï à étudier une variante de bombardement de son nouvel avion, le Su-27 Flanker, laquelle devait pouvoir mettre en oeuvre des armements guidés par laser. Nommé au départ Su-27IB (pour Istrbitel-Bombardirovchik, chasseur-bombardier), le projet fut confié à R.G. Martirosov, sous la direction de Simonov. Le dessin fut figé en 1988.

L'appareil avait été agrandi, et est devenu biplace côte-à-côte afin de renforcer la coordination entre les pilotes. L'équipage accède au cockpit par une échelle. Le Su-34 est souvent cité comme ayant des toilettes et une cuisine : en réalité, il s'agit d'un récipient faisant office d'urinoir et d'une bouteille thermos, pour les longs raids. En revanche, le cockpit est suffisamment grand pour pouvoir se lever du siège et s'allonger derrière.

L'habitacle est protégé par un blindage en titane de 17 mm et dispose d'écrans multifonctions et de deux sièges éjectables Zvesda K-36DM de type Zéro-Zéro. Le réservoir central ainsi que les nacelles moteurs ont également été blindées, pour un total de 1 480 kg, ce qui explique le nouveau train d'atterrissage : on passe de trains à roues simples à des trains à deux roues (diabolo à l'avant et tandem avec une séquence de rétraction complexe en train principal). L'appareil dispose de CDVE.

La capacité en carburant fut augmentée et est passée à 12100 kg, étant même intégrée dans les dérives agrandies. L'appareil dispose de plans canards, qui servent à supprimer les effets des turbulences et augmenter la stabilité. Les entrées d'air à géométrie variable et les quilles ont été supprimées, les performances à haute altitude étant jugées moins importantes, d'où une vitesse maximale plus faible. Le cône de queue fut allongé, afin de loger un radar Leninets V005. Le parachute fut alors déplacé sur la partie supérieure du fuselage. Le nez fut modifié, et même aplati, afin de loger un radar Leninets V004 multimode à suivi de terrain. Cela lui valut le surnom de "Platypus" (Ornythorinque).

Le prototype (un su-27UB modifié, alors désigné T-10V-1 et codé 42) effectua son premier vol le 13 avril 1990 aux mains d'Anatoly Ivanov. Le T10V-0 (un Su-27T-10S monoplace modifié) et le T10V-3 furent réservés aux essais statiques. Le deuxième prototype, le T-10V-2 codé 43 et alors nommé Su-34, effectua son premier vol le 18 décembre 1993 aux mains de I.V. Votintsev et Ye.G. Revunov.

Cependant, la chute de l'URSS et le manque de budget ont considérablement ralenti le programme. Les essais étatiques ne prirent fin qu'en 2003, avec 2 prototypes et 4 avions de présérie : les T10V-4 (44), T10V-6 (46), T10V-7 (47) et T10V-8 (48). La dénomination Su-34 renvoie à la version strictement destinée à la Russie.

Celui-ci est donc équipé de deux radars, ce qui lui permet d'assurer une couverture sur 360°. Il possède des capacités de guerre électronique (un système de CME Khibiny incluant brouillage, leurres, détecteurs) ainsi que des capteurs optroniques, laser et infrarouge UOMZ "Platan". Il sert de bombardier tactique, mais peut également être employé à la lutte anti-navire voire sous-marine. Il peut mettre en œuvre des missiles air-sol Kh-29T, Kh-29L, Kh-25ML, S-25LD, Kh-59M, Kh-31A, de missiles air-air R-27, R-73 (AA-11 "Archer") et R-77 (AA-12), ainsi que des bombes KAB-500Kr et KAB-500L et des roquettes. Toute cette panoplie d'armement est utilisable grâce au système de tir Sh-141. Il est également ravitaillable en vol et possède des capacités de défense aérienne : il peut suivre 10 cibles et en engager 4 simultanément.

Les essais étatiques commencèrent en 2006 avec 2 exemplaires livrés au 4th Combat and Aircrew Conversion Training Centre à Lipetsk. Le premier appareil de série effectua son premier vol le 12 octobre 2006 et était codé 48, le deuxième 49, et reçurent les codes militaires 01 et 02 rouge. 32 exemplaires furent commandés en 2008. Les tests étatiques se terminèrent le 19 septembre 2011. Les premiers exemplaires sont entrés en service opérationnel en décembre 2011 à Voronezh.

Les VVS espéraient disposer d'un régiment entier en 2010, soit 24 appareils, 70 en 2015, et 200 au total à l'horizon 2020, qui devraient remplacer les Su-24 et une partie des Tu-22M. Un contrat signé en mars 2012 donne une cible de 92 appareils supplémentaires pour 2020, soit 124 à terme.

La production en série à grande échelle a commencée en janvier 2008. Des projets de dérivés dédiés à la reconnaissance (Su-27R ou Su-27KRT) et à la guerre électronique (Su-27PP ou Su-27KPP (ECM) furent proposées par Sukhoï, mais ne semblent pas avoir été retenus.

L'appareil a battu plusieurs records, dont celui d'altitude à 14 727 mètres avec une charge de 5 tonnes le 28 juillet 1999. Plusieurs records furent enregistrés en été 1999 et 2000.

Il est proposé à l'export sous la dénomination Su-32. Le prototype T10V-5, codé 45, qui vola pour la première fois le 28 décembre 1994, apparut au Salon du Bourget en 1995 sous la dénomination Su-32FN. Il s'agit d'une version de lutte anti-navire, équipée d'un radar "Sea Dragon", de 72 bouées acoustiques, d'un magnétomètre dans le cône de queue. Le Su-32MF, présenté en 1999 au salon de Moscou, est présenté comme un appareil multirôle. Il est codé "44". Il ne s'agit manifestement que de projets.

Début 2016 on compte 81 exemplaires construits, soit 7 prototypes ou avions de présérie et 74 exemplaires de série basés à Lipetsk et à Voronezh.

Le 30 septembre 2015, 4 Su-34 sont déployés pour la première fois au combat en Syrie, officiellement contre les positions tenues par le groupe État Islamique. En réalité il s'avère que les appareils servent au moins autant à bombarder les positions de l'Armée Syrienne Libre. 

Depuis janvier 2016, l'Algérie est donnée comme première client à l'export du Su-32 pour 12 exemplaires : en réalité, aucune commande n'a encore été passée en avril 2017.


Texte de Clansman, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Sukhoï T-10V : Prototypes. 2 cellules statiques + 7 exemplaires.
  • Sukhoï Su-27IB : Désignation initiale du Su-34.
  • Sukhoï Su-34 (OTAN : Fullback) : Version de série destinée à la Russie.
  • Sukhoï Su-34M : Version modernisée du Su-34 en cours de développement.
  • Sukhoï Su-34P : Projet de version de guerre électronique.
  • Sukhoï Su-34R : Projet de version de reconnaissance.
  • Sukhoï Su-32 : Version destinée à l'exportation.
  • Sukhoï Su-32FN : Désignation export du Su-34 un temps proposée par Sukhoï pour souligner les capacités navales de l'appareil.
  • Sukhoï Su-32MF : Désignation export du Su-34 un temps proposée par Sukhoï pour souligner l'aspect multirole de l'appareil.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Sukhoï Su-34 (OTAN : Fullback) voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 45 000 kg (99 208 lbs)
  • Masse à vide : 20 000 kg (44 092 lbs)
  • Surface alaire : 52,04 m² (560,154 sq. ft)
  • Hauteur : 6,36 m (20,866 ft)
  • Envergure : 14,7 m (48,228 ft)
  • Longueur : 23,34 m (76,575 ft)

Performances

  • Rayon d'action Hi-Hi-Hi, 1 ReV : 5 200 km (3 231 mi, 2 808 nm)
  • Rayon d'action Hi-Hi-Hi, 2 ReV : 7 000 km (4 350 mi, 3 780 nm)
  • Distance de décollage : 1 260 m (4 134 ft)
  • Vitesse d'atterrissage : 225 km/h (140 mph, 121 kts)
  • Distance d'atterrissage : 950 m (3 117 ft)
  • Facteur de charge maximal : 7 G
  • Rayon d'action Hi-Hi-Hi : 4 000 km (2 485 mi, 2 160 nm)
  • Plafond opérationnel : 15 000 m (49 213 ft)
  • Mach maximal HA : Mach 1,8
  • Vitesse maximale BA : 2 253 km/h (1 400 mph, 1 217 kts)
  • Vitesse maximale HA : 2 120 km/h (1 317 mph, 1 145 kts)
  • Charge alaire, au décollage : 864,719 kg/m² (177,109 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 384,32 kg/m² (78,715 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 turbofans Lyulka Al-31F Srs 3
  • Puissance unitaire : 12 500 kgp (123 kN, 27 558 lbf) avec post-combustion

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.
Enregistré 2
Enregistré - dépassé depuis son enregistrement 4
Enregistré - reclassé après changements du code sportif 1
Annulé par la FAI 1

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Forum

Sujet complet »
Re: SU-34 Fullback à 20/03/2013 07:13 Cinétic
Les rampes sont des déflecteurs de souffle, et les câbles sont pour l'alimentation électrique. Ils ne sont pas reliés aux cales mais à des prises sous l'avion entre la nacelle moteur et la trappe du train principal.
Re: SU-34 Fullback à 20/03/2013 08:32 Jericho

Cinétic a écrit

Les rampes sont des déflecteurs de souffle, et les câbles sont pour l'alimentation électrique. Ils ne sont pas reliés aux cales mais à des prises sous l'avion entre la nacelle moteur et la trappe du train principal.
Ah ben oui, en voyant la photo un peu plus grande, me suis planté sur les câbles… :mrgreen:
Désolé. ;)
Re: SU-34 Fullback à 20/03/2013 20:00 Nico2

Cinétic a écrit

Les rampes sont des déflecteurs de souffle, et les câbles sont pour l'alimentation électrique. Ils ne sont pas reliés aux cales mais à des prises sous l'avion entre la nacelle moteur et la trappe du train principal.

Merci Cinétic :) .

Après quelques essais infructueux, j'ai fini par réussir à afficher en 'large' la photo, et en effet on voit alors qu'il s'agit de câbles électriques.
Re: SU-34 Fullback à 12/02/2016 22:20 Cinétic
Une option marrante sur le Su-34, la planche de bord rétractable.

Et en prime 2 petites vidéos.
Re: SU-34 Fullback à 09/08/2016 09:44 d9pouces
http://psk.blog.24heures.ch/archive/2016/08/08/les-sukhoi-su-34-dotes-d-une-nacelle-de-renseignement-861901.html

Nouvelle nacelle ELINT sur les Su-34. À vue de nez, on dirait un réservoir de 2500L qui a été modifié (un peu comme les RP35P/RP36P sur les Mirage F1 ou Jaguar).
Re: SU-34 Fullback à 01/11/2016 10:25 ciders
Le centième Sukhoï Su-34 en passe d'être achevé à Novossibirsk. En prime, le lien de la dernière édition de la parution russe Take-Off via notre maître-es-casseroles aka Dorfmeister ( :love: ) :

http://en.take-off.ru/pdf_to/to38.pdf
Re: SU-34 Fullback à 01/11/2016 15:48 Ansierra117
Elle est pas mal du tout cette parution ! Elle est gratuite ? Merci :)
Re: SU-34 Fullback à 01/11/2016 17:30 ciders
Deux options : soit Dorf est très généreux, soit oui.
Re: SU-34 Fullback à 04/11/2016 21:41 d9pouces
Et il est facile de récupérer les PDF des numéros précédents, en plus =)
Re: SU-34 Fullback à 08/03/2017 07:56 Clansman
Les fameuses toilettes et cuisine du Su-34

En fait un simple urinoir et une bouteille thermos…
Re: SU-34 Fullback à 08/03/2017 09:18 d9pouces
C'est tout de suite moins sexy:(
Re: SU-34 Fullback à 08/03/2017 09:39 Clansman
Mais plus pratique en cas de vol dos. :bonnet:
Re: SU-34 Fullback à 08/03/2017 13:53 Jericho

d9pouces a écrit

C'est tout de suite moins sexy:(
C'est amusant, parce que sans tenir compte de l'éventuelle présence d'une femme dans ces lieux, je n'ai encore jamais trouvé de toilettes particulièrement sexy… :bonnet:
Re: SU-34 Fullback à 03/04/2017 10:33 Clansman
Pour la commande algérienne de 12 exemplaires, c'est officiel ou pas, alors ?
Re: SU-34 Fullback à 03/04/2017 10:50 Ansierra117
L'orbat algérien est à peu près à jour. Et donc non, pas de Fullback en Algérie ! Légende urbaine pour le moment
Re: SU-34 Fullback à 04/04/2017 17:17 Dorfmeister

Clansman a écrit

Pour la commande algérienne de 12 exemplaires, c'est officiel ou pas, alors ?

Contrairement à ce que des tonnes de sources racontent: il n'y a AUCUNE commande ferme à l'export pour le Su-32/34 en ce moment.

Les Algériens discutent, mais rien n'a encore été signé. Et d'après ce que j'ai lu ailleurs (à prendre avec de grosses pincettes); ça ne semble pas être pour tout de suite…
Re: SU-34 Fullback à 04/04/2017 18:34 Clansman
OK merci. J'ai rajouté une ligne à la fin de la fiche du site pour le signaler.
Re: SU-34 Fullback à 04/04/2017 19:15 d9pouces
Je pense qu'il finira par percer à l'export, même si peu de forces aériennes ont les moyens d'avoir un appareil spécialisé dans l'air-sol.
Re: SU-34 Fullback à 04/04/2017 23:59 Ansierra117
Etant donné l'état de l'économie algérienne ainsi que les lignes du budget 2017, je (re) confirme les propos de Dorfmeister.
Re: SU-34 Fullback à 08/04/2017 18:26 Dorfmeister

d9pouces a écrit

Je pense qu'il finira par percer à l'export, même si peu de forces aériennes ont les moyens d'avoir un appareil spécialisé dans l'air-sol.

Il faut se poser deux questions:

1. Qui a les moyens de l'acheter?

2. Qui a l'utilité d'un appareil aussi spécialisé?

Sachant qu'un large spectre des missions couvertes par le Su-32/34 peut l'être par un Su-30xx ça restreint les clients potentiels… Et accessoirement, vu les besoins Russes en la matière: inutile de dire que NAPO a "peu" (sic) de marge de manoeuvre au niveau capacité de production.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:54, modifié le . ©AviationsMilitaires