Rappels

Histoire de l'appareil

La Corvette est un biréacteur d'affaires léger français, qui vola à partir des années 1970 afin de concurrencer les Dassault Falcon 20. Ce fut l'unique incursion d'Aérospatiale dans ce marché.

Le développement commença dans la seconde moitié des années 1960 comme association entre Nord Aviation et Sud Aviation. Une étape majeure fut l'annonce du réacteur M49 Larzac par Snecma, en janvier 1968. Le projet fut dévoilé au public sous forme de maquette et sous le nom de SN 600 Diplomate au salon d'Hanovre en 1968.

Le SN-600 se présentait comme un avion assez conventionnel : ailes basses avec des bidons en bout d'ailes, réacteurs Pratt & Whitney Canada JT15D-1 à double flux de 2200 lbf en nacelle à l'arrière du fuselage, train tricycle rétractable et construction entièrement métallique. Il effectua son vol inaugural le 16 juillet 1970. C'est cette année que Nord et Sud aviation fusionnèrent pour former la SNIAS (Société Nationale Industrielle Aérospatiale), plus connue sous le nom d'Aérospatiale. Le réacteur Larzac, lui, n'était pas disponible, et de fait ne fut jamais installé sur la Corvette. Le prototype SN-600, immatriculé F-WRSN, s'écrasa le 23 mars 1971, après 270 heures de vol et lors d'essais de décrochage.

2 prototypes de la Corvette 100 (le futur SN 601) furent construits. Ils se distinguaient par une motorisation plus puissante (des JT15D-4 de 2500 lbf) et un fuselage allongé de 1,05 mètres. Il était capable d'accueillir entre 6 et 14 passagers selon la configuration, ou 3 civières et 2 aides-soignants, ou 10 mètres cubes de fret.

Le vol inaugural eut lieu le 20 décembre 1972, et le deuxième prototype, proche du standard de série, vola le 7 mars 1973. la certification française fut obtenue le 28 mai 1974. La première livraison n'intervint qu'en septembre à cause de grèves chez Pratt & Whitney Canada. A cette époque, Aérospatiale espérait en vendre 20 en 1974 et 6 par mois à partir de 1975. Elle envisageait une version allongée de 2,08 mètres, la Corvette 200, capable d'accueillir 18 passagers et dotées de moteurs encore plus puissants.

Quelques Corvettes furent vendues à des compagnies françaises régionales, telles que Air Alsace, Air Alpes, Air Champagne et TAT, ou danoise comme Sterling Airlines. Airbus employa 5 Corvette pour le transport de personnel en interne de 1981 à 2009. A cette date, quelques unes étaient encore en service en Europe et en Afrique. Une Corvette immatriculée en France, F-GPLA, sert à la photographie aérienne et survole les essais de vitesses du TGV, escorte des prototypes (notamment Airbus) ou sert à des prises de vues aériennes.

Quelques Corvettes furent utilisées par des forces aériennes africaines, pour le transport de VIP : le Mali (jusqu'à ce qu'il soit endommagé en 2013 lors de l'opération Serval), le Congo jusqu'à la fin des années 1990 et peut-être aussi le Bénin. 3 Corvette furent utilisées par le CEV en France pour des missions de liaison, un seul exemplaire restait en service en 2013. En Libye, elle fut utilisée par une compagnies civile pour l'évacuation sanitaire. Outre les missions déjà citées, elle peut aussi servir au transport de fret ou à la calibration.

Mais en deux ans et demi, la Corvette ne reçut que 27 commandes. Ce fut un échec commercial total et un gouffre financier, le marché des appareils étant déjà bien saturé. De plus, la Corvette souffrit d'un mauvais fonctionnement des volets. Fin 1976, Aérospatiale se résigna à interrompre la production et à abandonner toute étude.

La Corvette fut construite à 40 exemplaires jusqu'en 1977 : le SN-600, 2 prototypes du SN-601 et 37 exemplaires de série du SN-601. 8 Corvettes furent perdues dans des accidents. Une des Corvette ayant appartenue à Airbus fait partie des collections du musée du Bourget depuis 2009, et a été transféré à un lycée professionnel en 2013.

Versions référencées

  • Aérospatiale SN-600 Diplomate : Prototype. 1 exemplaire.
  • Aérospatiale SN-601 Corvette 100 : Version de série.. 2 prototypes + 37 exemplaires de série.
  • Aérospatiale Corvette 200 : Projet de version au fuselage allongé.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Aérospatiale SN-601 Corvette 100 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 6 600 kg (14 551 lbs)
  • Masse à vide : 3 510 kg (7 738 lbs)
  • Surface alaire : 22 m² (237 sq. ft)
  • Hauteur : 4,23 m (13,878 ft)
  • Envergure : 12,87 m (42,224 ft)
  • Longueur : 13,83 m (45,374 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 566 km/h (352 mph, 306 kts)
  • Vitesse de décrochage : 168 km/h (104 mph, 91 kts)
  • Distance franchissable : 2 555 km (1 588 mi, 1 380 nm)
  • Plafond opérationnel : 12 500 m (41 010 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 13,7 m/s (44,948 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 760 km/h (472 mph, 410 kts)
  • Charge alaire, à vide : 159,545 kg/m² (32,678 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 300 kg/m² (61 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs à double flux Pratt & Whitney Canada JT15D-4
  • Puissance unitaire : 1 134 kgp (11 kN, 2 500 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Aérospatiale SN-601 Corvette à 08/07/2014 12:41 Clansman
La Corvette est un biréacteur d'affaires léger français, qui vola à partir des années 1970 afin de concurrencer les Dassault Falcon 20. Ce fut l'unique incursion d'Aérospatiale dans ce marché.

Le développement commença dans la seconde moitié des années 1960 comme association entre Nord Aviation et Sud Aviation. Une étape majeure fut l'annonce du réacteur M49 Larzac par Snecma, en janvier 1968. Le projet fut dévoilé au public sous forme de maquette et sous le nom de SN 600 Diplomate au salon d'Hanovre en 1968.

Le SN 600 se présentait comme un avion assez conventionnel : ailes basses avec des bidons en bout d'ailes, réacteurs Pratt & Whitney Canada JT15D-1 à double flux de 2200 lbf en nacelle à l'arrière du fuselage, train tricycle rétractable et construction entièrement métallique. Il effectua son vol inaugural le 16 juillet 1970. C'est cette année que Nord et Sud aviation fusionnèrent pour former la SNIAS (Société Nationale Industrielle Aérospatiale), plus connue sous le nom d'Aérospatiale. Le réacteur Larzac, lui, n'était pas disponible, et de fait ne fut jamais installé sur la Corvette. Le prototype SN 600, immatriculé F-WRSN, s'écrasa le 23 mars 1971, après 270 heures de vol et lors d'essais de décrochage.

2 prototypes de la Corvette 100 (le futur SN 601) furent construits. Ils se distinguaient par une motorisation plus puissante (des JT15D-4 de 2500 lbf) et un fuselage allongé de 1,05 mètres. Il était capable d'accueillir entre 6 et 14 passagers selon la configuration, ou 3 civières et 2 aides-soignants, ou 10 mètres cubes de fret.

Le vol inaugural eut lieu le 20 décembre 1972, et le deuxième prototype, proche du standard de série, vola le 7 mars 1973. la certification française fut obtenue le 28 mai 1974. La première livraison n'intervint qu'en septembre à cause de grèves chez Pratt & Whitney Canada. A cette époque, Aérospatiale espérait en vendre 20 en 1974 et 6 par mois à partir de 1975. Elle envisageait une version allongée de 2,08 mètres, la Corvette 200, capable d'accueillir 18 passagers et dotées de moteurs encore plus puissants.

Quelques Corvettes furent vendues à des compagnies françaises régionales, telles que Air Alsace, Air Alpes, Air Champagne et TAT, ou danoise comme Sterling Airlines. Airbus employa 5 Corvette pour le transport de personnel en interne de 1981 à 2009. A cette date, quelques unes étaient encore en service en Europe et en Afrique. Une Corvette immatriculée en France, F-GPLA, sert à la photographie aérienne et survole les essais de vitesses du TGV, escorte des prototypes (notamment Airbus) ou sert à des prises de vues aériennes.

Quelques Corvettes furent utilisées par des forces aériennes africaines, pour le transport de VIP : le Mali (jusqu'à ce qu'il soit endommagé en 2013 lors de l'opération Serval), le Congo jusqu'à la fin des années 1990 et peut-être aussi le Bénin. 3 Corvette furent utilisées par le CEV en France pour des missions de liaison, un seul exemplaire restait en service en 2013. En Libye, elle fut utilisée par une compagnies civile pour l'évacuation sanitaire. Outre les missions déjà citées, elle peut aussi servir au transport de fret ou à la calibration.

Mais en deux ans et demi, la Corvette ne reçut que 27 commandes. Ce fut un échec commercial total et un gouffre financier, le marché des appareils étant déjà bien saturé. De plus, la Corvette souffrit d'un mauvais fonctionnement des volets. Fin 1976, Aérospatiale se résigna à interrompre la production et à abandonner toute étude.

La Corvette fut construite à 40 exemplaires jusqu'en 1977 : le SN 600, 2 prototypes du SN 601 et 37 exemplaires de série du SN 601. 8 Corvettes furent perdues dans des accidents. Une des Corvette ayant appartenue à Airbus fait partie des collections du musée du Bourget depuis 2009, et a été transféré à un lycée professionnel en 2013.




http://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%A9rospatiale_Corvette

http://www.museeairespace.fr/c/c/aerospatiale-sn-601-corvette-100-31-f-gjap-airbus/presentation/

http://www.avionslegendaires.net/avion-militaire/aerospatiale-sn-601-corvette/

http://www.pyperpote.tonsite.biz/listinmae/index.php?option=com_content&view=article&id=266:aerospatiale-sn-601-qcorvetteq-100-f-gjap-nd31&catid=47:les-appareils-en-pret&Itemid=56

http://en.wikipedia.org/wiki/A%C3%A9rospatiale_Corvette

http://www.airliners.net/aircraft-data/stats.main?id=13

http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_corvette_en.php
Re: Aérospatiale SN-601 Corvette à 08/07/2014 13:01 Jericho
Sympa comme appareil, avec un petit air de Falcon et de Learjet, je trouve. Mais s'il n'a pas marché, c'est peut-être à cause de l'adage bien connu: "grosse Corvette, petite…" :mrgreen:

Merci pour la fiche Clansman.
Re: Aérospatiale SN-601 Corvette à 08/07/2014 17:59 Clansman
"grosse Corvette, petite…"

Et blette ? :mrgreen:

La fiche sur le site

C'est un appareil que je trouve sympa aussi, mais je pense que qu'il a souffert du syndrome "Falcon 10" : trop petit pour vraiment marcher.
Re: Aérospatiale SN-601 Corvette à 08/07/2014 19:00 glwpatton
Petit jet sympa, mais comme tu le dis : trop petit !

Sur la fiche :
jusqu'à ce qu'il soit endommagé en 2013 lors de l'opération Serval)
Le reste est au singulier pour la corvette…
Re: Aérospatiale SN-601 Corvette à 08/07/2014 20:07 Nico2
Merci pour cette nouvelle fiche Clans, sympa cet appareil.
Re: Aérospatiale SN-601 Corvette à 09/07/2014 08:04 Clansman

glwpatton a écrit

Sur la fiche :
jusqu'à ce qu'il soit endommagé en 2013 lors de l'opération Serval)
Le reste est au singulier pour la corvette…

Je comprends pas bien ta remarque… J'aurais peut-être dû préciser que le Mali ne possédait qu'un exemplaire.
Re: Aérospatiale SN-601 Corvette à 09/07/2014 09:36 glwpatton
je devais être fatigué, je voulais dire :
le reste de la phrase est au féminin. (donc le"il" serait à remplacer par "elle")
Re: Aérospatiale SN-601 Corvette à 09/07/2014 12:32 Clansman
Ah oui, je comprends mieux ! Ce sera fait. :)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:54 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires